Sep 152018
 

Généralement partir en vacances, ça signifie aussi gouter la gastronomie locale. D’essayer des trucs que tu n’as pas chez toi. Gouter des trucs qui ont l’air vivants ou commander des plats dont tu n’as absolument aucune idée de ce que qu’il y a dedans [1]

Ca tombe bien parce qu’en Espagne, a priori, tu prends peu de risques de te retrouver avec de la panse de cochon farci au pied de chèvre [2], meme si au détour d’un bar a tapas tu peux avoir certaines surprises dans la sélection, facilement escamotable dans le pot de la plante verte d’à coté [3]

Sauf que quand tu te balades avec des gamins relous qui n’aiment rien, ça peut virer facilement au cauchemar le bar à tapas [4], quand malgré l’épluchage de la carte, il semblerait que rien ne puisse convenir à la prunelle de tes yeux, alors que toi, tu as déjà bavé au moins 4 litres, rapport à cette carte prometteuse.

Du coup, tu tente de trouver ce qui se rapproche le plus de spaghetti bolo SANS FROMAGE, de boulettes sauce tomate, ou éventuellement de pizza mais avec ANANAS

Et quand y a pas, tu essayes de faire au mieux. Tu prends pour toi cette délicieuse viande de porc saisie au gros sel, et tu partages. Et vu la tendresse et le gout de la viande, ce jour là, je n’ai pas pu manger grand chose de mon plat. L’objectif était atteint, l’infante ne mourrait pas d’inannition ce jour là.

Parce que bon, c’est pas qu’elle veut pas hein, qu’elle nous dit, d’ailleurs la preuve c’est qu’elle goute, c’est bien qu’elle n’est pas de mauvaise volonté. Oui enfin, ce serait vrai, si à la base elle avait pas déjà décidé qu’elle n’aimerait pas l’aliment proposé.

Ce qui est du reste très marrant, quand la moue de dégout affichée avant meme d’avoir gouter se transforme en ravissement après la première bouchée, et que ton assiette disparait dans l’estomac satisfait et passablement rassasié de Lagluante©

Bon, après reste le problème qu’elle n’aime pas le poisson. Ni les coquillages. Ni les calmars ou les crevettes, ce qui est plutot balot quand tu es en bord de plage et que tu en trouves a profusion, pas cher et de qualité au mercadona du coin [6]

Y a juste une chaine de “restaurants” qui passe sans problème pour le moment. Et encore, parce qu’il y a un truc. Valable pour les deux filles du reste. Chaque fois qu’on est dehors, il y a supplications pour aller manger au Burger King. On a déjà cedé deux fois. La première parce qu’il n’y avait plus que ca ouvert à Séville et qui ne coute pas un rein dans le coin ou on était [7] la deuxième parce que perfidement ma tante avait proposer un Burger King avant son départ. Sauf que. On est quatre. Elles sont deux. Tu la vois venir l’entourloupe? Ouais,exactement, la voiture est une cinq places.

Nous voilà donc partis, Merlinou, Laglue© Lagluante© Princhesse© et moi pour une virée BK tandis que ma tante restait manger avec son frère une bonne paella. Inutile de dire que ma vengance sera terrible. Déjà deux enfants c’est terrible à gerer dans ce genre de truc [8], alors quand en plus tu dois gérer le Triangle de l’Infamie, c’est encore pire.

Alors le truc, c’est pas tellement qu’elles soient fans de la nourriture du Burger King, mais bien parce que pour le moment, Ladybug est à l’affiche des jouets et que justement , elles sont fans de Ladybug. Mais que pas de chance, la figurine en avant était Papillon pour la première fois et Chat Noir pour la deuxième. Inutile de dire que depuis les filles nous tannent les cotes, des fois que ce soit Ladybug a l’honneur cette fois ci.

J’ai peur que le message “Ladybug devait etre la première figurine disponible et que nous sommes arrivés trop tard pour l’avoir” ne passent pas les premiers neurones. Tant que y a de la Ladybug à l’affiche, y a de l’espoir.

Depuis les filles sont devenues de super détecteurs a Burger King, dès fois que leur père ou moi cederait à leurs demandes.

A l’heure ou j’écris ces lignes, il reste quelques jours de vacances. Si les filles ne sont pas morte de faim, c’est qu’elles ont su survivre de petits repas à base de sauce tomates, de riz et de boulettes. Et de pas mal de pastèques pour Lagluante© ….

[1] Et que dans certains coins, pour ta sanité d’esprit et le confort de ton estomac, tu ne VEUX pas savoir de quoi était composé ce plat chelou, mais globalement bon qui est arrivé devant toi. Surtout si tu veux garder en toi le contenu du dit estomac
[2] Encore que, je ne jurerais de rien chaque gastronomie ayant ses hmmm disons “particularités horribles à certains palais”
[3] Toute ressemblance avec une situation réellement vécue étant comme de bien entendu parfaitement fortuite, on est bien d’accord
[4] D’autant que le pannel d’aliments ingérables par Lagluante© se compte sur les doigts d’un lépreux non soigné [5]
[5] Oui, je sais, ça fait partie de mes blagues préférées que je ressors assez souvent
[6] Encore plus quand c’est ton père qui se fait un point d’honneur à cuisiner, ne te laissant pas approcher de la cuisine et que les trois quart du temps, tes enfants goutent leur assiette la lapidant d’un beurk lacunaire et définitif, avant de se ruer sur les boulettes sauce tomate préparées pour elle parce que les perles, les pourceaux et la confiture. Paye ta honte parentale quoi.
[7] Séville en pas centre-ville, le dimanche soir c’est mort. Tiens le toi pour dit
[8] Quand après avoir dit trouze mille fois on mange BORDAYL avant d’aller jouer dans les jeux et ses variations “termine ton hamburger et ta glace avant de partir” tu te résouds à aller chercher la troutrouteuse pneumatique et et t’en servir pour les garder sur place

Sep 022018
 

Tout ceux qui ont eu l’occasion de cottoyer trois enfants vous le diront [1], tôt ou tard, ca se terminera dans un bain de sang avec l’un des trois qui sera mis de coté. En l’occurence ici la petite.

Posons le décor: il y a mes deux filles: Laglue© presque 14 ans, Lagluante© 8 ans ½ et leur cousine que nous nommeront pour plus de facilité Princhesse© [2], quasi 16 ans.

Donc Princhesse© et Laglue© sont comme cul et chemises, parlent de trucs d’ados, reluquent les mecs [3], parlent des derniers épisodes de Ladybug, admirent Marinette et crushent sur Chat Noir [4], partagent leurs problèmes et leurs interrogations, réellement importantes mais trop souvent moqués par les adultes [5], font leur petits secrets qu’elles se confient en hurlant d’un bout de l’appart a l’autre, puis s’offusquent qu’on puisse les entendre.

Et Lagluante© au milieu de tout ça, comme un chien dans un jeu de quilles, quémendant de l’attention de part et d’autres et ne supportant pas d’être mise de coté.
Lagluante© et son caractère entier qui ne supporte pas trop la contrariété [6]

A tel point que la patience des grandes arrive rapidement à ses limites. Apparait alors la menace ultime: “si tu continue, on va te montrer une photo de Chucky, et Chucky, il fait super peur. C’est une poupée tueuse et si elle vient jouer avec toi, tu vas être morte.” [7]

Et Lagluante© de pleurer que les filles sont méchantes, et qu’elle a peur de Chucky et que ouinnn…
Le temps passe, le soir, avant d’aller se coucher, elle regarde sa marraine et lui dit en chouinant “Marraiiiineeeeuuuuh, tu sais, j’ai peur de la poupée làààà, la poupée qui tue… *intense réflexion*… c’est quoi son nom déjà?”

Fou rire interieur de la marraine, de mon monsieur et de moi même, parce que là, clairement, la demoiselle essaye juste de gagner du temps avant qu’on s’en aille.

C’est une fois la porte fermée qu’on s’est dit; tu imagines si vers les 3h du matin, quand elle se lève pour aller pisser, elle vient te secouer, et attend que tu sois plus ou moins réveillée pour te susurrer: “dis marraine, c’est quoi déjà là ,le nom de la poupée?”
M’est avis que Chucky ressemblerait a la plus mignonne des poupées Corolle face à l’ire de la dite marraine…

Inutile de dire que quand quelques jours plus tard, sa marraine est repartie avec sa fille vers ses pénates, malgré les disputes et les cris, les filles étaient inconsolables de se retrouver à nouveau seules et entourées d’adultes…
Encore plus quand les dits adultes sont de véritables rabats-joie.

[1] Enfin sauf pour ceux équipés d’enfants parfaits, communément appelés “faux nains”.
[2] Oui je suis toujours aussi nulle pour trouver des surnoms, certaines choses ne changent pas, comme ça, et ma maladresse
[3] Ou font semblant de s’y interresser
[4] Ce moment magique de la charnière. Pas encore tout à fait ados, encore un pied dans l’enfance mais s’imaginant tout savoir de la vie et de ses aléas. Note qu’en ce qui me concerne, mon compteur d’âge s’est arrêté a 4 ans et demi et même quelques minutes avant de mourir je resterai cette éternelle et chieuse gamine. Quand tout le monde ne rêvera que de me voir pousser mon dernier soupir pour enfin en finir avec cette emmerdeuse
[5] Qui ont l’air d’avoir oublié qu’un jour aussi eux ont été ados, et que cette transition n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Ok les ados peuvent être tête a claques, mais sous leurs airs de savoir ou ils vont, certains demandent juste un peu de considérations et d’écoute. Et pas de conseils paternalistes halacon© ou de “moi si j’étais toi, …” .
Encore que ça marche aussi pour les adultes. Parfois on aimerait juste pouvoir avoir une oreille sans les conseils.
[6] Et te l’annonce haut et clair avec force décibels.
[7] Au moins ca a le mérite d’être clair. Bon a coté de ça, je lui chante régulièrement la chanson de Fredy (Cruger), du coup y a du level niveau gestion des peurs.