Jun 292006
 

Comme tout le monde, j’ai été horrifiée d’apprendre la découverte des corps de Stacy et Nathalie, mais contrairement à la plupart des gens, si je suis révoltée par ce qui leur est arrivé et par le passé écrasant du principal suspect, la presse aussi, les journaleux m’écoeurent au plus haut point, tout comme la tendance morbide des gens à vouloir savoir ce qui s’est passé.
Ont elles été violées? Comment sont-elles mortes? Et de voir les journaux débarqués sur les lieux ou ont été retrouvés les corps, de carrément dévoilé l’adresse de l’un des parents et pour la presse écrite de donner des détails truculants sur le fait qu’une des filles ait été retrouvée le pantalon baissé

Mais non de dieu, quel besoin a t’on de savoir ça, parfois en même temps que la justice, c’est quoi ce voyeurisme?
Ce n’est pas suffisant de savoir qu’elles ont souffert? A quoi ça sert d’apprendre qu’une ambulance à du être appelée pour une des mères quand elle a appris la nouvelle, c’est trop difficile de les laisser en paix?
Le journalisme est devenu pire que des vautours, c’est la recherche du petit détail le plus horrible, pire encore que les séries américaines ou les grands polars, pourtant non avares de petits détails.
Mais ceux là ne sont pas vrai, ce sont des “pour rire” une fois les caméras éteintes les morts se relèvent et les personnages de papier n’ont pas réellement existés.
Ici, on a des enfants qui vont apprendre des tas de choses par les journaux télé, et pour beaucoup, apprendre ce qu’est un viol avant même de savoir ce qu’est “faire l’amour”, comme dans cette histoire qui s’est passé il y a quelques temps déjà mais dont les médias n’ont pas fait un tel foin.
D’accord les faits comparativement sont moins “graves” mais ici, ce sont deux enfants qui en ont violé un troisième, qu’est ce qu’ils deviendront à l’âge adulte? Mais ca ne semble pas être assez vendeur pour que les grandes chaines télé se penche sur la question à grand coup de “spécialistes, ministres et autres termes se terminant en -iste”.
fin de la digression sur ce sujet là et retour au réaction des personnes collées devant la lucarne aux heures des journeaux

Des (jeunes) parents horrifiés de penser que ça pourrait arrivé à leurs enfants, et des monsieurs et madames tout le monde hochant la tête et disant “c’est terrible” entre la salade et le dessert, tout celà entre les conjectures des journalistes plus ou moins nauséeuses et les infos que le parquet voudra bien divulger.

Je ne peux rien faire contre ça, et c’est vrai, quand j’ai appris je n’ai pas pu m’empêcher de serrer un peu plus fort ma fille dans mes bras.
Oui, moi aussi je regarde les informations, je les lis aussi, peut être que je ne vaux pas mieux que tous ces gens haletant dans l’attente du moindre détail.
Mais au moins je sais pourquoi je le fais. Parce que j’aimerais qu’on puisse trouver les coupables et les punir, parce que oui, je trouve Abdellah Ait Oud, un coupable trop parfait et je sais pas, je sens que quelque chose cloche, mais je suis peut être aussi influencée par la fiction justement, d’où le titre de mon post

Michael Connely est un auteur américain de polar que j’aime beaucoup.
Je l’ai découvert gràce à un cours que j’avais en prière Assitante Sociale, je ne me rapelle même pas l’intitulé du cours, mais je me souviens du travail que l’on avait du faire.
Il fallait lire un bouquin et l’analyser de fond en comble, du fond jusqu’à la forme, déterminé l’époque, les moeurs, le niveau social des protagonistes, la façon dont il etait écrit, en bref, une analyse complète de la chose.
J’avais choisi les égouts de Los Angeles, puis j’ai passé le virus à Merlin qui avait prit une quantité impressionnante d’audio book de cet auteur, dont l’envol des anges.

C’est de ce livre là que je veux parler, qui présente d’étranges similitudes avec cette sinistre affaire.
Dans l’histoire, une jeune fille, hasard macabre prénomée Stacy est enlevée, violée, tuée par un homme et laisser dans un terrain vague à proximité de l’habitation du principal suspect, lui aussi avec un lourd passé. Ses empreintes mêmes, ont été relevée sur les lieux de l’enlèvement.
Oui mais, ce n’était pas lui, pourtant, on avait tellement de présemptions que l’enquête rondement menée l’avait désigné comme coupable. Normal, toutes les preuves étaient contre lui. Et en plus, il était noir.
Dans notre cas, le principal suspect est arabe, mais bon, l’inimitée blanc/noire américaine doit bien valoir celle blanc/beur européenne.

Ce qui me fait peur c’est de me dire que l’opinion publique qui l’a déjà condamné (et moi aussi, je suis sûre qu’il est [un des] coupable(s)) risque de se focalisé sur lui alors que peut-être d’autres personnes au moins aussi crapuleuses sont impliquées elles aussi.

Mais j’ai confiance en la justice et j’espère qu’elle au moins aura le fin mot de l’histoire.
Parce que s’il y a une chose qu’il ne faut pas oubliée, et là c’est mon opinion personnelle, en tant que jeune mère, c’est que ce sont deux fillettes qui pâti de la bêtise des parents.
Laisser des enfants, à forcirori des petites filles pratiquement sans surveillance à une heure du matin à coté d’un café à Liège, c’est vraiment de l’inconscience totale.

Jun 292006
 

Je ne me reconnais plus, j’ai eu un moment de folie et je me suis inscrite à un super concours de la mort qui tue la vie, trop que je veux deviendre ambassadrice pantene, comme ca en plus d’être une maman parfaite, j’aurai des cheveux parfaits encore plus qu’il ne le sont maintenant, peut être qu’ils voudront bien être raides et arrêter d’onduler dans tous les sens n’importe comment hein, on peut toujours esperer.

Pour ceux qui me connaissent et craignent pour ma santé mentale, il faut savoir que je ne prends pas de grand risque, le système étant basé sur des votes et que vu ma goule, je risque pas d’être choisie parmis les centaines (?) de candidates présentes sur le site, sauf si on se base sur la touffe de veuchs ou c’est que là, je suis sûre de les battre à plate couture, faudrait même si vous insisté que je raconte ma dernière visite chez le coiffeur, ca vallait le coup j’étais veuch woman et on me regardait ‘achement bizarrement, mais c’est une autre histoire.
Mais je me sens bien embêtée, j’aurais voulu faire ma pub ici, comme je me refuse à mettre ma photo sur ce blog, trop peur de faire fuir les lecteurs potentiels, ou de décevoir ceux qui me lisent sans savoir l’affreuse tête que j’ai, que ben c’est pas possible finalement de la faire, cette pub, et que surtout, je serais bien embêtée si j’étais parmis les pré-selectionnées, ce serait un peu un éléphant dans un magasin de porcelaine manipulant de la nitroglycérine à trompe nue, vous voyez le topo quoi.

D’un autre coté, si j’étais prise, ca donnerait un truc vachement blogable et je serais sûre de faire peter mes stats, me trouver un mari et… han nan ça c’est pas possible, la place est déjà réservée. *reflexion intense du mononeuronne déjà bien amoché* *trouve un truc* voilà en fait, j’ai qu’a mettre un lien vers la photo et le profil delictueux afin que vous puissez voir ma goule en âme et conscience.
Je signale aussi qu’elle restera pas là indéfiniment et que je ne fais pas [déjà] partie du musée des horreurs.

Voilà, maintenant je vous demande pas de voter pour moi (surtout pas) mais en fait, je sais pas pourquoi je fais ca.
Aurais-je une poussée d’épanchement bloguable, ou alors par esprit de sacrifice, je veux tenter de vous montrer les dessous d’un concours.
En fait je le sais très bien, c’est surtout pour m’amuser sans risques et une fois dans ma vie, faire un concours de ce type (le casting pour un truc de mannequin/figurant compte pas, c’était juste par curiosité là aussi)

Jun 262006
 

Ben oui, parfois chui un peu découragée, avec une petite baisse de régime, surtout quand je suis un chouya malade, comme maintenant, et comme j’ai un blog, je profite pour me plaindre, histoire qu’il serve aussi un peu à ca.
Bref, je te demande a toi, visiteur de passage ou habitué, voire même la personne qui commente jamais de laisser une petite bafouille pour me remonter le moral de dans la tête avec des mots parce que de toute facon, ce soir, j’me blottis dans les bras de mon chéri et je lui colle mes microbes sans aucune vergogne.
De toute facon, il a un bon systeme immunitaire.

Alors m’sieurs, dames, ce serait vraiment sympathique de me laisser un ptit mot; accessoirement, ca me permettra de savoir si vous êtes beaucoup a me lire, parce qu’entre les visites de bots et les requêtes sur google image, chui pas sûre d’avoir un grand nombre de lecteurs.

C’était le message de déprime du jour, avec un besoin de lustrage du poual, que même que ce serait super sympa.

Jun 232006
 

Hop, parce que ma fille était vachement prolifique aujourd’hui, vous avez droit à une nouvelle note.
Aujourd’hui, elle devait aussi aller chez le pédiatre, en plus de bouffer le gouter de la secrétaire de l’académie.
Et avoir droit aussi à une nouvelle fournée de vaccins, ce qui d’habitude se passe fort bien

Mais pas cette fois ci… En plus de hurler et tempêtuer pendant qu’on la déshabille, la pèse et la regarde sous toutes les coutures, réclamant à corps et à cris “maman maman” il fallait que cette fois, elle s’attaque au médecin.
*Musique d’ambiance style thriller horror, l’assassin est la dans la maison, juste derrière toi, ne te retourne surtout pas*

Le praticien approche sa main, armée d’une seringue de la cuisse de Moizelle et poignarde celle ci.
L’agneau sacrificiel ne se laisse pas faire, et, de toute ses forces rejette la mains qui vient de planter l’aiguille dans la peau délicate et douce de sa cuisse.
Repiquage un chouya plus violent et injection, avec en fond sonore hurlement de rage et de pas contentement de la pustulle.
Une rustine est vite apliquée sur une des piqures, la premiere, la moins profonde.
Juste à coté, une petite tache rouge, celle du vaccin finalement bien réalisé

Non on ne s’embête vraiment pas quand on emmène notre phénomène chez le pédiatre

Jun 232006
 

Quand on promene une gamine survoltée à la braderie du coin, on s’expose à divers problèmes plus ou moins fâcheux, allant du tour en charette dans le carouff d’à coté avec écrasage de ptite vieille canichée au passage avec bruitage dans les rayons: miam miam, miam miam, miam miam, bouar et autres glougloutis compréhensible que par une minorité tres minoritaire qui doit compter ho, 3 personnes au maximum?
Ca c’est aisément gérable, tout à fait normal (personne n’aime les ptites vieilles hautaines avec caniche).
Les crises de larmes et de colère aussi, à force on a l’habitude, tout comme de son aptitude à se cacher dans l’ombre ou a filer ventre à terre vers LE truc qui l’interesse.

En sus, elle à également un charme très élévé et reçoit souvent ce qu’elle convoite auprès des gens qui ne la connaissent.
Les autres ont acquis une résitance naturelle à ses envies

En l’occurence un ballon, gonflé à l’hélium (ca a son importance).
Elle se promenait [était trainée] par son oncle et moi même dans la rue, quand avisant un gosse dans une pousette ayant un joli ballon, elle affûte son regard numéro 42: larmoyant implorant et d’une petite voix plaintive réclame “baballe, baballe” nous trainant derechef vers l’objet.
Les nanas tenant le stand un peu plus loin on entendy son appel plaintif et lui font promesse du Nirvana pour autant qu’elles puissent lui déniché la sphère (pas totalement sphérique mais bon, ne soyons pas trop tatillons).
Elle les suis psalmodiant plaintivement “baballe, baballe”, tel un mantra et toujours la larme à l’oeil et la lèvre tremblotante.
Pour la prestation théatrale, elle aura eu pas un mais deux ballons.

Je les ai attachés à son poignet pour pas qu’ils s’envolent.
Ils y sont resté environ 15 minutes; elle a réussi à les enlevé et j’ai dû les rattraper in extremis, avant qu’ils ne partent dans les hauts plafond de l’académie où je me réinscrivais pour la 18e année consécutive, même que j’dois être une des plus anciennes.

Je suis rentrée avec les ballons accrochés à mon sac à dos, sous le regard amusé des gens.
On a failli se faire écraser parce qu’un coup de vent les a projeté devant moi et j’ai pas vu la voiture arrivé.
Ces ballons se trouvent actuellement chez le parrain de la demoiselle.

Je sens bien que je vais en défaire un et lui faire respiré un peu d’hélium la prochaine fois qu’elle me fait une colère.
Hin hin hin

Jun 222006
 

Elle est si meugnonne ma petite fille: douce, agréable, gentille, elle n’a jamais rien cassé de sa vie… Nan désolée, j’ai beau essayer mais la méthode Coué ne fonctionne pas avec elle.
Je ne referai pas le compte des choses qu’elle a détruite, il suffit de relire mon blog, de plus je pense que j’ai oublié d’en mettre et en plus j’ai commencé alors qu’elle avait deja 6mois et de toute facon, c’est pas encore fini.
Mais voilà, alors que mon Pôpa téléphonait sur mon gsm, après la communication la Pustule sans est emparé et me l’a éclater là, plaf par terre en 4 ou 5 morceau.

Alors qu’il avait survécu à une chute d’un étage dans les escaliers à des chutes par terre en tout genre, que même que je suis sûre qu’il aurait pu passer sans dommage dans la baignoire, il suffit qu’elle le prenne en main et le fasse tomber de même pas un metre pour l’éclater.
Bon après remontage il a l’air de convenablement fonctionner mais il a des bosses et la batterie et le couvercle de protection de la batterie semblent un peu flotter.
Après rafistolage au papier collant, ça devrait aller.
J’espère, je croise les doigts
Même si je rêve d’un nouveau gsm plus style of my life avec plus de mémoire et de plus mieux pour pouvoir frimer avec, un qui clap pour faire de l’esbrouffe et y coincer les doigts de ma fille

Enfin toujours est-il qu’après avoir vu la chute et la victime, je me suis fachée tout rouge tout rouge, grozieux et voix caverneuse “tuvamourirtouatuvavouar” la gamine ne demandant pas son reste, gratte à la porte pour filer dans sa chambre et escalader son lit, la larme à l’oeil et les sanglots trémolos dans la voix, façon elle a compris qu’elle était punie, promis maman je ferai pas la maligne.
Quand j’ai fermé la porte de sa chambre, je n’ai pas entendu un seul bruit.
Ni pendant la demie heure qui à suivie pendant sa punition.

Je me demande si elle a eu peur de moi et/ou qu’elle s’est rendu compte de la grosse bêtise qu’elle avait faite.
En tout cas, j’ai bien mis 10 minutes à m’en remettre après l’avoir mise au lit, tellement l’air contri était bien fait.
Il n’y a aucun doute, c’est bien ma fille.

Jun 202006
 

Ayé, c’est décidé, je lance mon real blog.
Non pas que ce n’était déjà le cas, mais là c’est différent.
Au jour le jour, nous suivrons les démarches d’une personne tentant de décrocher une formation (en l’occurence moi)

Je pose donc les bases, la formation qui m’interesse s’intitule “Développeur Java, orientation J2EE : JDBC, JSP, EJB, XML” et commence vers mi octobre
J’ai posé le premier jalon à savoir téléphoner pour avoir les infos concernants les tests d’entrée, qui me parviendront par courrier, jusque là rien que du très normal à tendance banale
Dès que les papiers arrivent je vous en aviserai tout en disant ce que je ferai en temps [presque] réel.

Alors franchement, c’est pas cool le real blog de la life of Faby?

Jun 192006
 

Ben oui, sur les conseils d’un ami qui trouvait mon blog carément moche (sisisi, j’en ai même les preuves) :

[00:13:26] Ami sincère a dit : quand on voit d'où il vient :)
[00:13:39] Fabi a dit : tu veux dire quoi par la? oO
[00:13:51] Ami sincère a dit : qu'avant, il ne l'était pas, joli
[00:14:21] Fabi a dit : ;(
[00:14:28] Fabi a dit : pourtant j'y avais mis tout mon coeur
[00:14:41] Ami sincère a dit : s'il l'avait été, tu ne l'aurais pas changé

J’ai donc décidé de faire un ptit nettoyage d’avant été sur ce blog, pour m’y sentir encore un peu plus chez moi
Tout d’abord, qu’est ce qui à changé? Le plus gros se voit à l’oeil nu, le thème bien sûr récuperé par un lien de l’Ami sincère et que ma foi, je trouve fort seyant
Il y aussi des tas de chose qui se sont rajoutée dans la barre de droite qui avant était à gauche (si vous suivez toujours).
D’abord, le nabz me fonctionne enfin, me demandez pas pourquoi il filait une erreur 404 avant, j’en sais fichtre rien, vu que le code est exactement pareil.
Il y a encore d’autres chose, mais ca, vous avez vos yeux pour les voir.

Autres nouveautés que vous ne voyez pas, une interface pour moi plus performante avec des tas de gadgets tous plus utiles les uns que les autres et des smileys dans ma zone de texte.
Soyez pas jaloux, si vous prenez la peine de commenter, vous en avez aussi.
Vous saurez aussi tout sur ce que je lis, écoute ou raconte à ma fille et bientôt, vous aurez même droit à un radio blog.

Faut dire que depuis un peu plus d’un an que je blogue ici, il n’y a pas eu beaucoup de changement (pour ne pas dire aucun) mis à part les dernieres mise à jour de dotclear (que j’avais d’ailleur oublié de faire ici)

Bref, c’est un nouveau chez moi plus beau, plus chaleureux et plus intime, que vous pouvez toujours commenter à votre guise, soyez pas timide, vous pouvez me féliciter pour le travail accompli, ce fut laborieux de secouer ma flegmatite congénitale aigue.

Pis si vous avez des idées de smileys, envoyez les moi, je les mettrai en ligne dès que possible

Jun 182006
 

Il y a quelques jours, c’était l’anniversaire de mon meilleur ami. J’avais promis d’y être a l’heure tout comme je m’étais arrangée avec une autre amie pour passer l’apres midi avec elle en attendant d’embarquer dans le train devant nous menez à Lln.
Rien de plus facile, j’avais donné le rendez-vous chez mes parents, point de départ d’une folle virée shopping ou je fis chauffé ma carte bleue (oui, elle est réellement bleue et immonde la carte de ma banque. Heureusement que j’en ai commandé une nouvelle beaucoup plus jolie) pour acheter des trucs pour Moizelle, des sandales et des livres, en plus de lunettes de soleil qu’elle recevra prochainement, je dépense plus pour elle que pour moi qui pourtant a un grand besoin de nouvelles chaussures (les miennes sont carrément trouées) et de nouvelle lunettes de soleil aussi (les miennes sont vieilles et me tombe de la tête que je n’ai pourtant pas grosse).
Bref, je me sacrifictionne pour ma fille unique à moi que j’aime quand même un peu malgré tout, et surtout malgré qu’elle est failli me crever les deux yeux hier avec sa fleur facon Georgette même qu’elle est toute pareille sauf qu’elle a des pétales roses et qu’elle trouvait ca super rigolo, ma fille hein, pas la fleur; enfin voilà quoi, revenons à nos moutons.

Apres ces sacrifices inhumains j’ai l’air aussi clodo qu’avant et ma fille à l’air un peu plus mieux, c’est lors du retour à pied vers chez mes parents que l’innénarable (qui va pourtant l’être) s’est produit.

Titi qui était l’amie en question a tué sa sandale, mix entre tong et chaussure Jesus’ way qui pourtant en avait vu d’autres, était déjà mourrue prématurément un an avant et remettait ca pour se rappeler son anniversaire de mourritude.
Bien sûr, on a rien sous la main pour la réparer, un train à prendre vite-vite-vite paske ces couillons de la SNC* font grève pour une raison ou pour une autre et que donc l’heure des trains est un tantinet perturbée et que donc, oui Madame, va falloir courir pour faire un mix metro/pied/train nous permettant d’arriver à l’heure au point de rendez vous.
Mais nous somme douées pour ca, je suggère donc a Titi d’y aller facon ski pour glisser/courrir le long des quais, simulant un beau planté de bâton sous le regard ahuri des quelques badeaux non plongés dans leur pensées/livre/mp3.
Apres ratrappage de train et en retard et correspondance nous menant à bon port plus rapidement que s’il n’y avait eu grève, comme quoi parfois ca a du bon, recherche d’endroit pour acheter des tongs pas cher pour remplacer la sandales mourrue.
Elles ont été trouvé assez rapidement après diverses tentatives de glissages plus ou moins discrets sur diverses surfaces composant le centre commercial, elle jeta son dévolu sur une paire à 10 € que je lui avais présentée entre deux convers de style babacool.

Nous restant du temps à tuer, promenade dans le go sport du coin et à en ressortir avec deux énorme rouleaux de plastique prévu à la base pour la natation


Même que ça s’apelle des frites (ca me donne faim tout ca), reconverties bien sûr en sabres laser ultra performant par les grands gosses que nous sommes.
Et bien sûr de s’amuser à se tapper dessus en plein milieu de la Citée Universitaire ou de reconvertir l’objet en plein de choses toutes aussi marrantes les unes que les autres (oreilles de lapin, bite géante, collier, rame, canne,..)

Y a pas à dire, avec nous, on s’amuse.
Personnes ayant honte facilement et aimant se fondre dans le décors s’abstenir, que nous le vouillions ou non, on devient facilement centre d’intêret.

Jun 182006
 

Ma puce est malade. Bah, rien de grave hein, juste une petite infection urinaire relativement sérieuse m’obligeant à lui donner des antibio et a faire de la peinture sur vulve a l’aide d’éosine aqueuse et de pommade.
Mais s’il y a un truc que j’ai appris, même si je le savais déjà, c’est de ne jamais, au grand jamais la forcer a manger quand elle ne veut pas.
Et que si vous outrepassé son dénis, vous risquez fort de vous retrouver avec une fille geyser et deux personnes forcées de mettre leur vêtements tourner dans la machine, une maman et une fille sous la douche et une cuisine à nettoyer de fond en comble.

Et oui, Moizelle à vomis son repas… Sur moi… Partout dans la cuisine…
Bien sûr je passerai sur le boyler qui s’est éteint pendant la douche que moi j’ai du terminer de prendre totalement froide vu que j’avais gardé le peu d’eau chaude qu’il restait pour Moizelle. Et chez mes parents bien sûr, sans quoi l’anecdote n’aurait pas eu besoin d’être racontée ici, je me serais changée, elle aussi par la même occasion et l’affaire se serait arrêtée là.
Mais chez mes parents, si elle a [presque] toujours des vêtements de rechange, moi [presque] jamais, et ce coup ci, ca n’a pas manqué, il n’y en avait pas.
Je me suis donc retrouvée affublée d’une robe… comment dire, très fleurs bleues années 50, un peu trop petite pour moi ou ma poitrine généreuse tendait fort le tissu et laisse plus que deviné les seins et le sous tif en dessous.
Une tenue indécente, ne seyant pas à une jeune fille de bonne famille que je [ne] suis [pas] et en tout cas très légère et me donnant une légère nausée tellement que je l’aimais pas.

Heureusement, c’était un retour en voiture et je n’ai choqué, je pense personne.