Aug 242012
 

Re-bienvenue dans les interview du vendredi.
Aujourd’hui nous accueillons une femme dans un monde que les gens s’imaginent résolument masculin.
D’ailleurs d’après la presse et les medias, n’est-ce pas monsieur qui choisi toujours le vin?
Et bien cette sympatique demoiselle va vous convaincre du contraire, et très facilement en plus.

Voici Sand, qui en plus d’être caviste, tiens aussi un blog et un twitter

Mais kikicé? Une caviste

  • Ton amour du vin tu l’as depuis quand?( D’ailleurs c’est de l’amour de l’amitié virile style franche camaraderie ou quelque chose de plus “féminin”)?
  • Assez tôt, et tard à la fois en fait. J’ai très peu goûté de vins de qualité avant 18 ans, chez moi on ne connaissait rien au pinard, donc c’était un épisodique liebfraumilch ou un mateus (oui je sais) qui a du être ma première confrontation au monde du vin. Ça s’est arrangé vers 18 ans, une indépendance relative et surtout des rencontres qui ont fait que.


  • Qu’est-ce qui t’a attiré la dedans?
  • Le plaisir, les gens, la communication, le plaisir, la variété infinie des vins, la dimension historique, littéraire. J’aime les histoires, et surtout quand elles sont mêlées comme ici de façon très charnelle à la terre et aux gens. Et puis évidemment l’alliance avec la, les cuisines.

  • Plutot viande ou poisson? Tu bois en mangeant/écrivant/regarder un film/ en dehors du travail?

  • Je mange de tout, c’est bien là le drame, quoique je soie essentiellement carnivore. Rien ne me plait plus qu’une belle côte à l’os saignante. Pour le vin, disons qu’il faut différencier l’aspect “je goûte des échantillons de façons pro” et je “goûte pour mon plaisir”. Ceci dit, toutes les occasions sont bonnes, ça dépend des vins. Certains se savourent dans le silence et la nuit, d’autres avec des repas. J’aime tous ces moments différents du vin.

  • La dégustation, un travail ou un plaisir?
  • Les deux. Une rigueur nécessaire : prendre du plaisir sérieusement, quelque chose dans ce goût là, le travail déborde forcément sur le plaisir, et vice versa. Je raisonne assez peu en terme de travail, mais plutôt de passion: ce qui explique que je peux partir faire les soldes pour acheter des fringues et revenir avec des bouteilles de vins grecs parce que par hasard j’ai découvert une nouvelle cave.

  • Tu deguste ou, comment (niveau pro et privé)? pourquoi? Plutot avec musique et bruits autours de toi ou un silence absolu?
  • Je ne sais pas travailler dans le silence, j’aime avoir un bruit de fond. Musique chez moi, donc. au boulot aussi quand c’est possible. en réalité tout ce dont j’ai besoin, c’est une bonne lumière, et une température de pièce pas trop élevée. Ceci dit, il m’est arrivé aussi de faire des dégustations dans de drôles de conditions (lieux, heure, etc) qui se sont révélées plutôt marrantes.

  • Ton premier coup de foudre vis à vis d’un vin?
  • Un riesling de chez Deiss. Je me suis dit un truc comme “Wouah putain c’est donc ça?”. De l’ordre de la révélation.

  • Tu es douée de tes mains pour faire la déco du magasin, mais dans la vie de tous les jours? Plutôt schtroumpf maladroit ou déesse de de l’habileté ?
  • Je suis un genre de pierre richard, c’est plutôt horrible même si mon entourage est habitué maintenant.

  • D’ailleurs tu fais plutôt dans l’accord mets/vins ou tu pars d’une base “tel vin il est cool, que pourrait-on faire avec?
  • Les deux. L’exercice est amusant dans les deux sens. au magasin, c’est le plus souvent “je cuisine ça, vous conseillez quoi?” mais j’aime aussi en goûtant un plat rever du vin parfait à lui accorder.

  • Et ton copain/ta famille/ton chat, ils en pensent quoi?
  • Mon chat -Jambon- est abstème, mais ça va, il le vit plutôt bien.

  • Une petite photo de ton espace de travail?
  • In vino veritas et gueule de bois

  • D’ailleurs tu travailles plutôt dans un joyeux bordel ou un bureau rangé avec une rigueur militaire?
  • Normalement ça doit être rangé, mais en fait, il y a toujours un brol fou sur le comptoir, tasses de café, livres, jouets du fiston, bouteilles, … La vie quoi.

  • Et quand tu seras célèbre et maitre du monde, reconnue comme somité dans la sommellerie[1] , quelle sera la première chose que tu feras?
  • Je boirai un coup?

  • Ce serait a refaire, tu te relancerais tout pareil?
  • Tout pareil.

  • Le meilleur/pire truc qu’il te soit arrivé en rapport avec ton boulot (niveau pro et personnel) ?
  • Les rencontres : parfois elles durent le temps d’un verre de vin, certaines durent depuis plusieurs années, j’ai plus de souvenirs que si j’allais à Milan. 🙂

  • Quand tu regardes le monde, tu le vois “déformé” par tes connaissances en alcool ? (décomposer les odeurs, te dire que tel plat irait bien avec tel vin et vice et versa)
  • Forcément, un peu. Je suis une ayatollah, un peu, je milite pour le goût au quotidien, la défense du plaisir, de la bonne bouffe et du partage. J’aime bien l’idée d’être un peu activiste.

  • La question que tu aimerais qu’on te pose est en bonus
  • T’as pas envie de faire ton vin à toi, des fois?

    Et la réponse est : GRAVE.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)