Dec 102014
 

Hier, j’ai renoué avec l’idée des plans foireux et nuit cinéma avec la sortie du dernier volet du Hobbit.

Pourquoi plan foireux? Parce que si de base on avait prévu depuis quelques temps déjà d’y aller avec Setchaya, mon frère s’est joint à nous à la dernière minute.


Puis avant d’aller au ciné, je devais Larguer Laglue© à son solfège et retrouver MonMonsieur quelque part en chemin pour lui filer Lagluante© parce que rester dans un cinéma jusqu’a 3h du mat passé avec une gamine de pas encore cinq ans, ca, il ne faut pas faire.

Brèfle, largage effectué, j’ai mon frère au téléphone qui me dit qu’il ne trouve pas de place de parking, en trouve une finalement, on passera les trente minutes suivante a causer, le temps que je le rejoigne.

Une fois garée, et déjà à la bourre c’est la course pour descendre jusqu’au cinéma et retrouver Setchaya dans une file monstrueuse

Y en avait encore plus tout plein derrière. Genre en fait, ils ont rempli quatre salles au moins

Une fois retrouvé, on compare nos préventes, manque de pots, on est pas dans les mêmes salles. Une ouvreuse nous informe qu’elle ne peut rien faire pour nous, qu’on doit se débrouiller pour trouver nous même quelqu’un pour échanger vu qu’ils sont un peu beaucoup submergés.

Qu’a celà ne tienne, avec ma grace et ma féminité légendaire, j’empoigne le ticket de mon frère, me met un peu de coté, prends une grande respiration, regarde la foule et crie bien fort: “Echange ticket salle 4 contre salle 1” ben crois moi, en trente seconde même pas c’était régler et on était tous dans la même salle, je crois que j’ai fais peur a pas mal de gens, et que certains qui avaient le même problème n’ont juste pas oser gueuler [1]

La suite? Deux démarrages foireux du premier film, une salle bondée et réactive avec rires et applaudissements, des commentaires halacons© entre nous, des onigiris thon/saumons et un thon mariné en repas [2], des bouteilles de pepsi bu et le passage des trois films dans un fauteuil somme toute assez confortable.

Est-ce que j’ai aimé? Ah fond, je ne regrette pas, même si le dernier film me laisse un peu dubitative. Par contre le retour j’ai moins aimé.

Devoir s’arrêter à 4h du mat, sous la pluie sur une nationale parce qu’un abruti a laisser un objet quelconque sur la route qui s’est attaché a ton bas de caisse et que tu dois ramper sous la voiture pour aller le rechercher, alors que c’est boueux et mouillé, ben c’est pas glop.

[1] Oui je suis aussi distinguée qu’une poissonnière, tiens le toi pour dit
[2] Sans en mettre plein partout, le miracle

Dec 092014
 

Avec les nuits qui tombent plus vite, le brouillard qui s’invite sur nos routes, les trajets quotidiens prennent des airs d’histoire de Maupassant ou de fantastique.

J’avoue beaucoup aimer cette ambiance, particulièrement quand je suis au chaud dans ma voiture et que je suis sur des nationales désertes, roulant dans le silence et le noir.

Sauf que parfois, y a des objets ou des animaux sur la route. Des cartons aussi, voire même des sacs plastiques.

Cette fois ci, je l’ai vu d’assez loin, c’était blanc et ca bougeait comme un sac plastique. J’ai commencé a freiner, je sais pas pourquoi, sans doute mon neurone qui me disait qu’un sac plastique pouvait pas se mouvoir comme ca.

Et en continuant a freiner, en m’approchant puis en m’arrêtant devant elle, dans la lumière de mes phrases, j’ai vu une superbe chouette blanche qui me regardait. Je l’ai regardée, elle m’a regardé, puis a déployé ses ailes et s’est envolée tranquille.

Je n’ai pas eu le temps de faire une photo [1], mais ca a été un moment de toute beauté.

Heureusement qu’elle n’était pas blessée celà dit. Je me serais sentie obligée de l’amener chez mon véto qui a peur des oiseaux…

[1] Note a moi même, dorénavant, toujours laisser le portable sur son support, pres à être utilisé

Dec 082014
 

Aaaaaaah, être parent, ce merveilleux sentiment que tes enfants te prennent pas DU TOUT pour une truffe. Genre, ils pensent que réellement, t’es trop con et que par conséquent, ils parviendront à t’embobiner facilement, oubliant ou ne sachant pas, par la même, que tu as été enfant avant eux, et qu’en plus, tu es douée d’une mauvaise foi atteignant des sommets.

Lagluante© l’a donc encore découvert, à ses dépends… :

– Maman, je peux avoir [encore] un bonbon? (après les 5454 qu’elle a déjà mangé aujourd’hui).
– Non
– Maman t’es méchante, c’est pas chouette bouhouhouhou *repars bouder*
– Maman, je peux avoir cette pomme? *En pointant une pomme en massepain dans le sachet* c’est pas un bonbon, c’est un fruit.
… *fou rire interieur, elle a de la suite dans les idées cette petite*
– Heuu non, elle est en massepain, mais c’est bien essayé
– Bouhouhouhouhou, maman elle est méchante, elle veut pas me faire plaisir.
Lagluante, preskcinkans donc, on a pas le cul sorti des ronces didons…

Dec 072014
 

Je pense l’avoir zappé par ici, mais ca fait quelques jours que Laglue© a dizans. Paye donc ton coup de vieux dans la tronche, une décennie.

Ben crois moi, la suite ca va être du sport. On est a un moment charnière: elle aime encore les poupées, peluches et playmobil, ainsi que les constructions légos, mais s’est désintéressée des barbies monstrueuses et du rose.

Elle s’intéresse au codage, à minecraft, aux trucs scientifiques, rêve de piloter une sonde et se montre ravie a l’idée de faire du papercraft.

Niveau lecture et audiovisuel, elle râle sur la censure qu’on lui impose, genre non, hunger game n’est peut-être pas une lecture pour une enfant, Divergente non plus, on en reparle dans quelques années, bisous.

Elle a fêté son anniversaire au bowling aujourd’hui, invité 9 personnes, elles sont toutes venues. Je crois qu’elle a kiffé grave; ses cadeaux, ses amis autours d’elle, même sa soeur, qui ne l’a pas trop embêtée.

En parlant de sa soeur, elle est devenue la mascotte de tous ces jeunes gens, certains lui cédant même l’une ou l’autre boule à lancer, jouant avec elle, limite on a quasi pas eu à s’en occuper [1]

Bref, ma fille grandit, on peut même avoir des conversations passionnante avec elle, et si elle est toujours une enfant, on voit déjà l’ado qui se profile dans son caractère. Dire qu’il n’y a pas si longtemps, c’était encore mon bébé. Maintenant elle commence a communiquer sur les rézosocios avec ses potes, à un compte G+ et skype.

Je voudrais bien de temps à autre que le temps s’arrête, voire revienne un coup en arrière, pour ressentir son odeur de quand elle été bébé, quand il avait juste elle et moi, de nuit, dans ce silence spécial des trois heures du matin, endormie dans mes bras pendant qu’elle tétait, seul moment ou je pouvais espérer avec des câlins à l’époque

Maintenant j’ai une grande perche d’1m40, 30kgs et qui peine a se replier sur mes genoux quand elle vient quémander du câlins.

C’est si chouette les enfants, c’est si émouvant de les voir grandir…

Rendez moi mon bééébééééééééééééééé

[1] Enfin moi, parce que MonMonsieur, il a couru un peu beaucoup derrière quand même. Particulièrement quand elle a voulu voir ou partait les quilles tombées.

Dec 062014
 

Saint Nicolas c’est surfait en fait. Outre le fait de devoir se creuser la tête pour trouver les cadals, attendre la venue de l’âne et son proprio en plein milieu de la nuit, il faut aussi gérer les nains sur-excités a l’idée d’ouvrir leurs surprises à des heures plus ou moins décentes.

Le vendredi soir, on avait permis aux filles de dormir ensemble dans le même lit; exercice périlleux s’il en est vu qu’il consiste surtout a voir qui aura la couverture après une âpre bataille et le moins de bleus au visage.

Six heure trente. Un fucking samedi matin. Lagluante© arrive en pleurant que sa soeur l’a éjectée du lit en dormant. Ne veut pas retourner dormir, pis c’est le matin là dis donc, il est temps d’aller voir si y a du cadal en bas.

Après négociation aka, “oui ma chérie tu peux aller te tuer dormir dans la mezzanine de ta soeur, elle retourne fière, en trottinant dans leur chambre [1]

6h45, sa soeur entrouvre un oeil, abois un “qu’est ce que tu fais là” la petite lui répond derechef, narquoise “maman a dit je peux”

Grommellements de la puinée, qui se retourne se drape dans la couette et repionce un coup.

8h00 bran-le bas de combat, deux gamines sur-excitées débarquent dans notre chambre, j’ai pu négocier un looooong câlin avant d’aller voir si Saint Nic était passé

La suite? Je suppose comme dans pas mal de familles: yeux qui brillent, emballages déchirés, cris de joie pour les uns, montages et doléances pour les autres.

A savoir si jamais tu savais pas quoi leur offrir pour un annif ou une fête, Minecraft, legos, playmobils et Frozen sont des valeurs sûres…

Sinon j’ai déjà été loué une concession pour nos futures défuntes plantes de pieds, rapport aux pitites pièces trop chiantes qui restent a trainer déjà maintenant par terre…

[1] Oui parce qu’en temps normal, la mezzanine c’est forbidden, potentiel de dangerosité trop élevé

Dec 052014
 

Aaaaaaah les joies de Saint Nicolas. Si pour Lagluante© ca reste ces instants magiques ou le grand saint va se plier en 47 pour rentrer/sortir de la cheminée, Laglue© elle, a basculer dans le monde des adultes et connait la Vérité.

Ce qui me permet de ressortir le vieux chantage des familles: à propos du rangement, des devoirs, de la propreté et de tant d’autre choses dont elle se bat l’oeil habituellement.

Ce soir, j’ai poussé le vice encore plus loin. Le chantage aux cadals: Aaaaaaah, tu n’es pas sage et tu m’embête, et bien demain tu vas voir, on descendra voir les cadeaux, si tu en as plusieurs, tu en choisiras un, sans savoir ce que c’est,sans l’ouvrir ni le soupeser, et celui, là, il sera à moi.
D’ailleurs je prendrai mon temps pour l’ouvrir devant toi et en profiter directement. Si y en a qu’un pas de bol, tu n’auras pas de cadal.

C’est juste dommage qu’au bout de dix ans cette enfant connaisse sa mère et ne m’a absolument pas prise au sérieux. Mais elle verra demain, elle verra.

Dec 042014
 

Depuis quelques temps j’ai repris une formation. Formation située au centre-ville. Mais vraiment le centre du centre. En gros, t’as que du parking payant dans un rayon raisonnable, et vu mes horaires, je suis obligée d’y passer, plutôt que de me parquer en périphérie.

Bref, au delà du fait de me faire delester de 10€50 chaque fois que j’y vais, j’ai la joie et le bonheur de pouvoir manoeuvrer sur des parkings sous-terrains tout pourrites que t’as juste trois poils de cul entre tes rétros et les murs en béton armés des rampes d’accès. Les nombreuses griffes, coup et éclats de peintures sur les murs en témoignent

Sans parler des places, ou le challenge d’accès si quelqu’un est garé a coté de toi est de te faire fine, façon feuille de papier pour pouvoir t’insérer dans ta voiture en arrêtant de respirer, rentrant le ventre et compressant ta graisse histoire de te glisser dans la fente sans exploser ta portière ou celle d’à coté.

Du coup j’ai pris l’habitude d’aller directement au -3, me prendre une place peinarde et puis remonter par les escaliers jusqu’en surface, avant de jeter un oeil aux galleries et de me grouiller de peter les portails verts sur mon chemin d’aller en cours avant d’être en retard parce que j’ai justement peter trop de portails

Bien sûr, les escaliers sont étroits, sales et puent la pisse, un peu sombre parfois, mais jamais un sentiment d’insécurité ou de mal-être ne m’a effleuré quand je prenais ces couloirs et ces parkings sombres et vides.

Jusqu’au moment ou descendant vers 17h pour reprendre ma voiture, sur ce trajet ou je n’avais jamais croisé personnes, sur les dernières marches tout en bas, deux hommes.

Pas menaçants ni rien, juste deux mecs assis sur les marches, en train de fumer et de causer. Et de dire un truc wesh à propos de mon bonnet, un truc tout poilu avec des oreilles de loup

J’ai maugréé un truc, dis bonsoir et j’ai tracé.
Derrière moi, j’ai entendu la porte bouger.
Et j’ai eu peur. J’ai senti ce petit picotement dans les cheveux, à la racine de la nuque, j’ai cherché dans mes poches si j’avais quelque choses pour me défendre, seule contre deux hommes, dans un parking vide ou j’aurais bien pu crier tout ce que je voulais, personne n’aurait entendu.

J’ai aussi fait l’inventaire rapide de ce qu’il y avait a me voler: ma voiture, un téléphone capricieux qui redémarre quand bon lui semble, une CB qui ne m’a même pas permis de payer mon parking et cinq euros, un bien maigre butin

J’ai tracé, pris un autre escalier, des fois “qu’on” me suivait. Puis je me suis sentie ridicule. Je suis retournée sur mes pas, payé mon ticket, eu une crise cardiaque quand deux personnes ont rejoins leur bagnole.

Je suis sortie avec un sentiment mitigé. Est-ce que je retournerai me garer là la prochaine fois? Probablement.
Est-ce que je me sentirai angoissée en repassant par là? Probablement pas. Mais c’est quand même hallucinant que pour une circonstance banale comme ca; peut-être aussi parce que je suis une fille, j’ai eu peur. Très peur. Alors oui, #SafeDansLaRue oui.

Je sais pas si cet état de fait vient des faits divers ou de l’entourage qui instille une peur “fait attention,tu es une fille” ou du simple principe de base de survie, mais c’est le genre de choses qui me font penser que je serais peut-être plus sûre de moi avec des bonnes bases d’auto-défense.

Dec 032014
 

Aaaaaaah, décembre, fabuleuse période de l’avent, permettant de mettre des miémères à outrance, des thés de Noël et des vins chauds, de la course aux cadeaux, du sapin et de tous ces tests divers et (a)variés pour cuisiner les fêtes.

L’une de ces traditions, que j’apprécie encore plus depuis que j’ai des enfants et justement les calendriers de l’avent, ou le bonheur de pouvoir se prendre un chocolat tous les jours quand on est petit, ou un dérivé genre calendrier de l’avent des whiskey quand on est grand.

Les filles ont bien entendu leur calendrier. A vrai dire, y en a même trois à la maison. Deux avec des chocolats, et un avec des play-débiles. Heuuu pardon mobile.

Evidement j’avoue que pour en profiter, il faut les mériter. Quoi de meilleur donc, que de faire un bon vieux chantage des familles à base de si t’es pas [insérez ici le motif de votre ire] [1] tu n’auras pas ton calendrier aujourd’hui.

Voire si comme moi, vous avez un gamin en plein FuckingFour, utiliser la menace ultime dites du “tu vas voir ce que tu vas prendre, ca va être méchant”: si tu n’arrête pas tout de suite ton cirque, ton chocolat, c’est moi qui vais le manger, et devant toi en plus. Et même regarde, je vais bien mettre le temps histoire que tu souffres et que tu comprennes qu’on ne joue pas avec mes pieds et qu’au niveau caractère de merde, crois moi, tu ne me battras pas.

Et croyez moi, c’est uber jouissif de voir ce petit visage se déformer au fur et a mesure qu’il voit que la menace, c’est pas du flan et que donc son chocolat il peut se le carer bien profond.

De rapprocher doucement le chocolat de sa propre bouche, de regarder l’enfant et croc, de l’avaler petit bout par petit bout, tandis que le gniard apprend ce que dépression veut dire.

Et enfin de lui dire à quel point il a été bon, le choco, pas l’enfant, et qu’on espère que demain il sera pareil histoire de pouvoir en manger encore un autre, de bon chocolat [2]

Moi, en burnout parental? Mais non pas du tout, c’est juste Lagluante© qui fait rien qu’a être uber chiante. Mais je l’aime hein. D’ailleurs là, je l’ai couchée sous trois couettes avec des parpaings pour être sûre qu’elle dort bien.

Pis c’est tellement bon les chocolats. D’ailleurs, je vais en acheter un pour moi, voila. Et sinon je suis la seule à faire du chantage au calendar?

[1] Sage/fini pas ta soupe/ne range pas/termine pas la vaisselle/whatever
[2] Enfin j’imagine, je n’ai pas encore eu besoin d’aller jusqu’au bout, mes filles sachant que j’en suis tout à fait capable, elles se calment avant.

Dec 022014
 

Aaaaah décembre, outre ses célèbres calendriers de l’avent; je t’en parlerai dans un autre post, c’est aussi le retour du froid et quand on est chanceux, si on aime ca. De la neige.


A l’heure ou je t’écris [1] ca tombe dru sur la maison et petit miracle, ca commence a tenir.

Tombe la neigeuuuh, non tu ne viendras pas ce souaaaaar

Oui, j’avoue danser l’Invocation a la Neige tous les jours depuis que les températures sont aux alentours de zéro, je rêve d’un “Nawel” blanc, n’en déplaise au sieur Noumaïos et de neige tout partout de congère d’être bloquée a la maison pendant deux trois jours sous cette couche blanche et ouatée.

Mais au vu de cette première offensive, c’est pas demain la veille

Roooh c'est beauuuu... *Schblaf une Lolly qui s'étale*

Bien sûr, je n’ai pas pu m’empêcher de sortir, sans veste évidement pour prendre quelques photos et m’étaler joyeusement sur la couche de neige/verglas qui s’était crée. Mais j’ai rebondi malgré l’adversité, telle la sale gosse de katrans que je suis a l’interieur du dedans de moi même

Il ne manque que la fumée sortant de la cheminée

D’ailleurs je suis pas la seule, je suis équipée de deux filles raide dingue de la poudreuse dont une de dizans, Laglue© qui n’a pas hésité a se relever pour aller la voir tomber avant de retourner se coucher…

Un pull neigeux pour l'arbre a papillon qui doit encore être taillé


Bref, j’adore la neige, je l’attend avec impatience, je suis une enfant en dedans de moi même… Suis-je là seule?

[1] Magie temporelle des internets, nous sommes mardi soir et il est 22h30

Dec 012014
 

Et oui, une phrase halacon© pour annoncer que cette année encore je vais m’essayer a la tradition du calendrier de l’avent bloguesque. Un article par jour pendant tout le mois de décembre. Je garanti pas un long article, ca peut être une anecdote simplement, et je vais essayé de m’y coller.

D’ailleurs je vais commencer par un truc de tata Lolly:

“Truc de Tata Lolly Numero 47: Comment faire quand on a plus de liquide lave-glace sur l’autoroute et qu’on ne voit plus rien”
Et bien c’est simple en fait. Vous pourriez ouvrir la fenêtre et regarder, en évitant de vous faire décapiter par les voitures de la bande d’à coté…

Ou vous pouvez faire comme moi, vous caller derrière un camion et prendre la pluie ce qui par un effet magique, permet de nettoyer le pare-brise. A vous ensuite de calculer le temps qu’il vous faudra avant le prochain camion de nettoyage avant d’être aveugle et de ne plus voir la route

Voilà voilà. Moralité: n’oubliez pas de remettre du liquide lave-glace dans vos voitures. Moi, j’en ai taxé mon amie fidèle, LaMorue m’en a filé en rab. Sur ce, bonne route.

La prochaine fois, je t’explique comment mettre des chaines et des pneus neiges sur une trotinette.