Aug 312011
 

A l’instar de sa soeur, Lagluante© en a dans le ciboulot. En particulier quand il s’agit de mettre sa vie potentiellement en danger [1]
Bien sûr, elle non plus n’a pas le vertige, [2] du coup je ne compte plus le nombre de fois où on l’a récuperée sur un tabouret, une chaise, la table de la cuisine [3], et plus dernièrement l’échelle de la mezzanine.

Déjà, elle avait l’expérience d’un escalier de mezzanine: lorsqu’on était allé chez Bédépendant, y a deux semaines (et oui, déjà), elle avait testé le sien, un bel escalier, avec un espacement suffisant entre les marches que pour qu’elle puisse passer à travers. [4]

De fait, au retour, elle s’y est directement intéressée, à cette échelle.
Elle est trop petite pour atteindre le premier échelon? Qu’a cela ne tienne, il lui suffit de prendre un petit tabouret [5] et hop, a elle l’escalade, jusqu’au sommet si on la laissait faire.

Du coup, c’est nettement moins tranquille à l’étage.
En plus de la porte de l’escalier, des bibliothèques pillées par des petites mains avides et de l’escalade des appuis de fenêtres, il va falloir maintenant se méfier de l’échelle infernale, qui culmine à presque deux mètres.

[1] Mais si rappelle toi cet épisode là dans la vie de Laglue©
[2] Trop facile tu penses, sinon les trois quart de ses bêtises ne pourrait pas se faire
[3] Non ca pas encore, pour le moment c’est le chat qui occupe la place d’ennemi à virer de sur la table de la cuisine.
[4] Y passer au moins la moitié du corps, après j’ai pas attendu de voir si ça coinçait avec la tête ou pas, rapport que y avait quand même trois mètres de vide en dessous
[5] Oui tout à fait comme sa soeur donc [1]

Aug 302011
 

… Ou tout du moins ne pas se noyer en coulant façon parpaing, et ça, c’est pas gagné…

Dès l’arrivée ou à peu près, la tentation de plonger dans la piscine est extrêmement forte pour les filles. J’avais prévu le coup et mis les maillots à portée de main, et ni une ni deux, un appoilage plus tard, nous voici toutes à l’eau [1]

Laglue© sous la garde d’un de ses tontons, Lagluante© dans son maillot bouée, accrochée telle un bébé koala à sa mère, trop bien accrochée d’ailleurs, vu comment le haut de mon bikini avait l’air de vouloir reprendre une vie sauvage et libre devant tant d’outrages et de violences.

Pendant ce temps, Laglue© 6 ans et 1/2, montre à qui veut la voire, comment elle fait trop bien la méduse flottant entre deux eaux et la noyée rosâtre [2].

Et trouve des “frites”, qui lui serviront d’hippocampe de monte pour traverser la piscine et ses dangers [3]

Après avoir bien pataugé dans l’eau, Lagluante© se détache progressivement et explore son univers aqueux, s’enhardit jusqu’a flotter en se tenant seulement à mon bras [4]

Après quelques menaces, et plus de deux heures dans l’eau (ouuuh les jolies frippées), extraction des filles et extinctions des feux.

Le lendemain, elle était souriante, après un crémage fois deux en règle [5], retour à la flotte.

Lagluante© se transforme en tortue de piscine, rapport a son maillot un peu grand qui lui donne la flotabilité et la maniabilité d’une barique, Laglue© de son coté est transformée en torture de tontons.

Deux heures de paploufs et trois litres d’eau dans les poumons plus tard, Laglue© maîtrise plus ou moins la flottaison pendant trois nanosecondes.

Lagluante©, elle rigole des tentatives de sabordages des tontons, coule sa grande soeur [6], se prête aussi au jeu, se noyant à moitié à chaque fois et trouve que la piscine, ca peut se boire aussi, un peu, beaucoup; il faut l’empêcher de mettre la tête dans l’eau: un peu comme la dernière fois quand elle voulait absolument marcher à quatre pattes dans l’eau et ne comprenait pas pourquoi on ne pouvait pas respirer sous l’eau.

[1] Merlin continuant à mourir de douleurs et aveugle, réfugié ou il fait sombre, avec eau et anti-douleurs sous la main, on n’est pas des chiens
[2] Oui, elle ne sait pas encore nager, mais avec piscine une demie-heure toutes les trois semaines, il ne faut pas s’attendre à des miracles non plus.
[3] Frites qui vont aussi lui filer une inflammation de la face interne des cuisses, façon brûlures cloquées et douloureuses, qui l’empêche même de marcher et que soigner s’avérera un chouya difficile, vu que le produit de soin contient de l’alcool. (aie bobo)
[4] D’une poigne de fer qui me laissera des marques.
[5] Et on ne se rend pas vraiment compte de la surface de peau d’un (ou plusieurs) enfant(s) avant de lui avoir passer du produit solaire.
[6] Qui n’avait décement pas besoin de son aide pour rester noyée au fond de la piscine

Aug 292011
 

Après avoir joué à Tétris et mis dans les places libérées par la bière belge quelques bières du cru et un panier de légumes préparés par nos hôtes, c’est le départ pour les quatre heures de route restantes.

Se fiant plus aux indications de Bdpendant que de ce crevard de gps, qui malgré tout parviendra à nous perdre ; c’est peu après une heure ou deux qu’on fera la seule pause du trajet.

Bon ok, elle sera longue, parce que combo d’un achat de maillot pour la grande, plus pause bouffe au mac do.

J’en profite pour laisser les filles jouer un peu une grosse demie-heure dans les jeux.
Merlin est toujours en train de mourir dans la voiture.

Pendant ce temps, je réalise un cheking foursquare qui me rapporte 13 points et les filles se font deux supers copines de sept et deux ans ? Lagluante© en profitera pour monter dans les jeux et faire du toboggan sous la surveullance de sa sœur et de sa nouvelle copine, qui aidera la petite à faire ce qu’elle n’ose pas seule.

Une extraction au pied de biche plus tard, retour à la voiture et c’est reparti.
Pour ne pas avoir suivit les instructions, le gps m’envoit par des petites routes invraisemblables et me renvoit une demie-heure dans les dents.

Veut me faire passer par des chemins coupés et me faire prendre l’autoroute pour 8km.
Pour finir par refuser de nous amener à l’adresse indiquée.
5km plus loin, on est enfin arrivés.

Largage de Merlin dans le canapé, délestage des bagages, peu de temps après, on est avec les filles et mes frères dans la piscine.
Température de l’eau, 30°, de l’air, 30° aussi[1].

Enfin un peu de bon temps après un voyage éprouvant. Et les voir toutes les deux clapoter dans l’eau n’a pas de prix….

[1] Non sans avoir embêté nos braves voisins en train de manger, qui nous voyant tenter d’ouvrir la psicine nous ont aidé (forcément, avec les clefs, ca marche mieux), et avoir dépanné mes parents d’un briquet, parce que pou cuisiner au gaz, c’est mieux…)
Bon il peut être utile, pour rester dans l’honnêteté que s’il faisait bien ces températures, le soleil, lui n’était pas là, y avait de grosses nuées d’orage, j’ai dû décharger avec la crainte du déluge au dessus de la tête et il faisait lourd à mourir.
Mais bon, ça faut pas le dire, ca casse légèrement le tableau idyllique; de toute façon dans la piscine il faisait réellement bon, là.

Aug 282011
 

S’il est bien une constante ces derniers temps, lors de nos (trop) rares vacances, c’est la cata de dernière minute, aka Murphy il est sadique un peu.

Angoulême ? Un œil en moins pour Merlin.
Pâques ? La grippe, pour le même, alors qu’en temps normal, il n’est jamais malade.
Ces vacances ci ? Est-ce qu’il faut vraiment le dire ? On reprend les mêmes et on recommence…

Levés le matin du départ, Merlin souffre. Après avoir déposé la voiture à l’entretient, un tour exprès à l’hopital nous apprend que sa cornée s’est à nouveau déchirée.

Un pansement compressif plus tard, je charge la bagnole façon Tétris [1], et en voiture Simone, pour un voyage sans avec quelques escales, vers la Mayenne, notre point de chute pour cette première partie du trajet…

Tout est embarqué, je démarre après avoir encodé l’adresse dans le gps [2]. Au bout de quelques kilomètres, je me rends compte que j’ai oublié la cape de bain de LaGluante© …

Arrivée vers Mons, première difficulté : à cause de travaux, le chemin indiqué ne colle pas avec les déviations, à moi la joie du quittage d’autoroute, traversée de bled improbable pour reprendre plus loin l’E19, juste histoire de visiter un peu la ville.

Le voyage se poursuit, Merlin souffre dans son coin, Laglue© se pleind qu’elle s’ennuie et Lagluante© pleure son désespoir d’être en voiture.
Moi je lutte contre ma nuit trop courte et mes yeux qui papillonnent, tandis que les travaux du coté de Nimy plombent notre moyenne [3]

Première pause peu après la frontière française.
Un glouglou-miammiam plus tard, on repart pour un grand trajet d’autoroute, avec mes supers copains les péages.

On passera les « oups, trop court » habituels, pour se concentrer sur

    le fumble du jour ;

  1. Appuyer sur le bouton pour prendre le ticket un chouya trop loin
  2. L’attraper du bout des doigts « gniiii je l’ai » et le voir tomber au sol
  3. Sortir de la voiture en rentrant le ventre, serrant les fesses [4], parce que bon, pour une fois j’étais vraiment proche de la borne
  4. Chercher le ticket au sol
  5. Ne pas trouver le ticket par terre
  6. Appuyer sur le bouton pour en demander un autre. Et attendre. Rien ne se passe.
  7. Appuyer sur le bouton d’aide urgente et expliquer à la madame que le ticket est tombé SOUS la voiture et n’est donc pas attrapable, ahaha c’est ballot, oui je suis une cruche, je sais
  8. Regarder la fille de voitures derrière et prendre le nouveau ticket, en quittant le péage dignement [5]

Après une pause bien méritée, et un rapide calcul, on prévient nos hôtes qu’on devrait arriver vers 21h, sans grandes surprises en court de route.

C’était sans compter la stupidité et la méchanceté de la madame du Gps [6]

Une fois quitté l’autoroute, il nous reste une petite quarantaine de kilomètres à faire avant de rallier le trou du cul de la France le Fringant Rosier [7], lieu de repos et havre de paix après ce voyage éprouvant.

Oui mais, trop facile. Du coup le gps part en vrille et nous indique deux routes possibles. On est alors à 9km de l’arrivée.
Je m’engage sur la première, cette crevure de téléphone m’indique 14km avant destination.

Gni ? 14km ? Heuuuuu…. Ok ? … On suit le chemin, 5km plus loin ; ô dis donc, cette route a un furieux air de déjà vu.
Ah et il est 21h30 et j’ai pas de réseau téléphonique.

Bon kekidi là ? Tourner a droite ? viii. Tourner encore à droite ? ok c’est fait. Et tourner encore a droi… Hey mais t’as pas un peu l’impression qu’on fait le tour du même ilot la ?
Ah ben si. Le gps vient de nous sortir la boucle infinie infernale. Et bien, on est pas aidés…

On repart sur de bonnes bases, le gps indique qu’on se rapproche de la destination, quand à 5km de l’arrivée, pouf, yaplu réseau gps. Plus de réseau gsm non plus.

Il est 22h passée, Lagluante© hurle à l’arrière, on est perdus et y a pas de civilisation autours de nous, Merlin meurt de douleur, Laglue© râle et je suis sur le point de passer en Berserk.

On continue comme on peut sur l’intuition avant de s’arrêter ou l’ont peut et d’envoyer un texto deseperé : « on est perdus à Pomme, pas de signal GPS et gamine hurlante. Besoin d’indications »

On croise les doigts pour que le message passse, malgré le peu de réseau.
Un peu plus tard, une réponse « prendre patelin d’a coté, rdv place de l’Eglise, je viens »

Huhuhu, le nom du bled me dit bien quelque chose, on y est passé à un moment, « yapluka » le retrouver.

Chose faite sans trop de difficultés, en rêvant sur nos pas.
Trouver le Bdpendant et limite pleurer de soulagement en le voyant.

On est arrivé chez lui finalement vers 22H30, après avoir récupérer le signal gps au lieu du rendez-vous. [8]

Se rendre compte en ouvrant le coffre qu’on a oublié le lit parapluie à la maison.

Par la suite, petite soirée courte mais sympatique, avec dégustation de légumes du jardin et d’un petit vin de 1982.

S’endormir dans un grand lit avec sa fille de 19 mois à coté et se dire que finalement, c’est pas mal d’avoir oublié le lit bébé. [9]

[1] Avec l’aide de mon père, aussi appelée, vazy comment j’te pousse ce truc dans le coffre, avec comme deuxième effet kisscool, l’éjection de trucs divers et (a)variés si jamais tu avais l’idée saugrenue d’ouvrir le coffre avant l’arrivée…
[2] Qui va p’être même avoir un post rien qu’à lui tout seul, tellement qu’il est naze lui
[3] Et nous donne mal à la tête, rapport au chœur de protestation à l’arrière.
[4] Y a rien qui presse
[5] Avec juste un peu de honte et le rouge aux joues, un peu
[6] Qu’elle puisse moisir en enfer, manquer de réseau et pourrir dans des tourments horribles…
[7] Les noms ont été volontaires changés pour préserver l’anonymat des différents protagonistes
[8] Forcément, sinon c’est pas drôle. Et du coup, grosse perte de crédibilité hein
[9] parce que franchement, je me suis liquéfiée en la regardant serrer son lapin et doucement sombrer dans le sommeil, de pouvoir observer son visage endormi, se disant que quand même, on a bien fait ca et que décidément, elle est cromeugnonne. [10]
[10] Bon ca implique de se réveiller plusieurs fois pendant la nuit, la regarder, se rendormir et terminer en apothéose vers 8h en regardant là ou elle se trouvait, ne oas la voir, mourir d’une crise cardiaque avant de se rendre compte qu’ellle a migré au pied du lit…

Aug 112011
 

Combien de personnes peut-on mettre dans une C3, baptisée Cééé Chaaan, en respectant (à peu près) la sécurité obligatoire (en tout cas, ceinture pour tout le monde)…

En sachant que dans la voiture il a déjà deux sièges autos isofix (oui oui, les gros là, qui te nique le dos si jamais tu avais l’idée de les déplacer) et qu’il faut y placer mon imposante masse corporelle (qui se coince le gras de fesse dans les chaise de jardin de ses gentils voisins)
Vous avez 5 minutes…

Les réponses sont variées, j’ai déjà réussi à caser 5 personnes dedans, dont quatre enfants.
Un bébé dans son cosy à l’avant, trois rehausseurs à l’arrière. Le plus dur est de s’exploser le dos en essayant de boucler toutes les ceintures et d’éviter de coincer des morceaux d’enfant dans les portières, parce que bon, il faut bien le dire, ça fait désordre le sang, et pis tout ce bruit c’est chiant, ca pourrait réveiller le bébé qui dort…
Le secret pour maintenir tout ca, demander à quelqu’un d’autre de fermer les portières arrières à l’unisson, histoire que tout le monde soit bien compressé à l’interieur…

Ensuite, conduire prudemment, et sourire aux flics que vous croiserez… (De toute façon vous risquez rien, tout le monde est attaché convenablement, faut juste faire gaffe à l’expulsion à l’arrivée, quand on ouvre les portes, ca fait pops et tout le monde se retrouve dehors, sauf le chanceux du milieu, réduit à l’épaisseur d’une feuille de papier, rapport à la compression qu’il a subit pendant le trajet.
Ca c’était il y a un an.

Depuis je suis passée à la vitesse supérieure: deux adultes et trois enfants
Les adultes, c’est facile, on les met sur les sièges avant.
Pour les enfants, y a pas vraiment le choix: la petite dans son fauteuil, la moyenne dans le fauteuil de Laglue© et la grande (Laglue&copy, donc), 1m25 au garrot entre les deux isofix, tellement bien coincée que la ceinture ne serait pas utile, rapport au fait qu’on a du appuyer de tout notre poids pour la mettre à sa place et user du pied de biche pour la retirer.

Ensuite permettre aux deux mamans de se niquer le dos en essayant d’attacher les trois filles sans trop les écraser, ni les pieds, ni les poumons, il faut quand même leur permettre de respirer…

Boucler les adultes et se diriger vers Ikea (mais si tu sais ce grand magasin d’où il est pratiquement impossible de sortir sans rien acheter. D’ailleurs j’y ai pris un Cactus comme plante pour la chambre des filles…)

Remettre tout ce joyeux monde, crevés, pour les enfants dans la tuture, rattacher tout le monde, oui, même si c’est pour les 200mètres qui nous séparent du delaize…

Faire les courses en vitesse parce que bon, ca va bien là, mais la petite est méga chiante et la tentation de la mettre dans un bahut[1] et de se tirer en vitesse est grande.

Remettre tout le monde dans la tuture et repartir vers nos pénates, après avoir jeter les voisines chez elles [2] et s’être rendu compte que son chéri d’amour est bloqué à l’exterieur de sa propre maison, rapport que ce jour là, y avait que moi qui avait les clefs. [3]

Donc oui, en fait on peut mettre cinq personnes en toute sécurité dans ma voiture.
On peut même en mettre plus, mais dans ce cas, bonjour le carnage en cas d’accident. Ce que je n’ai jamais essayé hein, je ne fais pas dans la salade humaine moi…

[1] Mais si, ces grands congélateur là, ou tu peux mettre facile cinq Gluante© cote à cote, ou bien y mettre mes deux filles et le chat, et qu’il y ai encore de la place pour y ranger ta jardinière et l’un ou l’autre poulet.
[2] Et extrait Laglue© avec le pied de biche après qu’elle ai looté une crêpe et la promesse de revoir sa copine le we qui arrive.
[3] Ahahaha, ouais on sait s’amuser dans la Fabi’s Family. Et encore je t’ai pas expliqué comment on faisait le mur pour rentrer quand les clefs sont a l’interieur et nous dehors [4]
[4] En fait si, y a un post la dessus quelque part sur ce blog

Aug 092011
 

Si y a bien un truc qui m’escagasse entre 18 mois et deux ans, le testage multiquotidien des limites par les gnomes en culottes courtes, de préférence sur les choses les plus dangereuses/importantes…

Ainsi, si dans son top de conneries persos, il y a le pliage de bébé dans la machine à laver (sisisi, elle a profité que je faisais le lave-vaisselle pour tenter de rentrer dedans. Elle peut le faire. Par contre sortir seule, c’est impossible.)
Résultat, un tour dans son parc (qui ne sert plus que de prison et de truc a contenir une Lagluante© quand les grands font des choses trop dangereuses).

On trouve aussi l’escalade pour attraper le couteau japonais/les ciseaux/autres objets dangereux. Le tour de table pour attraper tout ce qui casse. L’attrapage des craies et autres feutres de sa soeur pour bouffer les premières, artister avec les autres.
Le tout bien entendu, en rigolant et courant pour ne pas se faire attraper.

Ce qui avouons le, a le don de me mettre hors de moi un peu (surtout quand c’est la porcelaine jap’ qu’elle tient ou mon téléphone fragile à moi que j’aime) ou me faire cré-cré peur (naaaaaaaaaaaaan lâche tout de suite ce couteau qui peut trancher une feuille de soie juste en soufflant dessus et naaaaaaaaaaaaaaaaaaan ne te met pas a courir avec lui en main en ricanant comme ca)

Bref, autant dire que pour le moment, elle a beau être adorable, c’est la course un peu, pour garder les trucs fragiles en un morceau et pour qu’elle même ne doive pas faire un tour à l’hosto, j’ai mon quota de mère indigne, qui se compte surtout en plaies et bosses, commune à tous les enfants de cet âge, couplé avec sa maladresse naturelle, héritée de ses parents [1], en bref, j’ai un enfant dalmatien.

Mais tout celà se double d’une difficulté supplémentaire: son intolérance aux PLV. Ainsi, quand elle attrape sur la table un truc a haute teneur en PLV (aller au hasard, de la crêpe ou des petits pain au lait) il est vital ou presque d’éviter qu’elle n’en mange trop, sous peine de la voir se transformer en Gluo-garou, sorte de mélange de bébé et de loup puant, qui n’hésitera pas à mordre la main qui la nourrit (ainsi que le sein, nettement plus douloureux).

Donc, ce midi je prépare gentiment des sandwiches pour Laglue© et moi, quand mon skype piou-pioute. Je vais voir à coté, le temps de lire et de répondre, la petite s’est emparée du sac à sandwiches et commence à en manger un, me voit, se met a courir très vite de l’autre coté de la pièce tout en mettant un maximum de bouffe dans son bec. Le tout en rigolant bien entendu [2] pendant que le chat en profite pour essayer de monter sur la table piquer le saumon [3] et que la grande demandait un autre sandwiche, qu’elle avait faim et que c’était inadmissible qu’on fasse attendre comme cela sa Majestée…

A savoir, qu’elle fait pareil, quand elle met en bouche des trucs dangereux/qu’elle ne peut pas style craie et pièce de monnaie. Quand on le voit, il ne faut SURTOUT pas se mettre à courir, ou elle se l’engouffre et bonjour l’angoisse si jamais elle avale un truc dangereux.

Pour éviter ça, il faut la ruse du chasseur et la patience d’une maman [4], y aller doucement, sans geste brusque, sans se faire remarquer et hop, foncer sur la bête l’écraser de tout son poids [5] et lui retirer délicatement l’objet du clapet, tout en se félicitant d’avoir des réflexes très rapide.

Bon y en a encore pour six mois, après elle devrait avoir acquis les bases de la survie en milieu hostile parmi ses parents et soit arrêter ce type de conneries, soit les faire vraiment en douce…

J’espère sincèrement que ce sera la première solution, la deuxième me fait peur un peu ….

[1] Qui a osé dire “de sa mère particulièrement” ? Qu’il se dénonce, il mourra rapidement
[2] Sale gosse attend un peu que je t’attrape tu vas voir c’que tu vas prendre
[3] Chat adroitement remis à sa place par un lancé de tatane
[4] Avec l’un l’autre tube de prozac pour faire bonne mesure
[5] L’air étant expulser des poumons naturellement avec cette méthode, la pauvre enfant n’étouffera donc pas

Aug 022011
 

L’avantage d’avoir un jardin, outre le fait de laisser Monsieur s’occuper de la pelouse et des 3/4 des tâches jardinières, c’est de pouvoir avoir ses propres fruits et légumes (on repassera la dessus plus tard, mais présentement, je n’ose plus aller dans la serre, tellement c’est une jungle dedans, entre la vigne et les différentes espèces rampantes qu’on y a planté)

Or il se trouve que parmis ces plantes, on a aussi des mûres. Personnellement, je n’en suis pas très friande, mais Lagluante© elle, en raffole. A un point pire que les framboises presque.

Oui, sauf que, les framboises, c’est sympa, ca ne tâche pas (trop), rien en tout cas qu’un tour en machine ne puisse régler. La mûre, ca ma bonne dame, c’est autre chose hein.

Déjà c’est nettement plus foncé, ça tâche plus, et c’est plus gros. En plus y en a portée des petites mains frénétiques qui ne demandent qu’a les cueillir elles-même pour en manger encore plus rapidement. Et une fois rassasiée, oublier celles qu’elle avait encore en main pour vaquer à ses occupations.

Occupation étant présentement entrer/sortir de la maison en passant par la moustiquaire. Blanche la moustiquaire. Tout comme ses vêtements.

Et faire face a l’ire de maman, pas contente du tout du boxon laisser par la dernière née.

Aaaaaahhhhhhh oskour maman est cré fachée et va me tuer >_<

Non parce que faut pas croire, deux mûres écrasées, ça fait du dégâts. Sur la moustiquaire, mais aussi sur Alfonso[1] le petit vélo, les meubles du jardin, les vêtements[2], le chat [3] et moi-même histoire de parachever le tableau.

Puis il a fallu attraper ce petit asticot, histoire de nettoyer les dégâts, puisque bien évidement elle filait en courant pour éviter de se faire attraper.

Une fois Lagluante© trappée, et après un nettoyage en règle, il en reste des traces

Après au moins deux nettoyages, il reste encore du travail...

Evidemment, elle se dandine, rigole et on peut difficilement lui en vouloir, après tout, il n’y a pas de gros dommages, rien qui ne soit irrécupérable[4]

Finalement, les mains de ma fille, quitte à être rouge, je les préfère comme ca hein

Une main cromeugnonne qu'on en mangerait presque....

[1] Oui, je sais, toujours cette manie de donner des noms aux choses
[2] Quelle idée en même temps, de mettre des vêtements blancs à une gamine de même pas un an et demi
[3] Qui subit souvent les dommages collatéraux dans les bêtises des filles…
[4] Oui, laissez moi espérer pour les vêtements…