Apr 282014
 

Avant, je jouais a WoW, j’emmerdais mon chéri avec des raids qui duraient toute la soirée, je m’équipais pour pouvoir faire les raids dans des donjons, et je restais sur mon ordinateur, a parler avec des gens sur TeamSpeak.
Mais ca, ca c’était avant…

Maintenant, je joue a Ingress. Je fais toujours des raids, mais maintenant mes donjons c’est a pied ou en voiture,pour farmer le matos et les raids sont moins nombreux, durent plus longtemps, et vont plus loin. D’ailleurs, le dernier était a Londres. Puis je parle toujours à des gens, mais sur Zello,dans des hangout, voire en vrai, et surtout je marche. Une petite trentaine de kilomètres sur le week-end qui vient de passer.

Mes raids sur WoW s’appelaient le caveau de Mogushan, le coeur de peur, la terrasse printanière et pouvaient se jouer n’importe quand, et comportant maximum 40 joueurs; mes raids Ingress se nomment Recursion, Interitus, ne sont jouable que sur une ville donnée a une date fixe et peuvent rassembler plus de cinq cents joueurs.

Bref, ce week-end, c’était anomaly Ingress à Londre, anomalie nommée Interitus. Comme on est des gens bien, on avait une équipe belge. La team 9, des pros, tous bien entrainés, tous super bien stuffés [2]. D’ailleurs si la Résistance a gagné, c’est bien grâce à nous et à notre férocité a garder les portails volatiles.[3]

Bon d’abord un petit rappel pour les ceusses qui sont perdus: Ingress c’est le jeu google, un mélange de réalité augmentée et de geocaching ou deux équipes se battent pour prendre le contrôle de portails et apporter un maximum de mind units a leur camp.

Il y a les bleus, les résistants qui pense que l’xm, la matière extraterrestre (exotic) qu’on trouve autour des portails saypabien et que les vilains extraterrestres ils veulent rien que nous assujettir; et il y a les verts, les illuminés, qui au contraire pensent que saytrèbien, et que c’est là la nouvelle aire de l’humanité.

Bref, les deux factions se tatannent joyeusement pour prendre le controle et en sortir vainqueurs. Ca c’est tous les jours. De temps en temps, il y a des trucs de plus grande envergure, qui rassemblent des joueurs du monde entier le temps d’une après-midi.


Ce sont les anomalies. Pour le moment, j’en ai fait deux: Recursion à BXL, qui était un site secondaire, donc personne de google sur place, et Interitus à Londres, qui était un site primaire, avec donc du beau monde sur place, dont Susanna Moyer, la super star d’Ingress.

Je vous explique rapidos, mais vous allez en chier...

Interitus donc. Mais d’abord une petite photo pour te montrer l’ampleur de la chose et le nombre de joueurs:

Et on sourit pour la photo, les deux factions réunies avant la première mesure (photo de Anne Beuttenmüller)

Autant te dire que tout ce beau monde téléphone a la main, embusqué autours de statues/oeuvres d’art/bâtiments/whatever ca devait être très marrant vu de l’exterieur. Surtout avec les commentaires, les fuck et autres injures qui fusaient quand le portail changeait de couleur, bref, c’était très drôle.

Courir a travers toute la ville de Londres moins. J’ai d’ailleurs encore quelques courbatures qui me font bobo. Courir a travers Londres avec une team de fous furieux, ca punaise, c’était bien. Je crois que je m’en souviendrai longtemps.

Bref, si tu connais pas Ingress, si tu pense que c’est rien qu’un jeu de geek, ben dis toi qu’en grande sociopathe que je suis, je n’ai pas eu une vie sociale aussi intense que depuis que je joue a Ingress, et c’est par ce jeu que j’ai rencontré des gens formidables que je n’aurai jamais connu sans ca.

Bref, vive la Resistance, vive les schtroumpfs et longue vie a FUHA [4].
Bon maintenant va falloir que je farme un maximum parce que mon inventaire est plus vide que celui d’une grenouille. Pour te donner une idée je suis partie avec 2000 items, je suis revenue il m’en restait 800…

[1] Si avec ca, je ramène pas plein de trafic via google, je comprends pas. D’ailleurs y a pas de S car je n’en fais qu’une de confession, celle d’être joueuse Ingress. Agent Lendewell, L8, Res.
[2] Avec plein de jolis matos: des tas d’xmp pour tuer les portails ennemis, et des tas de resonateurs pour les faire devenir notre.
[3] Mais non je me la pète pas, c’est pas moi qui l’ai dit, c’est la team, pis même que les autres ils sont d’accord… #FUHA FTW
[4] Heu non, tu n’as pas besoin en fait de savoir ce que veut dire ce tag en fait. C’est private joke

Apr 182014
 

Je sors d’une semaine particulièrement sportive, entre tappay sur des gens avec des eppays [1], se promener dans les bois, et s’y perdre de toute bonne fois, j’ai parachevé l’oeuvre hier avec un nettoyage de Pauline en règle [2] et cherry on the cake, comme disent nos amis English, par une petite promenade dans les bois ce matin avec les filles.

Résultat, en plus d’avoir inquieté mes parents au sujet d’une éventuelle narcolepsie doublée d’un “regarde j’peux m’endormir dans le canapé en trois seconde et demie et dans une position invraisemblable, dite mais non, je vous assure je ne dors paZZZzzzZZZZ”, j’ai mal un peu partout.

Et particulièrement aux jambes fait. D’ailleurs en plus des courbatures, j’ai un muscle inconnu a l’interieur de la cuisse qui me fait un mal de chien et me fait boiter en prime. Tape ta dégaine méga-sexy quoi.

Du coup, quand Lagluante© m’a demandé de la mettre au pieu, j’y suis allé. Inutile de dire que la monté d’escalier a été un vrai supplice et que la posé dans son lit avec les aller-retour prendre les différentes choses dont elle a besoin et le passage par la salle de bain m’on anéantie un peu.

On était assises sur son lit, je lui racontais son histoire, disait que j’avais mal a la jambe, elle me répond que elle non, elle a fait du sport aussi mais elle a pas mal, ELLE.

Je lui ai donc répondu que c’était normal, que elle, elle était une toute jeune et que moi j’étais une petite vieille.

Regard plein d’amour de la donzelle a sa maman, un gros calin en prime, elle me répond, a moitié en rigolant :
– Mais non maman, toi tu n’es pas une petite vieille…
[Inserer ici un coeur de maman qui se serre d’amour pour sa petite puce chérie, qui tente de lui remonter le moral a propos de son coeur décrépis, d’ailleurs je m’apprête a lui faire un rocalin, tellement que c’est gentil]
… Toi tu es une grande vieille, dit-elle donc avec un grand sourire et en toute innocence…

Je vais chercher une corde, une poutre et je reviens hein…
Faisez des enfants qu’ils disaient…
Franchement, y plus de respect, je serais sa mère elle prendrait cher… Oh wait.

Bref, elle m’a mise de bonne humeur pour toute la soirée. Et c’est terrible, parce que rire, ca fait mal aussi.

[1] Mon honnêteté dirait plutôt “essayer de taper sur des gens”
[2] Flexion-frottage de toile/tapis-extension, ad nauseam, en plus de me bruler les pieds sur la toile brûlante, oui je ne fais pas les choses a moitiés

Apr 072014
 

Elle est arrivée dans ma classe, c’était en 4e je crois. Une jeune fille fine comme une liane, les cheveux courts et crépus, le teint d’ébène, elle s’appelait Marie-Josée.

Je me souviens l’avoir rapidement raccourci en “Marie-Jo”. Ca l’avait surprise. En bien ou en mal, je ne sais pas, mais pour moi c’était un surnom d’affection.

Elle venait du Rwanda je pense, avec une histoire malheureusement trop courante a l’époque. Je n’en ai pas su grand chose. Faut dire j’avais pas mal de difficultés a parler avec les gens aussi; on a eu quelques discussions sur son histoire, de ce dont je me souviens, c’était pas jojo.

Elle est devenue mon amie, j’espère que la réciproque a été vraie, ca fait tellement de temps, il ne me reste que des souvenirs qui s’estompent dans la brume des années lycées.

Les filles de la classe (et on était une classe en majorité féminine) au mieux l’ignoraient, au pire se moquaient d’elle, il me reste des anecdotes cruelles. Oh bien sûr ce n’était pas entièrement de leur faute, l’adolescence et sa bêtise pouvait en expliquer certaines, la bêtise pure et un racisme latent d’autres.

La plus cocasse dont je me souvienne, c’est d’une fille, dont les règles étaient arrivées, et qui n’avait pas de tampon. Elle commence à faire le tour de la classe demandant a chacune si on n’en avait pas.

Arrivée devant Marie-Jo, elle commence machinalement sa phrase et s’arrête en plein milieu, la toise de haut en bas, de bas en haut et se met a rire. “Ben non bien sûr, toi tu ne sais sûrement pas ce que c’est” avant de partir poser la question a une autre fille.

Je n’ai toujours pas compris comment on pouvait être aussi bête. Et je me demande si cette fille un jour, s’est rendue compte de la connerie de sa phrase.

En attendant, je n’ai aucune idée de ce que Marie-Jo est devenue. J’espère qu’elle a fait son petit bonhomme de chemin et qu’elle s’en est bien tirée. Et bien égoïstement, je me demande si elle se souvient de moi comme je me souviens d’elle.