Jun 142018
 

Aujourd’hui, dans les conseils halacon de tata Lolly, nous verrons comment NE PAS se pendre avec un hakama, en un petit « how to » de quelques points, certains plus stratégiques que d’autres.

  • 1.Recevoir son hakama rouge pour quand elle conte des contes japonais/shinto (ou veux faire du cosplay de miko, mais c’est avant tout un outils de travail.)
  • 2. Déballer la chose et se dire qu’au final le tissu a l’air léger et se foutre le dosseret dans l’oeil au passage.
  • 3. Passer quinze minutes a découper les fils qui retiennent les différents plis et les lanières en évitant d’abîmer le hakama et accessoirement de se blesser avec le couteau.
  • 3B. Soigner la blessure sous l’ongle due a la lame du canif qui a riper en evitant de mettre du sang partout, et particulièrement sur le hakama.
  • 4. Mettre le hakama sans s’étrangler une première fois avec les lanières et se retrouver saucissonner façon shibari par les dites lanières qui sont vraiment très longues.
  • 5. Trouver le hakama a sa taille mais se dire qu’avec son gros dosseret, va falloir se tenir vachement droite pendant qu’on le porte.
  • 6. Enlever le hakama et manquer se tauler parce qu’on s’est pris les pieds dedans. Voir le bureau de fort près dans la chute. (ippon pour le hakama)
  • 7. Passer au moins trente minutes a essayer de replier convenablement ce **** de **** de *** de*** hakama qui a la propension de générer pleeiiiiin de plis.
  • 8. Mourir par strangulation lors de l’essai de repliage des lanières, que bordayl, chui bien contente de pas avoir de hakama a mettre plus souvent.

Voilà voilà, la semaine prochaine si tu es sage, je t’apprendrai a décoincer la lame de ma tondeuse a gazon (qui s’appelle Christine pour la petite histoire)

Jun 012018
 

Qui a dit que la vie de mère de famille est un long fleuve tranquile?
Déjà si tu dépasse le nombre de un enfant c’est mort. Tu sais déjà quee tu devras gérer des crises, des pleurs, des bagarres qu’a coté l’ONU n’a qu’a aller se rhabiller. On laisserait des mères de familles nombreuses gérer les conflits mondiaux, le monde marcherait droit et s’excuserait a la moindre incartade.

Mais tout ceci m’éloigne de mon sujet. En l’occurence, la gestion de la dite famille, des rendez-vous médicaux que tu gères seule quand ton monsieur travaille et du fait que tes deux enfants ne savent/peuvent pas se piffer. Comme ça c’est dit [1]

Donc, plantons le décor. Les filles vont dans deux écoles qui sont à un centaine de mètres l’un de l’autre. Le temps de trajet en voiture est de dix minutes. En bus, ca varie entre 30 minutes et une heure.

Nous sommes mercredi. Elles ont école jusque midi, et il était prévu qu’elles rentrent en bus.
Quelques jours plus tôt, Laglue© treize ans à un petit peu beaucoup explosé son appareil dentaire, me contraignant a appeler l’orthodontiste en urgence un vendredi soir a 17h30 [2], pour me faire entendre dire que les rendez-vous étaient full, mais qu’on m’appellerait dès qu’il y a une possibilité [3]

Voilà, donc on est mercredi, et voici donc la transcription de cette très, trop, longue journée:

  • – 11h30: le téléphone sonne: Allo oui bonjour, c’est le secrétariat du docteur RedresseQuenote, on a pas de place, mais si vous pouviez être là entre 13H30 et 15h30, on pourrait vous prendre entre deux rendez-vous, c’est possible pour vous?
  • – Moi regardant ma montre: oui oui, ca doit être possible.
  • – J’empoigne mon téléphone, laisse un message sur celui de Laglue© comme quoi je viens la chercher. Pas de réponse. D’ailleurs sans te spoil, elle aura jamais eu ce message
  • – 11h35: je suis a la supérette du coin et j’achète de quoi manger pour les demoiselles, aka de quoi faire des sandwiches et leur demande du liquide en plus pour pouvoir payer l’ortho
  • – 11h55: c’est le deadlock total dans le carrefour a proximité de l’école. Je m’invente une place sur le coté et je pars récuperer Lagluante© aucune nouvelle de sa soeur
  • – 12h05: on est dans la voiture, je prie désepérement pour avoir un slot et pouvoir sortir de ma place. Coup de chance, la voiture derrière moi s’arrête directement dès qu’elle voit mes feux de recul. La place ne reste pas innocupée longtemps Ma voiture me rappelle qu’elle est sur la réserve et que j’ai une autonomie de ZEROS kilomètre environ
  • – 12h15: je mets EXACTEMENT dix litres dans la voiture à la pompe qui coute trois reins à proximité de la maison
  • – 12h20: de retour a la maison, Lagluante© mange ses tartines, pendant que je prépare des sandwiches pour sa soeur et de quoi boire pour les deux
  • – 12h30: je flood le téléphone de Laglue© rapport qu’on en a pour quasi une heure de trajet jusque là bas, plus trouver une place ou se garer
  • – 12h35: je dis des gros mots sur la messagerie de cette andouille qui prend décidement tout son temps pour rentrer
  • – 12h37: elle daigne enfin me répondre, et la bouche en coeur me dit qu’elle est descendue un arrêt plus tot pour papoter avec des amis
  • – 12h38: sous le flots d’injures imagées que je lui renvois, elle se met a courir et pulvérise le record du 400m d’Usan Bolt
  • – 12h40: elle jette ses affaires à la maison, prend son repas et fonce dans la voiture pendant que je les cravache sa soeur et elle pour aller plus vite. Je fais demi-tour pour récuperer les affaires d’académie qu’on avait oublié à la maison
  • – 12h45: elles sont toutes les deux attachées dans la voiture et m’attendant sans moufter. Je crois qu’elles sont terrorisées. On démarre.
  • – 13h30: arrivée dans la ville sur les chapeaux de roues mais en respectants les limitations de vitesses, les feux et les priorités
  • – 13h32: ah ben c’est bien le moment d’avoir une sortie d’école hein
  • – 13h35: garées, j’éjecte tout le monde de la voiture on se fait les cent mètres restants au pas de courses et sous un soleil de plomb
  • – 13h37: installées dans la salle d’attente. La secrétaire vient nous dire la bouche en coeur qu’il n’y a pas de désistement et qu’on nous prendra entre deux patients ou en cas de retard
  • – 13h45: je suis collée a mon siège et avec mes lunettes de soleil tellement il fait chaud et lumineux dans cette pièce. Pas merci le toit vitré
  • – 14h30: mon téléphone n’a quasi plus de batterie et Lagluante© entame sa 200e construction en légo
  • – 14h40: chic un slot se présente, mon estomac grogne dans le cabinet silencieux, rapport que j’ai rien mangé depuis la veille
  • – 15h10: on est dehors, la liberté enfin, y a académie a 16h20 mais j’ai quand même le temps de manger un petit bout
  • – 15h30: on s’arrête au mac do du coin. C’est le moment de découvrir qu’une copine de Laglue© et ses parents y sont aussi. Youpie. Paye ta misanthropie, je tiens la conversation vaille que vaille
  • – 16h10: j’éjecte Lagluante© des jeux. On va ENCORE être en retard a l’académie bordayl
  • – 16h25: Lagluante éjectée de la bagnole et balancée dans sa classe avec moulte excuses je peux enfin soufler
  • – 16h30: ha ben nan, faut faire les courses, passer a la bibliothèque et a la banque avant d’enquiller sur mes propres cours a 18h30

Piece of cake la journée. Sur les chapeaux de roues. Je suis pas tombée en panne sèche, les filles ont pu manger et boire et on est arrivées dans les temps. Mais des mercredis comme ça j’avoue, heureusement que c’est pas tout le temps…

Ah, je t’ai pas dit. La petite aussi va devoir porter un appareil dentaire…

[1] Par contre tes conseils d’éducation foireux, tu peux te les foutre au cul, particulièrement si tu n’es pas parent, mais que tu sachais tout mieux que tout le monde. Ma binveillance a tendance à vouloir distribuer des roto-baffes ces derniers temps. Bref.
[2] Bah oui, c’est toujours mieux de casseer son appareil la veille d’un long week-end de pont; Et ce qui, connaissant mon amour du téléphone, imagine donc l’horreur que ca a été
[3] Sachant que le cabinet est à genre un heure de chez moi et cinquante minutes de leur école, vive la campagne. Ou pas.

Feb 172018
 

J’ai une famille formidable.
Jeudi soir alors que j’étais au coeur de la capitale [1] dans les embouteillages, en route pour l’académie et ses cours, je reçois un appel de Laglue©, qu’en bonne conductrice, je prends sur le bluetooth de la voiture [2] et au bout du fil, j’ai une gamine toute guillerette qui oklm me sort:

  • – Coucou maman, je suis avec papa, on attend l’ambulance
  • – WHuuuuut?!!!!!!!!!
  • – Il est tombé et il saigne de tout partout, il s’est cassé le nez il penses
  • – Whaaaaat?????!!!!!!
  • – Nan mais ca va hein, il est pas mort mais il a mal
  • – .oO (t’es bien la digne fille de ta mère toi)

Résultat, pendant cet échange j’essayais juste de rester sur la route et de n’emplafonner personne, je me suis donc retrouvée quasi au coeur de la ville en plein heure de pointe, youpidou.

Brefle, la donzelle qui a attendu avec son papa l’arrivée de l’ambulance dans le froid et la pluie [3], m’avait dit qu’elle me rappellerait quand elle saurait vers quel hôpital ils seraient dispatchés.
Ce qu’elle a fait 30 minutes plus tard quand l’ambulance est arrivée. [4]

Je les y ai rejoins. Vers 20h. Pu voir qu’il était malgré tout encore sexy sous tout ce sang tel un Jack Bauwer ou un Tyler Durden [5].
On y est resté jusque quasi minuit. Pour les différents soins/radios/re soin/s Trucs autres, en s’envoyant des messages pendant les temps morts.

Brefle, le Merlinou est vivant et se porte plus ou moins bien [6] et attend impatiemment sa prochaine cascade. Ou pas.






Après j’vous ferais bien dire que si moi je me taule nettement plus souvent que lui, ca me permet de diluer tout ca et de ne pas avoir de grosses blessures tout les trois quatre ans, nomhéo
[1] Techniquement non La Morue, j’étais en ville tout court, en route vers l’autoroute sans passer par chez toi; mais pour les besoins dramatiques de l’histoire, on dira que. Repose cette pelle tout de suite s’il te plait
[2] Tavu, je suis trop respectueuse du code de la route
[3] Tels les misérables dans Victor Hugo. Bon y pleuvait pas encore a ce moment là, mais pour l’intensité dramatique ca se pose la. Par contre il faisait déjà fort froid
[4] Ca commence a faire beaucoup de digressions ca. Et dix gressions, c’est beaucoup. Enfin bon, heureusement que c’était pas une urgence vitale, du coup ils ont pas voulu déforcer les services d’urgence du coin, a 10 minutes de la et on fait partir une ambu qui revenait de Grande Ville d’à Coté. En même temps le froid ca conserve, y avait pas grands risques qu’il cane pendant ce temps

[5] Pas de bol, ce n’est donc pas un motif de rupture unilatéral, tel « je ne suis plus assez beau pour toi; je te quitte »
[6] Comprendre personne ne lui a encore tapé dans le nez depuis cet accident. En sachant que Lagluante© n’avait pas attendu tout ce temps pour me mettre le doigt dans l’oeil post opération

Jun 032017
 

L’autre jour, en grosse warrior que je suis, je faisais mes courses avec les DEUX filles [1]. Courses alimentaires, rapport au frigo qui était du genre tout vide. [2]. Ca se passait relativement bien d’ailleurs, rapport au fait que je n’étais pas écartelée entre les deux enfants voulant aller dans deux directions différentes. Etant assez grandes, elles font leur vie plus ou moins à la portée de mon oeil. Il y a juste l’un ou l’autre moment crispants. Comme arriver au rayon yaourts, crèmes, caramels, bonbons, chocolats,biscuits, fort bien mis ensemble [3], pour le plus grand bonheur des enfants, buggant devant la profusion de choses interdites à demander et pour les parents devant subir cette avalanche. A peine le non dit au premier objet que la demande suivante arrive avant la fin de l’écho de la négation.

Force est de constater que je maitrise le non en rafale, sans jamais m’énerver mais en utilisant un ton ferme et décidé que ne renierait pas super nanny [4]
Sur ces entrefaits, un vieil homme nous voyant cligne de l’oeil à sa femme disant suffisamment fort et avec cet accent indéfinissable de la région mais pourtant tellement sympa, pour qu’on entende son ton amusé que quand même j’étais vachement sévère avec ces pauvres enfants.

Sur quoi, sa femme l’a toisé de bas en haut, lui et son caddy, disant que j’avais parfaitement raison, que lui d’ailleurs devrait faire plus attention à ce qu’il mettait dans son chariot et que toutes ces crasses là, ca n’allait pas, remet ça dans les rayons TOUT-De-Suite d’un ton parfaitement rieur mais sérieux, rabrouant le pauvre homme qui avait tenté de faire une remarque humoristique,sous un flot de paroles concernant maintenant son tour de taille, tandis qu’au bout de ma vie, rapport a la crise de fou rire que je sentais monter irrépréssiblement, je m’éloignais de la zone minée pour éclater à mon aise.

Les filles ont gagné le droit de prendre un pack de yaourts. Moi une bonne tranche de rire.

[1] Une forme de sado-masochisme parental latent appelé “j’ai mal prévu mon coup”.
[2] Enfin sauf le chicon/endive mutant qui commençait à grogner dans le bac a légumes et que depuis j’élève avec amour, un peu comme un David 8 cultivant amoureusement la vie. D’ailleurs il commence a avoir des petites dents toutes mignonnes, par contre je m’inquiète, il semble ne plus se satisfaire des carottes et loucher de plus en plus sur mes doigts.
[3] Que le concepteur de cet agencement ait des hémorroïdes à vie et les bras trop cours pour se gratter
[4] Les châtiments corporels se passant dans l’ambiance private de la cave aux multiples donjons. Faut pas déconner on a du monde en bas.

Jun 012017
 

J’ai de la chance d’avoir des enfants en bonne santé. Bon mis à part l’une ou l’autre peur [1] généralement tout se passe bien. Peu de visites chez le médecin ou à l’hôpital et les trois quart du temps c’est en urgences parce qu’un accident c’est si vite arrivé [2]. Pour le tout venant: rhume, saignements de nez, blessures ne nécessitant pas de points, on gère nous-même, avec le joker parfois, de la pharmacie à genre 40m de la maison. [3]

Un peu comme hier. Alors que je rangeais tranquillement la vaisselle du repas de midi, Lagluante© arrive en panique: “MAAAAMAAAAAAN JE SAIGNE DU NEZ”.
Pas de quoi fouetter un chat, pensais-je, elle est vite impressionnée; sauf que là, le sang coule a gros bouillon en sortant des DEUX narines, lui donnant l’air d’un zombie en pleine restauration [4].

Après quinze minutes de compression sans succès, c’est la mort dans l’âme que je sors avec Freddy Krugger faire un saut à la pharmacie la plus proche, histoire d’appréender un peu mieux sa future période adolescente émostatique de la ouatte hémostatique.

Bourrage du pif de la gamine. Post d’un statut facebook:

Si vous avez besoin de sang de jeune vierge pour un sacrifice quelconque, faites offre, j’ai tout ce qu’il faut ici…
Aka Lagluante pisse le sang sans que rien ne l’arrête ET a partager amoureusement ses effusions émoglobulaires avec sa mère. On est quitte pour un double change, sous le regard hilare et pif en choufleur orange du zombie

Traduction: rien de grave, Lagluante a juste perdu trouze mille litres de sang lors du claquage d’un vaisseau du nez, trouvant qu’il faisait fort chaud et qu’on était fort a l’étroit dans ce tarin.

Ca a continué de saignoter de ci de là pendant toute l’après-midi et la soirée. Rien à voir avec le geyser précédent mais quand même. En mauvaise mère, je reposte un truc alors que la chair de ma chair est quasi exsangue à mes côtés [5]:

Méthodiquement Lagluante continue à se vider de son sang.
C’est à partir de 4l de perdu qu’on s’inquiète non ? #boucherieSansOs

C’est pas toussa, mais qu’est-ce qu’on s’amuse. Finalement la gamine va au pieu.
Un peu avant 2h30 du matin, la lumière s’allume, la gamine est dans le couloir, j’ai la tête dans le cul, mais pressentant un drame, je me lève au radar, progresse dans le long couloir, sentant un truc visqueux sous mes pieds. Le temps que mes tympans se raccordent à mon neurone, je me rend compte que Lagluante© vomis à grand bruit.
A vrai dire, elle a déjà BEAUCOUP vomis. Dans le couloir, la toilette et sinistrer bien comme il faut la cuvette. Option odeur de digestion comprise. Et y a en partout. Y compris sur elle.

Ca a été une vraie galère, rien de grave, mais rien d’agréable non plus. Peut-être a part les moments calinous avec la remise au pieu de la bestiole propre encore éveillée puis sombrant gentiellement dans le sommeil. Avec option “ne parvient pas a se rendormir pour toi. Mais Je l’ai décris de façon ultra-lyrique pour toi ici
:

Catégorie expulsion violente de fluides corporels, Lagluante, sept ans, reste au taquet: après l’exsanguination nasale de la veille, tu ne te douterais jamais de la contenance stomacale d’une gamine de sept ans, avant qu’a 2h30 du matin, elle ne disperse l’intégralité de celui-ci dans le couloir et sur les toilettes, te laissant la douce charge de toute nettoyer derrière lui (après avoir nettoyer la gamine, rapport a ce qu’elle s’était pas ratée elle non plus et la laisser mariner propre et pas encore tout a fait sèche dans la salle de bain parce qu’il fait trop chaud.

Rester avec elle jusque 3h du mat qu’elle se rendorme (elle a pas mal non qu’elle te dit, mais elle voudrait ‘kanmem’ que tu reste près d’elle. Répondre aux questions absonces de la gamine du style ‘et le vomis, il va dans le cerveau parfois? Et il peut sortir par les yeux? Et si je ferme pas mes levres alors le vomis il peut sortir par le trou de mes dents?. #LaDrogueJeVoisQueCa )

Ne pas parvenir a te rendormir après et garder les yeux ouverts dans le noir de la chambre.
Tenter le réveillage de cadavre à 7h30, y a un peu école tout de même, sans aucun succès. Laisser le zombie drogué dormir. Quand vers 11h quand la gamine guillerette et totalement remise, vienne te voir, vous êtes a peu près toutes les deux dans cet état là…

Dessin avec coupidroit intégré et citation de la source: Nathalie Jomard D’ailleurs si tu connais pas j’te la conseille, c’est de la bonne.
(Poke Ragnagna, tavu, je fais de la pub a la pique-à-chignon-c’te-classe. Bon ok, tu dessines mieux qu’elle mais entre rousse y a un code tu vois. /me fuis. Et laisse cet Alien là, il t’a rien fait.)

[1] Infection urinaire carabinée pour la grande, problème de hanche bénin, et au long cours une dyspraxie plus ou moins bien gerée par la concerné. Et une immaturité du système nerveux avec le syndrome du bébé tout gris qui a oublier que pour vivre il fallait respirer pour la petite
[2] Ou une appendicite. Ou un nez qui pisse le sang des heures durant après la rencontre avec un meuble. Ou des vomissements incoercibles après s’être ouvert le crane en tombant a la bibliothèque et en pissant le sang partout. On oublie vite en fait.
[3] Enfin sauf quand c’est la pharmacienne qui est phobique du sang. Là c’est plus difficile. Heureusement, c’était pas elle qui était en post hier.
[4] La génétique cette grosse farceuse qui parvient a te faire une blonde aux yeux bleus à la peau pale, te faisant passer pour l’assistante maternelle de ta progéniture, plutot que pour sa génitrice. Pardon d’avoir les yeux bruns et la peau pâle tendance rousse, MAIS qui parfois, entre deux coups de soleil peut bronzer.
[5] Oui, je suis TOUJOURS dans l’exagération

Oct 252016
 

Oula, c’est poussérieux par ici. Un peu plus de deux mois sans écrire. Et personne pour me demander si je n’étais pas morte électrocutée par mon ordinateur ou étouffée par les filles ou le Rotisha.

Ce n’est pas parce que je n’ai rien publié que je n’ai rien fait. Encore que, diront les mauvaises langues la bas dans le fond. J’ai des tas d’histoires à te raconter. Sur les bêtises des filles. Le fait que Lagluante© soit rentrée au CP [1] et sa grande soeur au collège [2].

Je pourrais te raconter comment j’ai manqué me fracasser le crâne au boulot et mis du sang partout, comment je doute de tout pour le moment et que l’envie d’écrire pour le blog n’est plus là.

En même temps, vu comment t’es nombreux, je ne m’attends pas à beaucoup de commentaires ou de tristesse. Si j’arrêtais d’écrire le blog mourrait comme il a vécu. En silence. Mais on n’en est pas encore là. Si je n’ai pas écris, c’est surtout que je me suis consacrée depuis début septembre a mon nouveau baybay. Non pas un être de chair et de sang, [3] mais une jolie chaîne de podcast sur Youtube, des chroniques décalées sur l’actualité, avec humour, reflexion et parfois un peu d’explication. J’y tiens beaucoup. Elle est encore toute jeune, inconnue, mais qui sait, peut-être qu’un jour, elle aura plus que trois abonnés et dix vues. Peut-être qu’un jour des gens l’écouteront et rigoleront ou seront atterrés par mes jeux de mots. Ou peut-être qu’un jour, je serai célèbre et Maitre des Multivers. Ou peut-être pas.

Mais en attendant elle est là. S’agrandissant semaine après semaine d’une nouvelle chronique. Cherchant son public. Alors je sais très bien que je ne suis pas super talentueuse, preuve en est de ce blog qui est au point mort depuis une dizaine d’années par rapport a son audience. Mais si quelqu’un passe par ici par hasard ou via un flux rss oublié, pensez à moi siouplé. Pour écouter. Partager si vous avez aimé, me donner des retours que je puisse l’améliorer.

Ca me tiens vraiment à coeur, c’est quelque chose que je fais pour moi, par moi. Je n’y parle pas des filles. Ni de moi en général, mais juste d’un point de vue sur l’actualité. En essayant de la rendre moins lourde.

Fort bien, me diras-tu, mais par ou ca se passe? Et bien écoute tu as le choix. Directement la chaine Youtube, ou alors la page Facebook, voire même la page Google plus

Comme tu peux le voir, c’est plutôt désert. Peut-être parce que c’est nul, peut-être parce que je n’ai pas le réseautage pour me faire connaitre. A toi de te faire une opinion. En cliquant et en écoutant. Puis en partageant. Ou pas.

Bon j’arrête la mes jérémiades et mon pavé dans la marre [4] et te laisse avec la dernière chronique en date. Et la première, que tu te fasses une idée du petit bout de chemin parcouru. Pour le reste, ben je compte sur toi…

[1] Sniff mon baybay
[2] Paye ton coup de vieux
[3] Encore que j’ai sué sang et eau pour le créer
[4] Oui il y a un jeu de mot halacon© dans cette phrase

May 262016
 

Je t’ai vu ricaner dans ton coin sur le post précédent, ou je parlais de mes nuits de cododo imposées par les filles.

Et bien sois, ravis, j’en ai d’autres a te proposer: après l’étranglement avec clef de bras et de nuque par Lagluante© avant-hier agrémentée de “si tu ne dors pas avec moi, je vais crier en hurlant très fort jusqu’à ce que tu veuilles bien”[1]; la nuit dernière, c’est Laglue© qui essayait de me tuer dans son sommeil.

Bon je m’étais dis que ca allait bien là, que si je voulais avoir une nuit un peu correcte on allait dormir chacune dans son lit et les doudous seraient bien gardés, mais en montant, j’ai croisé Laglue© qui errait comme une âme en peine dans le couloir [2] et devant sa petite mine toute défaite, lui ai permis de migré dans mon lit. Au déboté comme ça, ça m’a donné l’impression d’accueillir un zombie dans mon lit.

Vers les trois heures du matin, alors que je tentais de dormir entre ses invocations aux Grands Anciens, v’la t’y pas que cette andouille, 1m50 pour un truc genre 45kg se dresse sur le lit, façon exorciste, se tourne vers moi et me balance un coup de poing vers l’oreiller et l’endroit ou était posé ma figure bavante une seconde au paravant, et un coup de boule que j’ai juste eu le temps d’esquiver.

Avant de se retourner tranquilous en grommelant quelque chose. Le temps de calmer mes battements cardiaques et d’enlever le creux dans mon oreiller, j’ai cru que j’allais mourir.

Le lendemain évidement, la bougresse ne se souvenait plus rien, si ce n’est que je lui avais gueuler dessus pendant la nuit. Un truc genre “Non mais ça va pas ho?!”

Je suis plus très sûre sûre de vouloir dormir avec elles du coup. Non parce que bon, même si on dirait pas comme ça, je tiens un minimum à la vie. Et n’ai plus aucun doute sur le fait que mes propres filles, la chair de ma chair ne me veulent pas que du bien.


J’ai peur. Je vais pas survire. J’ai engendré des monstres. Hashtag on va tous mourir, hashtag moi surtout, hashtag Vanyel veux-tu bien arrêter de te foutre de ma gueule.


[1] Ce qui a son niveau équivaut a “parler normalement”, cette petite est sourde, je ne vois que ça, en plus d’être chiante comme pas permis. Bref, tout le portrait de sa mère. Rajoute qu’elle hésite pas a me coller ses appendices froid sur le corps pour se réchauffer
[2] Note que ce comportement aurait du déjà me mettre la puce a l’oreille

May 192016
 

Il y a des soirs comme ça, où l’Aventure démarre avec un simple son, par hasard. Un peu comme lorsque quelques minute avant le sacrifice d’enfants à Dlull, dieu du sommeil et de l’ennui [1], Merlin a entendu le bruit d’un bruleur de montgolfière et levant les yeux a vu celle ci sur le point de se poser pas très très loin.

Ni une ni deux [2], voilà les filles rhabillée et au pas de course vers la voiture pour la première chasse à la montgolfière de la saison, parce que oui, c’est un sport récurrent à la maison.

Sauf que, Lagluante© dans son empressement à mettre des chaussures a été récupérer sa paire la plus improbable: des ballerines dont la semelle à visiblement décidé de divorcé d’avec le reste. Pour marcher c’est pas top donc. Du coup j’ai du la prendre sur mon dos. Et bien crois le ou pas, 24kg sur le dos avec une omoplate qui tente de s’envoler, en fait ben c’set pas super pratique et ça fait mal.

Tout le monde entassé dans la voiture on suit des yeux le ballon, calculant l’endroit ou il devrait se poser. Se faisant, croisant à plusieurs reprise la jeep de récupération du dit ballon.

Tant que c’est sur des nationales ça va c’est facile, quand on voit la montgolfière sur le point de se poser là-bas dans les champs et que le Merlinou il se décide a prendre des chemins moins large et bitumés, ca commence a devenir un poil stressant [3]

Quand on est arrivé devant la petite sente de tracteur, on s’est garé et on a poursuivit à pied. Enfin trois sur quatre, vu que Lagluante, elle était sur mon dos.

C’est à peu près a ce moment là que je me suis rendue compte que j’avais oublié mon téléphone à la maison et que je ne pourrais donc pas prendre de photos de ce magnifique couché de soleil et de cette non moins belle montgolfière posée sur les champs.

Dans la montgolfière, le pilote et un couple tout mignon qui fêtait son premier anniversaire de mariage.
On parle un peu avec eux, les renseignons sur le bled ou ils sont arrivés, puis c’est le moment de démonter le ballon.

Les filles ont donc eu la chance de pouvoir aider à tenir la nacelle dans un premier temps puis a aider à tirer sur la corde du ballon pour l’aider a descendre doucement jusqu’au sol [4], enfin la grande surtout, la petite elle était toujours perchée sur mon dos, se tenant comme elle pouvait. Puis elle est descendue et a été tenir l’extrémité de la corde, toute fière.

Elles ont pu poser des tas de questions [5], observer le rangement/repliage de toile et de nacelle dans la remorque, faire du charme aux gens présents pour Lagluante© et accessoirement bénéficier d’un fabuleux couché de soleil sur la campagne et d’un beau panorama [6]

Bon ceut-été idyllique si Lagluante© ne s’était pas plainte tout du long que il fait froid/je veux être sur ton dos/par terre/dans la voiture/dans la montgolfière/puis j’ai faim/j’ai soif/j’ai… et que toi dans ta petite tête tu avais juste envie soit de disparaitre sous terre soit de lui asséner un bon gros “MAIS TA GUEULE BORDEL, et profite un peu quoi”

Il n’empêche qu’elles ont toutes les deux appréciés et qu’on est a peu près sûrs de repartir à la chasse dans les prochains temps, parce que les champs alentours sont un fabuleux terrain d’atterrissage et que des ballons, y a en plein la régions. De même que de petits aérodromes.

Tout ça donne déjà un petit gout de vacances, alors que le CEB approche à grand pas,que je passe la première partie de ma CCNP le 2 juin [7] et que les grandes vacances se profilent doucement à l’horizon

[1] Certains appelle ça mise au lit, ceux-là même ont de faux nains qui se laissent faire et pas une version nainesque de l’exorciste avec lévitation, écartèlement et obligation d’agrafer le gamin au pieu pour avoir une chance qu’il dorme
[2] En fait si, les deux filles maintenant que j’y pense
[3] Surtout si comme moi, tu as été traumatisée de la route mal asphaltée et que tu as explosé un berceau de ta voiture que tu aimes sur un chemin du genre.
[4] Ce qui revient grosso merdo a éviter se faire tirer sur 80m par la toile offrant une merveilleuse prise au vent et pas trop trop décidée à se coucher alors que dans un effort conjugé des gens présents, se déchirant les mains sur la corde pour qui n’avait pas de gants, on tentait d’imposer notre volonté à cette putanerie de toile trop libre
[5] Quand est-ce qu’on va en montgolfière, pourquoi on peut pas y aller nous, aller papa, tu veux bien dis, s’il te plait. Pour les vacances alors?
[6] Ouais, enfin des champs a perte de vue quoi, et quelques bosquets d’arbres égarés
[7] Si je suis pas morte de stress avant

Feb 252016
 

L’autre jour, on a profité d’un jour sans Laglue© réquisitionnée par ses grands parents pour tenir compagnie a une gamine de son âge [1] pour se faire un resto.

Mais comme on avait pas trop d’idée mais qu’on voulait manger un truc #TeamLeGrasCestLaVie, on s’est dirigé vers un restaurant éphémère qui justement propose une spécialité de raclette, mangée avec l’appareil qui va bien là, celui ouskon grate la tome

Melt, baby melt. Non parce que brûlé, ce serait dommage

Melt, baby melt.
Non parce que brûlé, ce serait dommage

On a donc du convaincre difficilement Lagluante© d’aller au resto:

  • Nous: Lagluante© tu veux aller au resto avec nous?
  • Lagluante© avachie devant ses playmo: mrrfffffff sais pas
  • Nous: Y aura des boulettes sauce tomates
  • Lagluante©, sautant sur ses pieds: j’arrive [2]

Après une grosse demie-heure de voiture dans le vent, le froid et la pluie, nous voici arrivés transi au resto.

On s’installe, juste a coté d’un formidable feu ouvert qui nous permet de nous réchauffer et plus si affinités [3]

The place to be. Entre l'appareil a raclette et le feu, j'ai clairement eu bien chaud.

The place to be. Entre l’appareil a raclette et le feu, j’ai clairement eu bien chaud.

On lit la carte, surprise, dans le menu enfant, le dessert au choix est glace ou barbapapa. Les yeux de Lagluante© scintillent à cet énoncé.

On mange donc, et plutôt bien, il faut dire qu’a deux on ne parviendra pas a bout de l’énorme morceau de frometon qui nous a été alloué. Mais les dents du fond clapote et pour nous, il n’est même pas dans l’idée de commander un dessert.

Non mais c'est équilibré regarde, y a des légumes, des protéines et même quelques glucides

Non mais c’est équilibré regarde, y a des légumes, des protéines et même quelques glucides

Et puis là c’est le drame. Il n’y a plus de barbapapa, la réserve de sucre est vide, pas moyen d’en faire. Lagluante© passe du sourire pétillant aux larmes silencieuses qui perlent et aux gros sanglots longs monotones silencieux de qui retient son chagrin a grand peine.

La serveuse est désolée, et lui demande ce qu’elle veut à la place. Deux boules chocolat et framboise, répond-elle la voit chevrotante. Celle-ci lui répond que normalement c’est qu’une boule, mais qu’elle lui fera deux petites boules pour qu’elle les aies quand même.

Quand elle est revenue débarrasser la table, elle s’est encore excusée au près de Lagluante© qui s’est remise à pleurer [4]

Puis on a attendu. Quelques minutes. Quand le dessert de la demoiselle est arrivé, celle-ci n’en a pas cru ses yeux.
Certes, il y avait sa glace, mais ce n’est pas tout, ils avaient tenter plutôt bien d’ailleurs, de faire une mini barbapapa avec du sucre normal. Autant te dire que la demoiselle était aux anges.

Y en a un peu plus, j'vous le met quand même?

Y en a un peu plus, j’vous le met quand même?

Alors bon par concept, le restaurant va bientôt fermé ses portes, vu que la raclette c’est bientôt fini, mais vous pouvez encore en profiter ce we, et il parait que l’aventure ne se termine pas là, bien au contraire…

Le restaurant: La Saison, Chaussée de Namur 35 à 1457 Nil-Saint-Vincent. Le menu a 25€ qui comprend un entrée et un plat à de quoi caler n’importe quel estomac. Il y a d’autres plats sur la carte pour ceux qui ne sont pas trop fromage, n’hésitez pas à y faire un tour. Le cadre est sympa et la nourriture très bonne.[5]

[1] Call us parents indignes
[2] Remarque comment on a élevé la ruse parentale au rang d’art
[3] Manquait plus que la peau de bête devant et on se croyait de retour dans le passé
[4] La capacité d’adaptation d’un enfant de six ans passant du malheur personnifier a l’oubli voire au bonheur m’étonnera toujours
[5] Et non, je ne suis malheureusement pas sponsorisée pour faire cet article, bien que mes fesses et mon gras du bide m’en remercie grandement, c’est le genre de gueuleton a ne pas faire trop souvent.

Jan 152016
 

Oui mais de préférence pas sur moi.

C’est en gros la conclusion de ce vendredi matin neigeux.

La neige, aaaaah la neige. L’or blanc que j’implore chaque hiver, mais de préférence pas quand je dois prendre la bagnole pour aller à l’autre bout du pays et que malgré toute la bonne volonté du monde, ben ça va pas être possible

Rouler? Ben écoute, ca va pas être possible là toussuite, tousssuite

Rouler? Ben écoute, ca va pas être possible là toussuite, tousssuite

Bon déjà tu t’es réveillée de super bonne humeur, rapport que ton chéri t’as dit y a plein de neige, partout. Levé le plus rapide depuis quelques temps. Tu vas a ta fenêtre et effectivement, y a de la neige. Partout partout.
neige2

Tu t’habilles, n’a pas besoin de cravacher Laglue© pour une fois; la petite, ce sont ses grands parents qui gère la fougère; aux dernières nouvelles, tu ne sais toujours pas si ils sont arrivés a l’école ou pas.

Et puis tu sors. Sous la neige. Drue et froide, qui te fouettes le visage et est traitre sous tes pieds.
Dépose la grande a l’école, rapport au trajet dangereux en temps normal avec une nationale a traverser, mortelle avec la neige et les gens qui pense maitriser le freinage sur bouillie glissante. La déposer à l’école, non sans avoir manqué se rompre le cou quelques fois et trouvé très jolie la plaine de jeux sous la neige

Kikikcé kiveu faire un tour de tobogan?

Kikikcé kiveu faire un tour de tobogan?

Faire demi-tour, aller jusqu’à la voiture, toujours sous la neige qui tombe fort. Voire les voitures bloquées sur la route un peu plus loin, mais bon,c’est pas grave, c’est juste passagé. Arriver a la tienne et la voir sous son igloo de neige.

Ouvrir les portières. Tenter d’ouvrir le coffre. Rentré se réfugier dans la bagnole alors que tu as de la neige fondue qui te dégouline dans les yeux et le cou et que la totalité de la neige qui était sur le toit de ta voiture se retrouve désormais sous tes fesses.

Mettre la clef dans le contact, lancer le dégivrage. Actionner les essuies-glace. Rien. Te demander ou tu as mis cette putanerie de racle glace et être interrompu par un coup de fil, t’annonçant qu’en fait la route ca bloque pas juste chez toi mais partout.

Ressortir de la bagnole et regarder la situation bien en face

Quand ca veut pas...

Quand ca veut pas…


Je rentre chez moi donc. Mais le trottoir me semble pas top, d’autant que y a une benne dessus et que j’ai moyen envie de glisser. Du coup je reste sur la route.

Un gros bruit derrière moi je me retourne, et la neige qui était restée sagement sur le toit de la maison vient de tomber a exactement cinq centimètres de mon pied, et donc de ma tronche. J’aurais été sur le trottoir, je me serais transformée en Lolaf, ou pire me serai finalement rompu le cou.

L’automobiliste hors de sa voiture qui a regardé vers moi a ce moment là était au moins aussi mort de rire que moi. Et déçu de pas pouvoir filmer quelqu’un se faire emplâtrer comme ca.

Du coup je suis chez moi, devant le poêle, regardant la neige tomber et travaillant mon cisco, un oeil sur l’écran, l’autre sur la fenêtre…