Aug 262018
 

Partir en vacances en famille, quelle joie. Surtout quand de base tes enfants ne s’entendent pas trop, mais qu’en plus vous allez vivre entassés pendant quelques jours dans un appart, [1] avec ton père, ta tante et sa fille.

Dans la canicule, et en sachant pertinament que c’est toi qui va devoir gérer les disputes parce que Laglue© va vouloir rester avec sa cousine alors que la petite soeur aimerait bien jouer avec elles mais que non, elle est trop petite et que c’est vraiment trop injuste.

Sa cousine a 16 ans hein. Le double de son âge. Je peux comprendre qu’elle ne voit pas d’un très bon oeil la gamine s’incruster dans leurs discussions tellement sérieuses.

N’empêche, la gestion de crise c’est pour magle. Et pour mes nerfs c’est tendu du string. Déjà que je ne suis pas la bienveillance incarnée, gerer deux ados en crise qui se liguent contre une petite peste, je sais pas pour toi, mais moi je trouve que ca ressemble un peu à l’antichambre de l’enfer [2]

Et ça ne fait qu’un jour qu’on est tous ensembles. Avant on s’est offert un cititrip lyophilisation à Séville [3], marché 19km le premier jours et a peine 15 le dernier, c’est passablement sur les rotules qu’on a été récuperer la bagnole de location à l’aéroport, attendu 2h pour cause de panne informatique et enfin embarqué vers le grand sud et la mer.

Nan mais en passant, ça en valait vraiment le coup d’attendre, parce qu’à la place de la bagnole toute pourrite on a eu une Moka flambant neuve qui affichait à peine 7km au compteur quand le Merlinou l’a récupérée. Et en plus y avait vachement la place dedans. Suffisamment pour mettre un Pépé et deux gamines dont une équipée d’un siège auto à l’arrière.
Bon par contre niveau place dans le coffre, tu te brosse hein, même la 205 qu’on a eu au retour avait un plus grand coffre…

J’aurais cru que ça allait pioncer a l’arrière de la voiture pendant le trajet, que nenni. Bon faut dire qu’on écoutait en audio-book le premier tome de Cherub. Ca doit aider. [4]

Du coup, en ce premier jour de vacances tous ensembles, on se repose un peu. Et vu qu’il fait quand même un peu chaud dehors, on joue à l’interieur. A des jeux de sociétés. Bon ceux sur place sont pas transcendantaux. Mais y a moyen de.

Genre t’imagine pas tout ce qu’on peut faire avec un scrable [5] et un peu d’imagination.
Et c’est avec les trois filles (8 ans ½, 13 ans presque 14 ans, et 16 ans, aidé par le Merlinou)
C’est donc tout naturellement que sont apparus sur le plateau les mots: pute,pal (rien a voir avec le secam, nan on parle de celui qui suplicie), lèpre et autres joyeusetés [6]

Ca ne fait qu’une demie-journée qu’on est là, et on va être tous ensemble pour encore quelques jours. Mais au moins on a de chouettes moments, on rigole bien et on a une superbe vue et ca fera de chouettes souvenirs aux enfants [7]

Non parce qu’en fait, en ce qui me concerne, je crois que j’aurais préféré être arrêtée aux douanes en fait. Ceut été mieux pour mes nerfs…

[1] certes au bord de la mer, enfin, on voyait la mer de là et même Gibraltar, mais un un appart de 70m2 quand meme
[2] Oui bon on va pas se mentir, y a aussi dse chouettes moments, ou parfois ELLES JOUENT TOUTES LES TROIS, sans se disputer. Va falloir que je regarde dans les almanaches si y avait pas un alignement stellaire ces jours là
[3] Moyenne de température sur les deux jours: 42, => 43° et 41°, et je peux te dire qu’avec la visite de la cathédrale, la réponse à la vie, l’univers et le reste, on l’a bien sentie. Même si tu es un hérétique incroyant, like me, l’architecture et l’art sont tels que tu ne peux que te sentir sans voix face à tant de grandeur. Même les filles n’ont pas moufter, c’est dire. D’ailleurs je te raconterai peut-être cette halte a Séville dans un autre post. Ou alors je te l’ai déjà racontée. Je sais pas. J’écris dans le désordre et hors ligne, du coup c’est un peu le bordel.
[4] D’ailleurs le personnage principal est une véritable tête a claques. Je comprends que ça parle aux ados.
[5] Oui, enfin non. Pas que s’envoyer les pièces a lagle, jouer à la guerre des voyelles et devoir ramper sous le canapé pour récuperer toutes les victimes
[6] Oui on sait s’amuser par chez nous, d’ailleurs pas plus tard qu’hier j’expliquais la différence entre pansexualité et bissexualité, parce que les mots c’est important, même si ça fait encore plus de cases.
[7] En ce qui me concerne, si tu me cherches, je suis soit noyée dans la piscine, soit pendue à une poutre quelconque