May 112011
 

Or donc en ce radieux mercredi, alors que je revenais du double combo musique plus courses, le coffre plein de victuailles et de deux gamines plus ou moins braillardes, voilà que je me gare devant la maison.
Sors deux sacs. Ouvre la porte. Rentre Lagluante© et la parque et la pose dans son parc, mes clefs toujours sur la porte.
Que j’entends claquée, mue par la délicatesse naturelle de Laglue© déjà disputée pour l’occasion.

Bah oué, une voiture avec un coffre plein ouvert et personne devant, moi je vois ça, j’irais bien me servir dedans au passage hein (ou pas).
Donc la gamine ressort, va devant le coffre, je sors derrière elle et la paf, la porte d’entrée qui claque.
Porte sur laquelle il y AVAIT mes clés. Laglue© les ayant enlevées et posées à l’INTERIEUR, vous comprenez? Oui, à l’interieur, avec une Gluante© passablement énervée d’être seule à l’interieur. Et nous bloquées dehors, sans possibilté de rentrer…

Un fusillage de fautive plus tard, tandis qu’en faisant le tour de la maison j’avise par téléphone à mon chéri de l’ampleur de la situation ce qui en substance donne: *voix énervée un peu, avec des pitis papillions tout partout*:

Allo mon chéri à moi submergé de travail qu’a coté la fosse des Marianes c’est une micro faille de quelque microns? Oui, tu sais ton adorable ainée elle a enfermée la petite à l’interieur, du coup ben j’essaye de passer par derrière, mais il est possible que tu doives quitter ton travail la maintenant toussuite rapport que je sais pas si je saurai jouer les héros et délivrer Lagluante©. Oui, j’ai bien conscience qu’il n’est pas encore 16h, je t’aime créfort, ahaha qu’est-ce qu’on se marre.

Arrivée derrière, chic alors, y a au moins tous les voisins qui s’y sont donnés rendez-vous, sous le mur qui longe le jardin. Ahaha, dix personnes (au moins) en train de m’observer alors que je tente de faire le mur; nanan, appelez pas les flics hein, c’est chez moi que je tente d’entrer par effraction, bébé enfermé, toussa toussa hahaha, on aime l’aventure dans la famille.
Voisins qui me regardent bizarre donc. [1]

Un mur escaladé plus tard (et en chaussure de fille c’est clairement pas facile) me voilà dans le poulailler mit grosses branches et orties partout tentant désespérément de garder mes jambes de tout ce qui pique et blesse je me retrouve dans le jardin à proprement parler, courant tel un valeureux pompier vers la porte fenêtre que je priais tous les dieux, existants ou non que j’espérais ouverte (signe que cette damnée gamine ne l’avait pas refermée comme je le lui avait demandé après avoir été jouer dehors,ce qui en temps normal aurait mériter une grosse punition)

Si je vous parle d’ici c’est bien que finalement la porte était ouverte et Lagluante© sauve, que les voisins doivent penser de droles de trucs sur moi (pour pas changer) et que mon Monsieur aura pu continuer a travailler et pas passer pour un tir au flanc au boulot.
Bref, le monde est beau, les pitis zoiseaux chantent et Laglue© est privée de pc jusqu’à nouvel ordre (et flagelée avec des orties fraîches plusieurs fois par jour)

[1] Bon en même temps ils n’en sont plus à ca près je crois. Ils m’ont vu en costume médiéval, avec des épées en mains, ramener une pelle pleine de terre un samedi soir après minuit, … Après ça, je suis plus sûre qu’ils continuront à me dire bonjour quand on se croisera celà dit.[2]
[2] Et pendant ce temps là, la grande jouait avec les enfants d’un des voisins, ravie de l’aubaine, tandis que moi je réfléchissais 1. A sa punition, 2. Aux tortures que je pourrai lui infliger quand j’aurais récuperer la petite