May 052006
 

J’ai deux frères, Benêt G(eek) et Benêt P(laystation), aussi connu sous le nom d’Autiste et Crado.
Je crois pouvoir affirmer, sans complexes ni risque de me tromper que ce sont deux boulets de compétition.
Assistés comme pas deux, mou et lent du bulbe, il arrive parfois qu’ils atteignent des sommets.
Vous ne me croyez pas? Vous voulez un exemple? Qu’a cela ne tienne, en voilà donc un.

Il y a quelques jours, expédition “récupérage de livre commandé au Cloub du shopping du coin” en vitesse vite-vite-vite, on doit faire les courses et manger tres vite après avant de partir aux Anthinoises et d’esperer y arriver a l’heure pour pas trop faire attendre Vanyel, qui à force doit en avoir l’habitude.
Soluce Number One:
On dit aux deux affreux de prendre un portable, d’aller chercher le livre et de glandouiller là-bas jusqu’à ce qu’on les appelle et de rappliquer fissa dès que c’est fait.
Simple, rapide, imparable.
Oui, MAIS:
Dans un premier temps l’Autiste oublie son téléphone qu’il faut donc aller rechercher: -3minutes
Arrivés au shopping, Monsieur se rend compte qu’il est complètement déchargé (le gsm hein, paske Benêt G, lui est *TOUJOURS* à la masse)
Conciliabule sur “que faut-il donc faire dans ces cas là”, vu que mon manuel n’en parle pas. Encore 15minutes de perdues.

Sous soluce 1:

Allez y, et rendez vous ici dans 45minutes, on aura fait les courses et on viendra vous cueillir
Réponse des deux nigauds? “Mais on a pas de montre”

Sous soluce 2:

Ben alors vous allez chercher le bouquin et vous rentrez en trémo, c’est à un arrêt, on se retrouve à la maison
La bouche en coeur les deux moules font qui “oui mais moi j’ai pas mon abonnement” qui “et moi j’ai pas mes clefs”.
Grmmmpfff, retour à la case départ donc, on a épuisé toutes les idées pour cette solution là, il ne reste plus qu’à les jeter hors de la voiture, les faire courrir ventre à terre jusqu’au magasin et re jusque voiture, ce qui fut nommé soluce deux

Chez les gens normalement constitué, ca se serait arrêté là: les gamins auraient rapido récuperer le livre et hop, directement au De l’aize pour faire les courses.
Mais là non.

Dix minutes plus tard, Benêt P arrive pas gené en disant qu’il manque de l’argent, 80cents pour être exact et que bien sûr, ni l’un ni l’autre n’ont la moindre petite monnaie en poche, vous pensez bien, ce serait le début de la fortune, ca ne va pas.
Re-course dans l’autre sens pour apporté l’appoint à son frère resté au magasin.
Bilan de l’affaire, une demie heure perdue et de l’incrédulité totale devant tant de bêtises.
Non c’est sûr, s’il y avait des Boulay’s awards, ils seraient en premier, mes deux frères à moi

  4 Responses to “Mes frères, ces boulay’s”

  1. Mais il y a une autre boulet qui rentre en compétition … XD
    Alors que mon admirable soeur me dit "Mais elle est radine Maman, 5 €uros pour un livre??? Ils coûtent presque tout au-delà de 5 €uros ! C’est tout ce qu’elle nous laisse ?"
    Lorsque j’ai raconté ça à môman … Elle m’a dit "Mais elle est bête celle-là ? Les 50 €uros c’était pour le livre !!! Et les 5 €uros c’est pour une glace au shopping."

    De quoi je vais avoir l’air maintenant. >/-(
    Tu aurais pu te modérer un minimum tout de même !!

    Alors je vous dit parfois j’ai l’impression que c’est de famille et que même notre chere soeur supérieure commet pas mal de gaffe.

    Affaire à suivre moi je vous dis …

  2. On doit survivre un week-end à 4 et demi en faisant les courses et tout. On nous laisse pour celà un billet de 50€ et un de 5€. Alors la répartition 5€ pour une glace, 50€ pour un bouquin à 5.80€, c’est un peu ridicule. Bien entendu, connaître le prix du livre aurait été trop logique.

    De mon temps, on n’avait pas de GSM mais on savait se débrouiller. Le coup qui m’a sidéré a été le coup du "on a pas de montre":
    "Moi: bon ben on se retrouve ici dans 45 min, donc à 11h45.
    B: On n’a pas de montre.
    M: Pffff. Ben il y en a bien une dans le centre commercial.
    B: ….
    M: Oh hé, vous n’allez pas me dire que vous ne pouvez pas trouver l’heure dans un centre commercial. Vous regardez une caisse, vous regardez dans la bijouterie voisine du Club, vous demandez poliment à n’importe qui…
    B: ….
    M: *Gros soupir*
    Fabi: Arrangez-vous pour vous promener dans la zone du Club dans 45 min environ et on vous retrouvera.
    B: …. Ouais mais c’est chiant, y’a rien d’intéressant.
    M: Rien d’intéressant dans un centre commercial de cette taille ? Vous rigolez ?

    M: Bon, ben allez-y, on vous attends mais magnez-vous."

    Là, j’étais sidéré par tant de mauvaise volonté. On pourrait comprendre qu’un campagnard soit perdu dans un tel environnement mais deux citadins à 2 pas de chez eux…

  3. morte de rire!!!!!! waouhh, hé fabi, si tu veux, je te file mon frangin à moi qui est pas mal démerde mais alors, un boulet au niveau discussion, pppfff…on choisit pas sa famille..
    hé, si tu le vois en juillet, tu lui dis pas hein??? looooooooool

  4. hummm comment dire, ca peut se negocier ca bedelol, tu me donnes quoi en échange? je te préviens, je suis super chere ^^

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.