Mar 212008
 

Alors qu’aujourd’hui, c’est le premier jour du printemps, lorsque je regarde par ma fenetre, je vois le paysage dehors, tout blanc.
Non pas que ca me déplaise, au contraire, ce qui me chagrine c’est que ce blanc manteau ne tienne pas. Que à peine tombée, la neige devienne une espece de patée immonde, faisant floc,floc, traitresse au possible, glissante comme pas deux.

J’avais promis à ma puce de faire un bonhomme de neige dès que celle-ci repointerait le bout de son nez, tablant sur l’année prochaine, ben nan. Il a fallu qu’elle arrive un jour ou j’ai cours jusque tard le soir, un vendredi, et au moment ou ma princesse fait une maladie quelconque (fievre et douleur, ma nuit hier a été très courte).

J’aurais pu me dire allons dans les Ardennes ce we, y a une belle couche de neige, là c’est clair la puce pourra s’en donner à coeur joie et faire un bonhomme géant.
Bon en même temps, elle est malade donc ca aurait pas été possible (bien que ca m’aurait plu de voir qui de Laglue© ou des microbes aurait déclaré forfait en premier – ci-contre, une mère indigne et fière de l’être), puis les bonhommes en caisses vides, ca a du bon aussi, et une grande maison pour courir c’est bien.

Maintenant la question, combien de caisses faudra-t’il pour camoufler completement Vava?