Sep 022018
 

Tout ceux qui ont eu l’occasion de cottoyer trois enfants vous le diront [1], tôt ou tard, ca se terminera dans un bain de sang avec l’un des trois qui sera mis de coté. En l’occurence ici la petite.

Posons le décor: il y a mes deux filles: Laglue© presque 14 ans, Lagluante© 8 ans ½ et leur cousine que nous nommeront pour plus de facilité Princhesse© [2], quasi 16 ans.

Donc Princhesse© et Laglue© sont comme cul et chemises, parlent de trucs d’ados, reluquent les mecs [3], parlent des derniers épisodes de Ladybug, admirent Marinette et crushent sur Chat Noir [4], partagent leurs problèmes et leurs interrogations, réellement importantes mais trop souvent moqués par les adultes [5], font leur petits secrets qu’elles se confient en hurlant d’un bout de l’appart a l’autre, puis s’offusquent qu’on puisse les entendre.

Et Lagluante© au milieu de tout ça, comme un chien dans un jeu de quilles, quémendant de l’attention de part et d’autres et ne supportant pas d’être mise de coté.
Lagluante© et son caractère entier qui ne supporte pas trop la contrariété [6]

A tel point que la patience des grandes arrive rapidement à ses limites. Apparait alors la menace ultime: “si tu continue, on va te montrer une photo de Chucky, et Chucky, il fait super peur. C’est une poupée tueuse et si elle vient jouer avec toi, tu vas être morte.” [7]

Et Lagluante© de pleurer que les filles sont méchantes, et qu’elle a peur de Chucky et que ouinnn…
Le temps passe, le soir, avant d’aller se coucher, elle regarde sa marraine et lui dit en chouinant “Marraiiiineeeeuuuuh, tu sais, j’ai peur de la poupée làààà, la poupée qui tue… *intense réflexion*… c’est quoi son nom déjà?”

Fou rire interieur de la marraine, de mon monsieur et de moi même, parce que là, clairement, la demoiselle essaye juste de gagner du temps avant qu’on s’en aille.

C’est une fois la porte fermée qu’on s’est dit; tu imagines si vers les 3h du matin, quand elle se lève pour aller pisser, elle vient te secouer, et attend que tu sois plus ou moins réveillée pour te susurrer: “dis marraine, c’est quoi déjà là ,le nom de la poupée?”
M’est avis que Chucky ressemblerait a la plus mignonne des poupées Corolle face à l’ire de la dite marraine…

Inutile de dire que quand quelques jours plus tard, sa marraine est repartie avec sa fille vers ses pénates, malgré les disputes et les cris, les filles étaient inconsolables de se retrouver à nouveau seules et entourées d’adultes…
Encore plus quand les dits adultes sont de véritables rabats-joie.

[1] Enfin sauf pour ceux équipés d’enfants parfaits, communément appelés “faux nains”.
[2] Oui je suis toujours aussi nulle pour trouver des surnoms, certaines choses ne changent pas, comme ça, et ma maladresse
[3] Ou font semblant de s’y interresser
[4] Ce moment magique de la charnière. Pas encore tout à fait ados, encore un pied dans l’enfance mais s’imaginant tout savoir de la vie et de ses aléas. Note qu’en ce qui me concerne, mon compteur d’âge s’est arrêté a 4 ans et demi et même quelques minutes avant de mourir je resterai cette éternelle et chieuse gamine. Quand tout le monde ne rêvera que de me voir pousser mon dernier soupir pour enfin en finir avec cette emmerdeuse
[5] Qui ont l’air d’avoir oublié qu’un jour aussi eux ont été ados, et que cette transition n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Ok les ados peuvent être tête a claques, mais sous leurs airs de savoir ou ils vont, certains demandent juste un peu de considérations et d’écoute. Et pas de conseils paternalistes halacon© ou de “moi si j’étais toi, …” .
Encore que ça marche aussi pour les adultes. Parfois on aimerait juste pouvoir avoir une oreille sans les conseils.
[6] Et te l’annonce haut et clair avec force décibels.
[7] Au moins ca a le mérite d’être clair. Bon a coté de ça, je lui chante régulièrement la chanson de Fredy (Cruger), du coup y a du level niveau gestion des peurs.