Feb 262009
 

Le soir titrait aujourd’hui dans ses dépêches “un belge abattu par erreur…”
Je sais pas, mais moi personnellement, quand on me parle de quelqu’un d’abattu, je m’attends à ce qu’il soit mort. Hors quand dans la suite de la phrase j’apprends qu’il demande des indemnités, j’en déduits qu’il peut difficilement le faire s’il n’est pas vivant.

Du coup, je me dis qu’a part utiliser ce mot sciemment pour faire dans le sensationnalisme, il apporte rien à la phrase et parait plutôt pour le moins exagérer.
Si Le Soir veut faire dans le style rubrique des chiens écrasés, c’est dommage. Surtout s’il rejoint le niveau de ses forums.