Oct 022009
 

Ben ouais, paske si y a pas d’imprévu, de merde ou de saturation du réseau autoroutier quand tu te rends a ton examen a l’autre bout de la Belgique, tu te dis que FOR-CE-MENT tu vas avoir des surprises a l’examen proprement dit (surtout quand tu es arrivée a l’heure).
Donc, arrivée a l’heure, première constatation, la CCNA, ben c’est pas dans la salle habituelle. Salle Spoutnik oké… après une mise sur orbite, je trouve la salle, toute petite, ca sent le sapin pour les dits examens.

Finalement ils auront bien lieu. Je commence avec le labo, youpie, joie et enchantement, je vois que la topographie du truc est l’habituel PC1-Router-Switch-PC2 et que miracle, on me file un câble croisé (denrée extrêmement rare dans ce milieu).
En attendant les items manquants je calcule vite mes sous-réseaux et leurs masques en VLSM, note au crayon sur mon brouillon, fait mes branchements, rentre les données pour mes différentes interfaces (après avoir manqué péter le connecteur DB6, vu ma douceur légendaire – je précise pas les pines mais les ptits bitognaux a visser, sinon c’trop facile)

J’allume la machine (enfin les)… Hooooo un joli windows server 2003… heuuuu c’est quoi le mot de passe, le connait pas moi. Bilan: 10 minutes pour le trouver, retranchées de l’heure donnée pour faire cet exam…
Regardage du truc. Bah, y a pas hyperterminal. Comment je fais moi pour émuler mon routeur moi? Sauvetage par le formateur qui me fourni putty.
Résultat: un beau mal de tête sur les couleurs par défaut. Un réglage de layout plus tard. Je rentre mes données, mes interfaces, je les active, je ping mes passerelles et hôtes, et paf, miracle, ça marche du premier coup.

Retranscription de mon brouillon sur la feuille d’examen, un appel de formateur plus tard, celui me demande si par hasard, je n’aurais pas un peu interverti mes masques de sous-réseaux entre mes deux réseaux. Ah oué… en effet… Il sera dit que je serai incapable de faire des calculs réseaux/sous-réseaux correctement. Soit je foire mes calculs, soit je foire ma retranscriptions. Soit.
Alors qu’il corrige ma feuille mon formateur préféré (on sait jamais, des fois qu’il passe par ici un jour, j’ai encore trois modules a faire) me fait remarquer que j’ai oublié une donnée, je la donne de vive voix, elle est juste, mais paf -4points paske je l’ai pas écrit. Ces quatre points me seront fatal…

Examen théorique l’après-midi, c’est online, y a 50 questions, moins d’une heure trente pour y répondre. Trois fois, j’ai été déconnectée, obligée de relancer l’examen, avec le compteur qui défile et la dernière page de questions ouske mes réponses n’ont pas été sauvées.
Après relecture mit gros battements de coeur, vu qu’a chaque fois que je cliquais sur suivant j’avais peur d’un eventuel ping time out, de moments dignes des feux de l’amour “et merde, Telnet, c’est le 23 ou le 25?” de choix draconiens: “nan désolés, mais comme masques de sous-réseaux tu pues trop” j’envois enfin mon examen et attends fébrilement mes résultats.

C’est rigolard, que mon formateur y m’a fait “hé ben nan, tu auras pas ta lettre de bravo du directeur de cisco” et tout ca pour 1,5misérable petit point. C’est po juste ouinnnnnnnnnnnn.
Et 83,5%, ça pue comme score, bon ok, c’est réussi, mais je n’aurai pas de lettre a encadrer a ma maison à moi pour compenser les diplômes (plomeuh) que je n’ai jamais eu (et ceux qui ont dit “et n’aura jamais”, ma main, leur goule, deux secondes, non mais des fois)