Sep 232015
 

En ces temps automnaux, ou le mercure peine péniblement à grimper au delà des 14°[1], ou je travaille avec ma petite couverture sur les genoux, envisageant de me faire enfumée comme un jambon par le poële qui refoule, rapport que quand même, c’est pas début septembre qu’on va rallumer le chauffage, il faut tenir encore un peu que diable

Je triche donc pour essayer de garder/ donner un peu de chaleur à mon connard de corps qui fonctionne plutôt de façon radine dès lors qu’il s’agit d’avoir chaud. Et je fais du thé.

Dans ma graaande tasse starbucks, ouske l’eau bien chaude réchauffe la porcelaine, me permettant de l’enlacer des deux mains et de souffler doucement pour faire monter la chaleur au visage ET ne plus rien voir à cause de la buée sur les lunettes.

Oui sauf que. C’est TRES chaud. Même que ca brule les mains. Oui mais ca réchauffe. Oui mais ça brûle les mains. Oh mais bordayl ca fait du bien c’est chaud. Non Chouchou [2], c’est TROP chaud, ça te brûle là, ça fait mal. Oui je sais mais c’est trop bon. Rhhaaaaaaa lovely [3]

Voilà, tu connais donc maintenant un coté honteux de mes multiples personnalités. La prochaine fois, je te raconte comment je fais la morte quand j’entends une des filles pleurer la nuit. [4]

[1] Ce qui après la Californie fait un plus grand choc encore. Oui Vanyel, je vais faire encore un peu dans la mono-maniaquerie, tu m’excuseras.
[2] Oui, je me fais souvent des dialogues de ce genre dans ma tête, ou je ne suis jamais toute seule. Corolaire, je ne m’embête donc jamais, mais si parfois j’ai tendance a m’emmerder dans ces discussions ou on va mettre le temps pour tomber d’accord. Ca peut expliquer aussi ma difficulté a me lever de façon joviale.
[3] Et la on m’a perdue parce que je profite de la chaleur et du gout du thé
[4] Ah on me fait signe que c’est parce que je le suis réellement en fait et que la nuit la rigidité cadavérique s’empare de mon corps blafard et froid.

Sep 152015
 

Non je sais que tu trépigne de voir la suite de mes aventures en Californie, d’autant qu’on va bientôt arriver aux moments croustillants “Lolly lost in SF” mais bon je ne peux pas que parler de SF et de la Californie sur ce blog [1]

Et puis parce qu’aussi à la base ce blog est pour parler des filles plus que pour m’épancher sur mes propres problèmes [2], que la rentrée c’était il y a déjà trois semaines [3], que folle comme je suis j’ai dit oui aux différentes activités qu’elles voulaient faire. [4]

Donc Lagluante© du haut de ses cinq ans ET DEMIE, elle insiste bien la dessus, a enfin eu sa requête exaucée, à savoir pouvoir aller a l’académie elle aussi. Non parce que entre sa soeur et sa mère qui y ont différents cours, elle trouvait injuste de ne pouvoir être à la fête.

C’est maintenant chose faite avec un cours de préparation théatrale et un autre musical. Deux fois cinquante minutes ou elle va pouvoir apprendre à parler convenablement [5] et découvrir les joies de la musique et du solfège en s’amusant.

La grande Laglue© dix ans et demie rempile sur diction déclamation. Pouvoir parler plein comme ça, et y être autorisée, c’est Byzance pour mon moulin à parole.

Et elles ont commencé toutes les deux l’aikido. Bon alors c’est très bien en soit, et Laglue© a vraiment accroché, mais en ce qui concerne sa petite soeur c’est nettement moins cool.

Déjà, la semaine passée c’était le premier cours. Et vazy que je me couche sur les tatamis, refuse de saluer, que je suis dans la lune, que j’écoute pas et que j’en fais qu’a ma tête. Elle m’a collé une honte parentale extrême, tellement que j’avais juste envie de la balancer dans le coffre et de fuir à jamais.

Tu sais là, le gamin qui fait des siennes et que tout les parents soupirent de joie intérieurement que c’est pas le leur parce que sinon bonjour la honte. Celui là même qu’ils se délectent à regarder parce que ce n’est pas leur môme qui fout le boxon et que de leur oeil torve et désabusé ils cherchent quel parent mettre au pilori, parce que non, la solidarité parentale, ca n’existe pas pour ces cas là.

Ben cette gamine de merde là, c’était la mienne. Heureuse donc. J’ai même cru que le gars allait dire que non ca n’allait pas être possible et que plus jamais il ne voulait voir cette exécrable gamine dans son dojo, qu’il fallait a tout le moins la brûler pour la faire expier ses fautes et que éventuellement on pourrait absoudre ses cendres, dans une centaine d’années, quand ses fautes auraient été pardonnées.

Quand je suis revenue aux cours aujourd’hui, c’était avec les pieds de plomb. J’avais mis une burka intégrale, histoire de ne pas être reconnue quand je me balade seule en ville, pour ne pas être pointée comme la mère qui ne sait pas éduquer son enfant.

Et bien ça c’est passé beaucoup mieux. Bon c’est pas encore ça, elle doit franchement s’améliorer, mais le fait que je sois là en arrière plan et que sa soeur soit dans le même groupe ne doit pas aider.

J’espère pourtant que ca va marcher, parce qu’elle s’éclate. On voit bien qu’elle essaye de faire ce que le prof lui propose, avec plus ou moins de facilités et que c’est pas vraiment ça; mais ca donne l’impression qu’elle s’y plait.

En ce qui concerne la grande, qui y met tout son coeur, on dénote un problème certain de souplesse,tendance spaghetti cru, là ou la petite aurait plus la tendance du spaghetti trop cuit.

Ralala, qu’est-ce qu’on va s’amuser dis donc cette année…

[1] Déjà que je saoule mon entourage avec mes jérémiades comme quoi c’était trop court, que je suis tombée amoureuse de la région et que je veux y retourner
[2] Encore qu’elles participent à pas mal de ces problèmes.
[3] Bordayl, time flies comme disent les roastbeefs. On va être a Noyel qu’on aura rien vu venir, crois moi sur parole.
[4] Académie et sport, pas de soucis je gère.
[5] Et je l’espère se défaire de son léger zozotement qui s’il est super mignon sur une enfant de quatre ans l’est nettement moins sur le même modèle plus agé; et accessoirement de pouvoir comprendre les mots qui sortent de sa bouche pour le commun des mortels. Celà dit, vu la suite du cursus, je ne suis pas sure que ca soit une bonne idée pour les années a venir.

Sep 072015
 

Parfois, on a de superbes idées. Genre, vu qu’on est du coté de SF, pourquoi ne pas en profiter pousser jusqu’au Yosémite pour le week-end. A peu près 3h de route, une paille pour un si grand pays.

Puis il parait qu’on va s’en mettre plein les mirettes, alors du coup, on ne peut que y aller…

Et des dénivelés a cauchemarder

Et des dénivelés a cauchemarder


Que ça soit en vertical ou horizontal...

Que ça soit en vertical ou horizontal…

Sitôt dit, sitôt fait. On loue une voiture et a nous l’un des plus grands parcs nationaux des USA. Bon c’est un peu craignos pour quitter SF, vu que y a des embouts, mais on a un chouette passage sur le San Mateo Bridge avant de quitter la baie. Déjà, rien que le trajet pour monter jusque là vaut son pesant de cacahouètes.

L’impression de rouler sur l’eau, une vue éblouissante…

Et c'est parti pour 3h de route en foliiiieee

Et c’est parti pour 3h de route en foliiiieee


Plus bleu, que le bleu de tes yeux

Plus bleu, que le bleu de tes yeux

On traverse une partie de la Californie, avec des paysages plus ou moins arides, plus ou moins brûlés

Désertique contrée aride.

Désertique contrée aride.

Burn, baby burn

Burn, baby burn

La route monte, beaucoup. Même qu’a certains endroits, comme dans la valée de la mort, on te demande de couper ton air co.

On ne se lasse pas du paysage

On ne se lasse pas du paysage

L'air co? Pourquoi faire, on est des warrior nous. (et on a un éventail)

L’air co? Pourquoi faire, on est des warrior nous. (et on a un éventail)


Et puis tu as les arrêts pitoresques, avec des gargotes qui te proposent à boire et à manger, sur une vue a couper le souffle. Celle ou on s’est arrêtés avait une tarte crème/framboise maison à tomber par terre et une limonade diablement rafraichissante. Je n’ai pas tenter leurs hamburgers, mais à l’odeur ca promettait d’être bon.
Une pause gourmande s'impose. *Mioum*

Une pause gourmande s’impose. *Mioum*


Vue de la dite pause.

Vue de la dite pause.

Après des routes en lacet sur des pentes de fous, ,ous arrivons enfin. Payons à l’entrée. Et c’est parti. On s’est arrêtés quelques fois sur le trajet jusqu’au visitors center tellement les vues étaient a coupé le souffle.

Là-bas, ou tout est beau tout est sauvage

Là-bas, ou tout est beau tout est sauvage


Si en plus y a un bel effet soleil...

Si en plus y a un bel effet soleil…


Y a pas, du paysage comme ça, ça roxx.

Y a pas, du paysage comme ça, ça roxx.

Et on a fait nos deux premiers trails.Des (très) faciles, mais avec de jolis paysages. Et surtout des daims.

Tu n'aurais pas vu ma maman?

Tu n’aurais pas vu ma maman?


J’ai bien essayé de sauter par dessus un faon, voire de le tuer [0], pour voir ce que ca pourrait faire mais Merlinou il a pas voulu.[1]

Une petite boucle plus loin, on arrive au pied de la plus petite des Yosemite falls.

A sec. Ou presque.

Vous pouvez admirer la Lower Fall, elle ne paye pas de mine comme ca, mais à la fonte des neiges, elle est suffisament puissante que pour tuer des gens

Vous pouvez admirer la Lower Fall, elle ne paye pas de mine comme ca, mais à la fonte des neiges, elle est suffisament puissante que pour tuer des gens


Et le lit de la rivière rempli d’énorme cailloux, tous plus impressionnants les uns que les autres.
Il vaudrait mieux ne pas glisser.

Il vaudrait mieux ne pas glisser.


Et puis notre première rencontre avec les écureuils. Si de loin ils sont tout mimi et donne envie de les caresser, de près, c’est autre chose, vu qu’il ne demande rien de moins que de venir te piquer ta bouffe. Note qu’il vaut mieux deux trois écureuils qui tentent de t’escalader pour te voler tes tartines, qu’un gros ours noir.
Sqwiiii? Sqwiiii. Iiiiik Iiiik >_<  *et mon droit a l'image, bordayl?!

Sqwiiii? Sqwiiii. Iiiiik Iiiik >_<
*et mon droit a l’image, bordayl?!

Le retour se fait par un petit chemin vallonné de toute beauté,

On a jamais vu la dryade qui en était sorti.

On a jamais vu la dryade qui en était sorti.


Qui monte, qui descend, qui passe devant de grands cailloux
On va jouer a "tu retires le caillou, celui qui se fait écraser a perdu"

On va jouer a “tu retires le caillou, celui qui se fait écraser a perdu”


Devant des arbres qui n’ont pas froid aux racines
Des arbres sur cailloux.

Des arbres sur cailloux.

Et surtout, sur un chemin ou il n’y a personne, contrairement au lendemain, ou sur tout le trajet jusqu’aux chutes il y aura blindé de monde. Par contre, de mouchettes et autres insectes, ca ne manquait pas.

Le soir tombe, on prend la route vers un motel, a Mariposa ou l’on va passer le we. Une route en lacet, avec de chouettes paysages là encore.

Plus sombre que la nuit, mais encore pleine de lumière

Plus sombre que la nuit, mais encore pleine de lumière


En plus le feu durait des plombes.

En plus le feu durait des plombes.

Sauf que. On sait pas vraiment ou il est, ce motel et que de réseau gsm ou data, il n’y a point. Vive T-Mobil en dehors des grandes villes.

La nuit est tombée, on quitte le Yosemite. On roule donc vers Mariposa a l’aveugle, et on se tape a l’entrée de la ville. Pendant que le Merlinou se demande comment on va faire pour le trouver, je regarde ce qui traine comme wifi dans le coin. [2]

Et c’est là que, coup de bol monstrueux, on a découvert la technique de trouvage de motel ultime, le best des best :

  • Mon amour, c’était quoi déjà le nom du motel, c’est pas Minner quelque chose ?
  • Minner Inn pourquoi ?
  • Ben parce que là en fait, je capte son wifi…

Il est 22h, on est debout depuis super tot, on a une dizaine de km dans les jambes, cinq heures de voiture, et qu’une hâte : poser nos valises et manger un bout. C’est donc au Burger King qu’on terminera la journée, avant d’aller se coucher pour être prêt le lendemain a braver Mist Trail.


[0] En référence a mon histoire de chasseur hein, pas pour de vrai, je préfère préciser, pas la peine de m’étriper
[1] Faut dire que parfois il est pas jouette hein
[2] Faut croire que mon addiction a Ingress à du bon parfois

Sep 022015
 

Six jours pour visiter une ville, c’est pas grand chose. Surtout quand la moitié est dépensée a visiter des choses hors de la ville. Comme le Yosemite et Google. On a profité du seul jour de congé du Merlinou pour aller faire une visite au géant de Montain View.

C'est loin un peu

C’est loin un peu

La chance qu’on a eu, c’est via notre réseau Ingress, de pouvoir faire la visite avec un employé [1]

Bon après, il faut y arriver chez google. Ca se mérite, c’est en Californie certes, mais pas vraiment à SF. C’est a plus d’une heure de train de San Francisco, à laquelle il faut rajouter le temps de trajet pour aller jusqu’au caltrain, trajet fait en Muni, mais si tu sais, les bus à horaires variables et aléatoires de la ville. Des bus aux amortisseurs un peu mort, et qui n’arrêtent pas de troller. [1b] et après y a encore une sacrée trotte jusque là, mais le réseau étant assez bien développer ca ne met pas encore trop de temps.

Alors pour ce qui concerne le caltrain, c’est un peu comme les omnibus de la SNCB/F ca s’arrête partout, c’est rarement à l’heure, mais y a un certain confort.

D’ailleurs, en attendant le départ, j’ai pas su m’empêcher de refaire quelques photos…

Je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression d'être un globetrotter...

Je sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression d’être un globetrotter…


Tiens, y a comme une similitude de forme. Serait-on vaguement cousins?

Tiens, y a comme une similitude de forme. Serait-on vaguement cousins?


Je crois que de me retrouver dans une poche, a été l'erreur de toute une vie de jouet.

Je crois que de me retrouver dans une poche, a été l’erreur de toute une vie de jouet.

Arrivés à la gare, on est réceptionné par notre contact, que nous n’avons jamais vu [2], avec comme promis une voiture qui a vécu, sans air co, qui a plus de 200.000miles et dont la radio est cassée.

Quand j’ai proposé de chanter let it go, ils n’ont pas voulu, les sagouins. Pire, ils ont menacé de me montrer littéralement le résultat de la chanson. Et après on se plaint que la Californie est dans une sécheresse sévère.


Bref, on a pu visiter le campus, faire des photos avec le nouvel androide, marshmallow,

Je me sens tout petit là d'un coup

Je me sens tout petit là d’un coup


Des photos permettant des contrastes saisissants entre Loup et la future ex-mascotte de google Fiber.
-Loup: tiens, ils font de la drôle de bouffe chez Google, chui pas sûre que leur lapin soit commestible...  - Google Fiber: je suis un lièvre connard. *gloups*

-Loup: tiens, ils font de la drôle de bouffe chez Google, chui pas sûre que leur lapin soit commestible…

– Google Fiber: je suis un lièvre connard. *gloups*


mais aussi avec les autres,
Une petite faim?

Une petite faim?


Je te laisse imaginer le genre de photos qu'on peut faire avec ça.

Je te laisse imaginer le genre de photos qu’on peut faire avec ça.



Découvrir la cantine, diablement bonne et le nombre impressionnant de personnes présentes sur le site, même s’il y a pas mal de visiteurs.

La boutique Google se veut élitiste, parce que si tu as des baskettes n’as pas un employé et un badge avec toi, tu rentres pas

On profite de l’après-midi pour visiter un peu le coin et se rendre compte de ce que sont les “vraies” villes américaines et il est déjà temps de rentrer.

Il est l'or mon signor, il est l'or.

Il est l’or mon signor, il est l’or.

Un trajet de train plus tard, ou le contrôleur a du nous réveiller pour vérifier nos billets, on rejoint Financial district histoire de faire un peu de shopping.
Apple Store, boutique Disney [2b]
J’essaye bien de convaincre Merlinou de prendre une peluche Stitch pour moi [3] des tas de trucs vice-versa de la reine des neiges petite sirène.
On rejoint l’implantation californienne de sa boite, je fais connaissance avec ses collègues [4], vu que y a des locaux dans le tas, on leur fait toute confiance pour aller bouffer le soir.

En attendant, un peu de marche, histoire de s’ouvrir l’appétit.

Tiens je te fais pas le cliché avec la tour triangulaire dont je connais pas le nom, pour une vue plus mainstream du quartier

Tiens je te fais pas le cliché avec la tour triangulaire dont je connais pas le nom, pour une vue plus mainstream du quartier


Ou je fais ma grosse touriste en prenant quelques photos, entre les captures de portails
C'est haut tout ca quand même. Tu m'étonnes que le soleil n'arrive jamais a passer

C’est haut tout ca quand même. Tu m’étonnes que le soleil n’arrive jamais a passer

Et on a bien eu raison. Certes, le resto, thaï était bruyant mais ce qu’on a mangé délicieux. Un volcano beef qu’ils appelaient ca. J’en remangerais bien à l’occasion, tellement c’était bon

De la viande, des oignons, quelques légumes et une petite sauce relevée, le tout accompagné de riz

De la viande, des oignons, quelques légumes et une petite sauce relevée, le tout accompagné de riz

La joie des transports en communs pour rentrer et se jeter au pieu avant d’affronter le terrible week-end au Yosemite, le tout avec à peine 13km dans les pattes.

Le petit hôtel qu’on s’était prit était sympa, situé en haut de Van Nes et si la vue ne payait pas de mine, l’arrière plan de collines était plutôt sympathique.

Premier logement. Avec un énooorme lit king size ou tu pouvais dormir dans la largeur sans soucis

Premier logement. Avec un énooorme lit king size ou tu pouvais dormir dans la largeur sans soucis

[1] Bon il est vert, mais personne n’est parfait
[1b] Ben oui quoi, des trolley-bus
[2] C’est ca aussi la magie d’Ingress. Tu rencontre des gens que tu n’aurais jamais pu rencontrer autrement, et tu réponds favorablement aux invitations des inconnus dès qu’il s’agit de se retrouver dans un endroit public, type une fontaine ou une statue. Pour ce qu’on en sait, peut-être qu’un jour on tombera sur un dexter en puissance qui nous enfermera dan sa cave. Tant qu’on a notre black gardian et sojourner, on devrait gérer
[2b] Ben quoi, on est en Amérique ou bien?
[3] Faut toujours que j’oublie mon portefeuille dans les moments les plus inopportuns et en plus je n’aurai jamais le temps de retourner au disney store sur ton mon séjour. Monde injuste
[4] Je te rappelle que je suis misanthrope et timide et que j’ai rencontrer 20 personnes que je connaissais pas la veille. C’est te dire mon niveau d’efforts.

Sep 012015
 

Et oui, aujourd’hui c’était la rentrée. Que j’ai gérer comme un chef en maman solo [1] et ca malgré une trop courte de nuit de quatre heures: endormissement sur le tard et quand enfin je fais dodo depuis quelques minutes, ce con de Rotisha© qui fait dégringoler des trucs et me réveille en sursaut. Impossible de se rendormir

Du coup a 6h30 j’étais au taquet [2]. A 7h j’étais dans la chambre des filles, tentant de les réveiller. Lagluante© a terminé sa nuit sur moi, Laglue© s’est rendormie perchée sur l’échelle de sa mezzanine

Bon après les faire s’habiller à été relativement facile, surtout avec la plus petite qui adore faire la course.

Elles ont été prêtes en avance, se payant même le luxe de faire un skype avec leur papa, là-bas à l’autre bout du monde dans le Nevada. Puis d’arriver plus tôt a l’école, voir leurs copines et jouer un coup avant le discours habituel.

Avec son lot de changements: nouveau directeur, nouveau PO, nouveau curé [3]. Des discours moins lénifiants, un peu de pluie, du café, des croissants, et il est l’heure pour les enfants d’entrer en classe.

Lagluante© me traine dans sa classe, me montre sa nouvelle place, comment elle joue avec les jeux de constructions et c’est le moment de la laisser.

Dans la cour, quelques parents esseulés se tapent la causette, tandis que l’asso de parents termine de ranger.

Quand j’ai été les chercher a 15h30, elles étaient ravies. Et déchainées. Surtout après l’annonce de départ vers l’académie pour y réinscrire Laglue© et faire la première inscription de Lagluante© en éveil musical et théatre.

D’ailleurs cette dernière n’en rate pas une dès qu’il s’agit de faire des conneries. Pendant que sa future prof m’expliquait leur programme, elle n’arrêtait pas de gesticuler, faire le singe, vouloir causer, …

J’ai même eu peur que la nana ne me l’accepte que sous condition de l’exorciser avant. J’ai bien promis de la semaine prochaine l’amener avec une massue pour la calmer, mais elle m’a dit qu’elle avait des camisoles et que je ne devais donc pas m’en soucier.

La gamine est heureuse, la grande joie a l’idée de peut-être commencer l’aikido, pour autant que je puisse joindre le dojo.

En ce qui me concerne je prends avec résignation mon rôle de taxi/uber entre l’école et l’académie.

D’ailleurs ce soir, elles ont plutôt pas fait d’histoire pour aller dormir. Même que ca a ronfler très vite. Je devrais peut-être aller faire pareil d’ailleurs? Mais dormir c’est pour les faibles…

[1] Faut bien que je me jette des fleurs de temps en temps, si personne ne le fait.
[2] Comprendre j’essayais péniblement de lever UNE paupière et de me désincruster de la bave qui me soudait à l’oreiller tandis que mon réveil me hurlait à l’oreille qu’il était temps de se lever.
[3] C’est fou ce que ca peut défiler par ici. Faut croire qu’on est trop mécréants pour qu’ils restent.