Jun 142018
 

Aujourd’hui, dans les conseils halacon de tata Lolly, nous verrons comment NE PAS se pendre avec un hakama, en un petit « how to » de quelques points, certains plus stratégiques que d’autres.

  • 1.Recevoir son hakama rouge pour quand elle conte des contes japonais/shinto (ou veux faire du cosplay de miko, mais c’est avant tout un outils de travail.)
  • 2. Déballer la chose et se dire qu’au final le tissu a l’air léger et se foutre le dosseret dans l’oeil au passage.
  • 3. Passer quinze minutes a découper les fils qui retiennent les différents plis et les lanières en évitant d’abîmer le hakama et accessoirement de se blesser avec le couteau.
  • 3B. Soigner la blessure sous l’ongle due a la lame du canif qui a riper en evitant de mettre du sang partout, et particulièrement sur le hakama.
  • 4. Mettre le hakama sans s’étrangler une première fois avec les lanières et se retrouver saucissonner façon shibari par les dites lanières qui sont vraiment très longues.
  • 5. Trouver le hakama a sa taille mais se dire qu’avec son gros dosseret, va falloir se tenir vachement droite pendant qu’on le porte.
  • 6. Enlever le hakama et manquer se tauler parce qu’on s’est pris les pieds dedans. Voir le bureau de fort près dans la chute. (ippon pour le hakama)
  • 7. Passer au moins trente minutes a essayer de replier convenablement ce **** de **** de *** de*** hakama qui a la propension de générer pleeiiiiin de plis.
  • 8. Mourir par strangulation lors de l’essai de repliage des lanières, que bordayl, chui bien contente de pas avoir de hakama a mettre plus souvent.

Voilà voilà, la semaine prochaine si tu es sage, je t’apprendrai a décoincer la lame de ma tondeuse a gazon (qui s’appelle Christine pour la petite histoire)

Jun 012018
 

Qui a dit que la vie de mère de famille est un long fleuve tranquile?
Déjà si tu dépasse le nombre de un enfant c’est mort. Tu sais déjà quee tu devras gérer des crises, des pleurs, des bagarres qu’a coté l’ONU n’a qu’a aller se rhabiller. On laisserait des mères de familles nombreuses gérer les conflits mondiaux, le monde marcherait droit et s’excuserait a la moindre incartade.

Mais tout ceci m’éloigne de mon sujet. En l’occurence, la gestion de la dite famille, des rendez-vous médicaux que tu gères seule quand ton monsieur travaille et du fait que tes deux enfants ne savent/peuvent pas se piffer. Comme ça c’est dit [1]

Donc, plantons le décor. Les filles vont dans deux écoles qui sont à un centaine de mètres l’un de l’autre. Le temps de trajet en voiture est de dix minutes. En bus, ca varie entre 30 minutes et une heure.

Nous sommes mercredi. Elles ont école jusque midi, et il était prévu qu’elles rentrent en bus.
Quelques jours plus tôt, Laglue© treize ans à un petit peu beaucoup explosé son appareil dentaire, me contraignant a appeler l’orthodontiste en urgence un vendredi soir a 17h30 [2], pour me faire entendre dire que les rendez-vous étaient full, mais qu’on m’appellerait dès qu’il y a une possibilité [3]

Voilà, donc on est mercredi, et voici donc la transcription de cette très, trop, longue journée:

  • – 11h30: le téléphone sonne: Allo oui bonjour, c’est le secrétariat du docteur RedresseQuenote, on a pas de place, mais si vous pouviez être là entre 13H30 et 15h30, on pourrait vous prendre entre deux rendez-vous, c’est possible pour vous?
  • – Moi regardant ma montre: oui oui, ca doit être possible.
  • – J’empoigne mon téléphone, laisse un message sur celui de Laglue© comme quoi je viens la chercher. Pas de réponse. D’ailleurs sans te spoil, elle aura jamais eu ce message
  • – 11h35: je suis a la supérette du coin et j’achète de quoi manger pour les demoiselles, aka de quoi faire des sandwiches et leur demande du liquide en plus pour pouvoir payer l’ortho
  • – 11h55: c’est le deadlock total dans le carrefour a proximité de l’école. Je m’invente une place sur le coté et je pars récuperer Lagluante© aucune nouvelle de sa soeur
  • – 12h05: on est dans la voiture, je prie désepérement pour avoir un slot et pouvoir sortir de ma place. Coup de chance, la voiture derrière moi s’arrête directement dès qu’elle voit mes feux de recul. La place ne reste pas innocupée longtemps Ma voiture me rappelle qu’elle est sur la réserve et que j’ai une autonomie de ZEROS kilomètre environ
  • – 12h15: je mets EXACTEMENT dix litres dans la voiture à la pompe qui coute trois reins à proximité de la maison
  • – 12h20: de retour a la maison, Lagluante© mange ses tartines, pendant que je prépare des sandwiches pour sa soeur et de quoi boire pour les deux
  • – 12h30: je flood le téléphone de Laglue© rapport qu’on en a pour quasi une heure de trajet jusque là bas, plus trouver une place ou se garer
  • – 12h35: je dis des gros mots sur la messagerie de cette andouille qui prend décidement tout son temps pour rentrer
  • – 12h37: elle daigne enfin me répondre, et la bouche en coeur me dit qu’elle est descendue un arrêt plus tot pour papoter avec des amis
  • – 12h38: sous le flots d’injures imagées que je lui renvois, elle se met a courir et pulvérise le record du 400m d’Usan Bolt
  • – 12h40: elle jette ses affaires à la maison, prend son repas et fonce dans la voiture pendant que je les cravache sa soeur et elle pour aller plus vite. Je fais demi-tour pour récuperer les affaires d’académie qu’on avait oublié à la maison
  • – 12h45: elles sont toutes les deux attachées dans la voiture et m’attendant sans moufter. Je crois qu’elles sont terrorisées. On démarre.
  • – 13h30: arrivée dans la ville sur les chapeaux de roues mais en respectants les limitations de vitesses, les feux et les priorités
  • – 13h32: ah ben c’est bien le moment d’avoir une sortie d’école hein
  • – 13h35: garées, j’éjecte tout le monde de la voiture on se fait les cent mètres restants au pas de courses et sous un soleil de plomb
  • – 13h37: installées dans la salle d’attente. La secrétaire vient nous dire la bouche en coeur qu’il n’y a pas de désistement et qu’on nous prendra entre deux patients ou en cas de retard
  • – 13h45: je suis collée a mon siège et avec mes lunettes de soleil tellement il fait chaud et lumineux dans cette pièce. Pas merci le toit vitré
  • – 14h30: mon téléphone n’a quasi plus de batterie et Lagluante© entame sa 200e construction en légo
  • – 14h40: chic un slot se présente, mon estomac grogne dans le cabinet silencieux, rapport que j’ai rien mangé depuis la veille
  • – 15h10: on est dehors, la liberté enfin, y a académie a 16h20 mais j’ai quand même le temps de manger un petit bout
  • – 15h30: on s’arrête au mac do du coin. C’est le moment de découvrir qu’une copine de Laglue© et ses parents y sont aussi. Youpie. Paye ta misanthropie, je tiens la conversation vaille que vaille
  • – 16h10: j’éjecte Lagluante© des jeux. On va ENCORE être en retard a l’académie bordayl
  • – 16h25: Lagluante éjectée de la bagnole et balancée dans sa classe avec moulte excuses je peux enfin soufler
  • – 16h30: ha ben nan, faut faire les courses, passer a la bibliothèque et a la banque avant d’enquiller sur mes propres cours a 18h30

Piece of cake la journée. Sur les chapeaux de roues. Je suis pas tombée en panne sèche, les filles ont pu manger et boire et on est arrivées dans les temps. Mais des mercredis comme ça j’avoue, heureusement que c’est pas tout le temps…

Ah, je t’ai pas dit. La petite aussi va devoir porter un appareil dentaire…

[1] Par contre tes conseils d’éducation foireux, tu peux te les foutre au cul, particulièrement si tu n’es pas parent, mais que tu sachais tout mieux que tout le monde. Ma binveillance a tendance à vouloir distribuer des roto-baffes ces derniers temps. Bref.
[2] Bah oui, c’est toujours mieux de casseer son appareil la veille d’un long week-end de pont; Et ce qui, connaissant mon amour du téléphone, imagine donc l’horreur que ca a été
[3] Sachant que le cabinet est à genre un heure de chez moi et cinquante minutes de leur école, vive la campagne. Ou pas.