Oct 312011
 

Toi qui me connais, j’ai deux mains gauches, un sens de la minutie assez approximatif et je parviendrais a m’ouvrir la main avec un coton-tige.

Donc directement quand j’ai entendu parler des danbos, j’en ai voulu un.
Danbo Chan

Quand j’ai vu les prix de la chose sur internet, j’ai vite déchanté. Au moins 40€ sur ebay, plus les frais de port, pour un item qui vaut entre 6700 et 2600 yens soit 61 et 25€uros, ca me fait mal un peu.
D’autant que ca n’a pas l’air diablement compliqué à fabriquer.

Bon forcément le mien il est moins bien parce que le premier jet déjà est en bête papier, et qu’ensuite quand je vais me lancer dans le cartonné, je suis à peu près sûre de ne pas avoir le même rendu, mais bon, je pourrai toujours tenter d’en acheter un à la Japan Expo si j’en trouve.

Mais là n’est pas la question.
Généralement dès que j’ai une idée dans le genre, je met tout en oeuvre pour obtenir ce que je veux. Oui, même un jeudi soir à minuit alors que le vendredi tôt le matin, on doit aller conduire les filles à l’autre bout de la province, mais que veux-tu, je suis une warrior moi.

Recherche du plan sur internet, imprimage de celui-ci après l’avoir agrandit, parce que je ne travaille pas encore en nanodécoupage, voici ce que ça donne:

La bête endormie, on ne se doute pas de la difficulté à le sortir de là

Et hop, c’est partie pour un découpage minutieux. Qui va durer longtemps en fait, parce qu’en plus les pièces sont proches de se toucher les unes les autres et que ce serait con de mettre un coup de ciseau dans l’une d’elle.

Découpage minutieux, avec l’aide d’un chat qui s’est installé confortablement sur les genoux et ne semble pas gêné par les petites chutes qui lui tombent dessus.

Ce n'est que le début, Naïve Créature


Qui n’est d’ailleurs pas embêtée non plus par les plus grosses. Limite je pourrais lui couper le poil du dos, qu’elle ne broncherait pas.

Et on continue, la Charpette n'est absolument pas troublée

Bref, vingt minutes plus tard environ, on obtient ceci:

Hop, et un Danbo plat tout découpé

Tout est découpé, je suis contente, j’ai effectué un tiers du travail, ne reste plus qu’a plier.
J’ai déjà dit à quel point ce genre de boulot m’énerve? J’ai toujours détesté les bricolages à l’école, jamais eu de patience pour les travaux précis et de longue haleine, et pourtant me voilà avec ma latte et mon bic en train de repasser sur l’envers de chaque trait histoire d’avoir plus facile à plier correctement.

Pour un pliage tout en douceur, sort ton fer heuu ton bic


Hé bien, crois le ou non, y en a vachement beaucoup des traits sur ce trucs.

Une fois chaque trait repassé, ouais bravo, les deux tiers du taf son fait, reste plus qu’a plier et coller les petites papattes du trucs.
Oui sauf que c’est en papier et que j’utilise la Pritt de Laglue© colle qui comme chacun sait colle absolument rien et particulièrement pas les trucs dont tu as besoin qu’il colle. Sauf tes doigts.

Option 3e bac à sable: découpage collage

C’est donc super fragile, super chiant, faut pas appuyer trop fort sinon la 3d se plie et se casse la gueule, mais faut appuyer un minimum quand même histoire que les trucs colle ensemble.

Une demie-heure et trois tonnes de jurons plus tard, on obtient à peu près ceci:

Et un Danbo en pièce détachée, et un o/

Ca commence a ressembler à quelque chose, faut juste se rappeler de mettre bras et jambes ensemble, et ensuite se demander lesquels sont les plus long…

Un cramage de neurones plus tard [1], je tiens enfin dans mes [2] mains mon précieux:

Konbanwa, Danbo chan desu o/ Hajimemashite - On se sert la pince?

Bon alors évidement, à la base y parait que ce petit objet n’a pas pour première fonction d’être かわいいもの mais plutôt d’être un objet photographique à mettre dans différentes postures et paysages.

Donc je vous présente officiellement Yooshi Danbo Chan

Hey, t'as vu, je tiens debout et je suis trop Kawaiiiii

Et sa toute première scène contre l’horrible Tiiiikkkkkk des Neiches

Dis, tu veux être mon ami? Mais pourquoi tu me regardes comme ca? Non ne me mange pas...

[3]

Et voilà, maintenant ne me reste plus qu’a faire un vrai Danbo [4], plus articulé que celui-là et qui pourra vivre les merveilleuses aventures que mon neurone malade pourra lui proposer o/ [5]

Ah et peut-être éviter de terminer DanboII a 2h du matin. Je crois que mon chéri serait contant…

[1] Et moultes jurons à nouveau, parce que crois-moi c’est pas de la tarte d’assembler tronc-tête-bras-jambes en papier qui colle pas ou alors juste à tes doigts
[2] ENfin ma main
[3] D’ailleurs si vous êtes sages et qu’il y a au moins cinq commentaires sur cette page, je vous file le roman photo Yooshi Danbo Chan contre l’abominable Tiiik’ des Neiches, et promit, c’est du lourd.
[4] Ou en acheter un pas trop cher, parce que les vrais, ils ont même les yeux qui s’allument…
[5] En plus d’avoir l’une ou l’autre photo plus poétique…

Oct 272011
 

Y a des moments comme ça, ou tout l’univers semble se liguer contre toi, pour te faire vivre des moments très très énervants.
Pour ton plus grand plaisir, j’en ai justement vécu un bon gros de derrière les fagots hier.

Hier on était mercredi. Or le mercredi, depuis une semaine, c’est devenu un jour de réunion skype. Petite chose que j’avais un poil oublié, vu que jusqu’il y a peut, ces réunions se tenait le mardi.
Soit, je suis une bonne fille, j’ai toujours mon skype de branché [1], prête à tout.

Laglue© est couchée depuis quelques temps, le poisson cuit dans la poêle, Lagluante©, pareille à elle même est chiante.

Et puis là, tout s’enchaine. Mon skype sonne. J’essaye de décrocher mais ca ne marche pas. Je commence à m’énerver, d’autant que ma réserve de patience en ce soir là est assez basse, et que Lagluante© frustrée de ne plus avoir mon attention me le fait savoir.

Ca continue de sonner. Je jure dans le vide. Ah tiens non en fait. Ca sonne mais j’entends les gens. Lagluante© hurle son mécontentement, Merlin me fait savoir que la bouffe est prête, je ne parviens pas arrêter cette stupide sonnerie skype qui vrille les oreilles à tout le monde.

Cerise sur le gateau, Laglue© redescend, disant qu’elle à mal aux oreilles. Elle est renvoyée manu-militari dans son lit par la peau des fesses, parce que bon un peu ca va, mais sortir un prétexte différent tous les soirs pour pas aller dormir, ca suffit un peu.

Après avoir préviendu les gens de l’hécatombe et coupé mon micro, comme une grande [2], j’ai mis de l’ordre dans les choses [3], puis parce quand même on gère trop bien les choses, pu retourner a la réunion, mais avec une humeur d’ourse affligée d’un mal de dents terrible, qui a peut-être été un peu ressenti par l’équipe…

Bon après biens sûr, y a eu les aléas d’une réunion avec Lagluante© aka cri, pleurs et commentaires en tout genres, mit phraseàlacon© qui font rigoler tout le monde sauf moi.

[1] Ce qui m’aide a palier à mes petits soucis de mémoire temporelle, entre autre et faire “genre moi avoir oublié? Nan pas possible regarde, je suis sur skype *sourire plein de dents dans la voix, parce que même s’il n’y a pas de vidéo, l’innocence s’entent dans ce sourire*
[2] Et avec l’aide de mon Merlinou chéri
[3] Oui enfin il s’est occupé de ramener le cadavre dans son lit, moi de manger mon poisson, tout en donnant à manger à Lagluante© qui avait une grosse faim aussi

Oct 262011
 

Faut bien l’avouer, la vie est surtout constituée de quotidiens [1], tous plus ou moins chiants, récurant et dépensier.

L’un de ceux-ci sont les grandes courses hebdromadaires [3], avec les deux filles; oui, celles là même dont je t’ai causé dans l’un ou l’autre post.

Courses qui se font après une heure passée a l’académie, ou pendant que la grande apprend la musique, la petite démonte consciencieusement la voiture, en commençant par le tableau de bord et le miroir de courtoisie, entamant par la même ma réserve infinie de patience [4], et un passage exprès à la bibliothèque ou mon activité principale consiste à garder Lagluante© en vie en lui évitant de se faire écraser par les armoires remplies de livres.

Donc. Bref. Une après-midi de courses comme les autres, avec Lagluante© qui ne veut plus rester dans le chariot et ne fait que se balader à coté, laissant trainer ses mains un peu partout et essayant de récuperer tout ce qui passe à portée de ses mains, ce qui donne un truc du style:
Lagluante© touche pas à ça. Peux pas. Non, ca non plus. Ca itou, Toujours pas. Non-non. Tu vas lâcher cette saleté oui. Touche pas. Non plus. Le tout en boucle donc, parfait pour garder la zénitude de la mère parfaite, pendant que la grande “conduit” le chariot, écrasant toute petite vieille se trouvant sur son passage.

Une fois le caddy plein, direction la caisse, blindée de monde évidement.
File de gens pressés d’aller payer et pouvant rouler sur leurs propres parents pour aller plus vite. Et devant nous, une grand-mère et son petit-fils de deux ans et demi, en train de boustifailler un spéculoos.

Bébé, que fait ma fille en pointant le gamin deux fois plus grand et trois fois plus lourd qu’elle.
Bébé fait le garçon en pointant ma petite fluette.
Et les enfants de se regarder en chiens de faïence, pendant que la grande observe l’interieur du caddy et fait l’inventaire de toutes les chaussettes qu’on achète.

Après quelques yeux doux à la mère-grand, Lagluante© se récupère un spéculoos et Laglue© pas en reste en récupère un autre.
Silence dans la file, les filles grignotent consciencieusement leur biscuit, me laissant pour une fois un paisible déchargement/chargement de caddy, sous les commentaires amusés de la caissière [5]

Rapide trajet jusqu’à la voiture, on est sur la route du retour, ces formidables nationales passant à travers champs, et ou il n’est pas rare de croiser des tracteurs.

Ces routes bien entendu n’étant pas de longues lignes droites, il y a de temps en temps de jolis virages, et des tracteurs débouchants de nulle part, parfois plus large que la route et avec des tas d’outils plein de lames et autres objets pointus et contondants.

Et de temps en temps, un abruti venant d’en face, qui tente de dépasser un tracteur, qui n’y arrivera pas, mais continue quand même a accélérer, me faisant de grands appels de phares, parce que comprenez le bien, Môsieur à une grosse voiture, et moi avec ma petite Cééé Chaaan je n’ai qu’a me bouger/piller sur mes freins/me retrouver dans le champs, pour que lui puisse passer.

Trop chouette tiens, la montée d’adrénaline quand pillant sur tes freins tu te demandes si ca marchera ou si la distance ne sera pas trop courte; encore plus quand ton klaxon te boude et ne fonctionne que quand Lagluante© pose ses fesses dessus.[6]

Bref, un mercredi habituel, dans une semaine habituelle, mais quand même riche en petites anecdotes quand on y pense…

[1] Bon le QOTD aussi, mais c’est dans un autre registre [2]
[2] Oui, tu as tout à fait le droit de ne pas rire à cette blague carrément nulle, je ne t’en voudrai pas. Moi je ricane dans mon coin.
[3] Hahahaha, admire la qualité du jeu de mots
[4] Celle la même qui fait qu’elles sont encore en vie
[5] Forcément, vu le stock de chaussettes d’hiver (et varié) qu’on refait, ainsi que les habituelles moufles et mitaines.
[6] Me demande pas, le gras de fesses de Lagluante© fait fonctionner n’importe quel klaxon.

Oct 232011
 

Laglue© et Lagluante© sont dans un bateau dans la même chambre. On peut donc dire, pour rester dans le thème, sur la même galère.

La plupart du temps, la cohabitation (désirée par la grande, enthousiaste par la petite) ne pose aucun problème.

Le matin, en temps de vacances ou de we, l’aînée prend sa cadette hors du lit, lui enlève son sac de couchage et joue quelques minutes avec elle.
Dans l’absolu, nous parents indignes, on préfère ne pas savoir ce qu’elles font [1], de toute façon les portes et fenêtres extérieures sont fermées et les objets potentiellement mortels hors de leur portée, et continuer a dormir.

Mais parfois, je sais pas, il y a des bugs dans l’OS de Laglue©, comme il y a quelques jours, où profitant de sa fièvre aphteuse [2], Lagluante, couverte d’aphtes et culminant vers les 40°C, d’humeur peu jouasse donc, en profite pour pousser la chansonnette [3] vers les 4h du matin, et que d’habitude sa soeur qui dort d’un sommeil de plomb ne bronche pas.

On dormait donc. Merlin me balance un coude dans les côtes me disant qu’il a entendu la petite pleurer. Moi j’en sais rien, jusqu’il y a quelques secondes, je bavais sec sur mon oreiller.
Je tends l’oreille, entends rien. En parfaite mère indigne, je dis à l’amour de mes jours de laisser tomber qu’elle doit s’être rendormie.

Couinements outrés de l’intéressée, son papa décide quand même d’aller la chercher, grand bien lui a pris.

Au milieu de la chambre trône une Lagluante© sortie de son lit et de son sac de couchage, visiblement déboussolée d’être seule là dans le noir, tandis que sa soeur est endormie paisiblement dans son lit.

Explications de l’intéressée le lendemain matin:
“Oui je l’ai entendu pleurer alors du coup je l’ai sortie de son lit, enlevée de son sac de couchage pour qu’elle puisse vous rejoindre [4] et pis comme j’étais trop fatiguée ben je me suis recouchée”

Oui en laissant la petite groggy livrée à elle même dans cette chambre noire [5] et en retombant direct dans le sommeil.

Donc on ne sait pas depuis combien de temps elle était là.
A noter que c’est la deuxième fois qu’elle nous fait le coup. La première, elle s’était contentée de sortir Lagluante© de son lit, toujours dans son sac de couchage donc, et c’était sur le coup des quatre heures qu’on avait entendu trottiner une Gluante dans le noir totale qui s’était bougée jusqu’à notre lit, pour réclamer à “bwouaaaaaaaaaaaarre”[6].

Et nous de trembler à l’idée des accidents qui aurait pu en découler (chute quelconque dans le couloir – pas grave, ou dans l’escalier – potentiellement mortelle)

Donc nous avons une fille qui prend des initiatives bizarres en plein milieu de la nuit. Tout va bien.

Ok. Donc penser à vérifier qu’on a bien fermé la porte de l’escalier et de la salle de bain le soir, plutôt deux fois qu’une.
On a pas finit de trembler.

[1] Ce que tu ne sais pas ne peux pas te faire mourir d’inquiétude, et ce que tu imagines sera en deçà de la réalité. Mieux vaut donc ne pas savoir
[2] Ou éventuellement primo-infection herpétique
[3] Ouiiiiiiiiiiiiin viens me chercher toudisuite, si tu ne veux pas perdre ce qu’il te reste de tympans et que je réveille ma soeur, parce que j’ai mal, je souffre et qu’un glouglou impromptu me ferait le plus grand bien; je suis au delà des 39,6°C quand même.
[4] Dans le noir bien sûr, et évidement elle est trop petite que pour atteindre les interrupteurs
[5]`Mais nan il faisait pas tout noir, dira Laglue© il y avait le blork.
[6] Et de fait, d’avoir manqué d’un cheveu de se faire dézinguer par sa propre mère qui a prit l’habitude de frapper tout ce qui se matérialise devant elle quand elle sort brusquement de son sommeil pour éviter de mourir de peur face aux revenants et autres entités chimériques qui ont prit la vilaine habitude de la réveiller en sursaut. [7]
[7] Maudits rêves imbriqués les uns dans les autres, c’est pas Inception ici.

Oct 112011
 

Comme indiqué sur la bannière là plus haut (sisi, ouvre grand les yeux, c’est écrit dessus), je participe à un concours pour gagner des vêtements trop kyooool pour un, le cas ou je retomberais enceinte (sisi un jour, je veux), deux terminer mon allaitement avec classe, parce qu’il commence à faire un peu froid pour continuer l’allaitement sans piti haut qui évite d’attraper une pneumonie en donnant à boire à la morfale, rapport que l’automne s’installe, qu’on a pas encore remis le chauffage, que j’ai tout le temps froid de toute façon et que Lagluante© à les mains glacées comme là mort.

Accessoirement, le blog mentionné il est top bien, tu ne prends donc pas trop de risques en cliquant dessus et en le lisant (bon par contre évite le concours tu es gentil(le) j’aimerais garder quelques chances de gagner; bisous keur, toussa

Qu’est-ce donc ma vision de la maternité donc…

Et bien tout d’abord, la maternité peut être un batiment, ou une partie de celui-ci, généralement peint dans des couleurs pastelles qui au bout de quelques heures te donnent envie de te pendre/mordre/te tirer en vitesse, dans lequel des femmes souvent totalement paniquées à l’idée de ce qu’elles vont vivre [1]entrent, et qui si elles y arrivent seule (ou avec leur conjoint) en ressorte avec un petit paquet vagissant et vaguement humide qui dès cet instant, va leur pourrir plus ou moins la vie… [2]
Une maternité donc

Si on se penche plus sérieusement sur le sujet [4], on trouvera autant de versions différentes de la maternité qu’il y a de “couples” mère-enfant”, avec plus ou moins de guimauve-bonbon-fleur-bleue ou cynisme et détachement, suivant les personnalités.

En ce qui me concerne, comme d’habitude je fais dans le mélange des genres.

Devenir maman, au delà de dire adieu à un certains nombres de choses comme les trucs un peu aventureux ou tu te bastonnes allègrement avec d’autres personnes [5], mais aussi quand ton enfant l’est tout petit et que tu sors un peu des habitudes, devenir un centre de focalisation des gens autours de toi [6], parce que d’accord, porter un bébé avec une écharpe/mei-tai/sinbao/manduca n’est déjà pas courant, mais si en plus tu es habillée en médiéval, attends toi à avoir les services de protection de l’enfance qui débarque chez toi. Surtout si tu es en allaitement longue durée [7]

Bavouille amoureuse d'un bébé à sa maman

Mais ca n’a pas que des mauvais cotés hein, tout à coup tu découvres un autre monde, celui de la fusion avec ton bébé, le pack allaitement/portage/dodo avec bébé (et l gros filet de bave qui goutte sur le crane de ton bébé chéri parce que tu ne sais pa²s dormir sans baver), le fait de fondre devant ton enfant, au moindre sourire, babillement, ou autre mouvement fait par le mioche. Tout l’amour qu’un coeur peut avoir pour celui-ci. (Bon pas la peine de sortir les violons, j’arrête le côté mièvre ici, je pense que chaque mère voit bien de quoi je veux parler et sens son coeur se gonfler à chaque souvenir du genre)

Ca, c’est pour le classique. Côté original, tu te retrouves à dire des choses que tu aurais jamais pensé dire un jour, style “Nan ne met pas ton bébé dans le congélateur/les toilettes”, “Ne marche pas sur les oppossums ta soeur”, “Veux-tu bien arrêter de bouffer(!) mon cable d’ordi/mon ordinateur/la souris morte rapportée par le chat/cette fourmis qui ne t’a rien fait/les croquettes du chat/tout autre objet normalement pas comestible pour un humain

Pas mauvais ce volant...

Dit aussi adieu à ton interieur bien rangé, cosy, avec ses objets décoratif fragiles et merveilleusement beau, et passe à la décoration plus personnelle de tes nains, avec de vrais morceaux de mouchoirs (dans le meilleur des cas propres) déchiquetés amoureusement à la main. Ceci évidement après que tu ai rangé ton interieur…

'Ga'de maman, c'est bien rangé hein

Ainsi que les situations déroutantes/ridicules/ou tu sais plus ou te mettre, style plaquage d’enfant au sol digne des All Blacks parce que c’était le transformer toi même en crêpe ou la voiture qui arrive à fond de balle, les “pourquoi elle est grosse la madame”, “dis maman, c’est quoi un putain de cycle de dps”, la gamine qui brosse les dents du chat avec sa propre brosse à dent pis qui se la remet en bouche, tout sourire.

Si tu as eu le malheur de te reproduire plusieurs fois, les moments ou tu te demandes si tes gosses se font des calins ou essaye de s’étouffer, les accidents évités de justesse=> tiens, je t’ouvre la porte pour monter l’escalier que tu sais pas prendre seule, les tout pitis jouets de l’ainé laisser sur le sol que le plus petit se fera une joie de mettre en bouche, te laissant le soin de perdre quelques doigts pour éviter l’asphyxie…

Nous on s'aime d'amour vrai

Mais surtout, c’est avant tout beaucoup d’amour, d’emmerdes, d’inquiétudes, de questions, parfois sans réponses, un changement radical, parce que si avant on était responsable que de soi, maintenant c’est différent, y a des petites choses qui comptent sur et pour nous et que faut se bouger les fesses pour tenter de leur offrir le meilleur.

Et surtout, les accompagner sur le chemin de la vie, leur laisser prendre confiance, pour qu’au final ils puissent se débrouiller seuls dans la vie.

Ne partez pas sans moi

[1] Pondre un mioche donc
[2] Donc si tu es nullipare et que tu tiens à ta tranquillité et ton indépendance, reste le.

Si tu es nulle part, ceci devrait t’aider[3]

Voilà voilà voilà


[3] Non je t’assure, de rien pour le jeu de mot halacon©
[4] Sans assomer le bébé, c’est que c’est fragile ces petites choses
[5] Genre non, tu n’emmèneras ton bébé prunelle de tes yeux à un Grandeur Nature, à genre 9 mois, par contre, tu peux négocier la soirée enquête quand ton miard à pas deux mois, et inviter les gens à faire les soirées jeux/jeux de roles chez toi. Faut juste vérifier que le ptit baveux ne boulotte pas tes dés pendant une seconde d’inattention
[6] Pas super pratique quand tu es comme moi scie rouillée ascendant misanthrope et que les inconnus (ou les connus d’ailleurs) qui t’embête, tu ne rêves que d’une chose, les égorger avec les dents
[7] Et que tu penserais à accueuillir les importuns à coup de giclées de lait dans l’oeil.

Oct 072011
 

Il y a quelques semaines, mon chéri à moi m’a inscrite à des cours d’oenologie, à l’autre bout du pays, près de chez ses parents, ce qui me permet d’y larguer Lagluante© et d’y rester dormir pour le cazou j’aurais un peu trop goûté [1], ou que je sois trop fatiguée.

Le premier cours avait lieu il y a un deux ou trois mardis [3], et c’est donc guillerette [4] que j’ai fait l’heure de trajet qui me séparait des Gardiens de la puce, avec elle en train de dormir à l’arrière et donc en super forme une fois que nous sommes arrivées.

Tellement en forme qu’elle était en mode “koala” aussi, aka mais où ai-je mis la pince Monseigneur pour lui dégrafer les doigts de mes vêtements/peau/graisse afin d’être libre. Un petit coup derrière la nuque et hop, livraison à sa grand-mère et en route vers le caveau histoire de se pochetronner de déguster moins con [5]

Le cours se déroule en deux parties: une partie blabla: ici comme c’était le premier, tour de France des grandes régions vinicoles, cépages et autres joyeusetés juste pour nous mettre “dans l’ambiance”=>Vous avez rien retenu, c’est normal, mais de toute facon à chaque fois, on se penchera sur une région/cépage pour en faire le tour, là c’est juste pour vous donner une idée de quoi qu’on cause.
Et comme c’était un cours sur les vins rouges en général, un survol de l’élaboration de celui-ci, comment qu’on fait du vin rouge, toussa toussa [6]

Pis vient la partie dégusation: dix vins, tous rouges, forcément, représentant les différentes régions et avec eux, la petite fiche à remplir avec tous les aspects: vue, odeur, goût et impression générale.

C’est le premier cours, c’est rigolo donc, on sent des tas de choses, on voit pas les couleurs [7], on est d’avis diamétralement opposés sur les odeurs [8], et pour le reste, je pense qu’on peut dire qu’on est particulièrement noobs (normal hé, c’est le premier)

Après ca, retour chez les Gardiens, histoire de récuperer une Lagluante© ra-vie qu’on se soit si bien occupée d’elle et l’annonce que finalement, je rentrerai, sous l’oeil expectatif des beaux-parents [9]

Départ vers la casba à minuit moins dix, autouroutes vides et en travaux, et ha merde, je suis sur la réserve et il me reste. Ah ho 15km d’autonomie.
Je me vois déjà au bord des champs, pleurant toute les larmes de mon corps sur la panne sèche [10], dans les nappes de brouillard qui se sont installée sur ma campagne, limite je crois que notre dernière heure est arrivée avec La Dame Blanche qui nous attendrait au prochain tournant.

Ah ben nan chui conne c’est une ligne droite pour le moment.
Bref, avant de réellement être en rade, je me dirige vers le centre commercial tout proche, cis- au milieu de nulle part, dans un grand zonning désert et sans lumière qui a sa station self-service [11] et ou le bancontact est a 700m de la pompe.

Tu vois les films d’horreur ouske il fait noir et brouillardeux avec une ambiance lourde et ou la nana se retrouve seule à la pompe a essence? Et bien c’est ca. En rajoutant le gros bruit que fais la pompe quand elle se met en route et les vibrations quand elle fonctionne? Ben c’est flippant en fait seule au milieu de nulle part, avec Lagluante© pioncant comme une bienheureuse.

Après avoir bravé les mille et unes idées débile de l’imagination (allant du dinosaure au zombie et passant par le meurtrier rituel), retour à la maison sur le coup des une heure du mat’ avec mise au pieu des différents protagonistes de cette histoire…

[1] Déjà que y a au minimum dix vins différents à gouter et que l’on peut regouter par après pour comparer, en prenant en compte le fait que je tiens généralement pas l’alcool [2]
[2] Sauf les fois ou j’veux vraiment être saoule et ou la j’peux boire tant que je veux, j’aurai aucun symptôme d’ivresse par contre tout ceux de la gueule de bois et plus si affinité le lendemain
[3] Tu sais, moi et les dates hein, déjà que je dois me faire violence pour ne pas dire que Lagluante© est née un douze et non un dix.
[4] Naaaaaan, j’veux pas y aller toute seule, c’est plein de gens que je connais pas ouinnnnn j’ai peur et je les aime pas
[5] Et esperer au bout des trente séances pouvoir causer convenablement d’un vin
[6] Ainsi qu’une digression sur le vin bio. Hinhinhin.
[7] Hein? Du bleu/mauve/noir? Ou ça du bleu/mauve/noir?
[8] Ca sent l’été champetre. Ah mois je trouve que ca sent le cimetiere.
[9] Non le fait de faire tomber deux fois les clefs par terre sur les 10 mètres me séparant de la voiture ne veut pas forcément dire que je suis bourrée, mais plutôt que j’ai deux mains gauches et une fillette remuante dans les bras
[10] oui j’aime beaucoup l’ironie de cette image: mouillé/sec
[11] Parce que par chez moi, il existe encore des pompes avec pompistes dis donc