Aug 042006
 

Apres avoir survécu au trajet de presque deux fois deux heures en train.

Apres avoir supporté deux fois la drache de fin du monde tombée hier sur Thulin justement entre les trajets gare/point de chute et point de chute gare

Apres avoir donné le t shirt gentiment prêté à moi à l’origine par Titi à ma fille qui avait trouvé le moyen de se mouiller le pantalon et le t shirt malgré sa veste fermée jusqu’au coup, son capuchon et l’écharpe qui l’entourait vu que Mademoiselle était dans mon dos, un maximum à l’abris de la pluie alors que moi je me mouillais sévère sous la drache qui m’aveuglait, avec pantalon et t shirt trempés comme s’ils sortait de la machine a laver sans essorage alors que si y avait 15°c dehors il faisait chaud et de saloper comme c’est pas permis le train Thullin/Bruxelles en dégoulinant de bon coeur et en essayant de tenir Maëva couché sur la banquette (la joie des train ou on est réellement sans personne à part le controleur)

Après les chaussures qui font “skwik swiik” en marchant mais restant heureusement sèches

Après avoir confié mon heureuse progéniture à la madame pipi de la gare du Midi le temps de soulager ma vessie douloureuse (oui c’est honteux; je sais)

J’ai craqué… (non je n’ai pas [re]mis ma fille en consigne, elle avait été relativement sage mais à la chair de mon cher qui couinait sa faim et devant l’impossibilité de trouver une soupe dans cette p*tain de gare; du haut de ses vingt mois, je lui ai fait gouter la décadance suprême.
Un cheeseburger de chez Quick…
Que je lui ai donné moitié sur le quai de la gare à moitié dans le train.
Qu’elle à mangé jusqu’à l’antépénultième bouchée.
Que même qu’après, de retour à la maison elle a pas touché à la bouffe préparée aimantement par son papa avec des légumes bien de chez nous.

Et c’est pas la peine de me fustiger pour cette faute, c’est bien le seul truc dont je sois sure de l’hygiene à 9h un jeudi soir dans une gare bruxelloise alors que ma fille pleure parce qu’elle à faim.