Jul 012016
 

Pour pimenter ces vacances et jouer à Kholantha chez soi, j’ai proposé aux filles qu’on s’entretue, mais avec des règles kanmem’ sinon c’est pas gérable.

En ce premier jour de vacances, donc, tout le monde à survécu. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir essayé de me débarrasser “discretos” [1] des filles

Le matin en les laissant jouer seule avec des playmobils. Oui, les mêmes. Elles ont failli s’égorger avec la dernière corne de licorne disponible dans le tas de “petites pièces retrouvées esseulées et pas encore dans l’aspiratueur“, mais on réussi leur jet de sauvegarde, rapport que y avait piscine de prévue cette après-midi.

Tous allo/ a l'eau

Tous allo/ a l’eau


Oui je sais, je suis joueuse, aller a la piscine un premier jour de vacances, peut revenir à jouer a Jesus et traverser le bassin de part en part en marchant sur l’eau [2], mais avec ce temps plus que maussade, avec des moyennes saisonnière en dessous de 4° [3], y avait pas tellement foule au portillon en fait.

J’avais bien prévu des brassards parpaing pour la petite qui ne sait pas encore nager et des poids de cheville pour la grande, mais malgré tout mes efforts, elles ont survécu. Moi nettement moins. Un conseil, évite que Lagluante© ne te marche sur les épaules si tu ne veux pas tenter la réanimation post noyade. C’est pas cool. D’autant que juste avant tu t’es explosé les tympans parce qu’elle t’a pris par surprise et que tu n’as pas eu le temps d’équilibrer tes oreilles vu que tu te noyais. Manque de bol pour elle, grâce a ma compétence respiration zombie, j’ai survécu. Match nul donc. D’autant que j’aurais pu me noyer toute seule, vu que j’ai pu me payer le grand luxe de faire dix longueurs SEULE, tandis qu’elles s’entretuaient dans la pataugeoire et que je nageais tête hors de l’eau histoire de toujours avoir la vue sur elles. Je pense que j’ai un petit peu effrayer mes compagnons de ligne d’eau. Non parce que, tu vois une araignée ou un crabe nager? C’est à peu près ce que j’ai fais en fait

Suite du programme, quelques courses rapides, genre six boites à thés pour rangé les sachets, de quoi créer un calendrier des vacances et j’essaye de les brûler au trouze millième degré à l’aide de gaufres de Liège. Manque de pot, elles avaient des glace pour contrer ma chaleur. Match nul toujours donc.

Après l'effort le réconfort

Après l’effort le réconfort

Promenade puis j’ai tenté de les perdre au décathelon, ou j’ai désespérément chercher des chaussures pour remplacer les skitters qui tentent de me tuer depuis près d’un an. Ca au moins c’est réussi. A moi les superbes Salomon ultra X, qui ont l’air a priori confortables. Enfin sur les deux kilomètres déjà marchés avec, ca tient et c’set confortable

Je comptais sur l’espace trotinettes et rollers sans casques pour me débarrasser de ces enfants, mais c’est raté. Surtout parce que la petite a préféré jouer sur la zone de test des chaussures de rando. Je leur ai juste collé la honte vu que mes chaussures je les ai gardées aux pieds pour les tester dans TOUT le magasin et que donc, je suis passée a la caisse en CHAUSSETTES, ben oui, j’allais pas remettre mes ballerines alors que j’avais mes chaussettes de marche quoi.

Vous ne m'aurez pas, ce soir je vous brûle...

Vous ne m’aurez pas, ce soir je vous brûle…

Vu que le temps nous était compté, j’ai retenter de les perdre au delaize, on est arrivées a l’heure de la fermeture, avec un peu de chance, elles pouvaient y rester coincées. Ben raté. Elles ont senti l’arnaque et sont restées collées à moi [4]

Pour la suite, ma tentative d’étouffement avec arrête de saumon a lamentablement foiré. Mais je n’ai pas dis mon dernier mot, dans quelques minutes (il sera 22h) je les emmène pour une promenade dans la nuit. Avec un peu de chance, je devrais pouvoir les perdre au milieu des champs ou dans un gros tas de boue…

[1] Un accident est si vite arrivé, quel dommage
[2] Tu connais pas le jeu “saute épaules”? C’est super sympa pourtant

[3] Comme un certain quatre – zéro, coïncidence? Je ne crois pas
[4] Sauf la petite évidement, qui courraient partout alors que les lumières s’éteignaient…

Jun 062016
 

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, laisse moi te conter mes dernières péripéties.

Déjà, jeudi matin je devais être présente à genre 9h du mat a la capitale, pour passer la première partie de ma certification CCNP. Oui, avec les grèves de trains. Rentrer dans la ville, aller jusqu’au centre, toussa toussa.

J’ai préféré prendre les devant en y allant déjà mercredi soir et passer la nuit chez mes parents. Sauf que j’avais cours avant. Quand finalement je suis partie vers 21h10, le ciel avait une sale couleur jaune et les nuages semblaient avoir de sérieux soucis d’énurésie.

Le temps d’arriver sur l’autoroute, on ne voyait plus la route justement, le ciel était noir, c’était ligth party dans les nuages et pour se guider on suivait les anti-brouillards de la voiture devant.


C’est quand je pensais que ca pouvait pas être pire que l’inondation est arrivée: sous l’intensité des flots, 2-3 cm de flotte sur la route,aquaplanage tout du long, visibilité nulle avec ou sans essuies-glaces et tu pries pour rester dans les ornières du camion histoire de pas quitter la route. Vitesse de pointe, 30km/h et de plus en plus de monde sur la bande d’arrêt d’urgence. Je continue vaille que vaille, pas envie de me faire bourrer le cul en m’arrêtant. Le vacarme est assourdissant, c’est même pas la peine de tenter d’écouter la radio et je suis tendue a l’extrême, naviguant au petit bonheur la chance.Quand soudain, au mètre près ça s’arrête, d’un coup. [1]

J’arrive sans encombre. Le lendemain je vais pour passer la certif. Je suis obligée de prendre un ascenseur pour monter au troisième étage. Ascenseur qui bien évidemment reste bloqué quelques minutes entre deux étages. Je te passe l’alerte incendie pendant que je passais l’examen et l’ascenseur à nouveau à l’arrêt pendant ma descente. Normal life for me.

Du reste, elle est réussie, mais je t’avoue que j’hésite a aller passer les deux autres parties dans ce centre.

Samedi c’était au tour de Lagluante© de s’illustrer dans la maladresse. Ce jour là, on était en répétition dans une église pour l’examen du cours d’orgue, vu qu’ils présentaient la pièce le secret de Fifaro l’organiste et que nous on racontait l’histoire. Quand je dis nous, c’est une équipe de trois. Deux gars et moi. Tous égaux dans le pots de fleur à la tronche et les gentillesses gratuites. Comme qui dirait, on s’aime.

Bref, Lagluante© qui trouvait le temps long n’a rien trouver de mieux que de se fracasser la tronche sur l’autel, l’orgue couvrant ses hurlements et de revenir vers moi, la bouche en sang et l’incisive du bas branlante. Elle est tombée le vendredi suivant. Paye ta culpabilité.

Ce matin, j’ai pris quelques minutes pour me coiffer. Une tresse façon Frozen, enfermée dans un chignon, rapport à l’humidité ambiante. A midi mon poil de tête avait décidé de faire la fête sans moi et sans me prévenir. Résultat, même River Song avait l’air mieux peignée que moi. Je ne suis pas vexée DU TOUT. Saloperie de cheveux.

Pour parfaire cette journée, en reprenant ma voiture sur le parking aujourd’hui, elle a fait “Krong” au démarrage. Un bruit de taule qui n’augure rien de bon. A chaque démarrage elle faisait plus ou moins krong. Fort. En soi c’est pas grave hein, tu sers juste les fesses espérant pouvoir rentrer avant que ta bagnole ne dégueule son dessous de caisse.

Sauf que ce jour là justement, comme tous les autres jours, un flic faisait la circulation sur les rond-points. Et que une voiture qui fait Klong-Krong-Krrr ca ne passe pas forcément incognito. Vise donc le flic qui se retourne, l’arme au poing vers toi. Que tu hésites a lui faire un grand coucou avec la main, un sourire plein de dents vissé sur ta face ou a t’aplatir sur ton siège en espérant ne pas te faire canarder [2].

Heureusement pour moi, j’ai pu passer sans avoir la fouille de bagnole bizarre. J’ai serré les fesses pour arriver jusque chez bô-papa. Parce que le truc sous ma voiture même s’il ne faisait plus klong-krong-krrrrrrr sur l’autoroute faisait quand même bien falbalabalabla-glanglanglan [3], me faisant demander a quel moment au juste j’allais soit m’envoler vers l’infini et au delà soit tel un TARDIS me dématérialiser vers une autre époque/planète.

Fort heureusement pour moi, rien de tout ça. Je suis arrivée en un seul morceau. Quand bô-papa a récuperer la voiture elle faisait plus chkablank-krrrrr qu’autre chose, me faisant craindre le pire. Au final, c’est juste une plaque de protection d’alu qui s’était détachée pour vivre sa propre vie sous la bagnole. Depuis la réparation, elle est comme neuve.

Bon j’ai juste du rentrer avec les pleurs de Lagluante© dans les oreilles, outrée qu’on ai oublié de lui permettre de descendre dans la fosse pour voir à quoi ça ressemblait sous Cééé-Chaaan. Faut dire qu’elle avait été vraiment chiante tout du long et que ça donnait pas envie de lui faire plaisir.

Depuis j’ai juste une hâte, que cette série de la lose se termine et nous laisse un peu tranquille…

[1] Un peu comme ici en fait, à 43 sec
[2] Meunan je n’exagère pas, ou alors juste un peu.
[3] Le bruit d’une plaque qui s’agite et vibre dans la vitesse

May 292016
 

On sait tous ce que sont les bonnes résolutions pleines d’espoir, du type nan mais ce soir je me couche tôt [1], je vais faire régime [2], je vais me remettre au sport [3] voire je ne dormirai plus avec les filles [4]

Et donc après le fail lamentable avec Laglue© la veille, c’est donc Lagluante© qui s’y colle… Lagluante© elle est plus facile, le pire qu’il puisse t’arriver c’est de finir étouffée pendant la nuit parce qu’elle t’a fait un (trop) gros calin.

Donc cette nuit là, je suis monté me coucher a 1h30. Prise dans un labo Cisco, j’ai pas vu le temps passé et paf, il était déjà très tard. Quand je me glisse dans le lit, Lagluante© dort paisiblement, pour une fois de son coté. Je cherche la télécommande pour éteindre la lampe fantome qu’elle avait laissé allumé en blanc pétant [5] pendant bien cinq minutes. Impossible de mettre la main dessus. De guerre lasse, je murmure à l’oreille de la môme la question, la voilà qui telle un automate se lève [6], sort du lit, prend son petit sac hello kitty et ressort la précieuse télécommande. Me la tend. Se recouche. Puis se met a me parler.

Pour finir par se blottir dans mes bras, babiller quinze minutes et réclamer des grattes-grattes du dos.

Bien. J’étais fatiguée, je le suis plus trop à ce le moment. On s’endort. Après un temps qui me semble fort court, la demoiselle se met à me causer. Moi de lui répondre. Je me trouve bien fatiguée quand même. Je jette un oeil à l’heure. Cinq heures du matin. Je tente bien de lui dire qu’il est TRES tôt et encore l’heure de dormir rien a faire. Elle me tient la jambe pendant 3/4 d’heures, alors qu’on était quand même censé quitter la maison a 8h.

Evidement quand il a fallu se lever pour de vrai, elle a été super reloue, fatiguée et chouineuse.
Quant à moi? Ah ben écoute, j’ai tenu toute la journée avec des allumettes dans les yeux pour éviter qu’ils ne se ferment tout seuls. Surtout en conduisant. C’est moyen pratique de conduire les yeux fermés.

Du coup quand la nuit d’après, hier donc, je les ai clouées chacune respectivement dans leur lit avec baillon et ration de calmant pour être sure de pouvoir dormir, c’est tout naturellement que Murphy s’est radiné.

2h du mat. Je me lève pour aller pisser. Plounc fait mon hangout. Je regarde. Ho un message de Merlinou depuis Sans Francisco [7]. Un plan façon “au secours je suis à l’étranger, mes comptes sont bloqués j’ai besoin d’argent que faire?” [8]
J’ai bien tenté pendant deux heures de lui faire un virement via Western Union mais ca n’a pas marché.

Non parce que c’était pas un plan halacon© pour me soutirer du pognon via un compte mail piraté mais bien toutes ses cartes qui se retrouvaient bloquées et lui avec pas un sous en poche. Je crois que y a l’un ou l’autre banquier qui va avoir mal au cul vu son haut niveau de malédiction.

Quand finalement son problème fut réglé, il était quatre heures du matin, j’étais seule et j’avais besoin [9] j’avais plus trop sommeil et j’étais passablement vénère rapport que le site western union, il est pas très user friendly et full of mistakes.

Et la maintenant, a l’heure ou je t’écris, y a ma couette qui me regarde et me hurle “viens mon petit sushi, on va s’enrouler pour toute la nuit, bien trop courte à ton gout, mais ca sera bien”

 

[1] Nan mais raté, tu as voulu te regarder un ou deux épisode d’une série quelconque ou terminer un truc
[2] Mais je vais d’abord me reprendre une part de cette délicieuse tartiflette, ca serai dommage de jeter. Puis vu le temps ca sera stocker pour l’hiver prochain qui commence au 2 juin vu comment c’est parti
[3] Mais d’abord maigrir parce que sinon ca me fait mal aux genoux et au dos. Il reste encore de la tartiflette?
[4] Mouahahahahaa, c’est mignon, genre tu as le choix en fait
[5] Très certainement pour bouquiner, alors que je lui avais dit de dormir
[6]
Un peu comme l’automate ici, même timbre de voix, même démarche
[7] San Franciscoooooooo s’embrumeuuuuuh San Franciscooooooo s’embrummeuuuuuhhhh, Sans Franciscoooooooo

[8] Il aurait peut-être eu plus de chance avec Maurice Noêl, le prêteur que tout les bruxellois connaissent
[9] Je t’épargne toute la video, mais sinon la référence est a 1m11

May 262016
 

Je t’ai vu ricaner dans ton coin sur le post précédent, ou je parlais de mes nuits de cododo imposées par les filles.

Et bien sois, ravis, j’en ai d’autres a te proposer: après l’étranglement avec clef de bras et de nuque par Lagluante© avant-hier agrémentée de “si tu ne dors pas avec moi, je vais crier en hurlant très fort jusqu’à ce que tu veuilles bien”[1]; la nuit dernière, c’est Laglue© qui essayait de me tuer dans son sommeil.

Bon je m’étais dis que ca allait bien là, que si je voulais avoir une nuit un peu correcte on allait dormir chacune dans son lit et les doudous seraient bien gardés, mais en montant, j’ai croisé Laglue© qui errait comme une âme en peine dans le couloir [2] et devant sa petite mine toute défaite, lui ai permis de migré dans mon lit. Au déboté comme ça, ça m’a donné l’impression d’accueillir un zombie dans mon lit.

Vers les trois heures du matin, alors que je tentais de dormir entre ses invocations aux Grands Anciens, v’la t’y pas que cette andouille, 1m50 pour un truc genre 45kg se dresse sur le lit, façon exorciste, se tourne vers moi et me balance un coup de poing vers l’oreiller et l’endroit ou était posé ma figure bavante une seconde au paravant, et un coup de boule que j’ai juste eu le temps d’esquiver.

Avant de se retourner tranquilous en grommelant quelque chose. Le temps de calmer mes battements cardiaques et d’enlever le creux dans mon oreiller, j’ai cru que j’allais mourir.

Le lendemain évidement, la bougresse ne se souvenait plus rien, si ce n’est que je lui avais gueuler dessus pendant la nuit. Un truc genre “Non mais ça va pas ho?!”

Je suis plus très sûre sûre de vouloir dormir avec elles du coup. Non parce que bon, même si on dirait pas comme ça, je tiens un minimum à la vie. Et n’ai plus aucun doute sur le fait que mes propres filles, la chair de ma chair ne me veulent pas que du bien.


J’ai peur. Je vais pas survire. J’ai engendré des monstres. Hashtag on va tous mourir, hashtag moi surtout, hashtag Vanyel veux-tu bien arrêter de te foutre de ma gueule.


[1] Ce qui a son niveau équivaut a “parler normalement”, cette petite est sourde, je ne vois que ça, en plus d’être chiante comme pas permis. Bref, tout le portrait de sa mère. Rajoute qu’elle hésite pas a me coller ses appendices froid sur le corps pour se réchauffer
[2] Note que ce comportement aurait du déjà me mettre la puce a l’oreille

May 242016
 

Le désavantage d’avoir un conjoint qui voyage peu mais part a chaque fois quelques jours, c’est qu’au final, par une règle tacite de la sororité, me voilà a devoir partager mon lit avec chacune d’elle, tour à tour, sans que je n’ai mon mot à dire

Parce que c’est bien connu dans les règles de la parentalité pour la lose, c’est que toute chose acceptée une fois [1] a été gravée dans le marbre et devrait pouvoir être reproductible a l’envie et a peu près n’importe quand par ta progéniture adorée. Dans mon cas concret, quand papa n’est pas la pour au moins deux jours, on peut dormir avec maman, si c’est plus d’une semaine on a en plus droit a un Quick et des tas d’activités comme des balades de nuit. [2]

A toi donc de composer avec l’école, les cours à l’académie et ta journée grillade de doigts sur du matériel Cisco à l’autre bout du pays. Les switches say fantastik. Heureusement tu peux compter sur tes beaux-parents pour récuperer les enfants, surtout quand tu termines a 17h au centre de la ville que tu vas en avoir pour plus d’une heure de trajet à cause des travaux et que l’école ferme a 18h.

Tout pareil parce que hasard des calendriers, tu as une partie de tes examens d’académie, justement celle ou tu te tâtes pour tomber malade, comme c’est dommage, qui se fait la semaine ou t’es toute seule avec les filles. Pas de bol, je suis sauvée et vais donc pouvoir massacrer tranquilous Camus et son étranger devant un public qui n’en demandait pas temps. Fuyez pauvres fous, il en est encore temps.

Bref, Merlin n’était pas encore parti (bouhouhouhou) que les filles complotaient déjà pour savoir qui allait dormir avec moi quand. Le fait que je n’ai aucune envie de dormir avec elles ne les concernent pas, elles décident je n’ai qu’a fermer ma bouche, après tout, toute seule dans ce grand lit et cette chambre toute noire, je devrais avoir peur. Heureusement elles sont là pour me rassurer [3]

Donc jour un, celui qu’on retient où on regrette d’avoir dit oui, c’est Laglue© onze ans qui s’y est collé. Malgré le fait que depuis la dernière fois, on a changé de lit pour passer d’un de 115cm à 160cm, ça n’a rien changé a la donne,vu qu’elle aussi a grandit et que son 1m50 devient de plus en plus difficile a nier; qu’elle essaye toujours de me virer du lit, de piquer toute la couette et d’en plus parler dans son sommeil. En plus de ronfler. Joie et bonheur, tu te réveilles avec des cernes plus grandes qu’au coucher alors que tu pensais pouvoir dormir longtemps, genre huit heures.

Jour deux. Lagluante© six ans se place dans mon lit avec sa ménagerie. Quand je monte me coucher, elle a pris ma place. Heureusement pour moi, c’est un poids plume, pas difficile à remettre a sa place. Endormissement plus deux minutes. La gamine endormie se jette sur moi pour me faire un câlin. Panique a bord et réveil en sursaut. Tu trouverais ca mignon jusqu’au moment ou tu sais que ses câlins sont plus du genre attaque de predator que douceur et délicatesse. J’ai donc passé ma nuit a éviter soignement ses prises de catch et a me défaire de son étreinte de boa constructor. Curieusement, a 7h, elle était fraîche, elle. Et ca devrait continuer comme ça en alternance de nuit de cauchemars jusque lundi.

Non parce que si jamais tu osais soumettre l’idée que non tu voudrais bien passer une nuit seule, tu aurais deux versions du chapoté en manque d’amour devant toi…
Ca le fait de piquer le lit de celle qui dort dans le mien et de ne revenir dans le mien qu’au petit matin? Non?

Et sinon je t’ai déjà dit que ce soir c’était quick (youpie) et que leur père ne revient que lundi, et probablement totalement sinistré par le jet-lag?

Ce qui me laisse encore trop longtemps a gérer les deux monstres sans que personne ne meurt. On y croit. Au secours. Personne ne veut de deux adorables petites filles? Hein dites?

Comment ça le fait que la phrase préférée de Lagluante© en ce moment “Si c’est comme ça je vais hurler en criant très fort” te fais hésiter? Allez, juste pour ma survie
me faire plaisir.. [4]
 

[1] Probablement dans un élan de de naïveté, de gueule de bois ou d’auto-destruction inconsciente
[2] Pratique en fin d’automne, hiver, début du printemps, moins quand le soleil se couche pas avant 21h et des brouettes
[3] Ouais,ces enfants ne perdent pas le nord
[4] Non mais en vrai je gère mais boudiou, ce que j’admire les familles monoparentales pour gérer ces monstres seul(e) au long court.

May 192016
 

Il y a des soirs comme ça, où l’Aventure démarre avec un simple son, par hasard. Un peu comme lorsque quelques minute avant le sacrifice d’enfants à Dlull, dieu du sommeil et de l’ennui [1], Merlin a entendu le bruit d’un bruleur de montgolfière et levant les yeux a vu celle ci sur le point de se poser pas très très loin.

Ni une ni deux [2], voilà les filles rhabillée et au pas de course vers la voiture pour la première chasse à la montgolfière de la saison, parce que oui, c’est un sport récurrent à la maison.

Sauf que, Lagluante© dans son empressement à mettre des chaussures a été récupérer sa paire la plus improbable: des ballerines dont la semelle à visiblement décidé de divorcé d’avec le reste. Pour marcher c’est pas top donc. Du coup j’ai du la prendre sur mon dos. Et bien crois le ou pas, 24kg sur le dos avec une omoplate qui tente de s’envoler, en fait ben c’set pas super pratique et ça fait mal.

Tout le monde entassé dans la voiture on suit des yeux le ballon, calculant l’endroit ou il devrait se poser. Se faisant, croisant à plusieurs reprise la jeep de récupération du dit ballon.

Tant que c’est sur des nationales ça va c’est facile, quand on voit la montgolfière sur le point de se poser là-bas dans les champs et que le Merlinou il se décide a prendre des chemins moins large et bitumés, ca commence a devenir un poil stressant [3]

Quand on est arrivé devant la petite sente de tracteur, on s’est garé et on a poursuivit à pied. Enfin trois sur quatre, vu que Lagluante, elle était sur mon dos.

C’est à peu près a ce moment là que je me suis rendue compte que j’avais oublié mon téléphone à la maison et que je ne pourrais donc pas prendre de photos de ce magnifique couché de soleil et de cette non moins belle montgolfière posée sur les champs.

Dans la montgolfière, le pilote et un couple tout mignon qui fêtait son premier anniversaire de mariage.
On parle un peu avec eux, les renseignons sur le bled ou ils sont arrivés, puis c’est le moment de démonter le ballon.

Les filles ont donc eu la chance de pouvoir aider à tenir la nacelle dans un premier temps puis a aider à tirer sur la corde du ballon pour l’aider a descendre doucement jusqu’au sol [4], enfin la grande surtout, la petite elle était toujours perchée sur mon dos, se tenant comme elle pouvait. Puis elle est descendue et a été tenir l’extrémité de la corde, toute fière.

Elles ont pu poser des tas de questions [5], observer le rangement/repliage de toile et de nacelle dans la remorque, faire du charme aux gens présents pour Lagluante© et accessoirement bénéficier d’un fabuleux couché de soleil sur la campagne et d’un beau panorama [6]

Bon ceut-été idyllique si Lagluante© ne s’était pas plainte tout du long que il fait froid/je veux être sur ton dos/par terre/dans la voiture/dans la montgolfière/puis j’ai faim/j’ai soif/j’ai… et que toi dans ta petite tête tu avais juste envie soit de disparaitre sous terre soit de lui asséner un bon gros “MAIS TA GUEULE BORDEL, et profite un peu quoi”

Il n’empêche qu’elles ont toutes les deux appréciés et qu’on est a peu près sûrs de repartir à la chasse dans les prochains temps, parce que les champs alentours sont un fabuleux terrain d’atterrissage et que des ballons, y a en plein la régions. De même que de petits aérodromes.

Tout ça donne déjà un petit gout de vacances, alors que le CEB approche à grand pas,que je passe la première partie de ma CCNP le 2 juin [7] et que les grandes vacances se profilent doucement à l’horizon

[1] Certains appelle ça mise au lit, ceux-là même ont de faux nains qui se laissent faire et pas une version nainesque de l’exorciste avec lévitation, écartèlement et obligation d’agrafer le gamin au pieu pour avoir une chance qu’il dorme
[2] En fait si, les deux filles maintenant que j’y pense
[3] Surtout si comme moi, tu as été traumatisée de la route mal asphaltée et que tu as explosé un berceau de ta voiture que tu aimes sur un chemin du genre.
[4] Ce qui revient grosso merdo a éviter se faire tirer sur 80m par la toile offrant une merveilleuse prise au vent et pas trop trop décidée à se coucher alors que dans un effort conjugé des gens présents, se déchirant les mains sur la corde pour qui n’avait pas de gants, on tentait d’imposer notre volonté à cette putanerie de toile trop libre
[5] Quand est-ce qu’on va en montgolfière, pourquoi on peut pas y aller nous, aller papa, tu veux bien dis, s’il te plait. Pour les vacances alors?
[6] Ouais, enfin des champs a perte de vue quoi, et quelques bosquets d’arbres égarés
[7] Si je suis pas morte de stress avant

Apr 242016
 

Y a des matins plus difficile que d’autres, où on me remplace ma délicieuse [1] petite fille, Lagluante© par un monstrueux GluoGarou© dont l’unique but est de te faire sortir de tes gonds et/ou te pousser au suicide.

D’autres fois, c’est juste la fatigue qui la transforme en petite chose chouinante qui aimerait juste terminer la nuit dans les bras de maman s’il te plait bien, alors maintenant laisse moi pioncer, l’école c’est surfait et de toute façon je suis encore en maternelle.

Il y a des jours comme çà, ou tu traines une petite mine, des cernes jusqu’au sol et un boulet de déficit de sommeil d’au moins trois tonnes et demie, que limite, tu as des scrupules à la mettre à l’école [2].

Et puis d’autres ou tu vois sa fatigue s’évaporer dès qu’elle entre-aperçoit la petite soeur de sa copine, nouvellement arrivée en classe d’accueil et qu’elle a prise sous son aile.

Sentiment partagé par la gamine de deux ans et demi, qui après avoir vu Lagluante© a lâché sa maman à laquelle elle était fermement cramponnée, la larme à l’oeil pour partir directement vers sa grande copine, la prendre par la main et se laisser guider jusque dans sa classe.

Maman soulagée d’éviter la tristesse de sa fille et qui en a profité pour s’éclipser de son côté aussi pendant que je faisais un rapide signe de la main à ma progéniture qui n’en avait rien à carrer.

[1] Méthode Coué on a dit, je sais bien que dans la vraie vie c’est un bulldozer qui ne rêve que de m’achever, mais steuplé laisse moi rêver que j’ai une délicieuse benjamine.
[2] Même si techniquement, les 9/10e du temps c’est son père qui s’y colle

Apr 022016
 

Avoir des enfants, c’est super sympa en fait, ca te permet de tester en temps réel tes capacités de gestion de crise, de premier secours et ton habilité a garder tes nerfs quoi qu’il arrive [1], et si c’est au milieu de gens c’est encore mieux.

Pas plus tard que la semaine passée, j’ai pu testé ca avec joie et bonheur. Je ne pensais pas qu’aller a la bibliothèque, seule avec deux enfants était une activité dangereuse. Et bien détrompe toi, le danger rôde, et pas qu’un peu.

Peut-être parce que je leur ai laissé prendre un peu d’avance tandis que je déposais les livres au comptoir, peut-être parce que Murphy était posé là, en tapinois, toujours est-il qu’on a entendu un grand cri. Puis des pleurs. Pleurs directement reconnus comme étant ceux de Lagluante©, que soit-dit en passant, j’ai été chercher dans une partie de la bibliothèque ou il n’y avait pas de livres pour enfants [2]. J’ai ramassé ma fille, et vu qu’elle faisait pas mal de bruit, on est parties vers l’exterieur calmé ses pleurs.

C’est quand elle s’est plain que frotter sa bosse ca faisait mal et que je trouvais que mes doigts étaient quand même fort humide que je me suis rendue compte qu’en fait, sa tête pissait le sang.

Panique à bord donc, on prend le premier truc qu’on trouve pour le mouiller froid et faire compression. C’est donc avec une serviette éponge blanche qu’on essaye de calmer les choses [3]

Retour au comptoir pour leur apprendre que le détournement de serviette n’est pas un vol mais un emprunt et accessoirement demander ou se trouve la pharmacie la plus proche.

On s’y dirige donc, la petite momifiée dans sa serviette. Coup de bol, ou pas, la pharmacie est JUSTEMENT [4] au milieu de la fête foraine qui a déployé ses merveilles tout autour.

Moment de gène passager avec le pharmacien, vu que la plaie ne saigne plus et qu’au milieu de tous les cheveux de l’enfant, on ne la retrouve même plus. La serviette sanguinolante lui apporte la preuve que je ne mens pas. Les traces rouges dans les cheveux de Lagluante© non plus. L’air coupable de la grande soeur aussi du reste.

On a profité donc de la fête foraine, you-pie. Pêche aux canards, tire a la carabine, un petit tour de manège, puis direction le quick pour terminer la journée en beauté. Enfin terminer pour elles hein, moi j’avais encore répétition jusque 22H.

Et puis en chemin, Lagluante© chouine. Elle a mal au ventre. Mais veut quand même aller au quick. Sauf que la-bas, on a échangé mon monstrueux adorable enfant [5] avec un geyser de luxe vomissements option mal de ventre.

Tu la sens bien venir là, la nuit aux Urgences pour suspicion de trauma cranien? Je t’ai déjà dit que le lendemain on devait partir genre vers 6h du mat pour embarquer sur un ferry direction UK? Non? Ben tu le sais maintenant.

Je suis donc bloquée au quick, avec deux gamines, dont l’une mourante qui me regarde avec des petits yeux d’animal souffrant, suppliant qu’on abrège ses souffrances [6]et l’autre qui culpabilise à mort parce que “c’est peut être un peu de ma faute aussi si la tête de Lagluante© a rencontré le bout tout pointu d’une étagère de la bibliothèque et peut-être même qu’elle va mourir et say ma faute” [7]

Jonglant avec mon téléphone et la vomisseuse dans les bras, 20% de batteries et l’appel a un ami au médecin de famille et au pères des plaies pour savoir que faire.

Au final, un consensus: surveillance du geyser et si signe bizarre, direction les urgences. Sinon nuit à surveiller, avec réveil toutes les deux heures juste au cas ou et moi je file avec les gamines à ma répétition montrer que c’est pas de la mauvaise volonté si je ne viens pas mais plus un cas indépendant de ma volonté.

Mauvaise pioche, le fait d’y aller implique d’être séquestrée avec les enfants jusqu’à la fin des scènes ou on a besoin de moi. Bon en même temps Lagluante© est confortablement installée dans un fauteuil de la salle de spectacle. Y a juste quelques allés-retours vers les toilettes pour vomir le peu d’eau qu’elle parviendra a boire. Emmitouflée, elle a l’oeil vaguement amorphe et rigole de la répétition qui se passe devant elle.

Retour maison. Le cadavre s’endort dans la voiture. Je la prend, la met dans mon lit. Elle y vomit. Heureux, on change les draps avec son papa, lui fournissons un bac à vomis et terminons les valises dans l’espoir sait-on jamais qu’on puisse quand même partir le lendemain.

Au final, j’ai pas eu besoin de la réveiller toutes les deux heures vu qu’elle vomissait tous les quart d’heure en se plaignant de son ventre qui lui faisait très mal. On penche donc pour la bonne grosse gastro des familles.

Quand il a fallu se lever pour partir, on s’est dit qu’on prendrait bien le ferry suivant et qu’un crochet par le toubib de garde, juste pour être sûr et avoir une tranquilité d’esprit pour le voyage.

Diagnostique: gastro des familles: extrêmement contagieuse, 48h de KO, mais rien de grave. Bonus, le ferry suivant était le plus beau de la compagnie.

Le trajet a été dur, elle a vomit plusieurs fois, mais pas sur le bateau, ou elle cherchait consciencieusement s’il y avait des sirènes dans la Manche.

Le dimanche, c’est sa soeur qui était malade comme un chien. Le lundi, vaincue, je prenais le relais. Au final, on a pas vraiment pu manger anglais ni beaucoup visiter, mais au moins ça fait des souvenirs hein. Ou pas. Bref, c’était épique

[1] Ne pas te mettre a hurler des insanités jusqu’au cassage de voix, ne pas donner des claques jusqu’a ce que mort s’en suive, ne pas perdre tes moyens et hurler en agitant tes bras au dessus de ta tête en tournant sur toi même, ne pas te coucher sur le sol et te laisser mourir et ne pas accélérer les choses en te suicidant ou en les tuant
[2] Si ca tombe, elles cherchaient le grimoire d’Arkandia
[3] Serviette appartenant a la bibliothèque, sinon c’est pas drôle.
[4] Bordayl de mayrde
[5] Méthode Coué on a dit. Je sais pas ce qu’est le mot qui va avec Six, mais j’peux te dire qu’après le Fucking Four Five, le Suicidaire Six tient bien la rampe hein
[6] Ha non pardon, ca c’est ce qui se passe dans ma tête, en ce qui concerne la dernière partie
[7] Drama queen on a dit

Feb 252016
 

L’autre jour, on a profité d’un jour sans Laglue© réquisitionnée par ses grands parents pour tenir compagnie a une gamine de son âge [1] pour se faire un resto.

Mais comme on avait pas trop d’idée mais qu’on voulait manger un truc #TeamLeGrasCestLaVie, on s’est dirigé vers un restaurant éphémère qui justement propose une spécialité de raclette, mangée avec l’appareil qui va bien là, celui ouskon grate la tome

Melt, baby melt. Non parce que brûlé, ce serait dommage

Melt, baby melt.
Non parce que brûlé, ce serait dommage

On a donc du convaincre difficilement Lagluante© d’aller au resto:

  • Nous: Lagluante© tu veux aller au resto avec nous?
  • Lagluante© avachie devant ses playmo: mrrfffffff sais pas
  • Nous: Y aura des boulettes sauce tomates
  • Lagluante©, sautant sur ses pieds: j’arrive [2]

Après une grosse demie-heure de voiture dans le vent, le froid et la pluie, nous voici arrivés transi au resto.

On s’installe, juste a coté d’un formidable feu ouvert qui nous permet de nous réchauffer et plus si affinités [3]

The place to be. Entre l'appareil a raclette et le feu, j'ai clairement eu bien chaud.

The place to be. Entre l’appareil a raclette et le feu, j’ai clairement eu bien chaud.

On lit la carte, surprise, dans le menu enfant, le dessert au choix est glace ou barbapapa. Les yeux de Lagluante© scintillent à cet énoncé.

On mange donc, et plutôt bien, il faut dire qu’a deux on ne parviendra pas a bout de l’énorme morceau de frometon qui nous a été alloué. Mais les dents du fond clapote et pour nous, il n’est même pas dans l’idée de commander un dessert.

Non mais c'est équilibré regarde, y a des légumes, des protéines et même quelques glucides

Non mais c’est équilibré regarde, y a des légumes, des protéines et même quelques glucides

Et puis là c’est le drame. Il n’y a plus de barbapapa, la réserve de sucre est vide, pas moyen d’en faire. Lagluante© passe du sourire pétillant aux larmes silencieuses qui perlent et aux gros sanglots longs monotones silencieux de qui retient son chagrin a grand peine.

La serveuse est désolée, et lui demande ce qu’elle veut à la place. Deux boules chocolat et framboise, répond-elle la voit chevrotante. Celle-ci lui répond que normalement c’est qu’une boule, mais qu’elle lui fera deux petites boules pour qu’elle les aies quand même.

Quand elle est revenue débarrasser la table, elle s’est encore excusée au près de Lagluante© qui s’est remise à pleurer [4]

Puis on a attendu. Quelques minutes. Quand le dessert de la demoiselle est arrivé, celle-ci n’en a pas cru ses yeux.
Certes, il y avait sa glace, mais ce n’est pas tout, ils avaient tenter plutôt bien d’ailleurs, de faire une mini barbapapa avec du sucre normal. Autant te dire que la demoiselle était aux anges.

Y en a un peu plus, j'vous le met quand même?

Y en a un peu plus, j’vous le met quand même?

Alors bon par concept, le restaurant va bientôt fermé ses portes, vu que la raclette c’est bientôt fini, mais vous pouvez encore en profiter ce we, et il parait que l’aventure ne se termine pas là, bien au contraire…

Le restaurant: La Saison, Chaussée de Namur 35 à 1457 Nil-Saint-Vincent. Le menu a 25€ qui comprend un entrée et un plat à de quoi caler n’importe quel estomac. Il y a d’autres plats sur la carte pour ceux qui ne sont pas trop fromage, n’hésitez pas à y faire un tour. Le cadre est sympa et la nourriture très bonne.[5]

[1] Call us parents indignes
[2] Remarque comment on a élevé la ruse parentale au rang d’art
[3] Manquait plus que la peau de bête devant et on se croyait de retour dans le passé
[4] La capacité d’adaptation d’un enfant de six ans passant du malheur personnifier a l’oubli voire au bonheur m’étonnera toujours
[5] Et non, je ne suis malheureusement pas sponsorisée pour faire cet article, bien que mes fesses et mon gras du bide m’en remercie grandement, c’est le genre de gueuleton a ne pas faire trop souvent.

Jan 112016
 

Il y a des jours ou je vois ma petite dernière plus sous les traits de mon bébé adoré à moi que j’ai [1], mais sous les traits de la grande fille qu’elle devient.

Ho niveau câlins je n’ai pas a me plaindre, je suis toujours sa déesse, son doudou géant, sa maman adoré que je peux l’appelé mon petit trésor, ma princesse, ma khalessi mon petit chaton

Elle vient toujours me réveiller le matin, pas toujours délicatement d’ailleurs [2], ultra méga déçue les rares fois ou je suis déjà levée, rapport a la taille micro-poilique de ma vessie, inversément proportionnelle a mon tour de taille.

Elle me couvre toujours de bisous câlins avec régularité, environ une fois toutes les dix minutes quand on est ensemble et ce quoi que je fasse. Moyen pratique quand je suis en train de broyer les trouze myions de m3 de lierre qu’on a arraché des murs du jardin.

Encore moins quand tu as l’impression que ton cou ne va pas tarder à se détacher de ta tête, rapport a ton entorse cervicale qui ne s’est pas résorbée en deux jour par magie.

Mais la demoiselle connait les jours. Mieux, elle sait qu’a l’heure ou j’écris ces lignes, dimanche soir donc, son anniversaire, c’est dans deux dodos. Mardi donc. Même qu’elle ne tient pas en place, qu’elle a hâte, qu’elle veut un gatal reine des neiges pour l’école mais attention, de couleur bleue hein [2]

Du coup on a discuté toutes les deux aujourd’hui de ce qu’elle voulait, et voulait faire pour son anniversaire. Qu’elle pourrait choisir ce qu’on mange, quand elle recevrait ses cadeaux, et tout ça.

Elle s’est blottie dans mes bras [4] et a réfléchis très sérieusement. Elle voudrait manger des boulettes a la sauce tomate. Non un quick. Et pouvoir dire a l’académie qu’elle a six ans, ah et à ceux de l’aikido aussi.

Puis elle voudrait avoir un cadeau le jour même. Et un autre quand elle fera son anniversaire avec ses grands parents et son parrain. Mais si elle pouvait en recevoir aussi un au quick, ce serait cool. Et après l’école aussi. Si en plus ça pouvait être un truc reine des neiges, elle serait aux anges. Pas de bol, Frozen est devenu personna non grata par ici. Avec toutes les poupées qu’elle à, les puzzles, les dessins, c’est bon, on sature. Déjà que niveau playmo elle a quasi toute la collections des fées et que niveau princesse on arrive au bout, ca commence a craindre. Heureusement on a Loup qui traine dans un coin et des tas de livres et d’histoires.

Et puis aussi des copains qu’elle voulait inviter. Elle va avoir six ans alors c’est normal d’en inviter six parait-il [5], a la maison, qu’elle les laisserait jouer avec ses jeux et que ce serait super chouette. J’ai trop hâte, je te raconte que ça.

En attendant, c’est un ressort sur pattes qu’on a la maison, un véritable moulin à paroles qui mène la vie dure à sa soeur et vice-versa. Ca promet pour la suite…

Et puis sûrement que dans les prochains jours, j’te raconte comment on a fait son trop super gatal reine des neiges, que si tu étais sur la page fb du blog ou twitter tu as pu suivre quasi en direct

Bon six ans Lagluante, t'as interêt a vachement profiter de ton gatal...

Bon six ans Lagluante, t’as interêt a vachement profiter de ton gatal…

[1] Bon en même temps il serait temps, c’est pas qu’elle va avoir six ans, mais c’est tout comme
[2] Si tu es parent, tu connais sûrement, l’approche sournoise et silencieuse, puis au choix, le saut sur ta vessie pleine alors que tu encore entrain de baver sur l’oreiller ou l’arrachage de couverture épique alors que tu étais si bien sous la couette, avec dans tous les cas un syndrome parkinsonnien aussi connu sous le hurlement tremblotant de “TU DORRRSSSSS [ENNNCORRRREEEEE] MAAAAAAMAAAANNNNNN???????” ce à quoi tu as envie de lui répondre en lui retournant une mandale, “non plus maintenant connasse, la faute à qui a ton avis” mais que, tête dans le cul comme tu es, tu répondra juste par un grognement courroucé, un oeil entre-ouvert et un retournant dans l’autre sens, parce que bon, faut pas faire chier maman quand elle dort.
[3] Son père et moi somme ravis, tu penses, on n’a jamais fait de pate à sucre
[4] Et m’a complètement fait fondre. Dieu que ça me manquera quand elle se jugera trop vieille pour ces câlins, même si elle me jure que ce sera jamais le cas. C’est si mignon la candeur d’une enfant de presk’sizans
[5] Homongieu, dieu des parents d’enfant nés en plein hiver, qui eux aussi comprennent mon désarroi, l’enfer va s’ouvrir sous nos pieds si on a six gnomes à la maison EN MEME TEMPS