Jan 272020
 

Aujourd’hui dans les pitoyables aventures de Tata Lolly, j’ai testé pour vous “L’escape Room de l’école de la mort”.

Ingredients:
– une école de 400 élèves environ , réparti sur deux étages et dans deux bâtiments bien distincts mais néanmoins communicants
– Une dizans a aller chercher à 11h pour un rendez-vous chez l’ortho à 12h15 (oui faut aller jusqu’à Liège pour ça, c’est loin un peu m’voyez)
– Des chaussures a la semelle glissante, c’est important pour la suite.

Etape 1:
– Sonner à la Porte des Bannis (aka, la porte de la honte par ouske tu passes quand t’es en retard ou en dehors des heures d’ouverture de la grille)

– Attendre…
– Attendre encore en te trémoussant en rythme parce que ca caille
– et puis: Parlez
Parlez dans l’hygiaphone
T’as pas besoin d’sonner
Demande à l’interphone
(de rien pour la pourriture de ton mood) Heureusement que la personne en face qui répond est loin et connait Téléphone

– Répondre qu’on vient chercher la dizans, puis comme en prison la porte s’ouvre avec son bzzzz caractéristique

Etape 2:
– Rentrer et attendre… Ah ben y a personne pour venir me chercher… Ah ben merde, c’est laquelle déjà la classe de ma gamine? (oui, une réunion de parents c’est pas suffisant pour s’en souvenir)

– Après avoir fait tout le tour des bâtiments (just kidding, une semaine ou deux au paravant, j’avais apporter ses gatals d’annif dans sa classe ET je me souvenais que c’était au 2e à l’autre bout du monde)

Etape 3:
– Récupérer la gamine, descendre les escaliers, vouloir sortir par la Porte des Bannis
– Se rendre compte qu’elle est verrouillée et que y a un code
– Passer de la poudre sur le digicode pour tenter de trouver le dis code et se faire taper sur l’épaule par un éducateur qui nous demande ce qu’on est en train de faire
– Ah nan, remonter et demander au directeur le code pour quitter cette escape room.

Etape 4:
Se faire escorter jusqu’à la sortie, par le dit directeur et glisser sur la première des trois marches de l’escalier de la Porte des Bannis.
– Se tauler bien comme il faut devant le directeur et sa progéniture en mode ‘nan mais je gère vous inquiétez pas’ (aïe, aoutch, I’m ok)
– Ramasser sa dignité en miettes, vu qu’on sera connue dans la partie primaire de l’école en tant que Catastrophe Ambulante alors que coté humanité, on est connu comme la Serpillère Egarée Humaine (rapport à la fois ou il y a avait pluie diluvienne et réunion de parents le même jour)
– Arriver a 12h13 chez l’orthodontiste parce que quand même, je gère la fougère \o/

(Mainan comptez plus sur moi pour rien, parce que j’ai bobo très fort, c’est tout pour moi)

Moi, après avoir ramassé mes morceaux et ma dignité, rapport a mon équilibre de brouette bourée…

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.