Jun 292012
 

Je vous avais promis une tite inteview de l’illustratrice qui a refait les images pour mon blog.
La voici, la voilà. Je vous rappelle l’adresse de son blog
Alors pour le comment ca marche, je lui ai envoyé mes questions, elle y a répondu et m’a bien gentiment laissé piocher [0] dans son blog des images pour illustrer ses propos, et même parfois, je l’avoue, les détourner un chouya, ses petits dessins, mais si peu.

Voici donc venu le moment émouvant de cette toute, toute première interview et laisson la place à Tseumpfeuh en liberté o/

La grande talentueuse et dessineuse Miss Holly Tseumpfeuh o/, qu'on appaudit bien fort *o/*

  • L’amour du dessin, tu l’as depuis quand?
  • Depuis très jeune, j’adorais dessiner quand j’étais gamine. Je me souviens que je recopiais les dessins de Link qu’il y avait dans le manuel du jeu Zelda sur Game Boy

    Tala talalala talalala talalalatala ♫ (1)

  • Qu’est-ce qui t’a attiré la dedans?
  • Ca c’est une bonne question… Ca me détend, c’est vraiment bien pour s’évader un peu, et puis ça me fait plaisir de tenir un crayon, tout bêtement.

  • Et pour plus tard?
  • J’aimerais bien devenir une illustratrice épanouie, faire un peu de BD, pourquoi pas 🙂

  • Plutot viande ou poisson? Tu dessines en mangeant/buvant?
  • J’aime beaucoup le poisson, surtout quand il est vraiment bien cuit. Je ne dessine jamais en mangeant, rapport aux miettes, tout ça. J’évite de boire pour ne rien renverser sur ma feuille, ou alors je pose ma boisson suffisamment loin de mes coudes.

    Raoups, loin des coudes, loin de la feuille donc

  • Tu dessines ou, comment? pourquoi? Plutot avec musique et bruits autours de toi ou un silence absolu?
  • Généralement sur mes genoux. Je suis un peu comme tous ces gamins qui ont un bureau qui déchire dans leur chambre et qui s’obstinent à faire leurs devoirs dans la cuisine ou sur leur lit. J’aime bien mettre de la bonne musique en même temps, pas trop fort, mais le plus souvent, et par manque d’imagination pour la playlist, c’est en silence.

  • Tu aurais un dessin de quand tu étais gamine à nous montrer?
  • J’ai bien peur qu’ils aient tous péri sur le bûcher de la honte, malheureusement. Il en reste chez mes parents mais j’avoue que je ne suis pas pressée de les montrer (et encore, ça, ce serait si j’arrivais à remettre la main dessus)

  • Tu es douée de tes mains pour dessiner, mais dans la vie de tous les jours? Plutôt schtroumpf maladroit ou déesse de de l’habileté ?
  • Ni l’un ni l’autre, on va dire que je suis standard. Sans être une perle d’habileté, je ne suis pas miss catastrophe non plus ! Il y a des choses pour lesquelles ça va mieux que d’autre. Plutôt quiche en conduite, plutôt pas trop mauvaise cuisinière, par exemple.

    C'est pas ce à quoi ca ressemble qui compte le plus, c'est comme pour quick, c'est le gout

  • Quand tu réalises un projet un peu plus gros, tu l’étales dans le temps ou c’est tout fais en une fois, même ca prend 8h?
  • Ca dépend de l’heure de la journée à laquelle j’attaque. Si je n’ai que ça à faire et qu’il est suffisamment tôt ça peut m’arriver d’enchaîner, mais c’est rare. Par exemple quand je fais une grosse note pour mon blog, je l’étale sur plusieurs jours. Ca me permet de l’améliorer aussi, le premier jet est toujours à chier avec moi.

  • Et ton copain/ta famille/ton chat, ils en pensent quoi?
  • Je n’ai pas d’animaux, mais si j’avais un chien, il adorerait, c’est évident. Pioupiou m’encourage mais ça n’est pas sa tasse de thé. Maman, en revanche, est ma first fan !

  • Une petite photo de ton espace de travail?
  • En ce moment ça consisterait à prendre une photo du canapé, qui a le culot d’être sale en plus, donc je passe !

  • D’ailleurs tu travailles plutôt dans un joyeux bordel ou un bureau rangé avec une rigueur militaire?
  • Joyeux bordel, sans hésiter. Régulièrement je suis prise de bonne volonté et je nettoie tout, je range tout, mais dès que je me remets au travail le naturel reprend le dessus. Quand je sors un ustensile, je ne le range jamais, ou alors la première fois mais j’oublie de le faire dès la fois suivante.

  • Et quand tu seras célèbre et du monde, avec ton taf de publier, quelle sera la première chose que tu feras?
  • Un rire machiavélique de maîtresse du monde, je pense. Mais à part ça, rien. Pour moi publier mon travail, c’est le but en soi, une fois que ce sera fait je considèrerai être une grosse chanceuse de la vie ^^

    Plutôt comme ceci?


    Vs

    ou comme celà?

  • Ce serait a refaire, tu te relancerais tout pareil?
  • Tout pareil, oui ! C’était ma meilleure décision 🙂

    Non vraiment, aucun regret ^^. Le plus dur est passé

  • Le meilleur/pire truc qu’il te soit arrivé en rapport avec ton boulot d’illu?
  • Les éditeurs qui te demandent de pondre un projet et qui font les morts une fois reçu… Les clients qui changent 20 fois d’avis “parce que ma soeur trouve que machin”, ou le gros classique de celui qui te fait changer 100 fois la même chose pour finalement revenir à ce que tu avais proposé toi la première fois. Un délice.

  • Quand tu regardes le monde, tu le vois “déformé” par tes connaissances du dessin ? (décomposer les choses en plus petite partie, te dire que telle chose tu la dessinerais bien comme ceci ou celà?)
  • Ca m’arrive quand je vois quelque chose qui me plaît de m’imaginer en train de le dessiner, mais pas plus que ça finalement.

  • Une question que tu aimerais qu’on te pose et que personne ne demande jamais?
  • Bon et puis pas d’idée pour la question que j’aimerais qu’on me pose 🙂
    J’espère que je n’ai pas fait de fautes ^^

    [0] Qui a dit piller? C’pas vrai d’abord.
    [1] Vous aurez bien sûr reconnu le générique de Zelda

May 252012
 

Mais que se cache-t-il sous ce titre plutôt mystérieux?
Et bien, contrairement à ce qu’avait dit Liono, ce n’est pas quelque chose en rapport avec l’oenologie, quoique niveau alcool on était vachement bien servis, mais plus une rencontre entre épicuriens amateur de phylactères et autres bulles, se rassemblant sous l’impulsion de deux personnes dans un gite perdu au fin fond de la Bretagne, pour partager pas mal de chose pendant quatre jours [1]

Mais à la genèse de ça, il y a un groupe un peu fou. Un noyau dur d’amateur de bd, sur un forum, qui de topics en rencontre est devenu un peu comme une famille.
Les Qciens, qu’ils s’appellent entre eux. Mais que veut dire QC? [2]. Des gens venus de tout horizon [3], avec des métiers divers et (a)variés [4], bref des tas de gens que rien ne prédisposait à se rencontrer et un jour.

Et pourtant, ils l’ont fait. Que ce soit lors d’une première édition à Pornic, d’un raid à Bruxelles ou d’un rendez-vous désormais incontournable à Angoulême. Sans compter les rencontres en plus petits comités, les vacances passés les uns chez les autres, et les festivals ou ils attendent ensemble leur dédicace.

Pire que ca même, cette bande de joyeux drilles, tend a se faire connaitre par un nombre croissant d’auteurs [5].

Brefle. Donc on s’était donné rendez-vous a Pornic pour le WE de l’Ascension. Et ca, pour s’envoyer en l’air ca n’a pas raté. Surtout vu les stocks et l’esprit d’a propos et de jeux de mots portnawak d’à peu près tout les participants.

Alors, que directement, jouer a time’s up avec une grosse dizaine de fêlés, ca change la donne: beaucoup plus de cartes a retenir, mais aussi beaucoup plus d’associations d’idées foireuses et de mimes débiles.
Surtout quand lors de la même partie, on tombe sur la soupe aux choux vs la soupe au schtroumpfs et le combo planète des singes, gorilles dans la brume et l’armée des douze singes [6]

On rajoute a tout ca quelques bières belges pour humidifier les gosiers, et ca donne de superbes soirées [7]

Mais on a pas fait que jouer a time’s up. On a jouer au Moule-cul aussi [8] et au boules, pour aller avec.

Et alors, tu tires ou tu pointes?

Pis on a parler. Longtemps, sur des tas de sujets différents, et même avec des auteurs dis donc.
Car lors de cette rencontre on a eu l’immense chance de pouvoir rencontre Monsieur JMM et Alexe.

Qui ca?
Tout d’abord Jean Marie Michaud,le dessinateur de la saison de la couloeuvre ou du plus anciens fées du pays d’Arvor nous a fait l’honneur avec sa famille, de nous rencontrer le jeudi soir, pour un petit gueuleton sympa et nous parler de sa passion et de son travail.
Un homme extra-ordinaire et vachement aimable, en plus.
Je pense que l’échange a été intense des deux cotés et que toutes les parties en sont ressorties contente.
D’autant qu’on a pu se rincer l’oeil sur des originaux de toute beauté, faisant regretté a pas mal de gens le faible contenu de nos comptes en banque, rapport a tous ces dessins qu’on aimerait tellement avoir.

Dans un tout autre registre, mon cake banane/choco sans PLV a remporté un franc succès au près des gens présent. [9]

Le dimanche midi, c’est Alexe[10], son compagnon et son franc parlé qui nous on rendu visite, Alexe la coloriste du Soufle et de Paradis perdu, qui est deviendue entre temps, dessineuse a temps complet pour Lancelot.
Le repas était plus frugal composé d’aliments a salade à faire soi même, mais les échanges ont été extrêmement chaleureux: elle nous a appris des tas de trucs, on lui a cassé les oreilles a coups d’instruments à vents [11], et l’ambiance était au top.

Heureusement pour moi, Lagluante© n’a pas décidé d’en faire une cinquième [12] maman. Non parce que son grand trip a Lagluante© pendant ces vacances, ca a été de se pendre au cou des nanas présentes, leur servant du maman et des bisous-câlins à toutes les sauces, ravie d’être le centre d’intérêt de ces dames [13], mangeant à tous les rateliers, de préférences des trucs contenant des PLV et tournant en 220v, sans jamais être fatiguée ni avoir envie de dormir.

On a mangé donc, plein de choses divinement bonnes, comme un hachis parmentier de canard, des lasagnes maison, de la rougasse [14], un barbecue fait le seul jour ou il n’a pas plus, le tout surveiller par un maitre cuisinier s’appelant Kantesskonmange, un pseudo qu’il n’a pas volé.
Aidé de sa tendre moitié, MissKantess, ils ont été les hôtes de ce formidable long we-end.

On a visité aussi: une brasserie, le port de Pornic, une pâtisserie qui faisait des Kouign-amann portatif et personnel, qu’on a dévalisé, gens affamés que nous étions. La médiathèque aussi, impressionnante par le volume d’ouvrage qu’elle contient [15]

Et surtout le jacuzzi du gite, dans lequel s’il était formellement interdit de prendre des médocs ou de l’alcool et d’y entrer enceinte ne disait mot sur des éventuels jeux d’adultes a faire dedans [16], et les fauteuils et autres canapés du grand gite, parce que temps pourrit oblige, on a pas pu sortir beaucoup.

Pour Lagluante© le toboggan, la balançoire et le trampoline lui on permis de gérer son trop plein d’énergie entre deux averses

Pour finir, on saluera la maladresse de la seule taupe du coin, complètement miro qui a dû s’y reprendre au moins a quinze fois pour sortir des planches de la pelouse.

Ah mais putain, elle est ou la sortie?

[1] L’organisation tient a signaler qu’on ne partage QUE des bédés. Bien qu’a certaines occasions, certaines flûtes et pompe a vélos aient voyagé de bouche en bouche.
[2] Ben facile, Question Conne voyons
[3] De France. De Belgique. Et un peu de Suisse en plus
[4] Graphistes, infirmier(e), médiathécaire, garde forestiers, informaticiens,chômeurs,…
[5] Au moins deux pour l’instant
[6] Véridique
[7] Qui se terminent a deux heures du mat tout de même
[8] Ahem, pardon au molki
[9] Et particulièrement des enfants
Même Lagluante© oui, pour qui était fait cette tentative de cake au départ.
[10] Son blog ici
[11] Même que c’est elle qui a insisté
[12] Ou sixième voir septième maman
[13] Pour être honnête elle les obligeait un peu.
[14] Ou un truc du style, un plat composé de saucisses,légumes, sauce et lentilles
[15] Et le bordel contenu dans certain bureau *siffle*, faisant penser à un certain Gaston… Quoi? Comment ça j’exagère? Si peu…
[16] Enfin note que vu la gueule du truc, il aurait fallu un tube ou un équipement de plongée

Sep 042011
 

Je suis une fille qui a le coeur sur la main [1], tu me connais, du coup quand j’ai pu épargner au MeuFeuCeu [3] la location d’un studio pour un tournage, ayant la hauteur de mur suffisante et une configuration pas trop moche, on leur a proposé de “prêter” la maison.

On est un peu des fous oui, on ose faire des choses que le commun des mortels il oserait pas. Du coup on s’est retrouvé avec six personnes qui ont débarqué un vendredi soir pour préparer un peu le terrain: installer des projos, faire sauter les plombs pendant l’installation, tester les lumières, manger du poulet curry [4] et causer image visuelle

Burn, baby burn
Si tu allumes la dernière mandarine, avec un peu de chance tu (re)feras sauter les plombs...

Dans la théorie, on devait aller se coucher relativement tôt histoire de commencer le tournage a 8h petante (ou en tout cas être déjà debout et au moins en train de manger), dans la pratique, après s’être couchés a 3h30 passées, ce fut genre une heure plus tard que les gens étaient levés)[5]

Après une nuit tranquille Emile, brans-le bas de combat, on se met des allumettes dans les yeux, du café dans les veines et c’est parti mon kiki, on répète une première dernière fois, passage obligé au maquillage pour les acteurs, option 3 tonnes de make up pour camoufler les conteneurs sous-orbitaires [6], test de résistance des câbles a la traction pour l’équipe technique (bah oué, trop facile de se prendre les pieds dans un câble de mandarine), surtout dans une équipe ou il y a quand même au moins 3 SASIens, un qui s’y refuse mais se qualifie quand même de boulay, et un SASien honoraire découvert sur le tard.

Fin des répétitions donc, on commence le tournage. Trois comédiens sur la plateau (ouééé comment j’me la pète a utiliser des termes techniques), le son est ok, les caméras tournent.
Premières prises, l’un d’eux sorts du champ assez souvent, pendant qu’une autre se fait tabasser consciencieusement par l’équipe des barbus [7].
Poursuite, on fait avec les moyens du bords pour empêcher les gens de sortir du cadre, même si pour celà je dois payer de ma personne et manquer me faire écraser (mais non pas avec joie. Nan j’ai pas vu de prunelles pétiller à l’idée de me shooter (ahaha, elle est bien bonne celle la [8]) dedans. Nan pas même Rosy qui parlait comme point de repère de mes hanches voluptueuses.
Sur les pavés, le dragon, sur le dragon votre serviteuse.
Aux croix noires, les acteurs

Et on continue, les premières séquences sont dans la boîte, après des prises plus pro les unes que les autres (ahem), ou les fous rires sont légions et les piquages de textes entre acteurs courant.
Rush suivants, il ne reste que deux acteurs, causant dans un langage incompréhensible pour le commun des mortels, imaginant les effets spéciaux qui arriveront en post-prod, plus vrai que nature, transformant le salon en lupanar pour dés

[C’est trop choquant désolée, je n’ai pas de photo illustrant celà]

Et c’est la suite, dans mon esprit brumeux, il ne se passe plus grand chose… Je me rappelle vaguement d’une pause bouffe sandwich faits par un nain, de raccord maquillage, de réglages de derniers détails technique (et le poulet, on le cuit sous les blondes ou les mandarines, ou carrément au barbec?)[9], depuis le début il y a eu quelques pauses histoire de laisser refroidir un peu la pièce, toute cette chaleur humaine et spotorale [10], faisant couler trop rapidement les maquillages

Et les séquences s’enchaînent, avec plus ou moins de bonheur, des prises de sécurité qui parfois s’éternisent, mais on atteint la perfection ou presque, entre les sautages de plombs aléatoires
Tu es content de me voir, ou c’est juste ta groooosssse pelle que je vois?
Quoi ma pelle, qu’est-ce qu’elle a ma pelle?

Pendant que certains tournent, d’autres s’occupe de la cellule animation et en profite pour taper sur plus petit qu’eux, parce que bon, au mfc c’est sérieux, s’il y a moyen de s’entraîner a se mettre sur la gueule pendant un tournage, il y aura toujours des volontaires pour payer de leur personne.

Tu vas voir ta gueule toi, une fois que j’en aurai fini avec toi
Huhuhu, même pas peur d’abord

[1] Oui, l’expression, en réalité non, je n’ouvre pas la poitrine des gens pour leur prendre le coeur et le mettre sur ma main.
Je sais, tu es déçu tu m’imaginais violente et tout mais en fait non, pas a ce point la. [2]
[2] Parce que de toute façon, même si c’était le cas, j’irais pas crier sur tous les toits que je joue a Dexter hein.
[3] Le MFC donc, ASBL sympa qui fait des tas de choses comme des animations pour grands,petits et moyen, pour mariage anniversaire, enterrement et team building. Service de qualité et pas cher. Moyennant gros financement possibilité d’enterrer les ennuis dans les bois
[4] Celui-là même que j’ai mis deux heures a préparé et dont j’ai mis/mettrai la recette sur le blog.
[5] Ouais, même qu’on pouvait jouer a celui qui aurait la tête qui fait le plus peur
[6] Communément appelés cernes, mais bon directement c’est moins classe
[7] Ah ouais, pour comprendre, fallait être là hein
[8] Nan mais si, tu peux pas test, tu sais la différence entre shooter (en photo, par exemple) et shooter (dans un ballon)
[9] Huhuhu, oui j’insiste, mais pas au point de me faire taper merci
[10] Venant de l’éclairage donc

Feb 172006
 

Hahaha, héhéhéhé [placez ici, une Fabi bavante, les yeux pleins d’étoiles tenant entre ses mains un trésor convoité depuis des mois, cru à jamais perdu]
Enfin je l’ai… Alors que j’avais perdu tout espoir de l’avoir un jour, il est là, entre mes mains, j’ai nommé le recueil Ange & Démons de chez Soleil

Oui, ce tome qui s’est épuisé en quelques heures, et que même chez mon libraire préféré, il ne m’en avais pas gardé un et que du coup, je lui suis un peu moins fidèle non mais des fois.

Maintenant, j’ai un nouveau meilleur ami libraire, Visé BD, que même que je n’étais pas obligé de prendre 3 bd d’Ange (parce que bon, en fait, je les ai déjà toutes, sauf la dernière que du coup j’ai pris) mais que tant que je prenais 3 bd Soleil, c’était bon.
Il est gentil le Monsieur, même que être tellement gentil, ca incite à l’achat… Bref, mon compte est délesté de 160€ de bd…
D’un autre coté, celà fait de nombreux mois que je n’avais plus rien acheté, donc au final, je ne m’en sors pas si mal.