Nov 112015
 

Ca fait quelques temps que j’avais promis aux filles de faire une promenade nocturne. N’ont qu’elles n’en aient pas eu leur comptant cet été, mais voyez-vous, elles ne comprenaient pas pourquoi ça devait s’arrêter avec l’automne.

Vu le temps de ces dernières semaines, je ne peux décemment pas leur donner tort.

Nous sommes donc parties vers 16H00. Armées d’une lampes de poche et d’un plan des environs. Elles nous ont guidées a tour de rôle dans la “Forêt Désenchantée” qui longe le “Désert de l’OUbli”, mais dont un cours d’eau rempli de serpent se jette dedans.


Alors pendant qu’on nageait dans le lit de la rivière, il fallait doudoucer chaque serpent (grosse branche) qu’on croisait, parce que comme ca ils sssssronsronnaient.

Et puis parfois, il fallait remonter sur la berge pour en délivrer un ou observer un oiseau super rare.

Quand on est arrivé au fin fond de la rivière, il y avait un portail et un teleporteur pour repartir vers la maison des fantômes. Mais comme il commençait a faire noir, il fallait faire attention de ne pas les réveiller.

Quand il a fait vraiment trop noir que pour rester dans les bois sans lampe de poche, nous sommes parties vers le ravel, avec un timing méga serré. Pendant que l’une guidait, l’autre tenait la torche. Avec un roulement toutes les six minutes.

Et attention de ne pas marcher dans l’herbe au milieu sous peine de se transformer en fantôme. Et comment on sait qu’on est un spectre? Facile, on a plus de pieds.

On est rentrées en passant à travers champs, pendant que la grande râlait sur la petite qui n’éclairaient que ses pieds, et que quand même elle pouvait faire un effort de pas lui mettre la lumière dans les yeux. Et vice versa quand la torche changeait de main.

Finalement c’est une promenade d’un peu plus d’une heure trente et de cinq kilomètres qu’on aura faite, une grosse partie dans le noir.

Et y a pas a dire, elles ont aimé et pas qu’un peu. Le “pire” dans tout ça? L’imagination débordante dont elles font preuve.

Quand est-ce qu’on remet ça? Bah, le plus rapidement possible. Ha, oui si y a moyen, sans papa ont-elles dit. Ah et si on pouvait faire pareil de nuit, sous la neige, ca serait encore plus mieux.

Je crois que ces enfants ont hérité de moi. L’amour des balade nocturne et si possible dans un paysage enneigé, c’est mon coté sale gamine qui est resté.

Bon en attendant, on doit toujours rendre visite a la sorcière Crok-les-Os, et déposer de quoi manger aux fantomes.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.