Sep 102014
 

Je vous l’avais pas dit [1], mais ma vie est totalement et définitivement une grande aventure. Avec plein de surprises. Bon pas toujours bonne, parce que te retrouve en rade en rase campagne parce que les ressorts de suspension de ta voiture on décidé de te lâcher cinq minutes avant d’arriver sur l’autoroute [2] ou coincé dans les couloirs du métro parce que le dernier est passé avant que tu n’arrives et que les grilles se sont rabaissées le temps que tu rentre, au moment ou le téléphone portable n’existait pas encore, c’est sûr, après tu en rigoles mais sur le moment, un peu moins.

Bref. J’ai l’avantage, ou le désavantage, c’est selon, de vivre dans un petit village, pas si pourrit qu’au moins il a un nom. Mais du coup si les gens se connaissent à peu près, moi je ne les connais pas, étant un petit peu beaucoup handicapée des relations sociales et misanthrope. En plus les gens ils sont méchants et j’ai rien à leur dire. Voilà.

Sauf que fatalement, il y a des “petits commerces” dans le coin: épicerie, boulangerie, pharmacie, librairie,.. et que c’est toujours à peu de chose près la même personne au comptoir et que donc, forcément, à un moment ou un autre il y a interaction humaine et échange de phrases.

Je crois qu’ils se sont fait au fait que je suis complètement folle et pas tout seule dans ma tête. Ce qui n’empêche qu’ils se méfient. Enfin je crois. Et qu’a chaque fois que je pense ne pas pouvoir faire pire, ben si, j’y arrive. La preuve?

Je vais chercher quelques boissons et de quoi mettre sur les tartines à l’épicerie du coin. Au comptoir, un vieux monsieur gratte un billet de loterie à 10€, avec plein de petites cases à gratter, toutes plus chiantes les unes que les autres. D’ailleurs il plaisante sur un éventuel gros gain avec le caissier.

Moi je suis a coté et avec mes petits bras, dont un handicapé suite a un accident à essayer de chopper deux bouteilles. A coté des bouteilles des oeufs géants en chocolat, estampillé spiterman [2].

Une bouteille choit à droite. Tombe sur les autres qui en effet dominos s’abbattent vers le joueurs. Une autre à gauche fait pareil avec les kinder géant.

Me v’là a rattraper tout ca in-extremis, tandis que le caissier se marre, parlant de tentative d’assassinat et que, un emballage d’oeuf entre les dents, je demande “gagné gros, ok, mais gros comment?”.

S’en suit une discussion très trouze millionième degré sur mes capacités de meurtrière et les raisons qu’en fait je suis pas si maladroite mais bien que c’était prémédité et que j’allais faire passer ca pour un accident, avant de terminer par finalement que franchement, c’était honteux que les items soient aussi mal rangés rodidons.

Voilà. La Lolly a l’état naturel dans toute sa splendeur…
Dis, tu veux être mon ami? en cliquant ici?

Sinon on est presque a 200 likes sur la page du blog. Vous avez pas envie de me faire plaisir, hein, dites dites?

[1] Ou pas. Si tu es tout nouveau/nouvelle sur ce blog, tu ne le sais peut-être pas. Si tu me connais je peux pas le cacher, si tu as lu le blog, tu le sais déjà
[2] Que tu as eu de la chance, t’as dit le garagiste, dans le cas contraire tu aurais finit comme crêpe sur la berme centrale
[3] Spiderman, en langage Lagluante©

Jan 212013
 

On le savait déjà, Laglue© du haut de ses huit ans depuis quelques mois avait hérité de mon coté “deux mains gauches murphiesque”. Il suffit de lire le tag Laglue© sur ce blog pour s’en convaincre.

Ce qu’on savait moins, c’est que sa soeur, troizans depuis quelques jours [1], suis à peu près la même pente. Avec application et sérieux.

Il y a deux jours, folle que j’étais j’avais laissé les filles en bas le temps de prendre une douche. V’là t’y pas que Laglue© arrive en hurlant “mamamananman y a Lagluante© qui a casser une tasse viens vite viens vite”.

Le temps de descendre j’avise Lagluante© au pied des escaliers, des morceaux de porcelaine plein les mains et du sang sur le visage [2]. Ahem. Je récupère calement les morceaux uber coupants, un par un en évitant de la blesser plus et monte en triple vitesse avec elle histoire d’estimer les dégats avec son papa. Bilan, deux coupûres bien nettes, un peu profonde, du style qui pisse le sang pendant des heures si on fait pas une compression correcte dessus.

Deux sparadraps plus tard, voici notre apprentie casseuse bien remise

Jaunes les sparadrap, jaunes o/

Pas plus tard qu’hier sa grande soeur lui clappait la porte sur toute la main blessée, parce que vous comprenez, c’est SA chambre et que sa soeur l’escagassait un peu [3]

Bilan, Lagluante© les doigts jaunes et mauves est parmis nous, pas trop traumatisée et fomentant déjà sa vengeance contre sa grande soeur…
On a pas le cul sorti des ronces moi j’vous dit…

[1] Bouhouhouhou ma tite fille elle est plus un bébé, bientôt j’pourrai plus la porter en sac à bébé et dans moins de temps qu’il ne faudra pour le dire elle nous ramenera des mecs à la maison.
[2] Vu sa propension a pisser le sang, c’est pas Lagluante© qu’on aurait dû l’appeler mais Carry
[3] Note que vu la force du clapage, heureusement que c’était sur tous les doigts, sinon y aurait eu du cassage de doigt en règle

Jan 192013
 

Ce matin prise d’une envie pressante [1], je me dirige donc vers le pipi-room, jouxtant la chambre des filles.
Le couloir pour les atteindre, comme tout [vieux] couloir qui se respecte craque et parle de sa vie propre, de préférence aux pires moments [2] quand tu as la tête dans le cul et que tu n’aspire qu’à une chose [2] retourner te pieuter jusqu’à au moins midi du matin.

Ce matin comme un autre donc, direction les chiottes façon boule de flipper; quand, arrivée a proximité de la chambre des filles j’entends le babillage de la petite et les grognements de sa grande soeur [4]. Je ruse. A pas de sioux, la vessie pleine je me dirige vers mon précieux. Alterne pas glissé, moment de silence et marche destructurée, arrivant enfin à la porte. Qui s’ouvre en grinçant [5].

Je retiens ma respiration. Pas de mouvement de l’autre coté de la porte. Je fais mon “rhoo pipi maman, rhooo pipi” et me rhabille. Repars dans l’autre direction non sans manquer me tauler sur la marche que j’oublie a chaque fois. Retiens ma respiration devant la porte et passe enfin.

C’est super heureuse que je retourne sous la couette comater, parce que oui, il faut le dire, je suis malade.

La journée se poursuit. Cet apres-midi, le soleil étant quand même un peu de la partie, excursion neigeuse dans le jardin, les filles sont aux anges, moi j’en profite pour bouger les différentes planches arrachées histoire de les mettre a l’abris des intempéries.

Sauf que bien planquée sous la neige, l’une d’elle, retournée avec les clous en l’air s’est sauvagement attaquée à mon pied. Le clou a vicieusement traversé ma semelle, traverser ma chaussette pour finalement aller élire domicile dans la chair de ma chair, dans mon petit peton à moi tout fragile que j’ai [6].

  • Première réaction: aouch ca fémal crébobo ouille ouille ouille.
  • Deuxième réaction: merdeuuuh ma chaussure elle va être toute cassée après ça.
  • Troisième réaction: ahem. Et si après avoir été récuperer des vêtements secs pour Lagluante© on allait voir à quoi ca ressemble?

Ben ca ressemble à ca:

A que bobo pied. C'est sûr je vais mourir d'un tétanos foudroyant


Très bobo donc. A l’heure ou je vous parle j’envisage de m’amputer le pied façon walkind dead ou avec une lime a ongles en carton. Je vais tous mourur. D’ailleurs je veux être incinerée hein,et pas mourir de froid pour les siècles des siècles dans une vieille tombe toute humide…

[1] Aka j’ai une vessie de souris et boire une théière entière avant d’aller pieuter est clairement pas une bonne idée
[2] Quand tu viens d’endormir ta môme, sur le coup des trois heures du matin quand tu vas pisser, ou le week-end à 6h30 quand tu viens résoudre ton sort de petite vessie
[3] Un acer. Les plus geek d’entre toi auront compris l’allusion du jeu de mot à deux balles
[4] Aka “j’ai pas assez dormi aurais-tu l’obligeance de me foutre la paix merci bien.
[5] Alors que d’habitude cette putanerie ne grince jamais
[6] D’ailleurs jésus c’était une tapette hein, la crucifixion du pied n’a jamais tué personne. C’est le tétanos derrière qui s’en charge

Dec 102012
 

Oui je sais, il manque des jours dans mon calendrier, mais comme personne ne réagit, on va rien dire [1] et utiliser la fonction magique de wordpress permettant d’écrire dans le passé, voilà.

Donc tu sais que on est parti a Center Park ce week-end pour l’anniversaire de Laglue© [2] et que Lagluante© était de la partie elle aussi. [3], qu’elles ont kiffés grave. Nous aussi dans une moindre mesure.

Non parce que moi, personnellement, j’ai pu déclarer la mort de mes orteils gauches, désormais transformés en knackiballs, pour cause de rencontre impromptue avec les escaliers de sortie de la rivière sauvage.

Oui parce que pour éviter la noyade à Laglue© j’ai préféré sacrifer mon pied plutôt que sa vie; alors que crois-moi si j’aurais su je l’aurais laisser crever remonter toute seule, grâce a son gilet de sauvetage.

Non parce que imagine, tu la vois qui fait méduse dans le bassin d’arriver, tu la récupere sans voir ou tu mets les pieds, et schbaff, d’un coup une énorme douleur aux orteils, gauches que limite tu crois que tu vas mourir la tout de suite.

Tu sors, tu te rends comptes que y a un truc qui cloche à tes pitis doigts de pieds à toi que tu as, mais bizarrement tu ne vois pas quoi.
Ah ben si en fait, ca saigne. Ah et ton ongle la, et son copain a coté, ils ont pas l’air normal. Ah ben oui. Ils sont retournés, façon pliés en deux et tu peux voir la chair à vif en dessous. Aïe.

Niveau accident j’ai pas peur de grand chose, mais j’avoue, les soucis d’ongle de ce genre là, c’est au dessus de mes forces. Heureusement j’ai un Homme, un vrai a la maison, qui a réussi à me les remettre en place sans même sourciller. Paye donc ta deuxième plus horrible douleur, parce que évidement, ca fait aussi mal a remettre en place, qu’a se tirer [4] , puis faire semblant que tout va bien pour continuer les activités [5]

A ce niveau là, comptabiliser deux orteils morts. Puis rerentrer dans un bassin, se dire que ca fait mal, une drole de sensation sur le deuxieme orteil, comme si l’ongle s’était transformé en porte ballante. Regarder. Ah, mais c’est le cas en fait, v’la t’y pas que l’ongle est coupé en deux au 3/4 de sa taille et que les mouvement de nage font qu’il arrête pas de bouger. Un ongle arraché plus tard, me voilà à trois orteils tout capout

C’est en me séchant les pieds dans la cabine que j’ai vu le 4e, mon ptit orteil qui avait lui aussi l’ongle coupé en deux, mais dans le sens de la longeur. Autrement dit, je vais devoir faire vachement attention en mettant mes chaussettes pendant les prochains mois pour ne pas arracher une (ou les deux) partie, ce qui promettrait de faire bien mal aussi.

En attendant ca fait quatre orteils sur cinq hors service au niveau de ongles, et le gros orteil, jaloux, qui s’est paré d’une fantastique couleur bleue.

Et comme je suis gentille, je ne te montre pas de photo de l’étendue des dégats, mais sache que c’est extrêmement douloureux, que marcher est une torture et que depuis hier, je sais pas, les filles ont l’air de trouver amusant d’essayer de me marcher sur les pieds, au sens propre.

Je crois que je vais mourir là. J’atteins des sommets de pas de bol jamais usité et je commence a craindre pour ma propre vie.

[1] Z’aviez qu’a protester avec véhémence et exiger vos jours dû. A force de monologuer, je vais croire que ne lise ce blog que trois pelés deux tondus… Oh wait… Coucou ami lecteur, sache que ton choix de lire ces écrits fait de toi quelqu’un de très bien, oui oui.
[2] Mais si je t’en parlais dans le billet d’hier
[3] Tout est raconté dans les billets du week-end je te dis
[4] Ho ouii, la sensation de l’ongle qui revient sur la chair sanguinolente et blessée
[5] Aka se faire noyer par ses deux filles.

Nov 192012
 

Ahahahaha, non je ne suis pas morte, si je reste si silencieuse c’est que les délais pour le module 4 cisco CCNA sont très courts [1].
Donc j’étudie, je Tépéise [3] et je tente de faire de jongler avec vie sociale, enfants et tentative de réussite de formation.

Autant te dire tout de suite, ca ne marche pas très fort. Entre l’émulateur Cisco IOS qui a:

  • mis des plombes à s’installer
  • tourne a la vitesse d’un escargot arthritique que quand je lui demande de faire un ping il met 15 secondes facile; je te raconte pas le temps qu’il met pour te montrer sa config actuelle
  • le windows sur lequel il tourne qui force un redémarrage machine me faisant perdre deux jours de boulot parce que les configs n’ont jamais été enregistrées malgrés ce qu’il m’a dit
  • packet tracert qui se met lui aussi à déconner à plein tube

J’ai de quoi passer de longues heures de jouissance totale à base de “je vais me planter, j’ai déjà pas assez de temps pour tout faire, si en plus tout déconne comme ca, c’est même pas la peine de tenter, je suis plus la je suis partie me pendre bouhouhou”

La déjà comme ca, je suis un chouya a prendre avec des pincettes ou à pas prendre du tout, rapport que j’ai tendance a bouffer tout ce qui me contrarierait même légèrement. Alors quand en plus le chat s’en mêle, choppe le cable d’alimentation du portable, le fait tomber a terre et m’explose proprement la clef usb qui était branchée dessus et qui contient tous mes résumés, pdf et autres pense bête en rapport avec ce module, j’ai moyen apprécié.

Ah ben forcément, elle marchera moins bien maintenant. RIP Larney

Donc toute kapout ma petite key Larney, le joyau de ma formation, ma mémoire ciscocienne, mon Graal personnel et l’aide à tout faire vers ma réussite, là voilà toute mourrute prématurément alors qu’elle n’avait pas six mois.

Je suis désormais sans chat fixe, sacrifié sur l’autel de la connerie ultime, j’ai toujours examen mercredi, sauf que j’ai plus mon stuff de cours et que donc ma réussite tiens encore plus du miracle. D’ailleurs à la place d’étudier mes flash cards fort heureusement sauvegardée sur mon téléphone, je suis actuellement en train de blogguer. Mais on s’en fout, parce que de toute façon je vais rater, c’est un signe du Destin, tout s’acharne contre moi. [4] Je t’ai dit en plus que je suis sur la réserve d’essence de ma voiture et que je ne suis même pas sûre de pouvoir rallier la pompe a essence la plus proche?

[1] 1 mois pour voir les 8 chapitres, faire les tp, comprendre et apprendre la théorie et tout restituer – *vomis aux pieds du formateur* buurrrps scusez mercredi et jeudi. Ce qui vu mon ascendance blonde interieure mono-neuronique équipée de deux monstres poilus hurlant tend à être du domaine de l’impossible de la chance sur un million [2]
[2] Si ca pouvait être celle de Pratchett, ca serait cool
[3] Comprendre “faire des tp qui ne marchent pas et que je comprends pas pourquoi au choix, ca ne route pas de bout en bout, mon routeur ospf ne voit pas ses voisins, mes lignes frame-relay font la, gueule, mon dhcp n’est pas redistribué ou mon nat ne veut rien savoir.
[4] En vrai tout mon travail perso est dans le cloud, y a juste les résumés, les commandes et des tas d’exercices qui sont sur cette satanée clef usb. En prime j’ai quand même réussi a sauver tout ce qu’il a dessus, parce que contrairement aux apparences, elle fonctionne toujours. Pour combien de temps, ca c’est une autre question. Et qu’un tel acharnement Murphyesque me donne juste envie de lui maraver lagle’ sévère et lui montrer de quel bois je me chauffe, mais si c’est voué à l’échec.

Oct 252012
 

Y a des jours comme ça, ou la veille déjà, tu sais que la journée sera du pur bonheur à chier, genre hémorroïdes en boite avec supplément de gravier, de verre pilé et de jus de citron.

Aujourd’hui était un jour comme ça. Bon déjà c’était de la journée de compèt, partie avant 7h30, je savais que j’allais pas être de retour avant 20H. 20h02 même tient, pour être exacte [1]; avec en bonus horaire de ministre.

Du style, partir avant 7h30 [2] pour pouvoir faire le plein avant d’aller en cours, traverser la moitié de la province sur fond de brouillard à couper au couteau, arrivé à la bourre parce qu’une voiture a une la bonne idée de se retrouver sur le toit sur mon chemin, et donc devoir manoeuvrer pour garer la voiture dans environ 50cm² [3]

S’en suis une journée 100% frame-relay [4], mit labo en vrai [5], avec ce moment totalement décalé, ou ne sachant pas quel était le coté DCE de mon câble, je défais, regarde quelle est la prise femelle et décrète, “bon alors les trous c’est la femelle, et la femelle c’est elle qui se prendre et est en cloque [6]

J’ai pas le temps de terminer mon tp [7] qu’il est 15h et que je dois me tirer histoire d’aller récuperer Laglue© à l’école pour l’amener a son cours de harpe qui commence à 1Gh20 [8], se termine a 17h10 puis l’amener à son cours de dessin qui commence à 17h30 [9]

Ouais. Sauf que. C’est en arrivant à l’école et après avoir récuperé les filles et entrepris de les mettre dans la voiture que je me rend compte que de sièges auto, il n’y a point.
Oups alors, c’est plutôt embêtant. Si j’peux envisager le rehausseur pour Laglue© il est impossible de prendre Lagluante© avec.

Un coup de fil au super papa de Copine de Laglue© plus tard, avec en fond sonore les hurlement déchirant de la dite Glue© “bwouuuuaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah j’veux aller à la harpe”, un arrangement est convenu. Je laisse Lagluante© chez lui, le temps de faire l’aller/retour a l’académie.

Alors que j’avais quitté Lagluante© en pleurs, je la retrouve tout sourire, jouant avec “son autre grande soeur”. Le temps de papoter un peu, je repars chercher la grande. La petite réclame juste un câlin bisous avant de me laisser repartir, totalement indifférente mais traînant “‘Alin'” de force vers sa chambre [9]

Récupération de Laglue© avec échange standard de voiture sur le parking. Merlin repart avec Lagluante© vers la maison. “Puuut puuut” fait la voiture, couinant son indignation au désapairage d’avec sa carte. Ouais genre 100m plus loin.

Demi-tour en serrant les fesses, rapport que si je cale, la voiture est immobilisée, parce que comme disait l’autre, no card, no ride, et que la voiture de mon chéri, j’ai tendance à la faire caler facilement. J’ai déjà juste quinze minutes de retard tout-va-bien [11]

Un récupérage de carte, et de Lagluante© qui finalement voulait venir avec moi plus tard, nous voici à son cours. Un empruntage de toilette plus tard pour moi [12]. Le temps d’aller faire le plein de la voiture du Merlinou, il est temps d’aller chercher Laglue© à son cours.

Un trajet de retour cauchemardesque, du genre double cris et hurlements en stéréo derrière, tellement énervant que j’en ai raté ma sortie, ce qui nous a permit encore quelques minutes de trajet en plus.
J’ai cru que j’allais pas survivre. En tout cas, ca donne envie de s’arracher les ovaires à la lime à ongles cartonnée usée.

[1] Han tavu, ca fait palindrome en plus
[2] Oups, raté, 7h35 en fait
[3] Mais oui, le parking qui à une contenance de cinquante voiture mais en accueille au moins 75. Bon au moins ce coup ci, j’ai pas du sortir par la fenêtre. Par contre j’ai eu double ration de maneuvre, pour entrer (arrivée après tout le monde ou presque) et sortir (partie avant tout le monde ou presque)
[4] Coucou cher beau-frère, tu aurais pas du matos et/ou un bon émulateur IOS a prêter? dans le module 4, packet tracer il est un peu comme le H de Hawaii
[5] Penser a ne pas utiliser ses moyens mnéomotechnique tout haut, ca fait peur aux copains
[6] Et sera donc mon coté clock. Tout ça devant rien que des mecs. Devine qui va prendre
[7] Haaaaaan pourtant j’adore trop simuler… un switch frame-relay via un routeur cisco
[8] Oui, cherche pas, moi je termine normalement a 16h45, mais là c’est pas possible
[9] Qui a lieu genre une fois toutes les deux semaines
[10] “‘Alin'” 7 ans, trois fois plus grande que Lagluante© promue esclave de celle-ci. Cette petite ira loin moi j’dis
[11] Minutes prévues, mais quand même
[12] En deux heures, j’ai jamais eu le temps d’aller pisser, j’ai cru que j’allais mourir de la vessie

Oct 212012
 

Mon andouille d’aînée, aka Laglue© la chiante nous a gratifié il y a déjà quelques mois d’un nouveau compagnon à la maison: un lapin au moins aussi con que ses pattes, vendu comme lapin nain mais qui entre temps est devenu à peu près aussi grand que le chat [1]

Lapin qu’elle a décidé d’appeler Panpan [2], qu’on a refusé. Ce chieur s’appelle Croûton, un rappel constant que je pourrais sans état d’âme en faire un ragoût. [3]

A la base, vu qu’elle nous l’avait imposé, c’était elle seule qui devait s’en occuper. Dans les faits, si on ne le fait pas, ca fait longtemps que ce lapin serait déjà ad patres.

Comme c’est un lapin de luxe, il a une cage intérieure [4] et un clapier dans le potager, histoire qu’il coûte moins cher à nourrir justifie un peu l’octroi de sa pitance en jouant son rôle de tondeuse à gazon.

Non parce qu’en fait y a des fouines et autres bestioles dans le coin et que du coup, si jamais tu laisses tes poules et/ou lapins dehors sans protections pour la nuit, c’est couik la bestiole au matin [5]

Et comme Laglue© en plus d’être chiante est méga sensible, j’te raconte pas les cris et hurlements que ca ferait.
Bref. Vendredi soir, elle était un peu malade et n’a pas voulu rentrer son lapin. Ca tombe bien parce que quand après l’avoir mise au lit, j’ai voulu le rentrer, genre a 21h30, il était un peu pas dans sa cage, mais me narguait dans la pelouse des filles.

Quand il a vu que je l’avais vu, il a tenter de se tirer. Un peu aider il est vrai par le chat qui l’a pisté jusqu’au bout du bout du jardin, dans le noir total, c’est génial.

Le temps d’aller chercher les croquettes magiques à lapin [6], a plus lapin en vue.
On récapitule. Il y a donc un lapin en liberté dans le jardin depuis je sais pas quelle heure, qui a du faire des dégats monstrueux aux plantes, un chat lapin-friendly qui le chasse et une Fabi un peu énervée et sans lampe de poche qui recherche ce crétin pour le rentrer, rapport au fait que y a peu de chance qu’il survive seul à la nuit

C’est donc une course poursuite qui s’est engagée entre le chat, le lapin et moi, jusqu’au moment ou j’ai vu le cadavre sous la pergola qui ressemblait vachement à une moitié de lapin, avec la même fourrure et un petit air de famille.

Gloups me dis-je ou qu’il est le reste de la bestiole, tout en me disant que y a un soucis, j’ai encore vu le lapin sauter gaiement moins de 5 minutes avant et que ca m’étonnerait quand même qu’une bestiole ai eu le temps de le chopper, le bouffer a moitié et se tirer sans faire le moindre bruit.

Effectivement, trois secondes plus tard, y a une queue blanche qui passe a toute vitesse devant moi, le lapin.
Chapupute© en bon chat de berger le rabat vers la maison. J’ai juste eu le temps de lui mettre les croquettes sous le nez et de le chopper par la peau du cou. Il a pas apprécié des masses vu les nombreuses griffures que j’ai récolter, le temps de le remettre dans sa cage. Griffures auxquelles je rajoute celles des ronces, vu que ce connard à été se planquer SOUS les mûriers juste avant et on obtient le tableau d’une casserole bloubloutante mit carottes et kriek.

Je déteste ce lapin. Il est con, ne sert à rien et en plus faut nettoyer sa cage plusieurs fois par semaine, passe son temps à bouffer et n’a aucune gratitude quant au fait que je lui ai sauvé plusieurs fois la vie. Et en plus il m’a privé d’un deuxième chat.

Alors je le dit tout de suite, c’était la dernière fois que je lui courais après comme ca. S’il veut crever à l’arrière du jardin c’est son affaire, ce sera à Laglue© de tirer son plan et faire son deuil [7].
Ou alors à un de ces soirs, je pourrai lui dire quand elle aura fini son repas “alors, il était bon ton lapin?” …

[1] A peu près juste au moment ou je comptais faire passer un nouveau chaton en fourbe pour tenir compagnie à Chapupute© parce que les chatons cécromeugnons et que la pauvre Chapupute© elle s’emmerde un peu toute seule, unique souffre douleurs à gamines sadiques. En plus y parait que c’est mauvais pour un lapin de vivre seul. Du coup elle préparerait déjà l’invasion d’un autre rongeur que ca m’étonnerait pas. L’ultimatum “si un autre lapin rentre ici, on mange le premier” à l’air de la faire réfléchir.
[2] Non mais vraiment l’originalité de cette gamine dans le choix des prénoms m’étonnera toujours
[3] Avec de la bière par exemple
[4] Qu’il faudrait penser à lui changer, rapport qu’il fait a peu près la taille d’une moitié de cage
[5] Et un clapier ouske quand tu souffle dessus, il se retourne n’est pas compté comme protection à lapin valable
[6] Le truc infaillible pour le toper quand il s’est enfuit pour autant que tu puisse t’approcher assez près de lui pour qu’il les sente et vienne te les manger dans la main. Non parce que en plus ce connard de lapin, dès que tu approches, il fuit, et vite en plus
[7] Mais s’il ne fallait compter que sur elle pour la survie du lapin, ca ferait longtemps qu’il serait mort. Pour le papouiller et le prendre sur ses genoux c’est la première, mais pour le nourrir ou le mettre dans son clapier, bizarrement, y a plus personne…

Oct 162012
 

Je suis chômeuse, je l’ai été à base pas par choix, virée un peu avant que j’apprenne ma première grossesse.
Pendant cette période j’ai été tour à tour dispensée, étudiante, re-dispensée et à nouveau en formation. Ce qui fait que j’ai un assez lourd bagage chômage.

Je suis aussi syndiquée [1] et en plus je vis à la campagne [2], du coup maintenant, mon syndic il est ouvert plus qu’une demie-journée par semaine, tenu par une seule personne [3], alors du coup, c’est un peu le seul moment ou tout le monde y va.

C’est rarement la même personne aussi ces derniers temps. Quelques part heureusement, parce que la condescendance a deux balles “tu sais pas gérer ton admin, t’es un peu débile” ca va bien deux minutes, au bout de la troisième t’as juste envie de lui enfourner le téléphone cisco [4] au fond du gosier

Aller au syndic avec Fabi,c’est quelque chose.
Parce que ca fait environ un an que j’y vais toujours pour la même chose. A savoir tenter de retrouver une couverture mutuelle, rapport que y a dix mois de chômage qui manquent à l’appel et que c’est seulement aujourd’hui que la nana à juger bon de me dire que si ils manquaient c’est peut-être bien parce qu’ils n’avaient pas été payés et que c’était bien de ne s’en préoccuper que maintenant, trois ans après [5], fallait pas s’étonner que gniagniagnia.

J’avoue je l’ai un peu coupée dans son élan de moralisatrice a deux balles, étant donné que quand même ca fait plein de temps que je me pèle le cul a essayer de résoudre le problème et que quand j’y serai enfin parvenue – ou pas, ce sera certainement pas grâce a elle.

Enfin bref, quand tu dois attendre deux heures et demie pour t’entendre dire que c’est en fait ton ancien syndicat qui peut t’aider pour gérer la période incriminée, et essayer de débloquer le schmilblik, t’as juste envie que d’une chose la tuer. Non parce devoir se payer deux heures d’aller/retour plus encore deux trois heures d’attente là-bas, ca m’enchante moyen tu vois, rapport au fait que:

  1. L’essence c’est pas gratuit, j’adore me taper presque 200km juste pour … rien en fait les dernières fois que j’y suis aller
  2. Que malgré le fait que je sois chômeuse, j’ai pas que ca à faire, perdre une demie-journée alors que je pleure derrière le temps pour faire mon cisco
  3. Que les enfants ils vont pas se chercher tout seul à l’école ni s’occuper deux-même parce que leur même l’est pas là mais perdue dans les méandres kafkaïens de l’administration

Donc demain ou vendredi, suivant comment j’peux m’arranger pour la récupération des filles à l’école, me voilà bonne pour me taper l’aller vers la capitale, en pleines heures de pointes sinon c’est pas drôle, faire le planton devant le syndic, me retaper un sermon sur “mais comment c’est possible que vous ne vous en pré-occupiez que maintenant” et devoir ré-expliquer toute l’histoire avec cette fois ci le bonus de “mais c’est peut être parce que vous m’avez jamais dit que ca n’avait peut être été jamais payé [6]

Joie et bonheur donc. Je crois que ca méritera un réconciliation avec la vie après à base de Mac Do ou de sushis suivant la récupération ou non des indemnités.

Sinon quelqu’un sait ou je pourrais récupérer un pain de plastique ou du semtex?, c’est pour offrir…

[1] Bien que je me demande de plus en plus a quoi ils ME servent vu qu’ils n’ont absolument pas bougé le petit doigt pour m’aider face aux irrégularités que j’avais à mon taff
[2] Bon avant dans la capitale, mais du coup aller au syndic même s’il est ouvert plus souvent que mon actuel, c’était épique aussi, rapport que curieusement y avait plus de monde qu’ici et qu’on tourne donc aux mêmes demie-journées de perdues quand on y va br>
[3] Concrètement tu as une chance sur deux qu’il soit malgré tout fermé ce jour là. Et en juillet aout, il a été fermé tout le temps, vacances toussa
[4] que de toute façon elle y répond jamais, est-ce qu’il marche au moins, ou alors c’est un dangereux animal qui risquerait de la bouffer si elle y touchait
[5] Alors déjà grognasse ca fait pas trois mais deux, ensuite ca fait un an que j’essaye de résoudre le problème, et que j’en ai été informée par ma mutuelle que genre, quelques semaines avant de commencer a faire les démarches. Même si je plaide coupable en ce qui concerne la désorganisation et le j’m’y prend toujours en dernière minute
[6] Fatalement, on ne peut avoir une preuve que de ce qui existe et a été fait.

Sep 142012
 

Bon tu le sais certainement, je suis l’une de ces branleuses au chomage, ayant terminé son congé parental et dormant et se tournant les pouces toute la sainte journée ayant repris le chemin des cours pour me remettre sur le chemin du cravail.

Dans mon cas, la seule enseigne ayant bien voulu prendre en charge la formation de ma vieille carcasse se trouve a Trouduculdumonde, à environ 45 minutes de chez moi.

Le trajet type: nationale, quelques kilomètres d’autoroute puis nationale à nouveau.
Oui, sauf que.
Depuis quelques semaines, y a l’autoroute qui est en travaux. Mais genre en gros travaux. Du style tiens de trois bandes on passe à une, et paye tes embout.

Puis ils ont compliqué encore les choses, en fermant la sortie d’autoroute. Il faut donc prendre la suivante, et refaire un trajet par des nationales toutes pourrites avant de retourner sur la, grande nationale bien droite.

Je pensais que ca s’arrêterait la. Et bien en fait non. Il y a deux jours j’ai eu la grande joie de voir l’entrée de la nationale bien droite fermée, pour cause de travaux.
Donc je me suis déjà tapé 5km d’embout [1], le détour, et cerise sur le gatal, voilà que je sais pas comment rallier mon centre de formation. Non parce que la, on est en pleine campagne, les panneaux de déviation n’ont évidement pas été installé [2], mon Navicon s’obstine a vouloir me faire passer par la, et y a personne a qui demander le chemin [3]. En plus je suis pratiquement en retard.

Un coup de fil plus tard [4], je me fais plus ou moins confiance et c’est parti pour un départ en free-style vers mon objectif.
Au bout de quelques minutes, miracle, je vois plus ou moins ou je suis et je parviens enfin a me garer sur le parking, non sans devoir faire des manoeuvres de fous dans 10cm², parce que vouloir mettre 50 voitures dans un parking qui ne peut en contenir que trente, c’est musclé et jouissif un peu.

Alors j’avoue, j’appréhende juste un peu la prochaine fois ou je dois aller par là-bas, parce que bon, les déviations c’est bien, mais à un moment, il faut arrêter…

Ah et sinon je suis devenue maniaque des VLAN, et j’peux pas m’empêcher de ricaner bêtement quand je fais un trunk, en imaginant le héros de Dragon Ball dans les ports de mon switch.

[1] Coucou le compteur a 10km/h maxi pendant cette traversée
[2] D’habitude quand y en a, de toute façon faut faire le contraire de ce qu’ils disent si on veut s’en sortir
[3] Je t’ai déjà dit que je n’ai le sens de l’orientation que dans les bois ou les ruines de Hordes?
[4] Coucou secrétariat, je suis perdue et je sais pas quand ni même si j’arriverai, bisous

Jun 202012
 

J’ai repris le chemin des écoliers [1], alors que l’année pour la majorité des étudiants touche à sa fin. A moi la joie de bosser non stop en juillet/aout, non sans avoir l’appréhension de savoir ou je pourrai bien caler les filles [2] et trouver le temps de bosser a la maison, parce qu’avec seulement deux jours de présence sur site et un mois par module, ca demande une vingtaine heure de taf par semaine en plus chez soi.


Facile, quand tu as deux gamines hurlantes qui te tournent autours, essayant de s’entre-tuer à coup de Chapupute© [3], n’arrêtant pas de poser des questions et le neurone en vadrouille.

Mais être sur place, ca permet aussi d’avoir de la pratique, du genre LA punition hardware en informatique, le sertissage de câble UTP.
Pas besoin d’un matériel de dingue, une pince a dénudé, une pince a sertir et deux trois plutôt quatre ou cinq connecteur RJ-45 et en voiture Simone, Yapluka.

Votre mission du jour si vous l’acceptez, [4] c’est de créer vos propres câbles, droits et croisés a partir du matériel brut.
Déjà, pour dénudé le fil, c’est pas gagné. Une fois que j’ai enlevé la gaine, il est tout poilu et m’emmerde pour dé-torsader les fils.

Bref, une fois les paires libres comme l’air, c’est le moment de les ré-assembler pour obtenir ce qu’on veut. Plier-torcher-détacher-jurer que ces putains de fils se mettent pas comme il faut, que quand tu les as dans la main ils sont dans le bon ordre, mais que des que tu les mets dans le connecteur, pouf magie, ou ils sont plus dans le bon ordre, ou y en a qui s’est tirer, voire le petit dernier ne veut pas rentrer avec ses petits copains.

Un tirage poussage plus tard, et les fils plus ou moins à leur place, il s’agit de sertir. Oui mais la nana douée que je suis, absorbée par des explications données sur un autre sujet, fait pas attention au sens dans lequel elle met le connecteur dans la pince et appuie. Oups, il était pas dans le bon sens…
Et un connecteur nické et un. Sauf que faut tout recommencer. Heureusement l’honneur est sauf, mon câble droit lui tient la route et fonctionne, c’est le croisé qui me résiste.
Je recommence mon tri de fil qui entre temps les salauds avaient repris leur libertés et pas la bonne place, remet un nouveau connecteur, pousse dans la pince a sertir. Aoups, j’ai poussé trop fort, le connecteur est sorti du mauvais coté de la pince.

Grand moment de solitude, sous l’oeil hilare [5] du formateur et de mon comparse, que ca fait que dix minutes qu’il a fini de sertir ses câbles, du premier coup, lui.

'Agade, qu'il est beau mon bébé cable droit o/

Après avoir sorti le connecteur [6] de la pince à coup de burin, c’est reparti pour un tour. Tri, poussage dans le connecteur, sertissage.
Ah ben zut, ca ne marche pas. Comment ca ca marche pas? Ben en fait j’ai trop coupé les câbles pour les remettre droit et il me manque juste un putain de milimètre pour pouvoir les connecter au connecteur.

Tu le vois mon mm manquant? Cable de merde >_<

C’est là que en pleurs, j’ai abandonné et suis l’heureuse propriétaire d’un câble croisé non serti mais fonctionnel à moitié d’un de ses cotés.
Mais j’ai ramené des connecteurs à la maison et Merlin à une pince a sertir. Je me laisserai pas emmerder par un putain de câble

Demi cable croisé, connecteur seul comme un pauvre malheureux

[1] Ce n’est pas que pour les enfants
[2] Non pas dans mon cul, même s’il est fort large
[3] Il faut bien secouer le Chapupute© sinon les griffes, elles sortent pas
[4] Et vous avez pas le choix, c’est écrit dans le contrat

[5] SIsi, ca peut rigoler un oeil
[6] Nické, forcément