Dec 032014
 

Aaaaaaah, décembre, fabuleuse période de l’avent, permettant de mettre des miémères à outrance, des thés de Noël et des vins chauds, de la course aux cadeaux, du sapin et de tous ces tests divers et (a)variés pour cuisiner les fêtes.

L’une de ces traditions, que j’apprécie encore plus depuis que j’ai des enfants et justement les calendriers de l’avent, ou le bonheur de pouvoir se prendre un chocolat tous les jours quand on est petit, ou un dérivé genre calendrier de l’avent des whiskey quand on est grand.

Les filles ont bien entendu leur calendrier. A vrai dire, y en a même trois à la maison. Deux avec des chocolats, et un avec des play-débiles. Heuuu pardon mobile.

Evidement j’avoue que pour en profiter, il faut les mériter. Quoi de meilleur donc, que de faire un bon vieux chantage des familles à base de si t’es pas [insérez ici le motif de votre ire] [1] tu n’auras pas ton calendrier aujourd’hui.

Voire si comme moi, vous avez un gamin en plein FuckingFour, utiliser la menace ultime dites du “tu vas voir ce que tu vas prendre, ca va être méchant”: si tu n’arrête pas tout de suite ton cirque, ton chocolat, c’est moi qui vais le manger, et devant toi en plus. Et même regarde, je vais bien mettre le temps histoire que tu souffres et que tu comprennes qu’on ne joue pas avec mes pieds et qu’au niveau caractère de merde, crois moi, tu ne me battras pas.

Et croyez moi, c’est uber jouissif de voir ce petit visage se déformer au fur et a mesure qu’il voit que la menace, c’est pas du flan et que donc son chocolat il peut se le carer bien profond.

De rapprocher doucement le chocolat de sa propre bouche, de regarder l’enfant et croc, de l’avaler petit bout par petit bout, tandis que le gniard apprend ce que dépression veut dire.

Et enfin de lui dire à quel point il a été bon, le choco, pas l’enfant, et qu’on espère que demain il sera pareil histoire de pouvoir en manger encore un autre, de bon chocolat [2]

Moi, en burnout parental? Mais non pas du tout, c’est juste Lagluante© qui fait rien qu’a être uber chiante. Mais je l’aime hein. D’ailleurs là, je l’ai couchée sous trois couettes avec des parpaings pour être sûre qu’elle dort bien.

Pis c’est tellement bon les chocolats. D’ailleurs, je vais en acheter un pour moi, voila. Et sinon je suis la seule à faire du chantage au calendar?

[1] Sage/fini pas ta soupe/ne range pas/termine pas la vaisselle/whatever
[2] Enfin j’imagine, je n’ai pas encore eu besoin d’aller jusqu’au bout, mes filles sachant que j’en suis tout à fait capable, elles se calment avant.