Aug 212006
 

Ayé, depuis hier soir j’ai récuperé ma Mouflette qui était chez ses grands parents paternels depuis mardi.
Bien sûr, on l’a eue au téléphone tous les jours, c’est qu’à nous, elle manquait.
Nous avions droit aussi à tout ce qu’elle avait fait, raconté par sa mamie qui songeait de plus en plus à l’enlèvement prémédité du petit monstre.

Elle s’est découvert un amour immodéré pour Bibi, 3 fois son poids, au moins deux fois sa taille et qui est le chien féroce de garde affable de la maison; c’est limite si elle lui fait pas plus de calin qu’à nous.

Alors du haut de ses 21 mois je retiens, et ce [malgré tout ce qu’on m’a dit quand elle était plus petite] et que je l’allaitais (jusqu’a ses 18mois je crois):

  • Qu’elle adore aller jouer avec les autres enfants, même ceux qu’elle ne connaît pas [à l’avoir toujours dans les bras comme ça, elle aura peur de tout]
  • Qu’elle est pas capricieuse pour un sou, même si parfois elle donne de la voix pour tenter d’avoir ce qu’elle veut [à la prendre dans les bras quand elle le veut, tu vas en faire une gamine supercapricieuse]
  • Qu’elle est indépendante et jamais dans mes jupes [si tu l’allaites trop longtemps, ce sera une chochotte qui aura toujours besoin de sa maman]
  • Qu’elle est en pleine santé, mange de tout et est toujours riante [la diversification alimentaire tard, c’est mal, elle voudra pas manger et en plus le lait maternel, passé 6mois c’est plus si bon]

Bref, que j’allais en faire une gamine capricieuse et peureuse.
Ce que j’ai appris de ces vacances chez sa mamie?
On ne lui a pas manqué du tout sur ces cinq jours. Bien sûr, elle demandait après nous, voulait savoir où on était passés, mais sans pleurer, par curiosité.
Elle a été adorable, un mélange de calins et d’indépendance, de jeux et de siestes, bref, un vrai ptit ange aux cordes vocales utilisées de temps en temps.

Alors à tous ces donneurs de leçons, qu’ils soient familiers ou du milieu de la petite enfance, je les proute.
On éleve notre fille comme on le sent et c’est une adorable princesse que nous avons, qui a juste beaucoup de caractère et des parents prêts à lui tenir tête et à la remettre à sa place, qu’on se le dise, nonmédéfois.