Nov 042012
 

Dans la rubrique jeu de mot pourrit du jour je vous présente le début de la fin

  • Laglue: Mais maman, c’est quoi la dernière lettre de la fin d’étang?
  • Moi: c’est facile, c’est oméga o/
  • Laglue: Gni?
  • Merlinou: …

Voilà, voilà. Et si je ne suis pas la ces derniers temps c’est pas parce que je fais plein de jeux de mots pourris, mais bien parce que je bosse mon cisco, dernière ligne droite avant l’examen du module 4 [1] et d’eventuellement aller me casser les dents sur la certif, la vraie…

[1] Dont j’ai toujours pas fini la matière; l’examen est la semaine du 20 novembre, tout va bien

Oct 042012
 

Pour pas changer une équipe qui gagne [1], voici le retour de la nouvelle blague geek réseau du jour:
Mhhhhhh il y a quelque chose qui se trame, mon paquet est perdu.

Non mais je peux, j’ai terminé le module 3 Cisco avec 89,3% de moyenne [2], après avoir fait la note réellement royale de 77,7% à l’examen blanc [3], cartonné sur la simulation d’examen pratique: 100%, j’me suis un peu vautrée dans ma dernière interface trunkée. Oublier de dire qui est le vlan natif, saymall.

Brèfle, ne me reste plus [4], qu’a passer le module 4, un vague truc qui a rapport avec le wan, les frame, relay, ppp et autres joyeusetés [5], avant de passer l’examen final du module 4 avant le 28 novembre, et d’espérer avoir la certif au pied du sapin cette année.


Je crois que je vais commencer a faire le module 4 dès demain en fait. J’ai peur. Je vais jamais le comprendre.

[1] Mes partenaires de formation envisage sérieusement de me pendre avec un cable réseau et/ou console
[2] Et me faire enfler comme ca de 0,7% des 90% ca me fait mal, en plus j’ai fais que 95% au pratique, j’ai fais une bête faute. Même qu’en plus j’ai oublié de prendre une photo de l’armoire technique qui me fait peur.
[3] Ouais j’ai tous les droits
[4] Note le coté ironique de la chose hein, il me reste un module, huit chapitres, et ce sont les plus difficile de toute la formation.
[5] Bouge, pas je vais me pendre et je reviens, je comprends déjà pas l’intitulé des chapitres qui ont l’air long d’un jour sans pain

Sep 192012
 


Dans la famille lapin, je demande ...

Tout parent normalement constitué sait de quoi je parle.
ILS débordent des coffres a jouets, ILS ramassent la poussières dans des coins incongrus, ILS sont responsables de crises de larmes et de désespoir quand ILS sont perdus et qu’on ne les retrouve pas.

Pour certains ILS parlent, tous d’une voix différente, doivent répondre à des millions de et pourkwouuuuuuuuaaaaaaaaaaaa?.

ILS sont inséparables, leur bain annuel peut être source d’angouasse pour les enfants, qui les regardent tou’ner dans la mach’ine , se trempent en faisant un câlin a CETTE chose qui doit encore sécher.

Au bout d’un certains temps, ILS deviennent carrément trash, parfois même ils font peur, et il faut les réparer pour qu’ILS durent encore un peu.

Vous voyez de quoi je veux parler? Mais oui bien sûr, c’est d’EUX que je veux parler, les doudous, les peluches, ces nids à poussières qui prennent de la place et qui ne servent à rien [1]. Même que parfois il faut instaurer de nouvelles règles du style “Naaaaaaon, on ne prend plus de peluches à la maison ou alors tu en donnes une AVANT d’en prendre une nouvelle.

Papa 1 - Papa 2, et les enfants

Pas besoin de te dire que l’effet de cet ultimatum est à peu près nul et que Laglue© trouve toujours moyen de t’en ramener une ou deux en loucedé, se disant qu’on ne le remarquera pas [2].

Bon évidement, de temps en temps, tout ce beau monde doit prendre un bain.
Ce qui donne deux gamines plantée devant la machine, en train de regarder tourner les peluches et y allant chacune de leur petit commentaire

  • Laglue©: alors Monsieur Lapin, il est cool ton bain, l’eau est pas trop chaude [Blablablablablabla pendant vingt minutes]
  • Lagluante©: tou’ne les doudous dans la machine, toune leshhhhhhhhhat, tou’ne Gigik, bisous Gigik [Et toutes les autres peluches aussi tiens, tant qu’à faire

Bon après, faut les sécher, n’ayant pas de sèche-linge, [3], c’est sur les cordes que ça se passe [4], ou dehors quand il fait beau.
Je ne peux bien sûr pas m’empêcher de mettre le séchage en scène, ce qui donne des trucs de ce style là

Séance nudiste au soleil


Nous sommes dans un camp naturiste, en train d’observer une période de sieste.
Devant nous un couple de lapin, chaud comme la braise et un autre couple contre nature. Mais penchons nous sur ces deux là, on dirait que quelque chose se passe

Je taime, moi non plus


Mais… mais… mais… mais qu’est-ce qu’il font? Mais c’est dégoûtant, on dirait qu’ils s’embrassent

Leshhhhhhhhhhhhhat et Gigik, un amour contre nature

On ne s’en doute pas non plus, mais les doudous, ils peuvent se reproduire. Même que leur reproduction ne suit pas les lois de la génétique. Parce qu’à la maison on a couple de papas de races différentes qui a pourtant eu des enfants, de race différentes aussi.

Tu me crois pas? Et bien pourtant c’est vrai.
Les parents? Un nounours et un canard

Monsieur Nounours et Coincoin, canard débile

Ils ont eu une ribambelle d’enfants lapins. Tellement qu’on espère que les enfants ne se reproduiront pas entre eux, parce que sinon bonjour l’angoisse…

De droite a gauche: Mr Lapin, Juge Lapin, Pinpin et Mme Lapin. On remarque de suite l'originalité de Laglue sur le choix des noms

[1] Coucou Namour, tu as vu ce fabuleux Stich de 1 mètre que j’ai commandé sur internet et qui devrait bientot être livré?
[2] Mais non Namour, ca fait suuuuuuuuuuper longtemps qu’elle est là cette peluche *sourire plein de dents*

[3] C’est balot pourtant, j’aime mettre des capotes aux éléphants
[4] Aouch et Monsieur Lapin fait le coup de la corde à linge a Coincoin, alors que Gigik l’achève en sautant directement de la troisième corde… [5]
[5] Oui, les doudous aussi font du catch, et c’est violent, crois moi

Aug 292012
 

Mais que se cache-t’il sous ce drôle de titre?
Absolument pas de quoi affoler les lecteurs de ce blog et les recherches google.

Rien non plus de pervers ou de dévoyé [1], mais bien parce que c’est réellement l’impression que m’a fait ce petit travail manuel, fait chez ma maman y a quelques jours.
Puis y a pas de raison, Merlin étant bien parti branler les ours blanc dans le grand nord, j’ai bien le droit de mettre une capote a un éléphant, nonmého

Non parce que faut pas croire, chez ma maman, on peut s’amuser. Puis y a des tas de trucs que y a pas chez moi, comme une taque a induction et un séchoir à évacuation. Et c’est bien celui-là qui nous intéresse…

Car ce séchoir à le tuyau d’évacuation facétieux, qui se détache de temps en temps, si possible quand personne d’autre que ma mère et moi sommes là, sinon ce n’est pas drôle et de la pire façon possible pour corser l’affaire.

Donc tu as vaguement l’idée de ce à quoi ca ressemble un sèche-linge, ce grand cube bien lourd, généralement posé sur le lave-linge et à une trentaine de centimètre du mur. Oui voilà, le truc bien chiant quand y a des soucis la-bas derrière.

Surtout quand ta marge de manoeuvre est déjà pas grande, genre tu te coinces entre le mur et les machines, mais qu’en plus tu as un malus style cactus pile poil à hauteur de tes yeux pendant la manoeuvre…

Enfin note que ca reste dans le thème du pachyderme hein. Je t’ai gentiment épargner les photos avec les araignées qu’il a fallut déranger pour accèder à la membrésie du séchoir.

Malus savane pour la branlette élephantesque

    Donc rentrons dans le vif du sujet et voyons comment mettre une capote à un éléphant en place un tuyau d’évacuation qui s’est fait la malle, dans un espace exigu.

  • Tout d’abord se contorsionner pour arriver jusqu’au tuyau d’évacuation supérieure. Prendre le tuyau flexible et essayer de le remettre sur le tuyau en plastique pas flexible qui va vers l’extérieur
  • Se bouffer des tas de poussières en tatonnant pour y arriver, y parvenir et être content
  • Jurer parce que le tuyau flexible s’est cassé la gueule a cause des vibrations et hurler parce que y a une araignée grosse comme la paume de ta main qui est viendu te faire coucou
  • Recommencer a mettre la capote le tuyau flexible sur le pas flexible et enrouler sur celui-ci, comme pour une capote, pour pas qu’il tombe.
  • Etre fière du résultat et ne pas trop pleurer sur la luxation d’épaule qui à suivit la manoeuvre

    Enroulement de capote *check*

  • Remonter fière du travail accompli
  • Raler sévère parce que Môman vient d’annoncer que le bas du tuyau s’est fait la malle
  • Se refaire un tour de rein en bougeant la machine pour ravoir accès au tuyau

    Aoups, y a tout qui sort

  • Se prendre tout l’air chaud qui sort dans la tronche et tenter de remettre le flexible en place, sur le pas flexible, mais du bas cette fois

    Mauvais essai, ca va tomber

  • Avoir toujours l’impression de s’occuper de la virilité d’un éléphant rapport que faut bien mettre la capote sur le tuyau pour pas qu’il retombe à nouveau

    *roule roule roule* faut bien dérouler le tissu pour pas que ca retombe

  • Vérifier que tout est bien mis et se congratuler parce que ouais, ca tiens, en ayant un regard global sur la bête

    Waow, quelle taille, et quelle belle fracture...

  • Remettre tout en place, pleurer sur les doigts écraser et continuer à ricaner bêtement avec sa mère, rapport que la branlette d’éléphant c’est rigolu quand on a trois ans d’âge mental

Bref, en même pas quelques minutes je suis devenue vétérinaire pour séchoir et réparatrice de virilité d’eléphant.
Aux dernières nouvelles j’ai bien fait ça et le montage tiens toujours, ce qui vous a permit en plus de voir mes fabuleuses capacités motrices et de réparations, d’avoir accès a ce fabuleux post.
On dit merci qui? On dit merci maman de Fabi o/

[1] Non parce que le sexe, saymal vois-tu, tu risqueras d’attraper de l’amour, des enfants, des champignons et des chlamydias. Un chocotof à ceux qui trouvent la référence cachée sous cette phrase

Aug 272012
 

Bon tu vas me dire, que je suis un peu monomaniaque sur les contes en ce moment [1], mais bon rien de plus normal, je viens de passer un week-end intense à base de contes et théorie du conte, sept heures par jour à en causer, les décortiquer toussa, du coup, mon esprit s’est un peu mis à vagabonder et à imaginer ces histoires transposées à la réalité…

Non parce que quand on parle conte, on sait d’avance nous public, qu’on va gober tout ce qu’on nous dit et y croire; c’est normal, ca fait partie des règles, il était une fois et pouf, le monde merveilleux arrive et c’est génial.

Mais en y réfléchissant un peu quand même, c’est bourré de trucs pas glop les contes, et que si on les imagine en réel, directement, ca leur rend une dimension spéciale, horrible et particulièrement rigolote…

Non mais attends je suis sûre qu’y aurait moyen de faire une bédé/un truc audiovisuel super cool sur ce concept.

Genre, prends Blanche-Neige par exemple [2] c’est violent. J’veux dire la nana, elle meurt quand même trois fois hein. Une fois avec un lacet de corsage [3], une autre fois avec un peigne, mais les nains la sauvent [4], par contre quand cette cruche bouffe une pomme et tombe raide morte, paf là y a plus personne. Heureusement qu’un prince nécrophile passe par là [5], qu’il a un garde maladroit qui trébuche et fait sortir le morceau de pomme hein.
Et en plus sa princesse là, c’est une zombie. T’imagines le truc ? Blanche Neige la bave aux lèvres et le regard torve, regardant son sauveur en baragouinant « cerveauuuuuuuuuuuuu glaaaarrrrrrrrgh »?

Pis y a les contes trash. Les contes où le héros perd un ou des morceaux.
Prenons les sept corbeaux par exemple.
Un père maudit ses sept garçons parce qu’ils n’amène pas l’eau assez vite pour bénir la nouvelle-née. Ils se transforment en corbeaux. Paf. Déjà, je trouve la punition un peu rude. T’imagines? Tu vas pas assez vite, pouf disparais à jamais, et on reparlera plus de toi.
Bon l’héroïne [6], part à la recherche de ses frères, reçoit une clef pour ouvrir la porte d’une montagne en verre [7]. Mais cette gourdasse paume la clef et doit se trancher un doigt pour ouvrir la porte. A ce niveau la, je suis contente de ne pas perdre mes clefs hein, sinon ca fait longtemps que j’aurais plus de doigts.

Encore plus trash? Dans le conte la broderie, le héros doit carrément s’arracher la mâchoire, pour faire vivre un cheval de pierre qui le conduira chez les fées. Je suppose que les fées ont dû le guérir en court de route, parce que continuer son épopée sans mâchoire inférieure, faut le faire hein, avec le sang qui coule et tout. Puis pour parler, c’pas pratique.

Dans la série, petit matériel, dans Baba Yaga, la gamine elle se trimbale chez la vieille ogresse avec quand même un jambon, un pain, un burette d’huile et un ruban, ca doit faire un gros sac à dos quand même.
Pis un boulot oué tsé l’arbre, qui veut te fouetter les yeux, c’est moyen sympa quand même. Finalement, les jardins sans arbre ça a du bon. Pis faudra que je donne du jambon à mon chat, il est noir, je voudrais pas qu’il me crève les yeux.

Et pour finir dans le « paix et amour », c’est fou le nombre de contes ou les premiers de la fratrie disparaissent en quête à jamais et ON S’EN FOUT, on les pleurera jamais, on n’en parlera même plus. Et si ta Belle-Mère a essayer de te tuer, a passé toute sa vie à te maltraiter et t’en faire suer, comme dans le Gel Craquant par exemple, ben à la fin quand tu reviens, elle t’accueille a bras ouvert, tu lui a pardonné et tu te maries avec ton voisin dont tu n’avais jamais entendu parler ni rien.

Bon en vrai j’adore les contes, alors me frappez pas pour cet exercice que je viens de faire [8], mais parfois mon cerveau malade il invente des trucs et je vois des images bizarres que je me dois, de vous faire partager…

[1] Et sur mes comptes aussi, rentrée oblige
[2] Le(s) conte(s) de base, la version Grimm par exemple, pas le bousin qu’en a fait Disney
[3] Pas besoin de s’appeler Blanche-Neige pour, ça, le lacet de corset trop serré, c’est la mort assurée
[4] C’est brave un nain quand même
[5] Non parce que franchement, elle est morte, dans un cercueil de verre, tu imagines l’effet de serre un peu?
[6] A ce niveau là, tu te dis, qu’elle la prend plutôt en seringue, l’héroïne
[7] Ouééééé tutafé, c’est celà
[8] Coucou les conteurs qui passeraient par là, pas la peine de faire chauffer l’eau ou le four, c’était pour rire, je respecte les contes en vrai.

Dec 292011
 

Donc, oui parfois je sors de mon antre, accompagnée de mon chéri et de nos fabuleuses rejetonnes [1]; parce qu’il faut bien l’avouer, sans Merlin, je quitte rarement notre riante campagne pour faire les magasins [3], pour faire quelques emplettes.

Accessoirement, ça implique rencontrer des gens, ce qui à Bruxelles en fait beaucoup, et nettement moins souriants que par chez nous, grande ville oblige.

Notre point de chute du jour: le Lush du centre-ville, parce que oui, autant assumer mon rôle de sorcière jusqu’au bout [4] et basculer totalement du coté obscur à coup de henné rouge, en retournant dans le magasin où en desespoir de cause on avait été chercher quelques cadeaux de Noël la semaine passée.

Première chose, la vendeuse m’a reconnue tout de suite. Bon ok, j’avais Lagluante© en manduca et avec le manteau de portage sur le dos, ce qui ne passe pas inaperçu [5], mais je suis pas persuadée qu’elle nous aurait oublié même sans ça.

Faut dire que la nana qui tape la causette sur le henné en plein rush c’est moi, et que comme d’habitude, j’ai du sortir des tas de conneries.

Cette fois ci, j’ai fait très fort aussi, genre on peut difficilement oublier la grande folle là bas, cachez-vous elle est peut-être dangereuse; parce que oui, éventuellement, tenter d’étrangler Laglue© devant tout ce monde n’était peut-être pas une bonne idée, que rigoler avec sa fille de sept ans n’est peut-être pas habituel, je sais pas, mais sac a bébé+déconne+répondant aux déconnes des vendeuses, font que le passage dans ce magasin remplis de monde a été vraiment fort agréable, et que maintenant dès demain, Merlin pourra me maudire sur sept générations pour le râpage et mettage de bouillie informe auquel je le destine.

Pis je sais pas, le sac a bébé avec Lagluante© dans le dos à du succès, même si je n’ai pas encore eu l’occasion de lancer la phrase “ne vous inquietez pas, aucun manteau ni doudoune n’a été maltraité pendant le zippage de la poche de portage” d’un air grave, parce que oui, ce manteau super fort pratique à une poche qui se zippe a l’avant/arrière pour y ranger un mouflet. Bon par contre niveau son, y a pas de mute hein, faut faire avec le gamin hurlant quand il en a marre que ca ne bouge pas.

D’ailleurs, lui est béni sur beaucoup de générations, vu qu’il n’a pas/plus honte de moi, ne se cache pas/plus dans un trou de souris devant mon atipisme [6], il a du faire son deuil d’une nana normale, je sais pas. En tout cas il me supporte et rien que pour ca, il a bien du mérite

Ce dont je me rend compte, c’est que ma vraie personnalité fait peur, que le ridicule ne tue pas [7], que j’ai l’impression de croiser de plus en plus de gens dans mon genre, que c’est impossible de me prendre au sérieux, et que je ne verrai plus du tout de la même façon le mot entrecôte [8]

[1] Dis pas non, tout ceux qui les ont vues se sont accordés pour dire qu’elle sont adorables[2], cromeugnonnes et super sage.
Rassure toi, au bout de quelques minutes, eux aussi ont envie de les massacrer a coups de pelles ou de pioches. Car oui, on peut être cromignonne et méga relouse. Fois deux. Paye ton karma donc
[2] Comme quoi la beauté peut effectivement sauter quelques générations
[3] Sauf pour aller emmerder discuter avec la propriétaire du Pirouette du bled voisin
[4] Et faire encore plus peur aux petits nenfants du village
[5] Et non braves gens, certes, je fais quelques petits bruits bizarres pour calmer le monstre sur mon dos, mais la majorité des bruits de raptors-t-rex-gazouillis de dragon vient de derrière moi et non de ma bouche. Oui, ca casse un mythe, je sais
[6] Non ce n’est pas une maladie. Quoique, ça peut être contagieux
[7] Ou bien que je suis Immortelle, immortelle, j’ai le sentiment d’être celle… Voilà, tu as Lara Fabian en tête grâce à moi maintenant
[8] Promis, j’en parle dans le post suivant. Avec les explications et tout.

Sep 082011
 

Pour les ceusses qui viendraient de twitter, le dessin en question est en dessous hein, y a juste un peu de lecture avant

Tout le monde, ou presque sait que je joue à WoW.
Que j’ai réussi à me trouver une guilde sympa, sans obligation de présence, avec entraide, rigolade et tout le toutim.

Que du coup j’ai réussi à monter mon deuxième perso 85, une elfe de la nuit prêtresse spécialisée en soin (ah ben merde attends je vais te résurectionner) et en dégâts à distance (comment ça, je tape avec un bâton en carton?), équipée mieux que ma première 85 et avec qui j’ai plaisir à jouer.[1]

Dis bonjour à Lendewell

Mais pourquoi que je te cause de ce jeu, dont il faut avouer que la plupart d’entre-toi n’en a rien à faire.
Et bien parce que je sais pas ce que les programmeurs ont fumé, mais lors de la création d’un de leur donjon, ben leur carte elle évoque, comment dire un utérus.

Sisi, un appareil reproducteur féminin complet, avec les ovaires, l’uterus, le col, toussa toussa [3].
Tu ne me crois pas? Je t’en apporte la preuve :

Tu l'as vu mon utérus?

Alors après, je sais pas combien de gens ont l’esprit aussi bizarre que moi, mais moi, ca m’a fait rire, et depuis, quand j’ai ce donjon, je peux pas m’empêcher de ricaner bêtement dans mon coin…

[1] Oui, et non, pas uniquement parce qu’elle est habillée en tissu et donc peut mettre des robes cromeugnonne, en plus d’avoir sa super forme d’ombre.
Et de collectionner les tapis volants… [2]
[2] Bon ok, c’est juste un peu mon coté girly, mais je vais pas jusqu’a choisir l’enchantement d’arme en fonction de la couleur.
[3] Tu m’en voudras pas de mettre tous les termes hein, j’voudrais pas avoir de recherches trop chelous sur mon blog.