Sep 122006
 

Ce n’était un secret pour personne, sauf pour le principal intérressé, j’emmenais mon Chéri en vacances dans pas longtemps.
Oui, ce qui à la base était un secret pour celui-ci ne l’est plus, un de ses copains ayant fortuitement posé une invitation en plein milieu de ce congé dument arraché à son employeur; je dus expliquer à mon Seigneur et Maître que non, ce ne serait vraiment pas possible et sous la torture dans le prolongement, de ceci, lui avouer (à mon Namour hein, pas à son copain) que oui, il ne serait pas au boulot pendant ce laps de temps et que donc, il devrait déleguer à ses collègues qui n’en demandaient pas tant, sa part de travail.

Bon le côté amusant dans tout celà, c’est qu’il ne sait toujours pas ousk’on part et ne l’apprendra que le plus tard possible (c’est à dire devant le moyen de locomotion emprunté.)
Cependant si quelqu’un s’avisait de vendre la mèche, ce quelqu’un serait torturé avant d’être mis à mort par mes soins et brulé en place publique, vous voilà prévenus, personnes au courrant et un peu tête en l’air.

A part ça, tout va bien, il ne reste plus qu’à profiter tant qu’on peut de la monstresse décidément très en forme, qui a décidé de voir combien de bleus on pouvait se faire à la tête en la tappant contre son lit, à emmagasiner un maximum de chaleur et de soleil avant le morne automne qui se prépare et ses feuilles mortes rendant impossibles difficiles folkoriques les ballades en roller. (non pas que j’ai beaucoup voire énormément pratiqué ce sport cet été).

Donc je mets en ligne un carnet sur blog trotter disponible ici parlant/qui parlera de ces fabuleuses vacances qu’on s’apprête à passer.
Possible qu’il soit mis à jour en “temps réel” vu qu’en indigne mère que je suis, je ne crains de devoir quêter dès le premier jour un cyber pour pouvoir voir et parler à la Mouflette (qui pour le moment s’égosille dans son lit “je-veux-pas-faire-la-sieste-mais-juste-te-rendre-la-vie-impossible”) qui plus que probablement s’en fichera comme d’une guigne et donc permettra de vous raconter ce qui se passe par là-bas (en même temps c’est plus amusant de le faire comme ca au jour le jour plutot que d’un coup en rentrant, ce qui était d’ailleurs un motif de voir si je prenais ou non un laptop pour taper directement les compte- rendus de vacances – fin de digression dans ma tête).