Aug 312015
 

Après les petites images pleins les yeux, le célibat en journée à l’autre bout du monde, des petits restos, plats pris sur le pouces et des kilomètres de marches, j’ai bien du me résoudre à voir la vérité: on est le 31 aout, demain c’est la rentrée et les filles n’ont pas leurs affaires, malgré les listes remisent le 30 juin [1], c’est bien entendu le 31 aout qu’on les fait ces courses hein.

Avec le jetlag dans la tronche, la déprime post-voyage sous le bras et des cernes qui rejoignent mes genoux, c’est donc a 10h que je lève de force, les filles. Ca promet d’ailleurs pour le levé a 7h demain. M’est avis que mardi soir, elles feront moins les marioles pour aller se coucher.

Après avoir fouetter tout ce beau monde [2] on se met enfin en route vers un grand magasin. Vu qu’on est dans le trou du cul du monde, c’est 45 minutes de trajet dans la tronche, sous un soleil de plomb, avec une cinkanzédemi hurlante parce que j’ai eu l’outrecuidance de lui refuser d’emporter des jouets dans ma bagnole, qui dégueule déjà de plein de jouets de la dite demoiselle. Mais ca lui va pas parce que c’est pas ceux qu’elle a CHOISI.

Paye ton chemin de croix jusqu’a la bagnole avec tout le village qui se retourne a ton passage. Mère indigne? Oui, si je veux, d’ailleurs je t’emmerde.

La liste en main, on parcourt les rayons. Heureusement hier, on s’est occupé de voir ce qui était encore en état et utilisable pour une année supplémentaire de service. Et oui, la décroissance c’est nous aussi [3]

La jouissance de pouvoir faire un petit “v” pour vendetta à coté de chaque item trouvé.

Laglue© me dit avoir besoin de chaussures de gym plus grande que ses actuelles. Soit, allons donc en prendre. Passage pour des courses alimentaires.

A la caisse, deux mecs, nous regardent ostensiblement. Apparemment avec plus de testosterone que de neurones, vu qu’ils devisent bien haut et guogenards sur ces gens qui font les courses de la rentrée la veille alors qu’ils ont reçu la liste en juin.

C’est bien que j’avais les filles que je leur ai pas révélé le fond de ma pensée a base de ‘et alors connards, occupez vous de votre bite et du manque d’intelligence profond que je vois là entre vos carapils et le dernier numéro de voici spécial foot”, pour me contenter d’un sourire et regard qui tue, d’un fantasme de mort lente et violente vu mon état de non-patience, fatigue et marre de tout là, sans même décocher un mot, sachant que ca n’aurait pas été de ma répartie habituelle mais un bien plus bas “ca vous pose un problème? Oui, ben parles en a mon cul, ma tête est malade”

Enfin les courses sont dans le coffre. Par acquis de conscience [4] je vérifie qu’on a bien tout, puis regarde les chaussons de gym. Et j’ai bien fait.

Ah ben forcément comme ça, ça va marcher moins bien.

Ah ben forcément comme ça, ça va marcher moins bien.

Ré-iterant l’exploit des chaussures différentes, sans toutefois tomber dans le classique “mes sandales ont deux pointures différentes” qu’on a découvert à la toute fin des vacances il y a quelques années, la demoiselle, quasi 11 ans quand même avait réussi a prendre deux chaussures droites.

Se retaper les files pour faire l’échange m’a rendue joie, tu n’as même pas idée.

En attendant, les cartables pour demain sont bouclés, les vêtements choisi, plus qu’a finir de manger, prendre une douche et hop, elles seront au lit, pour la dernière nuit de leurs grandes vacances 2015. Inutile de te dire qu’elles ont moyen envie d’y retourner. Parait que les vacances étaient trop courtes.

Et moi? Moi je m’efforce de rester zen en cette semaine de maman solo avec l’envie de repartir et des emmerdes administratifs qui se sont pointés comme de bien entendu pendant les vacances. Respirer. Téfaliser [5]. Je vais survivre.

Partir un jouuuuuur, sans retouuuuuur, effaceeeeerrrrr notre ammouuuuuuuuur ahem pardon *craquage

Partir un jouuuuuur, sans retouuuuuur, effaceeeeerrrrr notre ammouuuuuuuuur ahem pardon *craquage

Edit: il est 21h15, les filles sont au lit, couchées. Quant au fait de dormir, je n’ai absolument aucune idée de l’heure à laquelle elles vont y parvenir. Elles ont du mal à se lever ce matin, ca promet du sport pour demain.

[1] En même temps, entre les stages, les maladies, l’opération de ma maman – oui cherche pas, ma maman a des tendances masos, après trois enfants, elle persiste a vouloir faire les courses de rentrée avec les deux miennes, genre souvenir nostalgique, ou alors juste pour se rappeler que à quel point c’est bien de ne plus avoir d’enfants en âge scolaire
[2] Deux filles mal embouchées. Compter une heure de préparation par tête de pipe, plus une heure a gueuler pour les faire avancer. Avec juste 4h de sommeil sur la nuit. Enjoy.
[3] Et le fait d’être pingre. C’est que je voudrais bien repartir en Californie moi, ou au Japon, voire en Islande, alors du coup, le moindre euro économisé est un pas sur ce chemin. Ou un euro pour une surprise pour les filles. Oui, je suis faible. D’ailleurs en parlant de cadal, j’ai rien ramener pour moi, mais les filles sont blindées.
[4] Bon ok, je suis une femme rousse, qui voyage seule en plus, je ne peux donc pas avoir de conscience. On va dire que c’est l’intuition maternelle hein.
[5] Faire le gros dos comme la bonne vieille poêle. Ca te glisse dessus, ca ne peut pas t’atteindre, tu es zen, pose tout de suite cette tronçonneuse s’il te plait.

Aug 302015
 

Que se passe-t’il quand on emmène une Lolly pour la première fois hors des frontières de sa belle Europe ? Et bien pour tout te dire, plein de chose en fait.

Déjà, parce que pour aller a San Francisco, y a pas de vol direct, alors t’es obligé de le faire en deux étapes. En l’occurrence ici, un Thalys vers Amsterdam, puis un avion direct.

Et que la Lolly, elle est partie avec dans ses affaires, un Monsieur Boite, deux Loups, et un playmobil, inopinément retrouvé dans sa poche on ne sait trop comment. [0].

Alors du coup, tu la connais, elle peut pas s’empêcher de faire des photos qu’elle, trouve amusante, mais que les autres feront concours de facepalm par rapport a la bêtise de la chose.

*Tulu* les passagers en partance pour San Francisco via Amsterdam sont priés de se rendre sur le quai n°6

*Tulu* les passagers en partance pour San Francisco via Amsterdam sont priés de se rendre sur le quai n°6

Donc après un voyage en Thalys sans terroriste ni encombre, nous voilà à l’aéroport international d’Amsterdam.

Le point intéressant, est que Schipol doit être l’un des aéroport les plus modernes au monde : équipé de scanner full body[1] et de boite à valises.

Sisi, tu mets ta valise dans un sas, tu scannes ton billet d’avion, il te vérifie la taille/poids/euclidienité de ton bagage, te demande de lui ranger les papattes et de fermer son couvercle, et paf, il t’imprime une étiquette que tu lui colleras dessus avant de le voir s’éloigner doucement vers le ventre de ton avion, le tout complètement automatisé.

Puis après c’est la douane. Chouette dis donc, avec les nouveaux passeports, plus besoin de passer devant le monsieur dans sa guérite. Tu rentre dans une boiboite en verre, elle te lit ton ID, prends une photo de toi, et appelle un garde, qui la main sur son arme vient vérifier que tu n’es pas ton homonyme, dangereuse criminelle, parce que “voyez-vous, votre nom est dans le système, en rouge clignotant avec des gros warning partout” [2]

Quand enfin t’es dans l’avion, ben là, tu te rends compte que tu as oublié tes supers bas de grand mère, aka les chaussettes de contention. Ben mettre ça dans un avion, fut-il transcontinental, crois moi c’est du sport. Surtout quand tu glisses sur le lino de par terre et te rattrape in-extremis, sous les applaudissements de ta rangée. Paye ta honte donc.

Et puis vient le temps du looooong voyage. 12h de vol quand même. Alors pendant le remplissage de l’avion, tu t’occupe comme tu peux…

Je vous sers quelque chose?

Je vous sers quelque chose?

Et puis le temps passe. Et tu trouves toujours de quoi faire pour te dégourdir un peu les jambes le temps du vol.

Un peu comme ça en fait.

C'est vachement haut quand même, hein.

C’est vachement haut quand même, hein.


Ou alors comme ca
La business class, y a que ca de vrai. Vous reprendrez bien une lecture de Grand Ancien. Ca se lit sans faim.

La business class, y a que ca de vrai. Vous reprendrez bien une lecture de Grand Ancien. Ca se lit sans faim.

Même qu’a certains moments, on mange

Poulet ou poisson? Je vais prendre poulet plutot :3

Poulet ou poisson? Je vais prendre poulet plutot :3

Et puis on retourne occuper le temps comme on peut

Quel magnifique paysage

Quel magnifique paysage


Et c’est à nouveau le temps de manger.
Deuxième repas en quelques heures. Buurps. Le pire c'est que c'est pas mauvais.

Deuxième repas en quelques heures. Buurps. Le pire c’est que c’est pas mauvais.


De regarder un peu par le hublot
Neige? Nuages? Les deux?

Neige? Nuages? Les deux?

Et puis enfin, au bout de ces trop longues heures, on atterrit.

Non mais si, malgré tout, la fatigue, le décalage horaire, les douleurs musculaires, je reste jouette

Non mais si, malgré tout, la fatigue, le décalage horaire, les douleurs musculaires, je reste jouette

Tu rêve déjà d’une bonne douche à l’hôtel, ben en fait non, parce que tu vas passer plus d’une heure dans les filles d’attentes des douanes locales, rapport que y a un petit soucis informatique. Tu le sens bien là, le décalage horaire.

Le rêve américain, il est bien bien loin. Comme l’heure de trajet en plus pour rejoindre ton lieu de séjour à base de train qui te dépose dans une zone bien craignos et d’un bus bondé.

Je range ma misanthropie de coté pour rejoindre des locaux, qui nous font visiter la ville et ses quartiers vraiment pas safe de nuit (sous la pluie) ou même en groupe, t’en mène pas large. Oui Tenderloin, évite, franchement. En journée ca passe surement, mais de nuit, le conseil qu’on te donne c’est “tu traces et tu ne t’arrêtes pas. Jamais. Sous n’importe quel prétexte”. Paye ton stress façon ficelle de string sur Maggie de Block donc.

Bref, a première vue, et sur un premier jour, SF, c’est grand, et tres pentu.

On dirait pas comme ca, mais ca monte. Fort

On dirait pas comme ca, mais ca monte. Fort

Le seul coin complètement plat c'est le carrefour. Sinon ca monte ou ca descent

Le seul coin complètement plat c’est le carrefour. Sinon ca monte ou ca descent

Mais ne serait-ce pas Bay Bridge la tout au loint?

Mais ne serait-ce pas Bay Bridge la tout au loint?


Le seul coin complètement plat c'est le carrefour. Sinon ca monte ou ca descent

Le seul coin complètement plat c’est le carrefour. Sinon ca monte ou ca descent


Mais ne serait-ce pas Bay Bridge la tout au loint?

Mais ne serait-ce pas Bay Bridge la tout au loint?

[0] Vraissemblablement par le truchement de Lagluante© qui a tendance a prendre mes poches comme espace de rangement personnel
[1] Vous mettez les pieds sur les marques, vous levez les mains au dessus de la tête. Un conseil, évite la danse lascive dans le tube, parce que après, y a fouille corporelle. Et que si t’as fait l’andouille, elle risque d’être un peu plus intense. Oui, j’ai testé pour vous.
>
[2] Véridique. Autant te dire qu’a l’arrivée aux USA, j’en menais pas large et je m’imaginais déjà au mieux refoulée pour le vol retour, tiens à nouveau 11H d’avion dans ta face, au pire façon Orange is the New Black, parce que oui, je ferais une Red parfaite, a défaut d’être dead.

Aug 292015
 

Donc, y a fusillade dans le Thalys le jour après qu’on l’ai prit. L’avion que je prends pour revenir de SF (delta airline) s’est pris une grèle monstrueuse et la foudre dans l’aéroport ou je transite.

Y a quelques jours il y a eu un tremblement de terre a SF et deux cas de peste dans le Yosemite.

La loi des séries, tant que c’est en décalé comme ca, ca me va bien. Cela dit, ramener la peste avec soit a un coté très classe.

Mais sinon tout va bien. Il va nous arrivé quoi après? Va-t’on ressortir de la vivant? Et surtout, quand est-ce qu’on mange?

Aug 182015
 

/!\Warning: je sors ce post des archives, je l’avais jamais publié, oubliééééééé, je ne l’écrirais plus jamais et voici donc chose faites. Petits veinards que vous êtes, ca veut donc dire que vous aurez DEUX posts sur le toboggan de la mort et le CHateau d’Ice >/!\
Même que bonus, vous allez pouvoir me voir en vrai, sur la video. Bon ok, mes pieds et mes mollets poilus, mais avouez, c’est déjà quelque chose non?

Avoir des enfants c’est aussi faire des sacrifices. Du genre devoir sociabiliser avec les parents des leurs copains/copines, voire devoir aller a des anniversaires des dis copains/copines.

Même que parfois tu obtiens double peine parce qu’en fait c’est a l’anniversaire du fils de l’une de tes copines qu’ils sont invités [1], et que toi comme tu es éminemment sympathique, tu restes, tu ne pars pas comme un(e) voleur/euse après avoir déposé ta progéniture; surtout quand l’anniversaire en question se fait dans une plaine de jeu indoor, et que dans la dite plaine, il y a mesdames et messsieurs, LE TOBOGGAN DE LA MORT [2]

Mais oui, ce fameux toboggan que Lagluante© adore malgré une première fois qui a été assez dure aka “non maman je veux plus y aller j’ai trop trop peur” fait que maintenant, chaque week-end elle me supplie d’aller au toboggan de la mort, parce que franchement, elle le kiffe grave.

Ok, ca c’est avec un seul enfant. Ca reste gérable, d’autant qu’apparemment, ils ne l’ouvraient que quelques minutes par-ci par-là.

Sauf que, là, il est resté ouvert genre deux heures facile. Deux heures ou Lagluante© elle a voulu le faire pleiiiiiin de fois, le toboggan. Et son petit copain, le Morveux [3], deux ans tout pile au compteur, ben il voulait le faire aussi.

Et plutôt deux fois qu’une. A vrai dire, une fois en bas, il se relevait pour remonter l’escalier et refaire un tour. Sauf que toi, t’étais toujours par terre à extraire ton boxer XXL d’entre tes fesses, remettre tes vertèbres en place et tenter péniblement de te relever, parce que quand même, c’est bas le sol.

Et puisque les petits dessins valent mieux qu’un long discours, je te montre à quoi ressemble la descente de ce truc. En prime, tu pourras voir mes jolies chaussettes.

Par contre j’avais fait d’autres photos pour te montrer la verticalité du truc, et l’impression que ca fait d’en haut, ben manque de bol, j’ai perdu les photos [4]

[1] Oui, aussi étonnant que celà soit, j’ai des copines. Enfin je crois. Même que parfois je les vois, dingue non?
[2] Oui enfin, faut pas exagérer, il est surtout mortel pour tes pantalons pas en jeans et tes culottes. Particulièrement si tu portais à la base un boxer bien confortable arrivant à mi cuisses, tu termineras les 10exposant42 tours de tobogan avec un string qui t’auras fait une deuxième raie de fesses bien plus profonde que la première…
[3] Oui il gardera ce pseudo à vie, je n’ai jamais réussi a récupérer le pull qu’il m’a convenablement lester de morves en tout genre, rapport à ce qu’il “avait un petit rhume”
[4] Zut alors, va falloir y retourner pour les recommencer

Aug 162015
 

De temps en temps je dois rencontrer des gens que je ne connais pas et qui viennent de loin. Ou le contraire. Dans ce cas là, on fait connaissance via les réseaux sociaux et leurs messageries.

Du coup si au début j’essaye de paraitre/sembler/toussa le plus “normal” possible, tu connais le proverbe “chasser le naturel, il revient au galop”

Normal donc. Que je sorte des phrases du type “non mais vu que je suis capable de me perdre dans mon propre quartier, avec le réseau data qui me dit merde et plus de batterie dans mon téléphone.” La loi de Murphy tu connais? J’en suis la personnification”. Ou autre “Non mais fumble est mon 3e prénom avant “oups j’ai cassé [insérerez ici un item] et après ouach, ca fait mal”

Normal on a dit donc. Non mais comme ça, les gens ils savent directement à qui ils ont affaire hein, plus la peine de fuir en courant après.