Aug 312012
 

J’ai un tout petit peu peur des araignées. [1]
Alors tu comprends que quand on est aux périodes charnières ou ces saloperies rentre dans ton chez toi, je suis pas ravie ravie.
Surtout quand il peut s’écouler pas mal de semaine entre deux rencontres, ca va, je gère. Par contre quand j’en croise deux dans la même journée, c’est un peu l’hystérie dans mon dedans de moi même.

Alors tu as de la chance, je n’ai pas de photo, j’ai pas eu le réflexe portable [2], mais sache que la première faisait bien DIX centimètre de diamètre. Et sans exagérer hein, elle était plus grande que la bonde de l’évier.

Non parce que cette andouille de Laglue© elle l’avait vu l’araignée, mais elle avait pas jugé utile de me le dire AVANT que la bestiole ne tente de m’escalader le bras pour sortir de sa prison.

Après quelques recherches sur le net [3], je sais exactement de quel type de tégénaire il s’agit. [4]
Tegenaria parietina, tiens je te met même une photo glanée sur les internets, cadal. La mienne était encore plus grande que ça.

Bref, cette araignée par le truchement de je ne sais quel karma, s’est retrouvée coincée dans l’évier de la cuisine. Totalement lisse et glissant, elle ne pouvait vraisemblablement pas s’en échapper.

Courageuse comme je suis, j’ai d’abord tenté de noyer la bestiole avec le verre rempli d’eau que j’avais sous la main. Hélas, c’est résistant ces choses là, et elle n’a même pas été sonnée. Par contre elle avait l’air légèrement furax hein. Et c’est rapide ces bestioles là.

N’écoutant que mon courage [5], c’est toute tremblante que j’ai réussi à ouvrir le robinet d’eau, qui était a quelques centimètres de la bestiole, pour lui balancer le jet dessus et tenter de la noyer. Je me répète mais ca court ultra vite ces bestioles.

Je sais, c’est cruel, j’aurais pu la choper dans un récipient quelconque et la mettre dehors, mais vois-tu je suis un peu arachnophobe sur les bords, c’est balot.

Bref, une fois noyée, elle bougeait encore des pattes, et pour abréger ses souffrances, je lui ai balancé la cocotte-minute sur la tronche, et laissé la comme ça jusqu’a ce que Merlin revienne le soir. Non parce que j’ai encore plus peur des cadavres que des araignées vivantes. Oui je sais, on est pas rendu.

Mais y a eu pire. Cet après-midi, alors que j’avais Lagluante© dans les bras, qu’est-ce que je vois à même pas CINQ centimètres de mon pied? La petite soeur de l’araignée sacrifiée ce matin.
Je suis sure que c’est une araignée vengeresse de la première.
Un poil plus petite, mais toute aussi rapide. J’ai bien essayé de l’écraser, mais elle est parvenue à s’enfuir et à se réfugier dans une couverture.
Inutile de dire que je l’ai roulée en boule et balancée dans un coin en attendant le retour de Merlin et en priant très fort pour que l’araignée reste dedans jusqu’a ce qu’il soit la…

Evidemment, quand il est reviendu, y avait pu d’arachnide dans la couverture. J’ai donc une tégènere de cinq centimètres de diamètre qui se balade dans mon chez moi.
Je ne peux pas m’empêcher de zieuter partout, stressant de la voir apparaître et de se jeter sur moi.

J’ai peur oskour, je vais mourur d’une crise cardiaque c’est terrible.

Bon et sinon en bonus pour m’excuser auprès des autres arachnophobes que je sais parmis nous, une tite photo des piépiés de Lagluante©

Nyaaaaaaaaaa keskisonmeugnon les piépiés de ma fille <3

[1] En fait, ca tend à s’améliorer, je suis passée du stade “fuit en hurlant à la vue de la moindre bestiole a 8 pattes, même si elle est minuscule”, à “écrase bravement les bestioles de taille faucheuse ou en dessous de 3 cm sans même une élévation du rythme cardiaque”
[2] Aka “mais ou ai-je mis ce putain de téléphone; hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii elle bouge oskour
[3] Bouhouhouhou, vous imaginez pas tout ce que je peux faire pour vous, je suis encore toute tétanisée d’avoir vu ces bestioles, même en photo
[4] Je sais plus trop quel philosophe qui disait qu’il valait mieux tout connaitre de ses ennemis. Perso d’habitude je lance Chapupute contre les arachnides, mais là ce sac à puces n’était pas présent.
[5] Et non mes cris d’horreur pure comme certains pourraient le dire, ils n’étaient même pas là d’abord

Aug 302012
 

… Des vacances…
Comme dirait un ami précieux, préparez le champagne, lundi c’est la rentrée.

Concrètement, ca veut dire dire que c’est les trois derniers jours ou Lagluante© reste sous le statut de “bébé”. Lundi, son petit cartable sur le dos, elle ira en maternelle, comme une grande.
Bon techniquement, je sais pas bien comment ca va se passer si ce n’est que j’ai une vague idée de la larme que je vais écraser danse de la joie que je ferai à la sortie, tel une libérée sous conditions. Des journées rien qu’à moi tu imagines? [1], plus besoin de mettre deux heures pour faire un exercice qui prendrait quinze minutes sans boulay de deux ans et demi dans les pattes, plus de “mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan je m’ennuie” dit avec une petite voix plaintive par Laglue© pour la 343e fois de la journée, plus de cris ni de pleurs, bref, freedooooooooom [2]

Bon avant celà il reste juste trois petits jours à meubler, l’angoisse de séparation à gérer et terminer les trucs de vacances, aka plein de jeux, de piscine et de promenade.
D’ailleurs pour demain un passage est prévu par le Désert de l’Oubli avec sac à bébé et matos de pic-nic, pour célébrer comme il se doit le dernier jour de semaine des vacances.

Par contre avec Laglue© qui veut faire le plein de bouquin à la ville d’à coté, ca risque d’être craignos. D’autant que pour fêter ma liberté comme il se doit, je risquerais de vouloir acheter plein de miémière à accrocher partout dans la maison.



Non mais en vrai, celle qui appréhende le plus cette rentrée c’est moi. Regarde, aujourd’hui Lagluante© m’a tannée pour aller voir l’école et a fait un esclandre parce que c’était fermé.
Moi j’ai du mal a réaliser que mon ti bébé va rentrer en maternelle, je sais pas si elle est prête [3], j’ai des cauchemars ou je la vois mourir sous l’assaut de ses petits camardes, les mains pleine de ses pauvres cheveux qui se font encore la malle, [4].

En clair, j’ai l’impression de balancer une énorme entrecôte bien juteuse dans une cage à fauves émaciés et affamés, sans possibilité de faire marche arrière. J’ai peur, j’me sens limite mère indigne, tellement que j’appellerais bien la DDASS pour mauvais traitement à enfant.

Attends, une petite fille d’a peine deux ans et demi à l’école? Mais ca va pas la tête? Je sens que Merlin va devoir me détacher chaque doigt du petit corps de ma fille pour qu’elle puisse enfin s’éclater à l’école qui lui fait de l’oeil depuis plusieurs mois.

[1] Moi en tête à tête avec WoW Diablo3 les tâches ménagères, moi en tête à tête avec les affaire administratives, moi en tête à tête avec Cisco, moi en tête à tête avec mon cours hardware, que j’ai même pas un mois pour finir
[2] Et non pas freedent, quoique ca ira bien avec le sourire que j’aurai
[3] En tout cas niveau propreté, clairement pas
[4] Alors qu’en vrai ca à l’air d’être plutôt elle la violente.

Aug 292012
 

Mais que se cache-t’il sous ce drôle de titre?
Absolument pas de quoi affoler les lecteurs de ce blog et les recherches google.

Rien non plus de pervers ou de dévoyé [1], mais bien parce que c’est réellement l’impression que m’a fait ce petit travail manuel, fait chez ma maman y a quelques jours.
Puis y a pas de raison, Merlin étant bien parti branler les ours blanc dans le grand nord, j’ai bien le droit de mettre une capote a un éléphant, nonmého

Non parce que faut pas croire, chez ma maman, on peut s’amuser. Puis y a des tas de trucs que y a pas chez moi, comme une taque a induction et un séchoir à évacuation. Et c’est bien celui-là qui nous intéresse…

Car ce séchoir à le tuyau d’évacuation facétieux, qui se détache de temps en temps, si possible quand personne d’autre que ma mère et moi sommes là, sinon ce n’est pas drôle et de la pire façon possible pour corser l’affaire.

Donc tu as vaguement l’idée de ce à quoi ca ressemble un sèche-linge, ce grand cube bien lourd, généralement posé sur le lave-linge et à une trentaine de centimètre du mur. Oui voilà, le truc bien chiant quand y a des soucis la-bas derrière.

Surtout quand ta marge de manoeuvre est déjà pas grande, genre tu te coinces entre le mur et les machines, mais qu’en plus tu as un malus style cactus pile poil à hauteur de tes yeux pendant la manoeuvre…

Enfin note que ca reste dans le thème du pachyderme hein. Je t’ai gentiment épargner les photos avec les araignées qu’il a fallut déranger pour accèder à la membrésie du séchoir.

Malus savane pour la branlette élephantesque

    Donc rentrons dans le vif du sujet et voyons comment mettre une capote à un éléphant en place un tuyau d’évacuation qui s’est fait la malle, dans un espace exigu.

  • Tout d’abord se contorsionner pour arriver jusqu’au tuyau d’évacuation supérieure. Prendre le tuyau flexible et essayer de le remettre sur le tuyau en plastique pas flexible qui va vers l’extérieur
  • Se bouffer des tas de poussières en tatonnant pour y arriver, y parvenir et être content
  • Jurer parce que le tuyau flexible s’est cassé la gueule a cause des vibrations et hurler parce que y a une araignée grosse comme la paume de ta main qui est viendu te faire coucou
  • Recommencer a mettre la capote le tuyau flexible sur le pas flexible et enrouler sur celui-ci, comme pour une capote, pour pas qu’il tombe.
  • Etre fière du résultat et ne pas trop pleurer sur la luxation d’épaule qui à suivit la manoeuvre

    Enroulement de capote *check*

  • Remonter fière du travail accompli
  • Raler sévère parce que Môman vient d’annoncer que le bas du tuyau s’est fait la malle
  • Se refaire un tour de rein en bougeant la machine pour ravoir accès au tuyau

    Aoups, y a tout qui sort

  • Se prendre tout l’air chaud qui sort dans la tronche et tenter de remettre le flexible en place, sur le pas flexible, mais du bas cette fois

    Mauvais essai, ca va tomber

  • Avoir toujours l’impression de s’occuper de la virilité d’un éléphant rapport que faut bien mettre la capote sur le tuyau pour pas qu’il retombe à nouveau

    *roule roule roule* faut bien dérouler le tissu pour pas que ca retombe

  • Vérifier que tout est bien mis et se congratuler parce que ouais, ca tiens, en ayant un regard global sur la bête

    Waow, quelle taille, et quelle belle fracture...

  • Remettre tout en place, pleurer sur les doigts écraser et continuer à ricaner bêtement avec sa mère, rapport que la branlette d’éléphant c’est rigolu quand on a trois ans d’âge mental

Bref, en même pas quelques minutes je suis devenue vétérinaire pour séchoir et réparatrice de virilité d’eléphant.
Aux dernières nouvelles j’ai bien fait ça et le montage tiens toujours, ce qui vous a permit en plus de voir mes fabuleuses capacités motrices et de réparations, d’avoir accès a ce fabuleux post.
On dit merci qui? On dit merci maman de Fabi o/

[1] Non parce que le sexe, saymal vois-tu, tu risqueras d’attraper de l’amour, des enfants, des champignons et des chlamydias. Un chocotof à ceux qui trouvent la référence cachée sous cette phrase

Aug 272012
 

Bon tu vas me dire, que je suis un peu monomaniaque sur les contes en ce moment [1], mais bon rien de plus normal, je viens de passer un week-end intense à base de contes et théorie du conte, sept heures par jour à en causer, les décortiquer toussa, du coup, mon esprit s’est un peu mis à vagabonder et à imaginer ces histoires transposées à la réalité…

Non parce que quand on parle conte, on sait d’avance nous public, qu’on va gober tout ce qu’on nous dit et y croire; c’est normal, ca fait partie des règles, il était une fois et pouf, le monde merveilleux arrive et c’est génial.

Mais en y réfléchissant un peu quand même, c’est bourré de trucs pas glop les contes, et que si on les imagine en réel, directement, ca leur rend une dimension spéciale, horrible et particulièrement rigolote…

Non mais attends je suis sûre qu’y aurait moyen de faire une bédé/un truc audiovisuel super cool sur ce concept.

Genre, prends Blanche-Neige par exemple [2] c’est violent. J’veux dire la nana, elle meurt quand même trois fois hein. Une fois avec un lacet de corsage [3], une autre fois avec un peigne, mais les nains la sauvent [4], par contre quand cette cruche bouffe une pomme et tombe raide morte, paf là y a plus personne. Heureusement qu’un prince nécrophile passe par là [5], qu’il a un garde maladroit qui trébuche et fait sortir le morceau de pomme hein.
Et en plus sa princesse là, c’est une zombie. T’imagines le truc ? Blanche Neige la bave aux lèvres et le regard torve, regardant son sauveur en baragouinant « cerveauuuuuuuuuuuuu glaaaarrrrrrrrgh »?

Pis y a les contes trash. Les contes où le héros perd un ou des morceaux.
Prenons les sept corbeaux par exemple.
Un père maudit ses sept garçons parce qu’ils n’amène pas l’eau assez vite pour bénir la nouvelle-née. Ils se transforment en corbeaux. Paf. Déjà, je trouve la punition un peu rude. T’imagines? Tu vas pas assez vite, pouf disparais à jamais, et on reparlera plus de toi.
Bon l’héroïne [6], part à la recherche de ses frères, reçoit une clef pour ouvrir la porte d’une montagne en verre [7]. Mais cette gourdasse paume la clef et doit se trancher un doigt pour ouvrir la porte. A ce niveau la, je suis contente de ne pas perdre mes clefs hein, sinon ca fait longtemps que j’aurais plus de doigts.

Encore plus trash? Dans le conte la broderie, le héros doit carrément s’arracher la mâchoire, pour faire vivre un cheval de pierre qui le conduira chez les fées. Je suppose que les fées ont dû le guérir en court de route, parce que continuer son épopée sans mâchoire inférieure, faut le faire hein, avec le sang qui coule et tout. Puis pour parler, c’pas pratique.

Dans la série, petit matériel, dans Baba Yaga, la gamine elle se trimbale chez la vieille ogresse avec quand même un jambon, un pain, un burette d’huile et un ruban, ca doit faire un gros sac à dos quand même.
Pis un boulot oué tsé l’arbre, qui veut te fouetter les yeux, c’est moyen sympa quand même. Finalement, les jardins sans arbre ça a du bon. Pis faudra que je donne du jambon à mon chat, il est noir, je voudrais pas qu’il me crève les yeux.

Et pour finir dans le « paix et amour », c’est fou le nombre de contes ou les premiers de la fratrie disparaissent en quête à jamais et ON S’EN FOUT, on les pleurera jamais, on n’en parlera même plus. Et si ta Belle-Mère a essayer de te tuer, a passé toute sa vie à te maltraiter et t’en faire suer, comme dans le Gel Craquant par exemple, ben à la fin quand tu reviens, elle t’accueille a bras ouvert, tu lui a pardonné et tu te maries avec ton voisin dont tu n’avais jamais entendu parler ni rien.

Bon en vrai j’adore les contes, alors me frappez pas pour cet exercice que je viens de faire [8], mais parfois mon cerveau malade il invente des trucs et je vois des images bizarres que je me dois, de vous faire partager…

[1] Et sur mes comptes aussi, rentrée oblige
[2] Le(s) conte(s) de base, la version Grimm par exemple, pas le bousin qu’en a fait Disney
[3] Pas besoin de s’appeler Blanche-Neige pour, ça, le lacet de corset trop serré, c’est la mort assurée
[4] C’est brave un nain quand même
[5] Non parce que franchement, elle est morte, dans un cercueil de verre, tu imagines l’effet de serre un peu?
[6] A ce niveau là, tu te dis, qu’elle la prend plutôt en seringue, l’héroïne
[7] Ouééééé tutafé, c’est celà
[8] Coucou les conteurs qui passeraient par là, pas la peine de faire chauffer l’eau ou le four, c’était pour rire, je respecte les contes en vrai.

Aug 262012
 

Partir en Irlande, ca signifie aussi croiser des panneaux inusuels de par chez nous.
Du style les panneaux qui t’indique que attention, la route elle tourne cré beaucoup, et que pour les lignes droites, tu peux toujours te brosser.
Mais que ca tourne vraiment hein, et dans tous les sens, d’ailleurs on va arrêter de te donner chaque virage parce que de toute façon y en a trop et qu’ils vont dans tous les sens.

Nan mais attention, ça tourne pour de vrai

Puis y a des panneaux juste avec du texte. Bien gentillet le texte, si tu le lis correctement.
Dans mon cas, j’ai rippé d’une ou deux lettres et plutôt que de lire Cattle crossing, j’ai lu caSTLE crossing.
Directement mon imagination perverse m’a fait voir ce chateau traversant la route…

Attention, traversée de chateau...

Dans un autre registre, quand on a croisé le panneau animal crossing j’ai imaginé une ribambelle de gamines les yeux rivés sur leur nintendo DS en train de traverser la route en jouant à ce jeu, animal crossing [1]

Et pour finir, j’ai mourru de rire sur un panneau croisé en ville en traduisant le mot solicitor par demandeur.
Ce qui au final fait très private joke, du club très fermé des adhérents aux lois de Murphy [2]

Vous avez demandez la poisse avec claff'? Ne quittez pas


Non parce que directement je ferais pas trop confiance a un avocat qui s’appelerait Murphy, mais qu’en plus la blague tomberait à plat avec le terme avocat plutôt que demandeur/solliciteur…

Et pour finir, la pensée geekette du jour:

S’il existe des pc overclocké, moi je suis overclaquée.

Sous vos applaudissement, merci, au revoir, et a demain…

[1] Oui, si tu en doutais encore, te voilà rassuré, je suis totalement folle.
[2] Tsééé les lois de l’emmerdement maximal, toussa. Avec une pensée pour tous les SASiens qui passeraient par ici. Coucou Liono, coucou Rosy, qui je pense me lisent régulièrement. Ou pas. Fin de la digression – GRESSIOOOOOOOONNNNNNNN

Aug 252012
 

Gniiiiiiiii, j’ai les yeux qui se ferment tous seuls, environ exactement treize personnes qui veulent ma mort, les filles a gérer toute la soirée toute seule [1], un devoir a faire pour demain, et je suis à peu près au maximum sur l’échelle de la mourritude.

Non parce que déjà, la nuit a été courte, avec Lagluante© sonnant le carillon dès six heures du mat’ et qu’en plus je devais me lever tôt pour aller à ma formation conte.
Qu’en plus y a des travaux monstrueux sur l’autoroute, que j’avais la tête dans le cul, vu que je tousse toujours autant et qu’en plus j’emmerde bien les gens en toussant.

Donc pour résumer. Je passe le week-end avec treize autres personnes a apprendre les techniques du conteur, avec le neurone hs, tout en toussant environ toutes les dix secondes, en faisant des jeux de mot douteux et en essayant de raconter le père gèle [2].

Je crois qu’ils vont me tuer, ou me pensent déjà moribonde, ce en quoi ils n’ont pas totalement tort, mais parfois je vois dans leurs yeux l’envie de m’achever, histoire de pouvoir s’entendre.

Et maintenant, je dois m’occuper des filles sans en brûler une dans la friteuse et mettre l’autre dans le congélo, a la place des frites.
Après je vais devoir écrire des tas de choses sur mon conte, et penser a des tas de gens qui attendent que je leur écrive un truc que je m’étais engagée a rendre avant mercredi passé.
Tout va bien donc, tout est sous contrôle. Et demain c’est repartie sur une journée de folie à essayer de me souvenir de mon histoire.

… Pourquoi tout à coup j’en envie de remettre mon abonnement WoW ou de jouer a Diablo hein dites? [3]

[1] Et ça s’annonce plutôt mal vu la crise que la petite est présentement en train de faire
[2] Et non le père vert, qui n’a strictement rien à voir, mais qui s’est malencontreusement glisser dans mes phrases
[3] D’autant que les gamines aimeraient faire un tour a la fête foraine, que j’ai la tête dans un seau, et que ce n’est qu’une question de minutes avant que mon cerveau ne dégouline par les yeux et les oreilles.
D’ailleurs j’envisage de me nettoyer les orbites a coup de cuillère a melon histoire de me débarrasser de la sinusite qui s’est pointée depuis ce midi et n’a pas l’air décidée a se tirer…

Aug 242012
 

Re-bienvenue dans les interview du vendredi.
Aujourd’hui nous accueillons une femme dans un monde que les gens s’imaginent résolument masculin.
D’ailleurs d’après la presse et les medias, n’est-ce pas monsieur qui choisi toujours le vin?
Et bien cette sympatique demoiselle va vous convaincre du contraire, et très facilement en plus.

Voici Sand, qui en plus d’être caviste, tiens aussi un blog et un twitter

Mais kikicé? Une caviste

  • Ton amour du vin tu l’as depuis quand?( D’ailleurs c’est de l’amour de l’amitié virile style franche camaraderie ou quelque chose de plus “féminin”)?
  • Assez tôt, et tard à la fois en fait. J’ai très peu goûté de vins de qualité avant 18 ans, chez moi on ne connaissait rien au pinard, donc c’était un épisodique liebfraumilch ou un mateus (oui je sais) qui a du être ma première confrontation au monde du vin. Ça s’est arrangé vers 18 ans, une indépendance relative et surtout des rencontres qui ont fait que.


  • Qu’est-ce qui t’a attiré la dedans?
  • Le plaisir, les gens, la communication, le plaisir, la variété infinie des vins, la dimension historique, littéraire. J’aime les histoires, et surtout quand elles sont mêlées comme ici de façon très charnelle à la terre et aux gens. Et puis évidemment l’alliance avec la, les cuisines.

  • Plutot viande ou poisson? Tu bois en mangeant/écrivant/regarder un film/ en dehors du travail?

  • Je mange de tout, c’est bien là le drame, quoique je soie essentiellement carnivore. Rien ne me plait plus qu’une belle côte à l’os saignante. Pour le vin, disons qu’il faut différencier l’aspect “je goûte des échantillons de façons pro” et je “goûte pour mon plaisir”. Ceci dit, toutes les occasions sont bonnes, ça dépend des vins. Certains se savourent dans le silence et la nuit, d’autres avec des repas. J’aime tous ces moments différents du vin.

  • La dégustation, un travail ou un plaisir?
  • Les deux. Une rigueur nécessaire : prendre du plaisir sérieusement, quelque chose dans ce goût là, le travail déborde forcément sur le plaisir, et vice versa. Je raisonne assez peu en terme de travail, mais plutôt de passion: ce qui explique que je peux partir faire les soldes pour acheter des fringues et revenir avec des bouteilles de vins grecs parce que par hasard j’ai découvert une nouvelle cave.

  • Tu deguste ou, comment (niveau pro et privé)? pourquoi? Plutot avec musique et bruits autours de toi ou un silence absolu?
  • Je ne sais pas travailler dans le silence, j’aime avoir un bruit de fond. Musique chez moi, donc. au boulot aussi quand c’est possible. en réalité tout ce dont j’ai besoin, c’est une bonne lumière, et une température de pièce pas trop élevée. Ceci dit, il m’est arrivé aussi de faire des dégustations dans de drôles de conditions (lieux, heure, etc) qui se sont révélées plutôt marrantes.

  • Ton premier coup de foudre vis à vis d’un vin?
  • Un riesling de chez Deiss. Je me suis dit un truc comme “Wouah putain c’est donc ça?”. De l’ordre de la révélation.

  • Tu es douée de tes mains pour faire la déco du magasin, mais dans la vie de tous les jours? Plutôt schtroumpf maladroit ou déesse de de l’habileté ?
  • Je suis un genre de pierre richard, c’est plutôt horrible même si mon entourage est habitué maintenant.

  • D’ailleurs tu fais plutôt dans l’accord mets/vins ou tu pars d’une base “tel vin il est cool, que pourrait-on faire avec?
  • Les deux. L’exercice est amusant dans les deux sens. au magasin, c’est le plus souvent “je cuisine ça, vous conseillez quoi?” mais j’aime aussi en goûtant un plat rever du vin parfait à lui accorder.

  • Et ton copain/ta famille/ton chat, ils en pensent quoi?
  • Mon chat -Jambon- est abstème, mais ça va, il le vit plutôt bien.

  • Une petite photo de ton espace de travail?
  • In vino veritas et gueule de bois

  • D’ailleurs tu travailles plutôt dans un joyeux bordel ou un bureau rangé avec une rigueur militaire?
  • Normalement ça doit être rangé, mais en fait, il y a toujours un brol fou sur le comptoir, tasses de café, livres, jouets du fiston, bouteilles, … La vie quoi.

  • Et quand tu seras célèbre et maitre du monde, reconnue comme somité dans la sommellerie[1] , quelle sera la première chose que tu feras?
  • Je boirai un coup?

  • Ce serait a refaire, tu te relancerais tout pareil?
  • Tout pareil.

  • Le meilleur/pire truc qu’il te soit arrivé en rapport avec ton boulot (niveau pro et personnel) ?
  • Les rencontres : parfois elles durent le temps d’un verre de vin, certaines durent depuis plusieurs années, j’ai plus de souvenirs que si j’allais à Milan. 🙂

  • Quand tu regardes le monde, tu le vois “déformé” par tes connaissances en alcool ? (décomposer les odeurs, te dire que tel plat irait bien avec tel vin et vice et versa)
  • Forcément, un peu. Je suis une ayatollah, un peu, je milite pour le goût au quotidien, la défense du plaisir, de la bonne bouffe et du partage. J’aime bien l’idée d’être un peu activiste.

  • La question que tu aimerais qu’on te pose est en bonus
  • T’as pas envie de faire ton vin à toi, des fois?

    Et la réponse est : GRAVE.

Aug 232012
 

Non parce que ici c’est mon blog un peu, parfois j’peux faire des billets centrés narcissiquement sur mon nombril, ou le cas échéant, mes poumons et mes boobs.

Parce que, disons le clairement, ca ne va pas très fort.
Non pas que je sois sur le point de mourir, quoique mais trop c’est trop, et quand c’est trop c’est tropico

Je souffre, j’ai mal. Bon sans déconner, au bout de trois jours de traitement, je suis en plus mauvais état que avant de le commencer. Non parce que 2 grammes d’antibios par jour, ca tue sa Fabi un peu. [1]
Non parce que au moins, avant, j’avais pas mal à la poitrine [2]. Là, a chaque respiration, c’est le mélange entre une forge et un élevage de sifflet a roulette montés sur lame. Et quand je prends les anti-toussif, c’est rigolo, je plane. Déjà que la j’ai du mal a aligner deux mots à la suite, avec ce truc là, je crois que mes interlocuteurs me comprennent plus.
Mais bon, je gère plus ou moins.

Mais mon principal problème actuellement n’est pas là. Enfin si, il se situe aussi sur la poitrine [3] et est nettement plus douloureux, que limite je pleure des larmes de sang.
Lagluante© elle est pas encore/toujours pas sevrée.
Bon, avec l’école elle le sera en journée, mais actuellement, elle aime toujours autant tetouiller. En soit, ca ne me dérange pas vraiment, c’est jamais pour de longues périodes et dans pas si longtemps elle arrêtera totalement, mais la depuis quelques jours, c’est tout simplement plus possible.

Ca fait mal. Très mal. Imagine qu’on te plante des aiguilles chauffées a blanc dans le sein, puis qu’on tourne leeeeeeeeeeentement, très lentement des tétons jusqu’à en dessous du bras, et tu as une vague idée de la douleur que ca peut être. Insupportable en début de tétée [4], juste fort douloureux pendant le reste du temps.

J’essaye de l’empêcher de boire le plus possible et ca nous fait du mal à toutes les deux. Parce que le sevrage oui, mais pas tout de suite, et surtout pas comme ca.
Pas dans la douleur et les larmes.
Pas parce que sa maman est une loque et ne parvient plus à lui donner ces moments de douceurs, de lait et d’amour.
Pas imposé par des faits, d’une façon arbitraire parce que tout à coup le corps flanche.

Et j’en pleure. De douleur, de tristesse. J’ai peur que ce soit la fin, et vraiment je ne voudrais pas la voir comme ca. Je maudis ce bête corps qui tombe en rade au mauvais moment. Et puis je pense que ce n’est que quelques jours a passer, douloureusement comme ca, et que ca ira mieux après.
De toute façon dans dix jours elle sera à l’école…

[1] Et je te raconte même pas l’état de ma flore intestinale et ma tripaille en vrac
[2] Celle qui continent les poumons, pas les boobs, faut suivre un peu, même si c’est difficile
[3] Ouais, cellle qui a les boobs
[4] Pas pleurer maman qu’elle dit Lagluante© en sursautant quand un cri passe parce que ca fait vraiment trop mal

Aug 222012
 

Les vacances c’est chouette, ca permet de cultiver à l’étranger les microbes qu’on y amène…
Dans notre cas, microbes gentiment filés par Laglue© à a peu près toute la famille.

On a donc toussé crébeaucoup [1], eu mal a des endroits divers et variés, et pour Laglue© rapatrié son otite.
Du coup, il a fallu retourner chez le médecin, pour la triple consult de la mort qui tue [2], et avoir le tiercé dans l’ordre:

  • Lagluante© de la toux, une légère otite
  • Laglue© de la toux, une otite, une inflammation du tympan
  • Maman: une vilaine trachéite facétieuse et voyageuse qui a commencé son élevage de sifflets à roulette dans la poitrine, qu’on va mettre sous des médicaments à tuer un cheval

Ce qui donne des journées assez comment dire… folklorique?
On a une Fabi, mourante, rapport qu’elle sait plus respirer normalement, et que faire le petit chien à force c’est chiant, que de pas pouvoir prendre une grande respiration sans virer au bleu et faire autant de bruits qu’une unité scout complète c’est mal.
D’autant que le niveau patience est à peu près néantique, que les filles malades, sont méga chiantes et que j’ai un déficit de sommeil grand comme l’Arkansas au moins.

Lagluante© trouve que la nuit, c’est mieux de souffrir plutot que de dormir. Alors elle se réveille en hurlant toutes les demies heures entre dix heures et deux heures du matin, parce qu’une otite, ca fait mal bordel. Même qu’en fait elle est pas réveillée a tout les coups, elle est morte crevée, mais qu’elle a mal quand même.
Si c’est maman qui vient, elle va se mettre debout, même si elle dort toujours et d’autorité, aller dans les bras, et prendre sa ration de calins et de lait, parce que quand même, elle souffre cette petite.
Si c’est papa, elle se contentera de gémir dans son sommeil et de se calmer sous ses caresses

Laglue© elle, pleure toutes les larmes de son corps, rapport que son oreille douille a fond et qu’en plus elle à mal au ventre, d’ailleurs on est de vilains parents qui la laissons mourir de faim, rapport que la viande irlandaises et les carottes, c’paaaaas bon.

Merlin envisage de partir loin pour pouvoir dormir son minimum vital, ne pas commettre de meurtre et préserver sa santé mentale.

Le plus rigolo c’est que c’est bientôt la rentrée, que donc forcément Lagluante© sera malade au long court, rapport a tous les microbes qu’elle va ramener de l’école.

Et moi? Ce week-end j’ai formation conte. Vazy pour raconter, écouter et apprendre avec la tête dans le derche et les poumons en vrac. Ca va être épique j’te dis.

/

[1] Enfin surtout moi. Même que j’ai failli mourrur plusieurs fois, étouffée par un oreiller malencontreusement centré sur mon visage par mon chéri à moi qui aurait bien voulu dormir
[2] Bonjour, ca fera à peine presque 80€ pour 2minutes de consult’ par personne

Aug 212012
 

Comme vous avez pu le remarquer, le blog a été plutôt silencieux ces derniers jours. Mais j’avais une bonne raison: on est parti en vacances en Irlande et même si on avait notre matos geek, on avait ni le temps, ni forcément l’envie de rester branché.
D’autant qu’on s’est pratiquement toujours tapé des connexions si asthmatiques que mon vieux modem 56k me semblait plus rapide

Irlande up => Les terres brulées au vent des landes de pierres, toussa

M’enfin bref, on a passé dix jours en Irlande, avec les filles, oscillant entre rêves et cauchemars et accompagnés en contre-point par ma toux qui tue le sommeil des gens, et tente de m’assassiner au passage [1]

Des anecdotes, des images et un compte rendu vont rapidement rejoindre les pages de ce blog.
En attendant sachez juste que tout le monde à survécu, que ce soit à l’escalade de montagnes, aux promenades en bateau ou a la découverte de grottes; que les enfants c’est vraiment chiants et qu’on a une Laglue© plutôt du genre blasée et que nous avons assisté à un vrai miracle.

Irlande down les lacs, les rivières, le soleil et la mer o/

[1] Le bleu me va si bien. Accessoirement je suis une handicapée de la toux, et je dois avoir l’équivalent d’une piscine olympique en train d’actuellement tenter de remonter ma trachée depuis environ deux semaines [2]
[2] Mais attention, ce n’est qu’une trachéite. Qu’on tente de tuer a coup d’antibios et d’anti-toussif. D’ailleurs une bonne amie m’a prédit une hospitalisation pour dans pas longtemps, la Morue.