Apr 302006
 

Nous replongeons donc dans l’univers mystérieux du lapinou a Rhea…
Celui-ci a un prédateur naturel, mieux connu sous le nom de fille de celle ci.
En effet, la bestiole de 15Mois est irrépréssiblement attirée par le lapinou, clignotant pour le moment dans les games oranges/vertes, aisément recyclable en guirlande de Noyel.
Placé dans un environnement hostile, il se pourrait que le lapinou craigne pour sa vie et que cela entrave sa bonne envie de fonctionner.
Sur ce, je vais ranger ma masse

Et c’est la que je me suis mis à chanter:
Comme un lapin malheureux
Que l’on écoute plus
Comme un lapin malheureux
Qui clignotte meme plus
Même si tu n’es plus là
Je parle encore pour toi
Et je me demande si tu m’entendras

Et je me demande si l’on s’aimera
Et je me demande si tu te me rameneras
Si nous deviendrons simplement des amis
Et toutes ces choses !

(pompé honteusement de Scrunch du forum Nabaztag même que c’est par la que c’est exprimé pour la première fois le fond de la pensée d’Hotaru)

Apr 292006
 

Aujourd’hui n’était pas une journée ordinaire, nous allions aux Anthinoises, et avant celà faire des courses, au magasin du coin, avec une Maëva en pleine forme et pour une fois non attachée.
Chic se dit elle au rayon “propre sur soi” en prenant et rangeant les déos, sans les déranger.
Puis elle zieute autours d’elle avise une [pauvre pouffe] nana du magasin en train de ranger des choses, debout sur un escabeau.
Et la chair de mon cher de s’approcher du marche pied et d’appuyer dessus en me regardant, tandis que pouffant dans mon coin, je pense tout haut “et c’est a ce moment qu’elle dit à la nana, hé tiens toi au rayon, je retire l’escabelle”.
Regard couroucé de la [pétasse] nana, qui n’a aucun sens de l’humour mais dont ce n’est pas le pire tord.
Ma pustule retourne donc à ses déos *prend-remet-prend-remet-prend-remet ad nausea* sous l’oeil un ti peu agacé de la madame qui ne dit pour l’instant rien.
Je m’éloigne un ptit peu et la paf, la v’là ti pas qu’elle s’approche de ma fille et se met a l’engueuler, versant sa vindicative sur le tonton au passage que, non les gosses ca se surveillent un peu mieux que ca et qu’elle a pas que ca a foutre de ranger leur boxon.
Lequel, ca je me le demande, un seul déo ne se trouvait pas a sa place.

Soudain, un froid polaire derrière elle…
Je lui envois mon plus [torve et assassin] chalereux regard combiné au sourire de la mort qui tue et regarde mon héritère qui avait un peu pleurer/chouiner pour la forme se remettre a triturer les déos.
Bizarrement, la madame n’a plus rien dit.
Faut vraiment être inconscient pour oser s’attaquer à ma fille quand je suis dans les parages, non mais des fois…

Apr 272006
 

Décidément, au plus je regarde les politiques, au plus je suis déçue.
Au pilori ce coup ci, le décrochage scolaire, découlant de l’affaire de ce jeune homme poignardé il y a quelques jours à la gare centrale, par deux mineurs d’âge, le fait que cela se déroulait pendant les vacances de Paques, qu’ils soient polonais et pour l’un en séjour illégal importe peu; il y a juste eu une “prise de conscience”, attention danger, jeune en décrochage et racket, c’est du pareil au même, ou du moins c’est ce que veut faire croire une certaine presse, vu l’agencement de leur sujet.
La Ministre de l’éducation bien sûr de rebondir là dessus et de proposer un plan de suivi pour les 0 – 15 ans parce que la délinquance, il faut la prendre avant qu’elle ne commence. Je suis peut-être parano, mais je sens la dessous des relents sarkoziens, même si on en pas [encore] a la camisole chimique

L’article repris dans le Soir sur les nouvelles mesures concernant entre autre le décrochage scolaire me parait abscont dans certains cas.
Non, tous les “sécheurs” ne sont pas des criminels en puissance, se réunissant dans les cafés, fomentant le vols des mp3 des Djeunz’s et des sac à main de petites vieilles respectables l’amalgame entre délinquance et décrochage, s’il est vrai dans pas mal de cas n’est pas non plus systématique, comme se le plait a dire les différents protagonistes politiques..
Je suis catégorique, je le sais, j’ai été en décrochage scolaire, je suis restée pour la plupart du temps chez mes parents, ou chez des amis plus âgés et non pas a courrir les bars, les cinémas et les salles de jeux a la recherche d’amusement et de mauvais coups.
que si certains jeunes sèchent, c’est plus pour une question de survie, parce pas integré a leur classe ou sujets a des brimades et à un mal-être tel qu’aller en cours leur devient impossible, plus que pour un amusement quelconque, mais apparement, ce genre de cas, même s’il n’est pas fréquent est complètement occulté dans leurs propos et leurs projets aux politiques.

Et c’est justement celà que je reproche, que ce soit sur un problème sur le décrochage scolaire, l’euthanasie ou l’adoption par les homos, c’est que ce sont des lois/projets/idées globales, qui ne tiennent pas compte de l’individu mais de la société toute entière.
C’est utopique de se dire qu’une loi “gobale” prendra en compte toute la population et que personne ne sera lesé, c’est un peu comme s’attaquer aux conséquences et non aux causes et par extension ne pas voir réellement le problème.
Bien sûr je prends mon cas particulier et j’extrapole, mais c’est justement ca qui me fait douter de l’avenir, d’imaginer que si on entre pas dans le carquant que la société voudrait dresser autours de nous on se retrouverait hors la loi, justement, mais bon, là ce serait se retrouver dans 1984 et serait un peu exageré non? des fois? j’espere en tout cas.

Apr 102006
 

Ca y est, Maëva à fait sa première phrase…
Alors non, ce n’était pas “Ta mère suce des bites en enfer” ni “Redroooooooooooooooom, redrommmmm” en pédalant sur son tricycle qu’elle n’a d’ailleurs pas, non plus “I”m going to kill you” d’une petite voix trainante et chantonnante ponctuée d’un rire sardonique à la fin.
Non, c’est encore pire, bien pire

Sa première phrase donc? c’est…. *roulement de tambour, silence palpable de la salle, pendue à mes lèvres et tention augmentant en me voyant prendre ma respiration pour prononcer celle ci* : “Maman, bam”, dite à l’envie quand elle a fait tomber quelque chose ou elle même ou que je me vautre par terre en me prennant les pieds dans cette sal*prie de pantalon un peu trop large.

Elle ne s’arrete pas là, imitant le cri des animaux, essayant de prononcer “donne” et parlant un dialecte gnoubari-didadi-australopithécien incompréhensible par quelqu’un d’autre qu’elle même ou un gosse du même âge.
Elle grandit la petite, de plus en plus, c’est une jeune petite fille, même que maintenant, elle est totalement sevrée et court vers de nouveau horizon…

Apr 092006
 

Ca y est, je l’ai enfin, depuis plus d’un an que je l’attends, j’ai pu la monter avant hier, et depuis elle me regarde fièrement éteincellant des milles éclats de l’or de son pouvoir, sa rose défiant tout Saint de Bronze de passer sa maison sous peine d’y laisser la vie.
Ses cheveux flottent au vent, son armure est imposante et bien faite, je lui bave dessus depuis qu’il est debout.

Car oui, je l’ai enfin, Aphrodite des Poissons en edition super collector même qu’elle coute la peau du fondement, mais qu’est ce qu’elle est belle.


Ralalala, c’est toute mon enfance, mon innocence, que de souvenirs de cette époque, le club Dorothée, les mangas à la télé, quelques temps avant de les acheter en version papier, pfiou lalala, ca remonte bien a 15 ans tout ca.
Je suis une otaku et fière de l’être. D’ailleur si je m’écoutais, ce ne serait pas la seule armure que j’aurais prise. Y aussi Mü du Belier, Camus du Verseau et Shaka de la Vièrge qui me font de l’oeil. De même qu’Andromède.
Si je ne savais que mon Namour a moi regarderait cela d’un super mauvais oeil (je doute que même si je les fais arriver sur un grand laps de temps, rangées directement dans l’armoir celà le remplisse d’aise et d’amour à mon égard à moins d’avoir un riot gun dans une main et un pepper spray dans l’autre, alors même que je lui dirais que comme Pokemon, c’est ma légende personnelle de les collectionner tous), je n’aurai donc jamais l’opportunité de dépenser plein d’argent pour les avoir.

Ceci est un appel, si jamais vous ne savez pas quoi m’offrir pour une prochaine fête se rapportant à moi, ceci est tout trouvé…
Non mais c’est vrai quoi, franchement, c’est y pas mignon?