May 302008
 

C’est dernier temps, c’est pas la grande forme.
Outre le fait qu’un de mes profs m’ait déjà fait “rendez-vous en septembre”, (merci madame, je vous aime), que je sois en état de loquitude avancée pour cause de trop peu de sommeil, une Laglue© sinistrée casée chez sa Mère Grand depuis mardi soir (faudra que je blogue son avant derniere aventure chez le pédiatre, c’était épique, et la preuve que je suis une mauvaise mère).

On rajoute a celà, des problemes a comprendre ce que j’étudie (plutot chiant, meme si j’ai compris le pivot de Gauss et le coup des x personnes qui aiment, truc y qui aiment machin, z qui aiment brol, g qui aiment machin et brol , …), le fait que je sois absolument pas au point en programmation, que le sql c’est pas vraiment ca et que PL SQL me pete a la goule (merci bien Oracle), ben là, j’en ai plus que marre, et je ne suis pas a prendre avec des pincettes.

D’autan que j’ai tendance a faire de plus en plus de bordel, en étalant mes cours (on pourrait en tirer une constante, plus tu es à un niveau élévé, plus grande est la surface de table occupée par tes feuilles. J’ose pas imaginer ceux qui font une spé en medecine), j’ai un ménage pas fait depuis au moins ca (on pourrait même faire des chateaux de pousssiere, et les araignées énormes que quand tu les écrases, tu as les pattes de chaque coté de ta chaussure, font leur retour).

Pour couronner le tout, ma loose habituelle ne m’a pas quittée, au grand bonheur de Namour.
Hier:je rate ma bouche en buvant (un grand classique, une valeur sûre), je manque me toler en montant l’escalier et je m’ouvre les veines en montant un meuble. Aujourd’hui: je sors de la voiture, laisse ma chaussure dedans. Ma chaussette et mon pied dedans, atterrisse par terre, dans la rue, mouillée. Merlin est hilare en me voyant. La journée et a forciriori la semaine n’est pas finie.
J’ose pas imaginer ce qui va encore pourvoir me tomber desssus…