Dec 112006
 

Y a quelques jours, un vendredi a 14h45, je me suis rendu compte que j’avais oublié d’aller chercher mon permis de conduire à la commune.
J’avais pour circonstance atténuante (en plus de mon cerveau passoire) que j’étais en train de termier ma grippe/angine/toussite dans les règles avec option j’m’étouffe dans mes propres sécretions.

Il faut savoir que le service permis de conduire ferme à 15h00 et que donc, j’arrive avec mon papier une mine de papier maché et une voix à l’avenant pour m’entendre annoncé qu’en plus de payer 15€ va falloir une photo de ma trombine.
N’ayant ni l’un ni l’autre, le gars au guichet me conseille d’agresser la petite vieille qui fait la file à coté; vu qu’on est au début du mois, elle devrait avoir eu sa pension et que donc, ayant le coeur sur la main, il occuperait les gens pendant que je faisais le sac à la vieille.

Bonne idée mais finalement j’ai été négocier avec le mister crashe pour avoir des sous.
Entre temps il était 15h00 passées mais le deal était que je devais tapper au carreau quand j’aurais ce qu’il fallait/
Une photo et une bagarre avec cette appareil a la con qui voulait pas me tirer le portrait, j’me repointe au guichet et tend la photo au gars.
Qui me regarde… Regarde la photo… Me re-regarde. Découpe la photo et va terminer le permis sans rien dire.
Me tend le papier qui me permettra d’écraser les ptites vieilles et les femmes avec poussette sur la rue, me disant simplement “Bienvenue à Alcaida”

On a encore déconner la dessus quelques minutes (les arrets aux frontieres, les flics qui penserait que j’étais une dangereuse terroriste) et je suis rentrée chez moi en déprimant.
SI j’avais une gueule de terroriste alors que j’étais presque guérie, qu’est ce que ca devait être quelques jours avant alors que j’étais encore pire dans mon miroir.