Jul 192011
 

Je pense l’avoir dit suffisamment de fois sur ce blog, depuis de nombreuses années,mais je n’aime pas les gens. Ils me font peur, m’obligent à parler, à devoir raconter des trucs sur ma vie ou de savoir plein de truc sur la leur [1], alors que les trois quart du temps, il faut l’avouer, ils s’en moquent de votre vie et vous vous foutez de la leur.[2]

Ce qui ne m’empêche pas, a l’occasion de devoir fréquenter le Monde du Dehors, [3] pour devoir aller chercher la nouvelle imprimante à la poste par exemple, ou faire les courses, histoire de ne pas mourir d’inanition devant le pc[5]

Du coup, j’ai du sortir, braver le temps d’automne et ses trombes d’eau, avec Lagluante© dans son nouveau sac à bébé [7], direction le bureau de post a une petite centaine de mètres de la maison.
Réceptionnage du colis. Ah ben c’est grand en fait. Un gentil postier me le portera jusqu’au parking, les derniers mètres à faire seront pour ma pomme.

Après réflexions, (et une chute de boite par cassage de poignée ratrapée inextremis, sur un passage pour piétons et entourée de voiture sinon c’est pas drole), les cinquante derniers mètres se feront en voiture, parce que bon, faut pas déconner non plus.

Déposage d’imprimante à la maison, en route vers la ville.
Oh, un couple de (jeunes) auto-stoppeurs.

Le coeur sur la main [8], je les embarque. Ils vont ou je vais, ca tombe bien, ca leur épargnera un trajet aléatoire en bus.

C’est après que ca se corse. Ils sont un peu mal à l’aise (forcément, je ne dis rien), et moi perdue dans mes pensées je me fous à rire.
Pourquoi? Ben en fait, j’ai pensé à ce que j’aurais pu faire: appuyer sur le bouton de verouillage centralisé, ricaner comme je sais si bien le faire en chantonnant “I’m going to kill you, mouahahahahaha”, et d’imaginer leur tête.

Fatalement, encore plus mal à l’aise ils se demandent pourquoi je rigole, et moi, je ne peux décemment pas leur expliquer, ils s’enfuiraient en hurlant, tout en me dénonçant aux flics.

Pour pas changer de ma chance habituelle, le syndic est fermé pour la semaine, le pirouette aussi, je croise le gars qui tient le magasin de bédés dans la rue; heureusement j’allais aussi en ville pour faire les courses, sinon je serais venue pour rien… Mais à force, on s’y fait.

Une fois Lagluante©dans son sac-à-viande bébé, le delaize nous ouvre ses portes.
Bon alors si le sac-à-bébé est bien pratique pour le porter sans les mains, en revanche pour faire les courses, c’est un rien craignos: bébé-touche-a-tout, bébé-fout-le-boxon-dans-les-rayons et maman-sait-pu-se-relever-oskour, sont une partie des jolies figures faites en ce radieux après-midi d’automne été.

D’autant que j’avais plus de petite pièce pour le caddy, ce qui m’a contrainte à prendre leur super truc a roulettes ouske faut se pencher jusqu’au sol pour poser ses denrées.
Cette difficulté étant contournée par un balancement d’objet dans le dit-truc, discipline olympique de la jeune maman sans muscles mais avec dos cassé.

Supporter la litanie de la bestiole qui a faim et qui voudrait bien bectave les compotes ou les boudoirs au choix. Ou encore mettre ses doigts dans la viande hachée, voir même te fausser compagnie (elle est toujours sur ta hanche hein, pour rappel) en tentant de t’escalader.

Passer à la caisse. Ne pas savoir se relever en s’abaissant pour prendre les denrées et donc se hisser à la force des bras et grâce à la caisse pour se remettre debout. Faire un grand sourire au caissier (étudiant et mignon) et poser avec un grand mpfouff le casier sur le tapis et commencer à le vid… ha nan. Le caissier proposera de le faire lui même en scannant les articles.

Donner une compote à LaHurlante© Lagluante© pour avoir la paix. Faire courir la moitié du personnel du delaize pour avoir un bac dans le quel mettre mes achats [9]. Se rendre compte que malgré mon sac à dos bourré, le bac dégueulant presque, j’aurai pas assez de main pour tout porter à la voiture.

Voir la responsable, avec qui on a plaisanté durant tout le passage en caisse (et qui a remplis mes sacs), empoigner le surplus et proposer de me l’amener à la voiture, chose faite une minute plus tard.

Ne pas oublier qu’on a toujours Lagluante©sur la hanche avant de s’asseoir au volant… [10] et démarrer sous les orages menaçant pour rentrer à la maison.

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais non. Il commençait à pleuvoir et y avait un père et son fils qui faisait de l’auto-stop. Du coup j’ai exploser ma moyenne de prise en charge d’auto-stoppeur, pour les déposer à … Fedasil. Du coup, pour se comprendre, ça a été super folko: mélange français-anglais-espagnol pour ma part, roumain et ces trois autres langues pour leur part. Mais j’ai réussi à comprendre qu’il avait aussi une petite fille de 4 mois [11].
Une fois arrivée, je pense que j’ai rarement eu autant de remerciements pour un si petit trajet.
Mais bon faut dire que je ne suis pas sûre que les gens prennent volontiers des personnes dont finalement on ne connait pas bien le statut et qui sont réfugiés pour la plupart [12]

C’est une fois rentrées à la maison et la voiture garée sur le parking que le déluge à commencé, et qu’on a pu l’observer à travers les fenêtres fermées…

[1] Et c’est là que je suis heureuse de ne pas être médecin ou infirmière, voire pire
[2] Sauf quand cous êtes empathique comme moi et que vous pouvez pas vous empêcher de pleurer à l’évocation des malheurs de la mère Michou, ce qui vous donne envie encore plus farouchement d’éviter les gens.
[3] Surtout que depuis que j’ai repris WoW, j’ai moins envie de le fréquenter ce monde. Mais c’est la faute au sale temps hein, sinon je l’aurais jamais réactivé mon compte… [4]
[4] C’est bon, on y croit là?
[5] Parce qu’en plus ici, on est pas en ville, donc pas de service de livraison de pizza ou de sushis. [6]
[6] D’ailleurs je suis sûre qu’on ne peut vivre que de pizza et de sushis, avec un trait de coca pour faire passer le tout. Oui je suis très diététique ces derniers temps.
[7] Dont je ferai un J’ai testé très prochaine sur Tambouille et Bidouille
[8] Et le matériel “Dexter” dans le coffre…
[9] Totale Chieuse? C’est moi o/
[10] Non parce qu’avec le sac à dos qui fait contrepoids, et la gamine silencieuse, j’ai un peu tendance à l’oublié, ce qui cette fois encore n’a pas manqué… Elle a trouver ca très rigolo. Moi nettement moins.
[11]Et pour les mauvaises langues et/ou parano, ai gardé l’integralité de ma voiture, n’ai pas été menacée ni rien
[12] Pour ma part, je pense plutôt qu’ils font partie d’une catégorie moins risquée car facilement traçable et je ne pense pas que les gens du patelin ait eu des problèmes avec eux. En tout cas, je n’en ai pas entendu parler

Jul 102011
 

C’est difficile, on a tous un peu envie de pleurer, parce que pendant une semaine, la maison va paraître bien vide et calme…
En effet, Laglue© 6 ans et demi, est partie pour sept jours, sept (!!!) chez ses grands parents…

Nan je déconne, c’est à peine si on danse pas de joie à cette perspective, devenue réelle depuis quatre heures environ.

Bon il nous reste la petite, qui forcément va devenir chiante parce qu’elle n’aura plus sa grande soeur à emmerder avec qui jouer, mais en contrepartie aura sa maman pour elle toute seule, et qui donc n’aura jamais autant mérité son surnom de Laglue© et en plus je n’ai même pas encore mon sinbao pour la porter avec style et classe. Et mon sling non plus. Du coup j’me retrouve avec un koala, et pratiquement rien pour la porter [1]

Bon en même temps j’ai prévu de profiter de cette semaine sans Laglue© roller à mon rythme, renouer avec un minimum de vie sociale, jouer a WoW, travailler sur mes blogs et prier pour que mon Vaio d’amour à moi ne rende pas l’âme avant d’avoir reçu sa nouvelle ram.[2], tout en profitant des moments ou il fait beau pour sortir, en suivant juste mon rythme et celui-de la petite.br>
Ce qui fait que même prendre la voiture est simplissime; plus besoin d’attendre une demie heure que la grande trouve sa chaussure/son pull/ sa tête/sa veste, tout ça sans se prendre un coup de tension.

Bref, c’est le pied, elle va être gâtée (et même pourrie gâtée, de ce que j’ai vu du programme) par ses grands parents, et moi je vais pouvoir en profiter à fond aussi, pour me refaire les batteries de patience.


Elle me manque déjà, je vous l’ai dit?

[1] Non les deux écharpes et le mei tai ne compte pas. D’ailleurs je dois laver le mei tai, parce que là, c’est limite s’il ne tient pas debout tout seul…
[2] Oui parce que pour le moment il est en galère, alors du coup, il a vraiment besoin de rames…

Jul 092011
 

J’allaite/j’ai allaité mes filles, c’est un secret pour personne. Si la grande s’est sevrée d’elle même vers ses 17 mois (aidée en cela il est vrai par la complémentation au bib, ce qui me laisse quand même un gout amère [1]), la petite qui va sur ses 18 mois dans quelques jours est encore accro (et pas qu’un peu) à la tétouille.

Bon faut dire que c’est toujours à la demande, peut-être un peu trop (surtout en remplacement des légumes que cette andouille ne veut toujours pas manger, à part peut être le poivron cru), au gout de certains, mais bon elle est énergique, n’a pas l’air maigre, malgré ses 8kg500, et je parviens malgré tout à encore lui coincé le gras de cuisse dans l’attache du siège auto <[2]/p>

Bref, j’ai une gamine top, qui mange de tout (sauf de la viande et des légumes), toujours IPLV (au moins en 18 mois on est passé de Allergiques au PLV[3] à Intolérante, ce qui en soit est déjà une grande victoire. J’escompte que pour ses deux ans, elle puisse prendre un peu de lait de vache), mais qui a coté de ça court partout, apprend a parler n’est pas farouche pour un sou une fois passé les quelques minutes de méfiance face à l’inconnu.

Mais ça ne va pas à quelques personnes de mon entourage, me poussant à essayer de la sevrer. Même si je n’ai pas envie. Que ce serait mieux pour elle et moi (oui dis donc, t’imagines, je récupérerais une vie pour moi – ce qui n’est pas totalement faux[4]) et peut-être que miraculeusement, elle se mettrait à manger des tas de légumes. [5]
Et en ce qui concernerait le lait, j’aurais qu’a acheter le lait trifouillé hypoallergénique qui coûte un bras, et hop, problème réglé, un bébé super indépendant, plus besoin de sa maman.

Ah et tant qu’on y est, le portage là, bon faudrait penser a arrêter aussi, je vais me péter le dos (c’est sur, 8kg500 en physiologique, ouille), pis ça va pas, elle est trop dans les bras, faut la mettre dans une poussette, elle va devenir capricieuse (bon ça elle l’est hein, mais qu’avec moi), et va pas quitter mes jupes.[6]

Bref, ça m’énerve, qu’on remette toujours en cause mes choix d’éducation, ma façon de faire (ou de ne pas faire) que les autres, eux ils feraient mieux que moi, et que si cette gamine ne veut pas de ses légumes, yaka la forcer.

Avec limite le gros ultimatum d’arrêter l’allaitement a 2 ans maximum. Et après quoi? On me coupe les seins? C’est pas moi qui dit au moins deux ans, c’est m’sieur l’OMS.
Bon d’accord, il a dit beaucoup de connerie aussi, mais bon là dans l’ensemble quelque part ça se tient.
C’est vers deux ans qu’on fait la distinction nourrisson/enfant, après, tant que la petite veut, et que moi je m’en sens capable, ou est le soucis?

En attendant, je profite, râle parfois sur cet état de fait, mais en même temps, je ne suis pas sûre de pouvoir l’abandonner une journée, tellement je suis accro à cette gamine.
Par contre, elle, je pense que ça ne lui poserait aucun soucis, pour autant qu’elle aie quelqu’un qui s’occupe d’elle un minimum

Ne partez pas sans moi

[1] Nan mais c’est vrai, c’est dégueux le lait artificiel…
[2] Siège qui a changé sur l’insistance de Merlin, fini le cosy dos à la route, bonjour le siège isofix face au monde.
[3] Protéines de Lait de Vache.
[4] Et qu’a un moment faut s’arrêter de penser à faire des bébés et vivre un peu pour soit… Nan parce qu’en fait les bébés, ca bouffe les gens, juste retour des nouveaux-nés mangés en fricadelle par des néérlandais.
[5] Oui, la par contre faudra qu’on m’explique le rapport j’ai un peu du mal. Je comprendrais si elle ne mangeait RIEN, en se contentant de mon lait, mais ce n’est pas le cas.
[6] Bien pour ca qu’hier elle est aller chercher un petit garçon de 3-4 ans pour jouer avec tiens…

Jul 082011
 

…Mon nouveau blog.
Eh oui, je m’étais promis, il y a déjà quelques semaines, quand j’ai vu que finalement je ferais quelques recettes et que j’avais deux ou trois bricoles à tester, de faire un nouveau blog, centré sur la bouffe la cuisine et les tests, sans tout le coté “je raconte ma vie en large long et travers sur internet, bien que en fait, j’en raconte pas tellement que ça.

Donc du coup, vu que je voulais migrer ce blog, j’en ai profité pour déployer worpress deux fois, et hop, me voici avec un nouveau blog.
Tambouille et Bidouille

De quoi qu’il cause? Je l’ai dit plus haut et comme son nom ne l’indique pas, il parle de cuisine et tests en tout genre, et uniquement cela…
Pour le moment y a peu de choses dessus, forcément, c’est un nouveau-né, il vient d’être ouvert, la peinture est encore fraîche et le design par défaut.

Mais un jour, oui, un jour, il deviendra grand et fort, comme son parent [1]

[1] Oui en fait sauf qu’en réalité, ils sont pas vraiment parents, mais plutôt frère et soeur
[2]
[2] En tout cas, rien que pour lui trouver un nom ça a été dur. Au départ Tambouille et test, ensuite Tambouille test et bidouille, mon chéri me faisant remarquer que ça ressemblait furieusement à testicouille, mon choix s’est finalement fixé a Tambouille et Bidouille [3]
[3] Vachement appuyé par deux autres personnes aussi

Jul 072011
 

Je tiens mon blog depuis mai 2005, plus de 6 ans ou il y a eu des hauts et des bas. Des choses ont changées aussi, on est passé de trois à quatre, un tichat (totalement con il est vrai) à rejoint la famille, on est passé d’un appartement à une maison, nous enfonçant encore plus dans la campagne.

Je suis passée de jeune à moins jeune, mais tout celà n’est rien par rapport à cette (r)évolution.

Après plus de six ans de loyaux services, je quitte dotclear.
Dotclear avec qui j’ai commencé a blogguer, avec qui j’ai découvert le php, les csc alors qu’étais totalement novice la dedans.

Dotclear où quand j’ai chargé mes premiers pluggins je tremblais comme c’est pas possible, ayant peur de tout cassé. J’ai écrasé des larmes de sang à chaque mise à jour (et pourtant dieu sait que j’en ai pas faites souvent); sur lequel j’ai mis mes premiers thèmes… Oui enfin thème pompé du web hein, niveau artistique il parait que j’ai un gout douteux.

Ca fait longtemps que je voulais migrer, mais par flemme, et peut-être un peu par peur aussi, je n’ai jamais sauté le pas.
La semaine dernière, j’ai téléchargé wordpress, que j’ai déployé sur mon serveur.

Puis j’ai essayé de migrer. Impossible, des tas d’erreurs dans tous les sens, et le blog refusant obstinément de passer à autre chose.
De nombreuse fois mon vaio il a faillit passer par la fenêtre, suivit pas loin de moi, lancée par mon chéri qui trouvait légèrement abusé de lui demander de l’aide sur le coup des une heure du mat’

Mais j’ai cherché et grâce à flat import/export, mes précieux billets sont passé de l’un à l’autre sans aucun soucis…

Restait plus qu’à faire un blog Fabi friendly ce qui a été grâce à l’aide graphique de Blaise, Grand Illustrateur devant l’éternel, Maître du Calembour Breveté et Supporteur (“naaaaaaaaaan attation, tu vas tout casser”) de mes essais parfois désastreux en matière de personnalisation de blog…
Grâce à lui mon site ne me dépayse pas trop, je garde ma bannière optimisée pour wordpress

Donc voilà, pour vous amis lecteurs, peu de changement: l’adresse reste la même [1], et il reste un petit gout de son identité visuelle précédentes.

Rayon nouveauté on a: une description plus précise sur le blog même et une page plus complète encore pour mieux me connaître.

Pour moi, c’est Byzance, j’avoue je suis accro au design administrateur du site, qui donne encore plus envie d’écrire qu’avant, même si j’avoue, je continue à écrire directement avec les balises html, faut pas trop me changer les habitudes…

Et puis sinon après trois jours de dur labeur, et avec le soutien de Merlin pour son soutient logistique et qui ne m’a pas assassinée après le quarante-deuxième “mais pourkwaaaaaaaaaa?”, Blaise pour son travail sur la banière et la relecture graphique du bloug, et dans une moindre mesure Liono et Raduris (qui ont tout deux supportés ma parlote sur ce blog lors de notre dernière réunion, tiens d’ailleurs maintenant c’est bon Raduris, tu peux charger le blog, huhuhu)

Donc voilà, maintenant c’est fait, finalement ce n’était pas si dur (oui enfin sauf si tu as accès a mon statut facebook, mais shhhhhuuut)

Et pour fêter ca?
Un petit verre pardi


Une petite selection de grain noble en riesling
Il est mignon n’est-il pas?


Oui, de 1945, je sais on ne se refuse rien [2]

[1] Et pitaaaaaaaaaaaaainnnnnnnn comment j’ai galèré pour que ce soit le cas, tremblant comme c’est pas permis lors des changement d’adresse et renommage de répertoires
[2] Non en vrai de vrai, je n’ai pas bu ce vin divin pour fêter la réussite du changement de blog.
Par contre on l’a bu en vrai de vrai en mars avec mon chéri, mais c’était juste un petit verre, mais didiuuu que c’était bon…

Jul 042011
 

Voici donc revenu le temps des rires et des chants de la recette farfelue…
Aujourd’hui nous allons préparer une recette de niveau 3 au moins, pour remplir l’estomac d’une grosse huitaine de personnes avec pour certains des appétits féroces (oui on ne parle que d’un point de vue culinaire hein, coté cul-linaire, je n’oserais m’avancer [1])

Je tiens cette recette ancestrale d’un maître cuisinier de level 42 au moins, pro en cuisine indienne, japonaise et desserteuse, dont la capillarité contrariée ne l’a pas empêché d’être doué en aïkido et danse indienne (tout du moins dans leur visionnement pour ces dernières), une fine plume qui gagnerait à écrire plus souvent [2], bref une personne qui gagnerait a être (encore plus) connue, j’ai nommé le sieur Vanyel

Elle a déjà été éprouvée de multiples fois, proposée comme repas à une bande de fous furieux amateurs de bédés, face à des affamés de tout poils, et personne n’en est encore mort [3]. Par chance, personne n’a détesté non plus. Enfin je crois, je regarde pas trop dans les assiettes quand les gens mangent, sinon il parait que je fais inquisitrice et que ca fait peur. Moi je comprends pas trop pourquoi. J’aime juste pas que des gens quittent la table en ayant encore faim [4]

Pour faire cette recette donc, tu auras besoin de celà

Ingrédients nécessaires au sacrifice

Donc voici les ingrédients pour une recette pouvant servir à nourrir entre 8 et 10 personnes (ou juste deux ou trois, en surgélant le reste).
Oui, ce truc est super bon, mais fastidieux à faire. Du coup, on le fait toujours en grande quantité et hop, au congélo ce qui n’aura pas été mangé.

  • 2kg de poulet
  • 4 poivrons (rouge-jaune-vert) les couleurs c’est beau, c’est bien
  • 2 pommes
  • 4 gros oignons
  • 1 ananas
  • 2 boites de petits pois
  • 2 boites de mais (une grande ici)
  • 2 boites de concentré de tomate
  • 6 graines de cardamome
  • 500 ml de yaourth/lait de coco
  • 4 cuillères a soupe de pate de curry
  • 5 cup de riz basmati

C’est là que les choses sérieuse commence. Pour se faire tu devras

  • T’armer de patience (et de deux grands couteau un à légumes, un a viande, une planche à découper)
  • Peler, épépiner et tailler en dés les poivrons (oui tous) [5]
  • Donner de temps un temps un morceau de poivron (cru!!!) à Lagluante© qui apparemment kiffe vachement ça et les prendrait bien directement sur la planche pendant que toi tu découpes; et eviter de rajouter des morceaux de doigts à la préparation. Oui, elle ne tient pas à ses doigts cette petite (ahahaha de la finger food)
  • Les réserver dans une assiette à coté de leur copain petits pois et maïs


Coucou, c’est nous, on volumine

Si tu as pris des oignons et de l’ananas frais, rajoute une demie heure à la préparation qui prend déjà presque deux heures, pour les découper aussi en morceaux. Moi j’ai zappé cette étape, j’ai pris tout surgelé.
Après, c’est au tour du poulet, nettoyé, découpé et en petits dés lui aussi, on reste dans le thème. Attention au chat qui lui aussi joue avec le couteau, parce que le poulet tu comprends, c’est trop trop bon.

Une fois la préparation faites et tes ampoules aux mains soignées (pour le cas ou tu n’aurais pas de bons couteaux), tu vides la moitié de la bouteille de pespi, parce que bon mine de rien cuisiner ca donne chaud, tu cherches cette chiotterie de grande casserole que tu n’utilises que pour les curry et qui a jugé drôle de se planquer, tu jures parce que tu t’es assommée en la prenant et que tu t’es coincé les doigts entre deux poêlons.
Le plus gros est fait, il ne te reste plus qu’a mettre un peu d’huile dans la casserole et y faire revenir les oignons

Ca fait toujours autant pleurer les yeux

Une fois les oignons blonds (et cons hahaha -ahem pardon, je ne voudrais pas vexer mon lectorat blond, mais comme il parait que je suis une blonde interieure et que je suis -très- conne, on va dire que ça équilibre hein), les réserver dans un coin, remettre un coup d’huile parce que ces pochtrons auront tout bu [6] et faire dorer le poulet.

Brunissage de poulet en court, veuillez laisser les mains en dehors de la casserole

Remettre les oignons dans la casserole avec leur copain poulet, ca va être la teuf et sentir encore meilleur dans ta cuisine

Et hop, on mélange

Ensuite tu t’ouvres les mains en ouvrant les concentrés de tomates, tu comptes les cardamomes, et les cuillères de curry, et hop, tout ca rejoinds gentiment le poulet

Oui, le curry ne se voit pas [7]

Après avoir mélangé, on rajoute le yaourth/lait de coco et on mélange bien, encore. Si les bruits qui s’échappent de la casserole ressemble à celui que tu produits en marchant dans de la boue bien épaisse, c’est nickel

Sprotch, sprotch, sprotch, essuyez-vous les pieds avant d’entrer…

Ca a une jolie couleur, ca sent bon et c’est presque prêt, enfin une fois que ca a joliment bouillonné. L’air embaume dans la cuisine, vous avez faim et celà fait plus de deux heures que vous vous êtes mis à cuisiner.

Une fois que ca a bien blouté, reste plus qu’à mettre les légumes

Ho, la belle jaune/rouge/verte

… et l’ananas et touiller

Hmpf, va falloir changer de cuillère en bois, celle ci est cassée…

Louer un déménageur/catcheur/homme fort pour mélanger le truc SANS casser une autre cuillère en bois et laisser mijoter jusqu’à ce que le poulet soit tendre (ou délité dans mon cas).
Rectifier l’assaisonnement [8] et la consistance de la sauce en rajoutant de la pate de curry/crème fraîche [9]

Rajouter la pomme coupée en dés [10] et laisser cuire deux minutes pas plus, sinon la pomme elle fait comme le carosse à minuit dans Cendrillon, pouf y a plus…

Laisser mijoter tranquillement, c’est une recette qui réchaufée est encore meilleure.

Résultat final, sans les pommes donc, filées au troll pour l’elfe

Servir avec du riz basmati bien chaud, je pense que tout le monde à aimé.
Je crois donc qu’on peut dire recette testée et approuvée par le (oui, j’me la pète si je veux d’abord.
Il n’en est resté qu’un petit tupperware parti dans le surgélateur pour les jours de fadeur cuisinière extrême…

[1] Ahaha, des fois que l’un(e) d’eux/elle vienne à passer par ici, je tiens un minimum à la vie, même si comme ca, vu d’ici ca ne se voit pas trop
[2] Nonon, le message n’est absolument pas caché, remets toi a écrire steuplé
[3] En même temps ca aurait pu, dans les gens qui auraient pu en manger, il y avait un allergique au curry et un autre a la pectine… En fait cette recette est pas si anodine si on y pense
[4] Quitte à les gaver pour se faire, la maison ne recule devant aucun sacrifice
[5] Vu que ce sont des rolistes que tu as a table, pour rester dans le ton, plutot que de tailler le poivron en dé à six faces, tu pourrais faire un effort et les tailler en d12, d20 voir d30
[6] Copyrigth le grand Vanyel himsel
[7] Normal, je l’ai oublié à cette étape là et l’ai rajouté un peu plus loin
[8] Dans mon cas rajouter la pate de curry, oubliée quelques instructions plus haut et parce que tiens, décidément ce plat ne sens pas comme d’habitude…
[9] Que je n’ai pas mis dans la recette, mais que toute personne de bon gout a toujours dans son frigo
[10] Ici je l’ai pas mise, je suis sociopathe misanthrope mais pas assassin