Jun 202012
 

J’ai repris le chemin des écoliers [1], alors que l’année pour la majorité des étudiants touche à sa fin. A moi la joie de bosser non stop en juillet/aout, non sans avoir l’appréhension de savoir ou je pourrai bien caler les filles [2] et trouver le temps de bosser a la maison, parce qu’avec seulement deux jours de présence sur site et un mois par module, ca demande une vingtaine heure de taf par semaine en plus chez soi.


Facile, quand tu as deux gamines hurlantes qui te tournent autours, essayant de s’entre-tuer à coup de Chapupute© [3], n’arrêtant pas de poser des questions et le neurone en vadrouille.

Mais être sur place, ca permet aussi d’avoir de la pratique, du genre LA punition hardware en informatique, le sertissage de câble UTP.
Pas besoin d’un matériel de dingue, une pince a dénudé, une pince a sertir et deux trois plutôt quatre ou cinq connecteur RJ-45 et en voiture Simone, Yapluka.

Votre mission du jour si vous l’acceptez, [4] c’est de créer vos propres câbles, droits et croisés a partir du matériel brut.
Déjà, pour dénudé le fil, c’est pas gagné. Une fois que j’ai enlevé la gaine, il est tout poilu et m’emmerde pour dé-torsader les fils.

Bref, une fois les paires libres comme l’air, c’est le moment de les ré-assembler pour obtenir ce qu’on veut. Plier-torcher-détacher-jurer que ces putains de fils se mettent pas comme il faut, que quand tu les as dans la main ils sont dans le bon ordre, mais que des que tu les mets dans le connecteur, pouf magie, ou ils sont plus dans le bon ordre, ou y en a qui s’est tirer, voire le petit dernier ne veut pas rentrer avec ses petits copains.

Un tirage poussage plus tard, et les fils plus ou moins à leur place, il s’agit de sertir. Oui mais la nana douée que je suis, absorbée par des explications données sur un autre sujet, fait pas attention au sens dans lequel elle met le connecteur dans la pince et appuie. Oups, il était pas dans le bon sens…
Et un connecteur nické et un. Sauf que faut tout recommencer. Heureusement l’honneur est sauf, mon câble droit lui tient la route et fonctionne, c’est le croisé qui me résiste.
Je recommence mon tri de fil qui entre temps les salauds avaient repris leur libertés et pas la bonne place, remet un nouveau connecteur, pousse dans la pince a sertir. Aoups, j’ai poussé trop fort, le connecteur est sorti du mauvais coté de la pince.

Grand moment de solitude, sous l’oeil hilare [5] du formateur et de mon comparse, que ca fait que dix minutes qu’il a fini de sertir ses câbles, du premier coup, lui.

'Agade, qu'il est beau mon bébé cable droit o/

Après avoir sorti le connecteur [6] de la pince à coup de burin, c’est reparti pour un tour. Tri, poussage dans le connecteur, sertissage.
Ah ben zut, ca ne marche pas. Comment ca ca marche pas? Ben en fait j’ai trop coupé les câbles pour les remettre droit et il me manque juste un putain de milimètre pour pouvoir les connecter au connecteur.

Tu le vois mon mm manquant? Cable de merde >_<

C’est là que en pleurs, j’ai abandonné et suis l’heureuse propriétaire d’un câble croisé non serti mais fonctionnel à moitié d’un de ses cotés.
Mais j’ai ramené des connecteurs à la maison et Merlin à une pince a sertir. Je me laisserai pas emmerder par un putain de câble

Demi cable croisé, connecteur seul comme un pauvre malheureux

[1] Ce n’est pas que pour les enfants
[2] Non pas dans mon cul, même s’il est fort large
[3] Il faut bien secouer le Chapupute© sinon les griffes, elles sortent pas
[4] Et vous avez pas le choix, c’est écrit dans le contrat

[5] SIsi, ca peut rigoler un oeil
[6] Nické, forcément

Dec 272011
 

Hier en début de soirée, profitant d’un droppage de Laglue© chez ses grands parents [1], on s’est dit avec Merlin qu’on ferait les wildes, et qu’on irait visiter Sandlabl… [2] qu’on ferait bien quelques courses, genre pour la maison. Non parce que c’est pas qu’elle tombe en ruine, mais certaines pièces laissent un peu à désirer, un peu comme les vannes des chauffages [3], les volets [4] et mon pauvre sapin qui manque de boules et d’une flèche digne de ce nom.

Donc on a trouver les vannes, le machin a volet et c’est dans le seul magasin ou j’avais pas penser a faire mes courses de Noël avant à savoir un Hubbo, que j’ai trouver des tas de boules en verre, faites main quelque part en Chine à -50%.

Pendant que j’écumais le rayon bien garni, Lagluante© me suivait avec une petite chaise en plastique pour enfant, qu’elle traînait derrière elle et sur laquelle elle s’asseyait quand je mettais du temps à choisir quelles boules j’allais prendre.

Quand j’ai terminer mon choix, qu’il a fallut ranger la chaise, y a eu un ptit soucis, elle était pas franchement d’accord, serait bien partie avec; du coup, quand je l’ai rangée sur le tas, avec ses copines, tout le magasin a pu profiter du cri d’agonie terrible et du sentiment déchirant de perte de Lagluante© à un niveau de décibel tel qu’un vuvuzela s’est suicidé, quelque part plus loin.

Donc elle a commencer à gueuler, à genre vingt mètres des caisses, elle me suivait fidèlement, brave toutou, mais en gueulant son désespoir et sa tristesse, tellement jolie dans ce rôle de Cosette à qui on refuse une chaise, les larmes sortant de ses pitis nyeux tout tristes, incarnationla depression de l’affliction et de la détresse [5], une fois à la caisse se réfugiant dans mes bras pour pleurer toutes les larmes de son petit corps, et réclamant un peu a boire aussi, parce que bon toutes ces émotions voilà quoi.

C’est blottie contre moi, avec la lèvre inférieure tremblotante, la dernière larme roulant encore sur sa petite joue ronde qu’elle a regardé la vendeuse, qui lui a fait un grand sourire.
Lagluante© a répondu d’un demi-sourire, comme elle sait si bien les faire, et est repartie toute fière avec un bonnet de Noël et son grelot [6]

Depuis c’est passé, elle est de nouveau toute contente, et demain, ami lecteur, si tu es sage et que j’ai le temps. Je te raconte comment elle a tué deux heures de temps chez une caviste.

Par contre je te donnerai pas le montant de la facture, c’est indécent [7]

[1] Ouéééé enfin un peu de tranquilité pour jouer a wow passer un peu de temps en tête à écran tête avec mon Namoureux
[2] Ha nan merde, ça on a fait le lendemain, mais j’te raconterai après, ca vaut le coup
[3] Tu connais ma délicatesse hein, chéééééériiiii? J’ai voulu allumer/couper le chauffage et tu sais quoi, tu vas rire, mais la vanne m’est restée en main…

Bizarrement il a pas rit, mais j’ai réussi a sauver la mise avec un bricolage maison à la six quatre deux pour réparer la chose, tu peux voir la photo la en dessous

Réparation à la Mc Gyver par Fabi. Maintenant au moins, le radiateur il est plus a fond o/


[4] Chéri, tu vas encore plus rire, mais en voulant ouvrir/fermer le volet, ben la corde elle a cassé, le volet il s’est tout dérouler et maintenant on sait pu l’ouvrir et il va falloir tout démonter pour réparer

Nan mais c'est hype le noeud pour tenir la corde du volet hein, tu peux pas comprendre


[5] Genre ca vaudra au moins dix ans de psychothérapie cette affaire là
[6] Dont elle avait peur en vrai, quand elle l’a reçu
[7] 100 naturel et confirmé. Oui, seul un rôliste conprendra.

Oct 272011
 

Y a des moments comme ça, ou tout l’univers semble se liguer contre toi, pour te faire vivre des moments très très énervants.
Pour ton plus grand plaisir, j’en ai justement vécu un bon gros de derrière les fagots hier.

Hier on était mercredi. Or le mercredi, depuis une semaine, c’est devenu un jour de réunion skype. Petite chose que j’avais un poil oublié, vu que jusqu’il y a peut, ces réunions se tenait le mardi.
Soit, je suis une bonne fille, j’ai toujours mon skype de branché [1], prête à tout.

Laglue© est couchée depuis quelques temps, le poisson cuit dans la poêle, Lagluante©, pareille à elle même est chiante.

Et puis là, tout s’enchaine. Mon skype sonne. J’essaye de décrocher mais ca ne marche pas. Je commence à m’énerver, d’autant que ma réserve de patience en ce soir là est assez basse, et que Lagluante© frustrée de ne plus avoir mon attention me le fait savoir.

Ca continue de sonner. Je jure dans le vide. Ah tiens non en fait. Ca sonne mais j’entends les gens. Lagluante© hurle son mécontentement, Merlin me fait savoir que la bouffe est prête, je ne parviens pas arrêter cette stupide sonnerie skype qui vrille les oreilles à tout le monde.

Cerise sur le gateau, Laglue© redescend, disant qu’elle à mal aux oreilles. Elle est renvoyée manu-militari dans son lit par la peau des fesses, parce que bon un peu ca va, mais sortir un prétexte différent tous les soirs pour pas aller dormir, ca suffit un peu.

Après avoir préviendu les gens de l’hécatombe et coupé mon micro, comme une grande [2], j’ai mis de l’ordre dans les choses [3], puis parce quand même on gère trop bien les choses, pu retourner a la réunion, mais avec une humeur d’ourse affligée d’un mal de dents terrible, qui a peut-être été un peu ressenti par l’équipe…

Bon après biens sûr, y a eu les aléas d’une réunion avec Lagluante© aka cri, pleurs et commentaires en tout genres, mit phraseàlacon© qui font rigoler tout le monde sauf moi.

[1] Ce qui m’aide a palier à mes petits soucis de mémoire temporelle, entre autre et faire “genre moi avoir oublié? Nan pas possible regarde, je suis sur skype *sourire plein de dents dans la voix, parce que même s’il n’y a pas de vidéo, l’innocence s’entent dans ce sourire*
[2] Et avec l’aide de mon Merlinou chéri
[3] Oui enfin il s’est occupé de ramener le cadavre dans son lit, moi de manger mon poisson, tout en donnant à manger à Lagluante© qui avait une grosse faim aussi

Sep 062011
 

Parce que mine de rien, le temps passe un rappel des galères de vacances, voilà, voilà…

Bon déjà depuis le début, Merlin est hors course.
Pour le reste, la petite famille survit vaille que vaille entre les tensions de la famille aggrandie et les petits incidents qui émaillent ce genre de vacances.

Pour Laglue© en plus de ses cuisses rouges, douloureuses et effrayantes a voir [1], on peut rajouter une rencontre plein pot avec la porte vitrée, une peau sèche qui gratte et pèle et elle est devenue une proie de prédilections pour diverses bestioles piqueuses et mordeuses, au dernier recensement y avait presque une centaine de boutons en tout genre. You-pie.

Merlin se morfond dans la douleur aveugle et l’obscurité, rapport a la lumière qui lui fait mal [2], n’est de fait pas très présent, ni causant.

Lagluante© toujours pareil à elle-même est chiante et cuve son reste de pain au chocolat pur beurre qu’elle a looté pendant le trajet.
Et hurle. Et veut maman tout le temps. En plus comme c’est canicule, se reréveille la nuit. Et se rendort. Juste avant que sa soeur ne vienne se plaindre en pleurant que ses blessures lui font mal. Il est cinq heure du mat’ Paris s’éveille. You-pie encore, donc.

On était que le deuxième jour, et j’avoue j’ai crains qu’on finisse ces vacances avec l’un ou l’autre à l’hosto, vu comment c’était parti.
Heureusement, rien de tout ça, le plus grave truc qu’il y ait eu ensuite, ce fut une piqûre de taon pour moi [3], des coups de soleils, et une blessure au pied pour Merlin

La chance nous a finalement retrouvé le mardi soir/mercredi matin ou Merlin avait recouvré la vue, et Laglue© se déplacer sans avoir mal, tandis que Lagluante© hurlait un peu moins…

[1] Limite j’ai mal pour elle quand je la soigne
[2] On peut au passage observer sa transformation en vampire
[3] Aie bobo, tiens ca gonfle. Beacoup même, hô c’est joli cette couleur rouge-violacée

Jan 312011
 

J’ai passé toute ma semaine à l’étranger. En France. A Chadurie, près d’Angoulème précisément. Vi madame, au festival internationale de la bande dessinée.
Même que j’ai vu Boulet. Si, en vrai. J’ai même une photo, c’te classe.

Bon alors à la base, on devait rejoindre des amis là-bas, pour passer la semaine dans un grand gite loué rien que pour nous, ripailler avec des trucs que chacun avait ramener de ses (plus ou moins) vertes contrées et boire. De la bière belge et du vin.
Accessoirement s’échanger des bédés et faire les files de dédicaces ensemble dans le festival. C’est bien connu, plus on est de fous, plus on a de riz.

Bon bien sûr, c’était sans compter que le Merlinou allait se charcuter l’oeil, se retrouver aveugle total pendant plus de 48 heures, tout en se rendant compte que je fais très mal la chienne d’aveugle.[1] et avec comme corollaire que c’est me, moi-même myself, que j’allais faire les valises, les charger dans la voiture et faire les plus de 800km qui nous séparaient de notre destination.

Première partie, ca c’est fait sans soucis, fingers in ze nose (oui plusieurs doigts, j’ai la narine extensible), une fois passé la frontière, ça se corse un peu. D’autant qu’on à prévu rapide, donc a la prochaine bretzel on quitte on prend l’autoroute.
Vi mais sur les autoroutes française y a un truc qu’on n’a pas chez nous. Et vi, les péages.
Et si passer par là avec ma Cééé Chaaan d’amour ne pose pas de problème, j’ai pas les mesures du gabarit du veau au Merlinou dans l’oeil [2]

Du coup, j’ai peur un peu, de lui rayer la carrosserie à c’te bagnole, donc je suis toujours trop loin de la machine a ticket.
Résultat, pour récuperer le coupon, c’est un truc du style qui se déroule:

  • 1. Ouvrir la fenêtre et tendre le bras pour récuperer le ticket.
  • 2. Se rentre compte que c’est trop court, se détacher pour tenter de le rattraper.
  • 3. Toucher le ticket du bout des doigts et constater que cette saloperie de machine ne veut pas lâcher le ticket comme ca, va falloir tirer plus fort
  • 4. Jurer un coup, c’est la loose kanmem’ de pas parvenir a attraper ce putain de ticket
  • 5. Sortir a moitié de la voiture au choix par la vitre ou la portière et arracher le précieux sésame à la machine
  • 6. Repartir avec les questions de sa moitié sur “pourquoi ca a été si long?”, sans oublier le frein à main

Bon bien sûr payer, est plus facile, il suffit de faire se démettre l’épaule du guichetier et un peu la sienne et c’est bon, c’est payer, yapluka repartir.
Oui, sauf que parfois, ca ne se passe pas exactement comme ca.
On arrive au péage, la caissière tire une tronche jusque par terre au moins, limite j’dois faire gaffe de pas lui rouler dessus.
J’ouvre ma vitre, pas complètement et lui tend le ticket, qu’elle ne parvient pas à prendre.
J’appuie sur le bouton pour ouvrir plus grand, avec mon bras à l’exterieur. Pas de bol, c’est le mauvais bouton et la fenêtre remonte, mon bras toujours dehors. Panique a bord, j’essaye d’appuyer de l’autre coté, ca ne marche pas, et voilà mon bras coincé par la vitre et moi qui glappit; ca fait peur, j’veux pas terminer manchote du bras gauche, c’est que j’en ai besoin moi pour jouer a WoW conduire, et faire des tas d’autres trucs passionnant dans ma vie.

A coté Merlin cherche à se planquer dans un trou de souris, la guichetière se déride et moi je suis morte de rire.
Bilan:
Pour payer le coût des péages, il y a Master Card.
Pour se taper la honte dans la vie, et faire rire les gens à ses dépends, il y a Fabi.

Le reste de la route? Ben il a flipper sa race à ne rien voir, assis à coté de moi, tandis qu’a la prochaine bretzel on quitte l’autoroute, et qu’ingénument, sur les petites nationales départementales putains de petits chemins de terre sur lesquels nous envoyait le gps, demandait ousk’elle allait justement, c’te route…

[1] Ah merde, j’aurais du te préviendre avant que tu te vautres dedans/dessus, qu’il y avait une porte, un escalier [inserer ici tout autre type d’objet casse gueule]
[2] Contrairement à lui, qui les a vu peut-être d’un peu trop près; hin hin hin [3]
[3] Oui je sais, c’est purement méchant gratuitement, mais bon dieu, qu’est-ce que c’est bon.

Dec 132010
 

Bon je sais que je m’étais fixée de faire un post par jour jusqu’au 21, mais bon voilà ce we, j’avais pas d’ordinateur sous la main, un horaire de fou, et donc matériellement pas le temps de tapper la moindre ligne pour ce blog, surtout depuis mon téléphone.
Déjà que j’aime pas écrire de textos, alors un article de blog hein.

Mais bon, grâce à la magie de dotclear, je pourrai malgré tout combler les trous affreusement vides de ce week end (et accessoirement collé la honte a Laglue© pour plus tard)

Sinon pour te faire patienter voici en exclu encore un joli fail de votre serviteur.
Hier je voulais acheter des sacs poubelles, rapport que le dernier est actuellement à demi plein dans ma poubelle et que j’en ai plus de réserve.
Un lot coûte 10 euros, et j’ai exactement 9,60€ dans mon portefeuille, sinon c’est pas drôle. Je loot donc la carte de mon chéri et cours donc à la supérette du coin (ouverte tous les jours de 8 à 21h, c’est pas a Bruxelles que tu aurais ca), pour me retrouver avec un panonceau “bancontact hors service”.
Ok, bon je remonte à la maison, me rend compte qu’en plus des 9,60€ de mon portefeuille j’ai 4€ qui traînent au fond de ma poche; j’y retourne donc, j’ai de quoi acheter mes sacs.

Ou pas, vu qu’en fait y en avait plus.
Bilan deux aller retour dans le froid, et la honte de pas avoir ses sacs poubelles.
Mais bon c’pas grave hein, le dernier il n’est pas encore plein, on devrait pouvoir encore tenir quelques jours.
De toute façon les poubelles chez nous elle passe qu’une fois par semaine, alors bon.

Jan 282010
 

Oui parce que Murphy ne fait pas dans la dentelle quand il s’attaque à toi en suite de couches.
Si tu ne sais pas ce que c’est ne te renseigne pas, et évite de trop imaginer ce qui va suivre.
Si tu sais, la bassine pour vomir est juste ici.

Donc après deux jours presque sec, chic, je me dis, j’vais pouvoir quitter les grosses serviettes que quand on les met, on a l’impression d’en avoir plus dans la culotte qu’un mec pour quelque chose de plus fin et aéré.
Ben c’est a ce moment la que tu pisses littéralement le sang, en mettant plein partout pendant que la douceur de tes jours hurle à plein poumons à coté parce que tu as osé la poser dans son lit 5 minutes.
Tu remets une grosse giclée de sang quand tu fais le noeud final de l’écharpe parce que ca a appuyé fortement sur l’utérus. Joie et bonheur.
J’ai de nouveau 45kgs et 24m² de coton dans la culotte…
Ouinnnnn j’en ai marre. Et je vous parle même pas des fuites top glamour elles aussi de l’allaitement.

Jan 102010
 

De temps en temps, entre ce qui passe par mon cerveau et ce qui sort par ma bouche (et je veux bien sûr faire allusion aux paroles et pas a autre chose, j’en vois certains venir avec leurs gros sabots), il y a comme un monde linguistique de différence.
Examen de théorie du module 2 de la CCNA Cisco, module nommé: “protocoles et concepts de routage”.
Une énième question sur le démarrage d’un routeur Cisco, le chapitre que j’aime le moins dans tout ce module. Oué, je préfère encore calculer des couts EIGRP, c’est dire.
Bref, gros soupir devant cette question, et s’échappe de ma bouche un “je déteste ces questions sur les routeurs”.

Gros blanc à coté de moi, ils sont, la surprise passée, limite a pouffer.
Genre, mais qu’est-ce que tu fais ici alors? Rappelle moi sur quoi porte ce module. ce serait pas les routeurs par hasard?
Le temps de me rendre compte de ce que j’ai dit, ils en sont à rigoler, alors que moi je voulais juste dire un truc du style “mais bordel, rien foutre de ce qui se trouve sur le bootstrap d’un routeur 2600”.
Ouais, vraiment, ils sont méchants avec moi, mes coreligionnaires.

Dec 292009
 

J’ai fais mon deuil il y a deja bien longtemps du fait d’être une personne “normale” c’est à dire, le genre de personne qui n’aura jamais a se présenter aux Urgences, chez les flics, chez le médecin, … avec une explication rocambolesque à son état.
On nait SASien[1] ou on ne l’est pas et sans mon cas, c’est sans espoir, panneaux de signalisations et trous dans la route seront donc pour moi jusqu’à la fin de mes jours. (qui a se rythme la, vont se faire très courts).

Du coup, j’ai pas vraiment besoin de facteurs extérieurs pour me faire mal/tomber/avoir des histoires abracadabrante sur le coin de la chetron et mes histoires racontées ici n’ont pas besoin d’être romancée c’est la top réalité. Non mais je vous le dit, des fois que vous ne me croiriez pas pour celle que je m’apprête à vous narrer. D’ailleurs vous pouvez demander à Merlin, il a été témoin de toute la scène.

Donc, on venait de finir de manger (burps) j’avais le chat sur la chaise d’à coté qui zieutait du coté de mes genoux, forcément plus confortables que le bête coussin de chaise sur lequel elle était séant.
Elle me saute affectueusement vicieusement sur les genoux quand quelques secondes plus tard, *crac boum* j’me retrouve par terre sans avoir rien compris avec une épaule vachement douloureuse et la vague idée que ce qui vient de se passer n’est pas top.

En effet, après avoir regardé autour de moi la chaise atomisée (et pas qu’un peu. Pour destroyer les chaises je le fais pas a moitié. Limite y a pu besoin de couper le bois restant pour le mettre dans une cheminée), j’essaye de reconstituer le puzzle des éléments et de comprendre comment j’ai pu en arriver là… 1. Bon oké j’étais assise sur ma chaise gentiment, le chat a sauter. En reculant un peu pour lui faire de place, on a atteint la masse critique de la pauvre chaise qui n’en tenant plus s’est jetée par terre avec nous dessus.
2. Lors de la manœuvre cette saleté de félin a eu peur et s’est enfuie en me sautant par dessus l’épaule, non sans me laisser un souvenir sous la forme de deux jolies griffes.
3. Je suis par terre, c’est bas le sol, ca fait mal, c’est froid et je compte mes abatis histoire de voir si je suis toujours entière.[2] et en plus le chat feule dans un coin pas contente de ce qui vient de se passer (ben tiens, en même temps elle a eu de la chance de pas atterrir sous mes fesses tiens).
C’est là qu’on voit que je suis légèrement défalquée vu que je suis morte de rire devant ce qui vient de se passer (c’est toujours mieux que morte de honte, et là vu le ridicule de la chose, l’amour propre il est enterrer bien loin).

Une demie journée plus tard, j’ai toujours bien mal au bras sur lequel j’me suis rattrapée, mais je suis toujours vivante et toujours pas sur le point d’accoucher incessamment sous peu.
Bref, la poisse avec claffe 😎 (et douleur un peu aussi)

[1]Pour faire simple et court, un SASien est une personne qui a la poisse, mais avec classe (claffe, si dit sans les dents). Non s’emmêler bêtement les pieds et tomber sans pirouette ou effet spécial ne fait pas de vous un SASien pour autant.
Si par contre en tombant, vous avez tiré sur le pantalon de votre chef et tâché la nouvelle robe de la secrétaire avec son mug de café bouillant, alors oui, là vous avez vos chance.
[2]C’est ca la classe SAsienne, c’est rarement grave comme blessure, même sur les cascades over impressionnantes, style toi aussi teste ta résistance de piéton vs voiture ou comment descendre d’un cheval sans passer par ses pieds.

Dec 202009
 

En tant que parents parfaits (oui parfaitement, je vous vois, pas la peine de toussoter la bas dans le fond), nous respectons les préceptes de l’éducation, en tout en ce qui concerne la mise à mort au lit de Laglue© à savoir rituel du couché, avec en interchangeable histoire/jeu ou chanson et les calins, les bisous de loin, et calins de loin, la bébète qui passe la tête par la porte pour dire au revoir et deux énormes calins devant la porte fermée.

Oui mais, ce qui s’était déroulé sans anicroches jusqu’à aujourd’hui a eu à subir un leger couak en cette soirée hivernale.
On met la puce au lit, jusque la tout va bien, au moment ou la bébète (ma main) passe la tête par la porte, je referme un peu trop violement la dite porte et me coince méchamment le poignet. Ouille, ca fait mal. Merlin hilare voit la scène de juste à coté, et moi-même j’ai du mal retenir mon rire (et l’unique larme qui roule sur ma joue droite, parce que ca fait vachement mal kan même, regarde là, c’est tout rouge, me faut un bisous magique vite, ou j’vais mourir)

Évidement, la gamine me demande pourquoi je rigole.
Parce que j’me suis coincée la main dans ta porte que j’lui répond. (bah oué logique, la femme enceinte réagit différemment à la douleur. Au lieu de pleurer elle rigole. Surtout quand c’est si pathétique)
Bref, c’est en pouffant et devant l’incompréhension incrédule totale de ma fille que je suis redescendue mettre de la glace sur mon poignet foulé mater le dernier épisode de The Mentalist avec mon chéri.
N’empêche j’ai toujours mal, et pour de vrai. Je crois que je suis vraiment pas douée en fait…