Mar 092009
 

Lorsque mardi soir, Merlin m’a annoncé qu’il devait partir en Angleterre pour le travail, j’ai tout de suite sauter sur l’occasion pour lui dire qu’on avait qu’a partir avec lui, vu que c’était les vacances.
(oué en fait pour être exacte, il me l’avait déjà dit l’après-midi, mais je n’y ai pensé que le soir, à partir avec lui). Ni une ni deux, on fait vite les valises (en même temps pour juste un jour c’pas trop difficile) et nous voilà dans la voiture à partir vers la côte anglaise, avec une Laglue© visiblement ra-vie d’aller à la mer en Angleterre alors que c’était pas du tout prévu.

Arrivé là-bas sans trop d’encombre (si ce n’est un retard du train, un douanier anglais qui s’est demandé sérieusement s’il pouvait nous laisser passer et une demoiselle chuineuse sur la fin du trajet), c’est un cadavre qui sera transporté dans son petit lit.
Le lendemain, il est pas 7 heure qu’elle est déjà réveillée et motivée a aller voir la plage et faire des chateaux … de sables.
Sauf que par là bas, les plages elles sont plutot de galets, ce qui est vachement relou pour construire un chateau hein. Ben a la place elle a construits des maisons et des pièges a loup en cailloux.

Apres un ptit dej copieux, pendant que le pôôv’ Merlin allait gagner sa pitance (et la notre par la même occasion), je suis partie avec Laglue© découvrir la ville de Worthing
Ben franchement, j’adore. Se perdre dans une cité balnéaire comme ca, ou les gens sont sympathiques, les touristes peu nombreux (bon vu le temps et que c’est pas les vacances la-bas, ca aide).

Passé le premier écueil du “Ouinnnnnnn ya pas de sable, on est passé a “c’est trop chouette de marcher dans les cailloux” elle courra de long en large entre la digue et les cailloux, en pleine forme, s’approchant de la mer mais pas trop, sait-on jamais, ca mouille ces choses la.
Un ptit tour sur la jetée (mais maman si je tombe [dans la mer] tu n’auras qu’a lancer la bouée la, pis tirer sur la corde pour me remonter. La dejà, faudrait que de base je l’assomme pas en lançant la dite bouée, et qu’ensuite il faisait trop froid pour ne serait-ce que songer à sauter pour la récuperer, ais-je pensé au dedans de moi-même).

Petit tour dans le quartier commerçant, qu’a coté la rue neuve ca fait petit tellement qu’il est étendu, elle s’interesse surtout aux magasins de jouets avant de me faire avec un grand sourire un “maman j’ai soif” alors que je n’ai rien comme argent briton en poche.
Passage dans une banque pour essayer de remédier à ca, ou je me reçois un sympathique “mais nan madame, c’est pas possible de changer de l’argent si vous n’avez pas d’account ici”, hop 10 minutes de perdues, je pique le sac d’une petite vieille et direction un supermarché quelconque pour acheter une bouteille d’eau.
Qui passera toute la journée dans la poche de ma veste, so sexy.
C’est jour de marché aussi. La petite est emballée par les tentes et chercher toujours les magasins de jouets/peluches/cartes en tout genre pour les écumer et me montrer les trucs qui la botte: “oh un Bob l’Eponge avec un choli Gary, tiens regarde la peluche comme elle est chouette.

Midi heure locale sonne et ma petite fille me dit qu’elle a faim. Très qu’elle me confirme. Direction donc le pizza hut local, ou elle engouffra 3 parts de pizza sous le regard attendrit des serveuses.
Avant de partir, elle demandera “a pink balloon” a la madame qui le lui donnera.
Se promener dans les rues de Worthing avec un ballon gonflé a l”helium ROSE attaché au sac à dos, ca, c’est fait.

A ce moment la, on devait bien avoir déjà 10km de marche au compteur, et après une petite marche, une pause s’est imposée, a la gallerie commerciale du coin, sur les jeux ouskifo inserer a coin pour pouvoir rider. Son charme a operer, une charmante maman lui a offert une course en hélico, ainsi qu’a son fils ( a la charmante maman hein, pas celui de Laglue©, qui triste de ne pas avoir gagner de Tigrou au jeu de la pince – Maman je suis trop triste- c’était consolée avec une petite peluche que lui avait donné le gérant, la voyant la larme a l’oeil et la lèvre tremblotante.

Après ca, on a marché, beaucoup, fais quelques magasins de jouets et autres.
Le temps passe et il faut penser tout doucement à rallier le point de rendez-vous. Un dernier passage par une boutique pour acheter une caisse enregistreuse a la demoiselle et déjà, on retourne sur la plage où c’est marée basse.
Elle en profitera pour marcher sur le sable, mettre plein d’eau sur ses vêtements et courir partout, alors que je pensais qu’elle était crevée.
Le soleil se couche doucement, un dernier tour sur la jetée, son pont pour voir des ouvriers travailler à la réparation d’un pilier, on regarde des gens jouer avec des voiles de tractions et s’emberlificoter les lignes, mettre plusieurs minutes à les démeler.

Le trajet de retour jusqu’à la voiture sera difficile: raleries, jambes “cassées’ qu’il faut réparer et chuinements de la demoiselle. On sent qu’elle est dehors maintenant depuis plus de 9h et qu’elle fatigue bien.
De fait, à peine dans la voiture, elle s’endormira jusqu’a ce qu’on la réveille trois heures après dans le train, en pleine forme. Elle a causer et écouté l’audiobook du Petit Nicolas jusqu’a la maison, soit 1H du matin.

Super enthousiasmée par l’expérience, elle est prête a remettre ca quand on veut, et moi aussi du reste. Ca a vraiment été une superbe journée…

  One Response to “Vacances express”

  1. A ne pas refaire trop souvent. Autant de route le soir après des journées de travail bien remplies, c’est épuisant.

    Ceci dit, Maëva est particulièrement douée pour ramollir même les plus grosses brutes. Quand elle fait les yeux doux ou implorants, elle obtient tout ce qu’elle veut ou presque.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.