Jul 312012
 

Mon Merlinou d’amour, y m’avait fait remarqué que mon pneu avant droit était dégonflé, et que ca expliquait surement le fait que ma CéééChaaan d’amour avait tendance a glisser et a crisser dans les virages un petit peu appuyés.

Après il m’a dit de me débrouiller avec ca et de les regonfler moi même [1], ce que j’ai tenté de faire aujourd’hui.

J’arrive donc à la station service, avise la pompe a air, me gare a proximité et cherche la pipette du pneu.
Ne la trouve pas. Recherche la pipette.
Ne la trouvant vraiment pas, je commence à me sentir conne un peu. Surtout que les filles commencent à s’impatienter dans la bagnole.

Je rentre donc dans le shop de la pompe et demande au vendeur s’il sait comment on regonfle un pneu.
Un client style motard baroudeur présent se propose de m’aider. On se retrouve donc à trois devant le pneu de Cééé Chaan.

Et là, d’un coup, je me sens moins conne, parce que eux non plus ne la trouve pas la pipette.
On est donc trois à se gratter le crane devant la voiture. A faire le tour et a voir que toutes les autres sont présentes sur les pneus.

Finalement après concertation et un retirage d’enjoliveur on trouve la fameuse pipette.
Le gars enleve le capuchon, et branche le tuyau.
1,7 bars de pression. Aoups. Normalement ca doit être a 2,1 bars.

Pshhhht pshhht, ayé, mon pneu avant droit est gonflé. On se dit que tant qu’a faire, autant vérifier les autres.
On a bien fait parce qu’il était tous entre 1,7 et 1,5 bars au lieu du 2,1 qu’ils devaient faire.

Après remerciements au gars qui en plus était plutôt sympa et doué en compliments, je repars avec les deux filles vers la maison.
Curieusement j’ai l’impression que ma voiture chaloupe nettement moins. Ho wait, je crois que ce n’est pas qu’une impression en fait

[1] Cet inconscient n’a peur de rien. Me demander ca à moi alors que j’ai deux mains gauches et que j’ai failli déjà en perdre une avec Christine la tondeuse, lors d’un déblocage de lame.
Oui mais si j’avais débrancher la bougie, qui me regardait avec tristesse d’ailleurs, je suis sûre qu’elle en avait après mes blanches mains