Aug 202018
 

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne forme pas ta jeunesse.
Nan mais faut pas croire, voyager en famille c’est sympa. Enfin si tu n’as pas plus d’un enfant et/ou que ta marmaille s’entend bien, et que tu n’as pas prévu d partir en avion ou train.


Nous comme on est des warriors, on a décidé de faire un combo: partir en avion, avec des gamines qui se détestent cordialement [1].
Donc. On part en avion. Avant de partir il faut arriver a l’aéroport. En voiture. Avec les deux gamines en train de se dire des amabilités derrière, je peux te dire que le temps semble long. Très long.

Il faut savoir aussi qu’on part avec que des bagages en cabine. Rien en soute.Donc qu’on va passer les controles avec les bagages. Et qu’accessoirement, on est donc plutot chargé: quatre valises a roulettes, deux sac de laptop et trois sac à dos. Sachant que Lagluante© conduit les valises a peu près aussi bien que moi les poussettes, je me retrouve donc a en guider deux. [2]

Brèfle. Passage par la vérification des billets. Puis les douanes. C’est sympa ce jeu de tétris ultra rapide ou tu dois mettre ta valise/sac à dos/contenu de tes poches/sac de laptop sans son ordi et tablette, et ne pas les quitter des yeux tandis que tu passes le portail de sécurité.

Récuperer tes valises, ton laptop. Facile. Avoir Laglue© qui nous dit d’une toute petite voix que son sac à dos à été retenu. Voire qu’il ne te reste que quelques minutes pour choper ton avion [3] et lui demander si elle a une idée de pourquoi son sac a été retenu.

Je sais pas qu’elle nous dit. Y avait peut-être des ciseaux dans ma trousse j’ai pas vérifié…
Là, t’as juste envie de lui en coller une a la treize ans, parce que c’est pas comme si tu lui avais chanté sur tous les tons de vérifier ses affaires avant de partir, qu’elle n’ai rien d’interdit comme par exemple… UNE PUTAIN DE PAIRE DE CISEAUX….

Heureusement pour elle, a bouts ronds les ciseaux, du coup le douanier dans sa grande bonté les lui laisse.
On se dirige donc vers notre porte d’embarquement, essayant de causer entre adultes de choses du style “tu as bien les cartes d’identités? T’as pas oublié les tickets à la douane? Je peux perdre mon ID la maintenant comme ça vous partez sans moi et Lagluante© babille entre nous, pose des questions halacon:

  • – Et s’il y a une bombe devant nous, tu fais quoi?
  • – Comment on les reconnait les terroristes?
  • – Et c’est comment qu’on fabrique une bombe?
  • – Tu as déjà fait exploser quelque chose?
  • Et si on disait que je voulais mettre une bombe mais que Goupix l’a mangeait et la faisait exploser dans son ventre
  • – Mais maman pourquoi tu me fais les grozyeux et que t’as mis ta main sur ma bouche pour m’empêcher de parler? [4]

Curieusement, pendant ce flot de questions ininterrompu, il y avait un cercle qui allait s’élargissant autour de nous… Je me demande bien pourquoi…
On rentre enfin dans l’avion non sans qu’une hotesse me fasse une remarque “vous avez deux bagages madame”?” Quand elle a vu Lagluante© lui rouler consciencieusement [5] sur les pieds, elle n’a pas eu d’objection a ce que je reprenne la conduite de la valise.

Dans l’avion, elle était coté hublot, sa soeur seule a une autre rangée, enfin tranquille. Nous on a eu droit aux tas de questions, a l’émerveillement face à ce grand oiseau de fer qui vole. Puis après a son incessant blablablas, de jouer avec ses peluches, jouer avec elle, lui dire si elle dessinait bien, répondre encore a trouze mille questions.

Aller avec elle aux toilettes. Atterrir une grosse demie-heuree plus tard et devoir cavaler dans tout l’aéroport a la recherche d’autres toilettes.

Puis pendant qu’avec son père on essayait de se reperer et de voir par ou c’était pour prendre le bus, d’avoir à nouveau les deux gamines en train de se disputer.

C’est parti pour trois semaines de vacances quasi. Dont deux jours à Séville ou les températures prévues sont caniculaire et dépasse la réponse à la vie, l’univers et au reste: 43 degrés. 43 putains de degré et au moins 39 jusque 20H. On va juste mourir.

Mais en attendant, j’ai appris à mes enfants comment on mouchait les avions et qu’ils adoraient être bordés une fois dans leur hangard…

[1] Mais si, sur le principe des ennemis mortels, de l’entropie et du mouvement perpétuel: si l’une est calme, l’autre la cherchera et vice et versa.
[2] Assez mal d’ailleurs sur un sol inégal, je déplore actuellement la mort de mes deux poignets.
[3] Nan mais c’est pour l’effet dramatique, en vrai on avait le temps.
[4] Nan mais faut pas croire, les enfants say fantastique, #OuPas
[5] Ou alors c’est l’impression que ça donnait, elle ne l’a probablement pas fait exprès