Dec 312006
 

y a des jours beaucoup ou je suis tres difficile à supporter.
La plupart du temps en fait.
On pourrait se dire que profitant de cette nuit de la Saint Sylvestre, j’aurais pu faire une trève et donc fermer ma grande gueule ou en tout cas dire moins de conneries.

je crois même que Merlin en aurait été le premier content, même s’il ne croit pas du tout à ce genre de miracle.
Bref, aujourd’hui c’est raté et le voilà obligé d’entendre un morceau que j’ai inventé moi même à l’instant d’y a quelques minutes, alors que je devais éplucher UNE échalote intitulé “Picpic l’Oignon” et qui est une sorte de ritournelle à couplets à ralonge:

  • Picpic l’Oignon, il est trop bon
  • Picpic l’Oignon, t’fais les yeux ronds
  • Picpic l’Oignon, gare aux morpions
  • Picpic l’Oignon, tu l’as dans le fion

Je me suis fait éjectée de la cuisine avec force et menaces, que si jamais il me rentendais chanter ça, il arrêterait de cuisiner.
Je comprends pas pourquoi, c’est tout meugnon. D’ailleurs je suis en train de chercher une corégraphie qui pourrait aller dessus.

Picpic l’Oignon 😎 on me conseille d’aller faire une page oueb avec ce tube facon la chanson des hamsters, je suis sure que ca aurait beaucoup de succes 😎

Pis bonne année encore hein, moi j’y retourne…
Le pire c’est que maintenant, je n’arrive plus a m’enlever cette “chanson” de la tête…

  One Response to “Picpic l’Oignon”

  1. Alors, ce récit est incomplet. Vous connaissez la hamster dance ? Les premières secondes c’est marrant et puis ça fatigue à force de répétition. pic-pic l’oignon, c’est 100x pire.
    Pendant la préparation du repas, j’ai entendu cet air quelques dizaines de fois et j’avais déjà crié stop plusieurs fois.

    Le sommet a été au moment crucial du plat principal: du saumon au jambon d’Ardenne avec une sauce beurre blanc est dans gâteaux de chicons au cacao. Imaginez le moment où je sors le saumon du four et, avant qu’il ne refroidisse, je dois terminer mon beurre blanc (premier essai) sans le brûler, puis sortir les gâteaux du four où je les avais mis au bain-marie avec des soucoupes, faute de papier alu et m’arranger pour tout terminer en même temps pour dresser les assiettes et obtenir le mélange du jus chicon au cacao et de beurre blanc autour d’un saumon chaud mais pas trop cuit.
    Et c’est le moment qu’a choisi Fabi pour venir me faire chillier avec son pik-pik l’oignon. Et c’est là que je lui ai dit que si je l’entendais encore une fois, je lui balançais le plat à la tronche et qu’elle se démerderait pour manger.

    Quand votre moitié se casse le cul à faire un plat compliqué, venir l’emmerder pendant qu’il est débordé à la réalisation, c’est vraiment stupide.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.