Feb 182014
 


Avoir des enfants et être sois-même toujours un enfant dans sa tête, permet une multitude de jeux, tous plus débiles et délicieux les uns que les autres. Outre le fait de pouvoir s’amuser et rigoler de trois fois rien, ca permet aussi d’être dévisagée bizarrement par les gens que tu croises [1], ca fait plaisir aux enfants et ca te ralonge de dix minutes un trajet qui ne devrait en prendre que cinq. [2]

Brèfle, depuis toujours les filles ont des tas de monstres différents un peu partout. Que ca soit dans la maison, ou a l’exterieur. Le dernier jeu de Lagluante© quand on marche ensemble, c’est de se faire dévorer les pieds par les monstres qui se cachent qui sous une taque d’égout, qui sous une arrivée d’eau, un soupirail, et tant d’autres plaques.

Ce qui signifie qu’a chaque fois elle s’arrête dessus, et qu’il faut faire le bruit du monstre qui mange, et qui éventuellement, va la remercier aussi. Tout ca sous le regard ahuri/hébété/effrayé/rien a carrer des passants.

J’en suis plus a ça près, j’ai déjà fait pire, et ma foi, si ca fait plaisir a la gamine, pourquoi s’en priver hein, d’autant que le son de son rire est délicieux et que voir ses joues roses et le plaisir dans ses yeux, ca n’a pas de prix…

[1] Note que pour ca j’ai l’habitude. C’est limite si je ne m’en rend plus compte. Mes voisins aussi d’ailleurs, je crois qu’ils ont parfaitement integré mon coté weird, et/ou on un filtre leur permettant de me nier totalement. Ca doit pour ça en fait qu’ils sont très peu à me dire bonjour et qu’ils ont peur de moi. Je sais pas, pour eux j’dois être un mélange folle/sorcière/whatever qu’ils ne veulent pas approché parce qu’on sait jamais. Faut dire que mon coté mysanthrope aide pas pour le contact
[2] Et après on s’étonne que je sois toujours a la bourre…

Feb 102014
 

Hé oui ami lecteur, je t’ai manqué, je sais, je t’ai vu pleurer derrière ton écran, te demandant ou j’étais passé, si finalement les escaliers avaient eu raison de ma triste vie ou si simplement le baobab que j’avais dans la main avait finit par me terrasser.

Et bien non, rien de tout ça, outre le fait que parfois j’ai une vie sociale, j’avais aussi rempilé pour deux semaines d’anglais intensif [1], et j’avoue eu la flemme d’alimenter le blog.

Mais me voici de retour, avec dans les cartons quelques photos de Monsieur Boite qui vont bientôt sortir. En attendant, voici une petite anecdote sur les dodos du soir.

Talaaaaa. Il y a quelques temps, Lagluante© avait vraiment du mal a aller au lit, c’était toujours pleurs et cris, sans qu’on ne sache trop pourquoi. Je lui avait donc proposer de prendre mon nounours pour faire dodo. Ca avait marché, la mise au lit se passait beaucoup mieux.

Puis le temps a passé, et sa grande soeur est devenue jalouse, exigeant elle aussi de pouvoir avoir le dis doudou. Seulement, je n’en ai qu’un du coup, ca se battait pour l’avoir.

J’ai bien eu la solution de tirer a pile ou face qui aurait la bestiole, mais j’avais évidement toujours l’une des gamines en pleurs parce que “bouhouhouhou, je veux monsieur nounours maman, et c’est pas juste, ma soeur l’a eu la nuit d’avant.

Et consoler Lagluante© persuadée d’être dans son bon droit et avec le coeur brisé de pas avoir la peluche, je peux te dire c’est pas facile. Limite t’as envie de pleurer avec elle tellement elle est réellement malheureuse. Et d’exploser Laglue© derrière qui exulte d’avoir Monsieur Nounours rien que pour elle et d’exhiber ostensiblement son contentement en câlinant plus que de raison le doudou.

J’avais résolu le problème en proposant a la grande de récupérer le nounours quand Lagluante© était endormie, chose qu’elle a fait, mais toujours en râlant que c’était pas juste que y en avait toujours que pour sa soeur…

Depuis, elles ont expérimenté la garde partagée et ca a l’air de leur plaire. Une fois l’une, une fois l’autre, et Monsieur Nounours est bien gardé. Bon y a juste que j’ai souvent du mal à le récupérer parce qu’elle font poulple autour de la peluche, mais dans l’ensemble, ca se passe bien.

Bonjour, je suis Monsieur Nounours, le gardien de tes nuits, Graal des filles et source d'emmerdements maximums quand il s'agit d'aller me chercher dans leurs bras

[1] Ou il s’avère qu’en plus d’avoir le même humour bien pourrit qu’en français, je suis en top level au niveau jeu de mot, avec option British humour, d’après la prof. Bien bien bien, on a donc pas le cul sorti des ronces.