Dec 232015
 

Ouaaaais, c’est les vacances, crient les filles en faisant des bons de joie partout.

Ouaaaaaais, c’est les vacances, pense leur mère, donc moi, en se trainant péniblement et en regardant avec envie le Rotisha faire dodo.

Non parce que faut pas croire, c’est pas les vacances pour tout le monde hein. Parce que les deux filles, faut éviter qu’elles s’entretuent. Les pousser au cul pour qu’elles rangent, avec option mélodramatiques voire hurlements quand j’ose jeter un vieux dessin tout crasseux que limite le chat aurait pissé dessus, elles auraient voulu le garder aussi.

La joie de faire le tri dans leurs jouets, et le jour d’après retrouver ni vu ni connu, le vieux truc en plastique pourrit, pourtant jeté la veille au fin fond de la poubelle réapparu sur un tas qui n’était pas là hier.

La sensation d’être Sisyphe sauf qu’en fait de rocher, c’est des playmobils et autres petits ponays/barbies/lego que tu ranges dans des boites.

Gérer les demandes pour les cadeaux de fêtes et d’anniversaires pour les filles qui ont eu le mauvais gout de naitre genre moins d’un mois avant/après Noël. Et te retenir de dire des conneries.

En tout cas tu sais que le prochain qui offre un truc qui prend de la place ou qui a de multiples pièces, voire une poupée Frozen chantante, tu vas juste le frapper avec jusqu’à ce que mort s’en suive.

Ah et puis le supplice du sapin. Monté mais pas encore tout à fait terminé. Avec des décorations qui d’après ta fille de onze ans ont copulés, rapport au nombre qui progresse malgré tout.[1]

Et puis la perspective des fêtes. Ton foie est déjà parti faire un tour, ta tête est déjà dans un étau et ta tripaille crie grasse devant cette débauche calorifique qui va te faire absorber en trois jours l’équivalent d’un mois de pierrade à la tartiflette de raclette a tous les repas.

Puis la balance va te dire merde. Et toi, tu ne pourras pas dire merde aux gens. Parce que tu sais pas trop pourquoi, mais contrairement a tes principes misanthrope, tu as invité des gens pour nouvel-an.

Beaucoup en fait. En plus des gens qui n’ont aucun sens de la mesure. Pour qui une personne normalement constituée boira trois bouteilles d’alcool sur la soirée pour faire passer les 4kgs de nourriture. Des bons vivants en plus.

Du coup, on peut pas dire qu’on passe directement à janvier dites? On garde les paillettes, le sapin; ou alors je fais ni les réveillons ni Noël et je reste tranquillous sous ma couette, avec un thé, mon ordi et mon pyjama tout doux en pilou, avec les chats pour palier au fait que ma graisse et moi n’avons rien à nous mettre pour les fêtes et aucune intention d’aller faire les boutiques pour trouver des fripes.

[1] Oui, oui, coppulé. C’est bien le bon mot. Je sais pas encore trop bien ce que je dois faire d’elle, mais la je me renseigne sur les nonnes.

Dec 102015
 

Saint Nicolas m’a apporté, une otite, une otite,
Saint Nicolas m’a apporté, une otite, un nez presk’ cassé

C’est en substance ce que pouvait chanter Laglue© ce lundi matin, de retour d’un week-end a Center Parks qui a bien failli la tuer [1]

Le programme était pourtant simple: pour la Saint Nicolas, on leur offrait un week-end surprise a Center Parks. Tellement surprise, que Lagluante© ne l’a appris qu’une fois arrivée.

Alors Center parks, késako? Ben écoute, c’est ZE PARADISZE pour les enfants, l’enfer sur terre pour les parents. En gros tu imagines un domaine de plusieurs hectares, avec des chalets disséminés [2] en zone. De 1 à 9. Chaque zone comprend cent chalets. Je te laisse compter combien il y en a en tout.

Raté, ce n'est pas la bonne direction

Raté, ce n’est pas la bonne direction

A savoir que cette fois on avait le 656. La première fois c’était le 141. Laglue© a donc calculer combien de chalet palyndromique il y avait [3]. Donc voilà, tu vois tes petits chalets. Confortables pour autant qu’il ne fasse pas froid, vu qu’il n’y aucune isolation. S’il gèle, tu trouveras les glaçons pour ton mojito derrière le canapé [4].

Au milieu du parcs de trouze millions d’hectares, tu as l’aquamundo: piscine géante avec toboggans, rivière sauvage, piscine a courants, piscines a vague, lagon,… Un truc énorme, l’éclate totale pour les enfants, les jeunes venus en groupe et les adultes sans enfants.

Pour y parvenir, tu te tapes entre 500m et 1km de marche, suivant que tu as été chanceux (ou payé) pour être plus proche du centre. [5]
En tant que parent, t’as juste l’impression d’être au purgatoire. Voire en enfer, suivant le nombre d’enfants que tu as amené avec toi, et que si t’es en plus masochiste, ils sont pas tous à toi.

On avait jeté notre dévolu sur le Vossemeren, avec un toboggan qui devait te donner l’impression d’être une bille, vu que tu termines dans une espèce de toupie que soit tu prendras a l’envers, soit dans les dents, proportionnellement a ta propension à la maladroitesse. Toboggan tagué moyen, pouvant aller parait-il jusque 30km/h, la plus grande peur qu’il te fait c’est de savoir la proportion de peau du dos qu’il va t’arracher dans la toupie. Au mieux, tu auras bénéficié d’un gommage de peau intégral.

Donc tu sais que tu iras chaque jour dans ce paradis de la mycose et de l’eau dans les poumons. Avec des gamins infatigables. Qui vont te réclamer trente fois de faire la rivière sauvage, ou celle avec du courant. Sauf que, malgré son gilet de sauvetage, Lagluante© et ses presksizans, la rivière sauvage, elle adore la faire dans les bras, “sauf la première partie maman, parce que la première elle est plus calme”.
A ta charge donc de la récuperer avant qu’entrainée par le courant, elle parte dans la partie nettement plus chahuteuse ou malgré/grasse [6] a mon poids et mes fesses qui me freinent lamentablement en touchant le sol, je ne rattraperai jamais mon petit bolide avant qu’elle ne soit noyée la-bas tout en bas, dans le bassin de réception dont la plus infâme cruauté a été de me retourner deux ongles d’orteils alors que j’empêchais ma gamine de se noyer.
Genre, j’aurais su, j’aurais préservé mes orteils.

Je te laisse donc imaginer la gamine sur mes genoux, tenue dans un bras, tandis que l’autre essaye au choix: d’éviter qu’on s’éclate la gueule lamentablement sur le bord, de nous retourner, ou de passer cul par dessus tête dans les remous, alors que je m’efforce de lui garder la tête hors de l’eau pendant que je me fais un lavage complet des poumons, respirer c’est pour les faible.

Sitôt en bas, la gamine est d’attaque pour le refaire, alors que tu en es toujours à remettre tes articulations en place. Et que pour la refaire, va falloir retraverser tout le dôme et se taper une myriade d’escaliers. Youpie.

Pendant ce temps, la grande te harcèle pour faire les toboggan et le monkey toupie ou je suis a peu près infoutue de terminer convenablement. Donc tu te tapes les 300 marches pour arriver au sommet, te laisse dévaler et retrouve en bas Lagluante© qui te saute dans les bras alors que tu n’as pas encore pu respirer et te demande avec ses yeux de Chapoté la descente de la rivière sauvage “là mainantoussuite”. Pendant DEUX JOURS. Tu sais déjà que tes genoux te tireront la gueule et que ton dos te dira d’aller voir ailleurs s’il y est pendant les prochains jours.

Sauf que. Le premier jour il a un peu été tout chamboulé. A peine dans la piscine, que Laglue© on ne sait trop comment se fait sauvagement attaquer par une ligne d’eau et se bouffe le fond de la piscine, ressortant le visage en sang et les lunettes de natation cassées, pour te donner une idée du choc.

Je la sors, direction le poste de secours. Vu comment tout la partie gauche de son visage est gonflée c’est la flippe totale. Elle peut se cacher juste derrière son nez. Après les premières constatations, soulagement, le nez n’est pas cassé, la pommette non plus et il n’y a pas de commotion.

Autant te dire que la fin de la journée a été nettement plus calme. Promenades, jeux, histoires au chalet. Courses aussi. Mais oui, dans leur market a 800M de ton chalet. Et que tu dois y aller a pieds, dans le noir, et passer par l’énorme pont qui traverse le lac, et est donc offert a tous les vents, particulièrement les plus froid. Te retaper les 800M*2 parce que tu as oublié le PQ, ca n’a pas de prix

Le lendemain c’était Saint-Nicolas. Sauf que. Les cadals étaient dans le coffre de la voiture, garer sur le parking à genre un km de là. Ressortir dans le froid vers 23H30, pour être sûrs que les filles soient bien endormies, n’a pas de prix non plus. Note que le ciel était totalement dégagé du coup ca a été une chouette promenade.

On a passé le reste de la soirée entre adultes, a comaté devant une diffusion de MMA, en ayant mal pour les combattants. C’est te dire à quel point on était mal.

Quand le dimanche matin les filles ont sauté partout parce que Saint-Nicolas était passé, j’étais a humeur ours mal léché moins un, s’exprimant en grognement et coup de dents, le chignon en pétard, avant le premier litre de café. Note que mis a part le chignon en pétard, ca c’est pas amélioré par la suite.

La mise en route a été dure. Apres le rangement du chalet, défaisage des lits on est parti faire un tour a la ferme, et sa superbe balade a ponay. 4€ par enfant.
Pour ce modeste prix, tu fais un tour d’une centaine de mètre, avec ton gamin sur le poney et toi qui tient la bestiole, en lui montrant qui est le maitre, parce que sinon il est un peu rapide[7], puis passage vers les animaux. Chèvres, poules, coqs, lapins. Les filles peuvent en papouiller et nourrir certains, se faire bouffer par d’autres

Allez, sois sympa quoi, t'as pas un ptit truc a bectave?

Allez, sois sympa quoi, t’as pas un ptit truc a bectave?

You're talking to me?

You’re talking to me?

On y a même croisé une race de poules bitnik toute fluffy, que si un jour j’ai des poules, j’en veux au moins une comme ça

Kot kot? Koooot kooot  (elle est ou la têtête, il est ou le cucul?)

Kot kot? Koooot kooot (elle est ou la têtête, il est ou le cucul?)

Petit tour en plaine de jeux exterieure où j’ai perdu mes derniers atomes de crédibilité en imitant la Poubelle a des Zyeux qui se déplace jusqu’en bas du toboggan pour bouffer Lagluante© le tout je suppose filmer par Merlin qui n’en rate pas une pour salir mon hon.. ho non laisse tomber en fait, c’est pas du gros dossier

Bonjour Lagluante, viens, approche, je (ne) vais (pas) te manger :3

Bonjour Lagluante, viens, approche, je (ne) vais (pas) te manger :3

Comme on en avait pas encore assez de cette matinée, on est partis vers le nord vers l’énorme plaine de jeu, bateau pirate style. A plus d’un km de là donc. Une fois la bas, c’est le paradis des enfants, l’enfer des parents. Des jeux, un pont suspendu énorme,de l’eau, des cage, un bac, un labyrinthe d’eau des trucs a grimper, a sauter, bref, tu te poses et essaye de prendre une biere a 25€[8] pendant que tes gamins manquent se rompre le cou ou tente de se noyer après avoir glisser sur les cailloux de la rivière. Tellement bien que tu en oublies de faire des photos en fait.

Sauras-tu passer, sans tomber ni trébucher

Sauras-tu passer, sans tomber ni trébucher

Sache juste que je me suis payée la honte en course pour grimper le pont de singe, face a Lagluante© qui m’a écrasée convenablement et que le pont suspendu a un point de vue imprenable sur les gens qui se risque a faire le high adventure.

Après, le long retour vers le chalet, le repas de midi, la sieste négociation pour qu’on ne reparte pas la tout de suite a la piscine, rapport que faut digérer, toussa toussa

On y est resté super longtemps. Suffisamment que pour essayer tout l’aquamundo de nuit. Profiter de la rivière sauvage et de ses éclairages by night tout de spots colorés vêtue. Des toboggan, vides pour l’occasion, nous permettant de les faire les uns derrières les autres, me permettant au passage sur l’un deux, le plus long, de mettre Laglue© sur orbite en la percutant de plein fouet, me prenant son genou dans la tronche.

Le retour a pied, pour la dernière a été laborieux. Après ce fut nettoyage du chalet et bagage a mettre en voiture. A peine la clef mise dans le contact, vers 21h30, Lagluante© a commencé sa nuit. Sa soeur a survécu. En chouinant qu’elle avait de plus en plus mal a l’oreille.

De fait, le lendemain, le médecin diagnostiquait une otite. Mais qui ne l’a pas empêché de profiter d’un mac do sur le chemin.

Depuis, Lagluante© s’inquiète de quand est-ce qu’on revient au Center Parks. Nous on est pas trop trop pressés en fait. On a compter le nombre de bleus qu’on s’est fait ensemble, Merlin et moi, et on s’est dit que ce nombre serait le nombre MINIMUM de mois ou il n’y avait aucune chance d’y retourner. ON arrive a peu près à la majorité des filles.

Bref, Center Parks, c’est bon, mangez-en. Mais pas trop souvent alors.

C'est bucolique, froid, mais bucolique

C’est bucolique, froid, mais bucolique

[1] On a pas du payer assez pour l’assassinat accidentel je pense
[2] Agglutiné serait peut-être plus vrai
[3] Oui, on parle d’une gamine qui vient d’avoir onze ans et qui se met a calculer spontanément ce genre de choses. Si tu veux mon avis, on a pas le cul sortir des ronces. C’est limite si elle nous faisait pas la démonstration des choses. J’aurais envie de dire que ca va être cool pour le collège, mais en fait, vu son niveau déplorable en calcul mental, je mentirais si je te disais que j’étais pas morte de trouille.
[4] Véridique. Mais c’était un hiver ou les températures étaient descendue a -20°C
[5] Il n’y a pas de petit profit. Pour Center Parks tu payes pour tout et n’importe quoi. POur faire ta réservation, que ca soit par internet ou téléphone (30 PUTAINS d’euros kanmem’hein), pour choisir ton cottage, même genre de prix je crois, pour avoir des draps et des serviettes, pour respi… ah non pas pour ca. Bon je veux bien que ca soit normal, on paye pour des services, mais pour une résa sur internet sur un site pourrit de merde, j’ai juste l’impression de me faire enfler a chaque fois
[6] Ceci n’est pas une faute d’orthographe,mais un jeu de mot foireux
[7] Traduction: si tu le tiens pas directement convenablement en le retenant, il va te trainer sur tout le trajet qu’il connait par coeur et te piétiner au passage si l’occasion se présente
[8] En vrai je sais pas le prix. Mais je sais que c’est pas donné